Le parti de Benflis boycotte les prochaines législatives

Ali Benflis. New Press

Sans surprise, le parti d’Ali Benflis a annoncé aujourd’hui sa décision de ne pas participer aux prochaines élections législatives qui se tiendront durant le deuxième trimestre de l’année en cours. C’est à l’issue de la session ordinaire du comité central (CC) du parti que la question des législatives a été définitivement tranchée. La majorité des membres du comité central ont voté pour le boycott de ces élections pour deux raisons. La première est que les rapports de consultations de la base militante étaient plutôt défavorables à la participation. La deuxième raison est que les membres du CC étaient tous convaincus que la fraude sera au rendez-vous et que le choix des électeurs sera inévitablement détourné par le régime afin de se maintenir au pouvoir.

Dans une allocution de clôture des travaux du comité central, le président de Talaie El-Houriyet a salué ce choix qui ne relève pas de «petits calculs politiques». «Vous pouvez scruter cette échéance législative de tous les côtés, vous ne lui trouverez aucun sens. Cette échéance législative aurait pu avoir un sens si elle s’était inscrite dans une démarche plus large visant à sortir le pays de l’impasse politique dans laquelle il se débat, à apporter une solution à la crise de régime dont il paye des coûts politiques, économiques et sociaux exorbitants et à le mettre, enfin, sur la voie de la modernisation du système politique national», a affirmé Ali Benflis, pour lequel «cette échéance législative aurait eu un sens si elle avait été conçue comme un pas vers le rassemblement de toutes les forces vives du pays autour de cet objectif qui prime sur tous les autres, celui du règlement des crises politiques, économiques et sociales que le régime politique en place ne pourra pas résoudre seul quoi qu’il dise et quoi qu’il fasse».

Il rappelle dans ce sillage le discours du pouvoir lors de la dernière élection présidentielle. A l’époque, a-t-il souligné, le régime politique en place avait prétendu qu’avec sa reconduction, l’Algérie allait vivre l’apothéose de la stabilité, de la prospérité et du progrès. «Chacun d’entre nous peut constater ce qu’il est advenu de cette promesse au vu de la situation tragique dans laquelle se trouve notre pays ; un pays devenu source d’inquiétude et d’angoisse à l’intérieur et source de dérision ou de commisération à l’extérieur», a souligné l’ancien candidat à la présidentielle. Pour M. Benflis, «il n’y a pas de grands bénéfices à attendre des petites causes, car il n’y que les grandes causes qui rendent même les gains les plus petits plus gratifiants et plus honorables».

En décidant de boycotter les prochaines législatives, le parti de Benflis rejoint celui de Soufiane Djilali, Jil Jadid, qui a également opté pour la non-participation à ces élections. Les autres partis politiques vont tous participer aux prochaines législatives.

Sonia Baker

Comment (61)

    Anonymous
    10 janvier 2017 - 11 h 24 min

    Visiblement la petite clique
    Visiblement la petite clique à l’accent marocain dégueulasse qui défend ce clan n’arrive plus à convaincre qui que ce soit et surtout les patriotes algériens….La maturité politique des algériens fera toujours leur force…Dommage pour ce régime que nous ne sommes pas le peuple marocain asservi et docile…Ils se sont trompé de peuple et de pays.
    Encore bravo Mr Benflis on pense comme vous

    Lahsabate Boulitiques
    9 janvier 2017 - 7 h 53 min

    Il ne faut pas perdre en vue
    Il ne faut pas perdre en vue la nouvelle loi électorale qui élimine du champs politique reconnue, tout résultat inferieure a 4%. Cela explique beaucoup de récents mouvements et décisions « Boulitiques ».
    Le parti de Benflis est un parti de…Benflis surtout après la récente « démission » de plusieurs de ses « cadres ». Le but de Benflis c’est les présidentiels. Vue son âge il n’a pas le temps de former un partie puissant et ancré qui puisse le soutenir efficacement. Il n’a pas la baraka non plus pour « maturer son parti avec moustaches et tout » en un clin d’aeil. Il ne peut pas risquer des résultats aux législatives inferieures a 4%. Mais pour les présidentiels je parie mon dernier douro qu’il se présentera avec des arguments qui feront oublier ceux qu’il avance aujourd’hui.

    nahli
    8 janvier 2017 - 22 h 59 min

    depuis que tu as constituer
    depuis que tu as constituer un parti, tu ne fais que boycoter et critiquer, au lieu d avancer en proposant de bien gerer la situation sociale du peuple avec le gouvernement car a force de faire la pression, le gouvernement finira a aller vers une algerie forte et moderne comme le singapour….. etc… alors ya taalet el houriyat a bon entendeur et reste muet svp

      SABRINA BOUCHERIT
      9 janvier 2017 - 5 h 32 min

      JE PARTAGE VOTRE AVIS
      JE PARTAGE VOTRE AVIS NAHLI. BENFLIS EST UN PUR PRODUIT DU SYSTEME .IL NE PEUT RIEN PROPOSER ALORS IL SE LA JOUE OPPOSANT. LE DRAME DE CES « POLITIQUES »EST LEUR CAPACITE A FEINDRE L’AMNESIE.MAIS LEUR BILAN ET LEUR PARCOURS PARLENT POUR EUX. BENFLIS OPPOSANT? JE MEURS DE RIRE! SABRINA.

    Rachid
    8 janvier 2017 - 22 h 41 min

    Sage et respectable décision
    Sage et respectable décision . Elle dénote la maturité des cadres et militants de ce Parti.r

    Cherif
    8 janvier 2017 - 22 h 22 min

    Oui, quand on n’a rien à
    Oui, quand on n’a rien à proposer, aucun programme sérieux autre que déclarer  » la vacance du pouvoir » et pousse toi que je m’y mette, quand on se rend compte qu’on n’a aucune assise populaire , quoi d’autre que boycotter tout.
    Le drame c’est que toute l’opposition ou presque est du même niveau.

    NESS ELGHORBA8Hb
    8 janvier 2017 - 22 h 10 min

    VOUS AVEZ AUCUN PROGRAMME
    VOUS AVEZ AUCUN PROGRAMME POUR L ALGERIE……..BON DEBARRAS

    Algerienne dz
    8 janvier 2017 - 17 h 25 min

    BRAVO a Monsieur BENFLIS et a
    BRAVO a Monsieur BENFLIS et a Monsieur Sofiane JILALI ,je vous Félicite pour votre Décision ce qui prouve que vous ne faites pas parti de ce Régime .mais encore que vous veilliez a l’Indépendance de l’Algérie .

    Vive l’Algérie Gloire A Nos Martyrs

      un passant
      8 janvier 2017 - 18 h 53 min

      C’est aux Algériens, les
      C’est aux Algériens, les vrais patriotes de rester chez eux et de déclarer le jour du vote, comme jour de deuil national. Ce qui intéresse le régime, c’est juste de montrer sur ses chaines de propagande, les gens entrain de faire la queue pour voter. Ceci donnera un semblant de démocratie à brandir devant les caméras étrangères. Le reste c’est à dire, les résultats, ils sont connus d’avance. Chaque coterie a déjà négociée ses sièges. QUE CHACUN RESTE CHEZ LUI (…) !!!!

    Anonymous
    8 janvier 2017 - 15 h 36 min

    C est qui ben flis?
    C est qui ben flis?

      Anonymous
      8 janvier 2017 - 15 h 43 min

      Ce que tu ne sera jamais : Un
      Ce que tu ne sera jamais : Un authentique ALGERIEN.
      C’est à dire votra cauchemard de marocains de souche sans liens affectifs et historiques avec l’Algerie et son peuple.
      Benflis c’est la Chorba Algerienne typique, pas l’accent marocain puant et dégueulasse de ces détracteurs..

    Anonymous
    8 janvier 2017 - 15 h 25 min

    Certains sur ce site se font
    Certains sur ce site se font passer pour des algériens, je dis simplement à ces gens que leurs écrits sont reconnaissables à des kms à la ronde, quelle que soit le sujet depuis peu temps ont vous à lever sans problèmes,
    Pour votre gouverne il est impossible de monter la tête aux peuples algériens, nous ne somme plus dupes. Allez jouer ailleurs vous n’aurez plus jamais l’Algérie……bande de naz

      Anonymous
      8 janvier 2017 - 15 h 41 min

      Idem pour les baltaguis à la
      Idem pour les baltaguis à la solde du clan d’escrocs (…)…On les sent à des km à la ronde également quand ils défendent l’indéfendable et les félonies.
      L’Algerie a été, est et sera TOUJOURS au dessus de (tous). Que cela plaise ou non.
      Nous c’est d’abord l’Algerie et son peuple.
      La frontière avec le maroc d ou viennent nombre de ces baltaguis du net, defenseurs des escrocs, RESTERA FERMEE même à la chute du makhzen.
      Tout ce qui vient du maroc de près ou de loin n’a rien à voir avec l’Algerie et devra partir tôt ou tard d Algerie (…)….

    almaani
    8 janvier 2017 - 13 h 50 min

    « Aller au charbon » est la
    « Aller au charbon » est la raison d’etre de tout parti. Toute attitude ( mouiller sa chemise) contraire disqualifie et l’objectif recherché et le parti qui en serait l’auteur.
    C’est pathétique!

    Anonymous
    8 janvier 2017 - 13 h 40 min

    Respect Mr Benflis…Merci
    Respect Mr Benflis…Merci pour votre attitude (…)

      Djamel.maraval
      9 janvier 2017 - 14 h 00 min

      Que peut-on attendre d’un
      Que peut-on attendre d’un traitre (2004)

    Cherif Medani
    8 janvier 2017 - 12 h 43 min

    Pour moi la décision que
    Pour moi la décision que vient de prendre le parti de Benflis (après celui de Jij Jadid) est digne et respectable même si Benflis est un ancien du système. On peut avoir été du FLN mais on peut prendre conscience un jour que le FLN de 1962 ne peut plus et ne doit plus servir de piédestal (…) et que le système politique algérien ne peut plus continuer comme avant. En tout cas ces deux partis politiques (celui de Benflis et de Djilali) sont en accord avec leur ligne politique de ne plus cautionner le pouvoir (…). C’est déjà un grand pas en avant contrairement au RCD et à d’autres qui ont accepté d’aller aux élections sans poser aucunes conditions ! En effet, quid de la légitimité de la commission de contrôle des élections (…) ? Quid de la question de l’actualisation et de la publication des listes électorales à tous les partis politiques ? Quid du vote de ce qu’on appelle les corps constitués comme l’armée, la police, les pompiers, les gendarmes, quid du contrôle des bureaux itinérants du désert et des montagnes éloignées ? Quid de la question de la garantie de publier obligatoirement des résultats par bureaux de vote pour que les partis politiques en concurrence puissent faire le recoupement objectif des résultats du scrutin ? Quid de la fiabilité de l’agrégation des résultats au niveau central dans les locaux du ministère de l’intérieur ???? etc… etc… C’est la première fois que les partis politiques non affiliés au pouvoir ne demande aucune garantis et ne formulent aucune réserves à ce sujet ! C’est vraiment louche. A moins qu’ils soient satisfaits du quota en nombre de députés négocié avec le pouvoir !!!! Grande énigme ….algérienne !!!!. De toute façon, même si les partis politiques qui s’engagent dans les élections ne sont préoccupe pas, les citoyens par contre doivent se poser de telles questions et arriver à la conclusion que cela ne sert à rien d’aller voter. Je sais que dans un vrai pays démocratique le vote est un acte citoyen mais dans une république bannanière, voter c’est faire preuve de compromission et d’inconscience citoyenne et politiique. Mais enfin, tout le monde (enfants et adultes) a le droit de croire …. au Père Noêl !

    RasElHANOUT
    8 janvier 2017 - 11 h 48 min

    C’est dommage que ce pur
    C’est dommage que ce pur produit du systeme (…) refuse d’aller dans l’arene pour voir ce que pense de lui le peuple algerien. Jusqu’a quand devons nous accepter que les 80% des Algeriens de moins de 35 ans continueront a accepter d;etre dirigés par les 20% de vieillards de plus de 75 ans ? et connus pour etre responsables de la situation actuelle qu’ils denoncent aujourd’hui tout en nous propsant comme prohgramme altrnaitif résumé en une phrase :  » la Haine contre ses anciens amis du pouvoir  » ?

    Anonymous
    8 janvier 2017 - 11 h 33 min

    Un parti sans ancrage
    Un parti sans ancrage populaire;il préfère se retirer avant l’humiliation ,aux prochains parasites de faire de même pour laisser les vrais partis politiques nationalistes avec un programme pour redresser le pays .

      ALI
      8 janvier 2017 - 12 h 29 min

      VOUS AVEZ TOUT DIT PLUS RIEN
      VOUS AVEZ TOUT DIT PLUS RIEN A RAJOUTER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.