Algérie 2017 ! Quels vœux pour notre pays ?

Par Zoheir Rouis  Traditionnellement, il est de bon temps à l’aube d’une nouvelle année de souhaiter les meilleurs vœux pour notre pays et que l’année qui s’annonce soit meilleure que celle qui s’est achevée. Or, comment pouvoir le faire lorsque l’on sait pertinemment que ce qui attend l’Algérie pour 2017 risque d’être encore plus difficile à supporter que cela n’a pu l’être en 2016 ?

Pour autant, faut-il céder à la tentation facile de l’angélisme et faire comme si réellement 2017 pouvait être meilleure que 2016 ? Si on regarde, de manière que j’espère objective, ce qui s’est passé en Algérie en 2016, on relève les quelques faits suivants :

– un régime autocratique qui s’est maintenu en place une année de plus avec un président toujours aussi absent pour les Algériens ;

– une modification expéditive de la Constitution, une réforme du code électoral pour fermer le champ aux partis, et des dispositions haineuses à l’égard de la communauté algérienne à l’étranger ;

– une situation économique et sociale qui a continué à se dégrader faute de stratégie économique, d’ambition ou de volonté politique, le tout du fait de l’effondrement des prix du pétrole. Donc une année de plus de dépendance tragique aux hydrocarbures ;

– affirmation massive sur la scène politique du monde de l’argent sale et aliénation visible du sérail politique à cette sphère ;

– retour quasi triomphal de Chakib Khellil et tournée des zaouïas alors qu’un mandat d’arrêt international le réclame !

– des règlements de comptes au sommet entre les différents clans qui composent le régime et qui annoncent les batailles à venir et les conditions dans lesquelles elles vont se dérouler ;

– des émeutes répétitives à l’intérieur du pays ;

– des arrestations et des détentions de journalistes, de militants des droits de l’Homme, de militants de partis, de blogueurs… pour atteinte soit au Président, soit aux institutions, soit à la sûreté de l’Etat…

– et on a même eu droit à une opération de sorcellerie nationale faisant la promotion d’un hurluberlu qui aurait créé un médicament contre le diabète !

– et tant d’autres signaux de l’abîme économique, politique, social et intellectuel (tel le désormais fameux trou de Ben Aknoun)… jusqu’à terminer l’année avec le décès en détention de Mohamed Tamalt suite à sa condamnation pour outrage aux institutions et au Président !

Alors oui, après avoir connu en 2016 autant de mépris, de violences, de bassesses, d’indignité, on ne peut que souhaiter le meilleur pour 2017. Mais que savons-nous déjà de 2017 et qui pourrait nous laisser espérer un meilleur possible ? Ce que nous savons déjà de ce qui est planifié pour 2017 :

– en 2017 entrera en vigueur la loi de finances de 2017 et avec elle les augmentations de prix dues pour l’essentiel à la hausse des taux de TVA, des taxes (TIC) et autres impôts qui frapperont non pas les seuls plus aisés, mais l’ensemble de la population et, donc, de manière plus forte les familles les plus démunies.

L’augmentation des prix, outre l’appauvrissement supplémentaire qu’elle créera, induira une baisse de la consommation qui elle-même induira une baisse de la production et donc une augmentation du chômage des catégories les plus faibles.

Par ailleurs, les ressources escomptées de l’augmentation de la TVA et des taxes ne seront pas au RDV puisque les Algériens ne pourront pas se payer les produits rendus plus chers. Par conséquent, le faux équilibre budgétaire annoncé sera un déséquilibre certain qui obligera le gouvernement à abandonner le budget d’équipement pour réussir peut-être à payer les salaires des fonctionnaires, en s’aidant du reste du FRR (Fonds de régularisation des recettes) qui n’est plus alimenté et d’une partie des réserves de changes qu’il continuera à siphonner.

– En 2017, il y aura aussi des élections législatives auxquelles des partis de l’opposition vont octroyer des lettres de démocratie et de légitimité par leur participation. Certains se préparent même à partager le «pouvoir» ou la rente, en annonçant leur disponibilité à participer à un gouvernement d’union nationale piloté, bien sûr, par le régime et pour appliquer le «programme» du Président ! Ce faisant, les partis de l’opposition participationniste vont prolonger en 2017 le maintien de ce régime qu’ils font mine de dénoncer par ailleurs.

En 2017, et à l’occasion de ces élections, la fraude sera de nouveau à l’honneur, parole des mêmes partis de l’opposition participationniste qui, comme une posture de circonstance, la dénoncent déjà tout en maintenant leur participation !

En 2017, l’opposition participationniste aura fait faire un bond en arrière sans précédent à l’opposition qui avait réussi de manière inédite en 2015 et, en partie, sur 2016 à unifier ses rangs, sa prise de parole et ses revendications pour l’instauration d’un Etat de droit face à un régime définitivement réfractaire à toute alternative qui ne le maintienne pas à la tête du pays. Alors, à l’aube de 2017, faut-il déjà désespérer de cette nouvelle année ?

L’année 2016 a été en apparence pire que 2015. Mais en apparence seulement. Car en 2016, et malgré tout, des Algériens se sont plus massivement levés pour s’exprimer et défendre leurs droits. Ce faisant, ils ont fait preuve d’engagement, de maturité et de prise de conscience. En cela, ils ont montré le chemin.

L’année 2017, et malgré les difficultés réelles qui nous attendent, peut être appréhendée avec l’espoir d’un engagement encore plus fort des Algériens pour renforcer les rangs de tous ceux qui agissent pour un véritable changement, pour que notre pays ne sombre pas et pour l’édification d’un véritable Etat de droit.

Pour que 2017 ne soit pas un gâchis ou simplement une année de plus, elle devra être saisie par chacun et chacune non pas pour ruminer dans son coin sa désespérance, mais pour agir avec ceux qui proposent pacifiquement, sereinement et de manière déterminée et désintéressée une autre vision de l’Algérie, débarrassée de ses boulets de toujours. Agir avec ceux qui refusent la compromission destinée à légitimer le régime, à prolonger sa survie et à partager avec lui la rente finissante et les avantages d’une Algérie dépouillée. Agir avec ceux qui veulent s’appuyer sur les nouvelles générations pour bâtir des institutions démocratiques et un véritable Etat de droit.

A la base du désir de changement, il doit y avoir un engagement citoyen fort, pacifique et déterminé. Alors je forme le vœu que l’année 2017 soit l’année de l’engagement citoyen pour écrire ensemble une nouvelle page de notre Histoire.

Z. R.
Secrétaire national de Jil Jadid

Comment (12)

    AZIOUEZ
    5 janvier 2017 - 18 h 26 min

    ALGERIE 2017 ! QUELS VOEUX
    ALGERIE 2017 ! QUELS VOEUX POUR NOTRE PAYS ? JE DIS TOUT SIMPLEMENT ET TRES HUMBLEMENT : LA PAIX ET LE BONHEUR POUR NOTRE PEUPLE ET NOTRE CHERE ALGERIE !!!!!




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    4 janvier 2017 - 11 h 34 min

    Je souhaite pour mon pays
    Je souhaite pour mon pays pour cet nouvel année la paix et la prospérité. (…)




    0



    0
    Lady Faria
    4 janvier 2017 - 8 h 05 min

    2017 et toutes les années à
    2017 et toutes les années à venir seront à l’image des précédentes tant que les Algériens -qui vivent quoi qu’on en dise dans une démocratie- n’utiliseront pas judicieusement leur droit de vote pour changer les choses. S’ils estiment que personne ne mérite leur voix, qu’ils votent blanc. Qu’ils fassent valoir leur qualité de citoyen par une attitude responsable face aux urnes. Et pour ceux qui sont militants d’un parti, quel qu’il soit pourvu qu’il ait un agrément, si vous vous souciez réellement de l’avenir de ce pays, de grâce, ne votez pas pour une liste, ne votez pas pour ce parti que vous chérissez si en tête de liste s’y trouvent des crapules. Ne votez pas pour un h’mar, un aghioul notoire juste parce qu’il se présente sous l’égide d’un parti auquel vous croyez. Un con reste un con, indépendamment de son obédience politique. C’est en votant pour des partis qu’on envoie à l’APN des vautours, pensez-y aux prochaines législatives. Un exemple : celui qui se va se présenter pour diriger l’APC de ma daïra (et qui se voit même à l’APN dans un proche avenir) est tête de liste d’un parti très ancré dans la région. Il se trouve que c’est un homme sans moralité ni scrupules, adepte du népotisme et du bakchich, bref quelqu’un de très mauvaise renommée qui a pourtant toutes les chances d’être élu car les gens voteront pour l’équipe d’un parti même s’il est infesté de requins. C’est avec une telle mentalité que des caricatures vivantes se voient remettre les rênes d’une APC, d’une APN ou même du pays. N’est-ce pas ainsi qu’à Annaba, un certain Tliba a été élu aux législatives de mai 2012 ?




    0



    0
    anonyme
    4 janvier 2017 - 7 h 19 min

    Nous condamnons toutes les
    Nous condamnons toutes les violences quelle que soit leur forme et d’où qu’elles viennent. … PAR CONTRE, le pouvoir en place a tuer tout espoir d’un avenir meilleur pou notre pays et notre jeunesse.




    0



    0
    RABEH
    3 janvier 2017 - 22 h 29 min

    LE MEILLEUR VOEUX DES
    LE MEILLEUR VOEUX DES ALGERIENS EST QU ON FINISSE UNE FOIS POUR TOUTE AVEC CE REGIME CETTE ANNEE !!!!!




    0



    0
      amitou
      5 janvier 2017 - 10 h 34 min

      Nous avons une constitution
      Nous avons une constitution qu il faut respecter,le changement vient par les urnes.Soyons respectueux de nos regles democratiques,de nos lois et de notre constitution,c est a ce titre qu on peut avancer et preparer l avenir des prochaines generations.Nous autres Algeriens nous avons montre au monde qu on est capables seul a vaincre le terrorisme,dix annees de combats,plus de 200 000 chouhadas,nous avons montre au monde que notre armee de liberation a sue arracher notre independance et notre liberte au cout de 1,5 millions de chouhadas et nous montrerons au monde que le peuple Algerien atteindra les sommets de la science,de la decouverte,de la technique surtout celle des nouvelles technologies de l environnement ceux de la Cleantech et de la Greentech,par le developpement du recyclage,de l energie solaire et heolienne,de la desanilisation des eaux de mer …etc.pour garantir un avenir meilleur pour nos prochaines generations.




      0



      0
    Anonymous
    3 janvier 2017 - 20 h 16 min

    Vive l’Algérie
    Vive l’Algérie




    0



    0
    GHEDIA Aziz
    3 janvier 2017 - 18 h 59 min

    Ce qui me navre le plus en ce
    Ce qui me navre le plus en ce début de l’année 2017, c’est que, pendant que certains algériens nationalistes et patriotes, vivant en Algérie ou ailleurs, s’expriment avec leurs tripes pour ne souhaiter que du bien à ce pays, d’autres algériens font tout le contraire. Ils essaient par tous les moyens à faire de ce pays une seconde Syrie. Profitant d’un mot d’ordre, pourtant clair et bien précis au départ, à savoir grève des commerçants pour dire stop à l’austérité, ils s’adonnent à la destruction des biens publics , au saccage des infrastructures et autres institutions étatiques ou privés. Pourquoi ce comportement irresponsable ? Ne peut-on pas faire la grève de façon pacifique et civilisée ? A qui profite ce remue-ménage pour ne pas dire ce chaos ? Voilà des questions qu’il faut, à mon avis, se poser avant de foncer tête baissée, de caillasser les forces de l’ordre et de faire du village ou de la ville un lieu de désolation, un lieu en ruine, en feu et en cendres. Les images que j’ai vues sur les réseaux sociaux m’ont rappelé une certaine époque, un certain 5 octobre suivi d’une longue décennie rouge. Ceci me rappelle aussi une citation d’un grand écrivain français, Victor Hugo, je crois qui disait en substance ceci : « la populace fait l’émeute, le peuple fait la révolution ». Quand est-ce que notre « ghachi » accèdera à la notion de PEUPLE et fera sa révolution ?. Proprement.




    0



    0
    MELLO
    3 janvier 2017 - 18 h 42 min

    L’amnésie est la pire des
    L’amnésie est la pire des situations pour un être humain. Ceux qui ont crié sebaa snin barakat ! en 1962 avaient raison d’exprimer leur lassitude, leur trop plein de souffrance et de sang, leur rejet des divisions, leur crainte des guerres de factions.Mais ils avaient politiquement tort.
    Tort de croire que les divergences politiques de fond se règlent par des embrassades.
    tort de croire que les promesses d’unité et de fidélité aux principes de la révolution peuvent se suffire de discours.
    Tort de croire qu’une constitution n’est qu’une formalité sans conséquence.
    Tort de croire que l’indépendance d’une nation et la souveraineté d’un peuple peuvent se suffire d‘une page sanglante vite tournée.
    Mais ils avaient raison mille fois raison d’affirmer haut et fort que ce peuple a trop payé de son sang !
    Des décennies plus tard, il est non seulement impératif de rappeler que le sang des algériens n’a que trop coulé, mais il est aussi impératif de rappeler que c’est aux institutions politiques qu’il appartient de veiller à ce que le recours à la violence ne soit plus la seule option laissée aux algériens.
    Cela s’appelle le droit d’avoir des droits. Et cela s’adresse à tous.




    0



    0
    MANICHE-MENA
    3 janvier 2017 - 17 h 09 min

    OUI JE VOUDRAIS EXPRIMER UN
    OUI JE VOUDRAIS EXPRIMER UN ET UN SEUL SOUHAIT POUR L’AVENIR DE NOTRE BEAU PAYS. JE SOUHAITERAI QUE NOTRE ALGÉRIE SOIT DIRIGÉE PAR UN JEUNE PRÉSIDENT DIGNE DE TOUTE LA JEUNESSE QUI CONSTITUE LES 60% DE SON PEUPLE, QUI SERA ÉPAULÉ PAR TOUTE L’ARMÉE NATIONALE AFIN DE LUI PERMETTRE DE METTRE FIN À TOUTES LES CORRUPTIONS QUI GANGRÈNENT L’ÉCONOMIE ALGÉRIENNE, DE BANNIR À JAMAIS TOUTES LES SORTES D’EXTRÉMISME QUI MINENT LA SOCIÉTÉ ET SURTOUT METTRE FIN À TOUTES LES INJUSTICES DONT SOUFFRE LE PEUPLE ALGÉRIEN DEPUIS LA NUIT DES TEMPS. JE SOUHAITERAI AUSSI QUE CE PRÉSIDENT SOIT SOFIANE DJILALI, UN GRAND NATIONALISTE QUI AIME SON PAYS ET QUI LE PORTE DANS SON COEUR NB: JE RÉSIDE AU CANADA ET JE NE SUIS PARTISAN D’AUCUN PARTI POLITIQUE.




    0



    0
    ALGÉRIE-UNIS
    3 janvier 2017 - 17 h 04 min

    Mes voeux pour l’Algérie
    Mes voeux pour l’Algérie serait que nos futures dirrigeants soit tous des ultrats nationaliste comme les ALGÉRIENS du monde, avec plusieurs hôpitaux crédible et moderne dans chaque ville.
    Et enfin repeupler d’urgeance avec des infrastructures moderne TOUT le sud Algérien avant que d’autre qui ne seront pas Algérien le fassent !!
    Et pour finir la réalisatiin d’autoroute solaire et la construction du plus grand MURS élèctrifiés avec caméra infrarouge sur chaquns de nos frontières SUD OUEST EST MER AIR.
    PS : Et nos propre système de communication et du Web, et tout ceci avec les richesses de notre sous sol.
    (J’espère ne pas avoir été trops gourment ! lol )




    0



    0
      Ain El Berda
      3 janvier 2017 - 17 h 33 min

      MR ALGERIE UNIS…L ALGERIE
      MR ALGERIE UNIS…L ALGERIE EST UNIS ET 8NDIVISIBLE ET CECI EST UN FAIT PAS UN VOEUX. LE RESTE DE TES VOEUX A BESOINS D UNE EQUIPE NOUVELLE QUI SOIT COMPETENTE A PENSER LATERALEMENT POUR EXHAUSTER LE RESTE DE TES VOEUX. SINON AU SUJET DES FRONTIERES ET TA CAMERA ROUGE OU VERTE OU BLANCHE..JE PENSE PAS NECESSAIRE CAR IL Y A MIEUX QUE CA.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.