Réforme de l’éducation : Sellal réfute les accusations des islamo-baathistes

Abdelmalek Sellal. New Press

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a défendu bec et ongles la réforme du système éducatif poursuivie par la ministre Nouria Benghebrit. En répondant aujourd’hui à l’APN à une question orale d’un député relative aux erreurs relevées dans certains nouveaux manuels scolaires, le Premier ministre, qui a été représenté par la ministre des Relations avec le Parlement, a assuré que la politique de réforme engagée dans le secteur de l’éducation a pour but «l’amélioration de la qualité de l’enseignement et par ricochet d’élever le niveau pédagogique des élèves des différents paliers».

Contrairement aux rumeurs et aux campagnes menées par certains milieux hostiles à toute réforme, les ajustements apportés graduellement au système actuel ne sont nullement, a affirmé M. Sellal, de nature à porter atteinte à l’identité nationale ni à ses constances et valeurs. Le Premier ministre rejette une nouvelle fois les «accusations» infondées des courants baatho-islamo-conservateurs qui tentent de faire croire aux Algériens à l’abandon des constances nationales dans cette nouvelle réforme de l’école.

Abdelmalek Sellal poursuit en affirmant que les fondamentaux de l’école algérienne restent inchangés. «L’exécution de cette réforme se fait dans une totale transparence, dans un cadre d’une large concertation de tous les acteurs du secteur et enfin en étroite collaboration avec les experts algériens». La concrétisation de cette réforme, a encore souligné le Premier ministre, se fait de manière collective et sa réussite sera celle de tous les acteurs du secteur. Abdelmalek Sellal a également précisé qu’il ne s’agissait pas d’une nouvelle réforme, mais de la poursuite du travail de réforme commencé en 2003 avec Boubekeur Benbouzid.

Le Premier ministre a rappelé que les conférences nationales organisées par le secteur de l’éducation en 2014 et en 2015 sont sorties avec des recommandations qui sont en train d’être appliquées par le département ministériel dirigé par Mme Benghebrit. Les légères modifications apportées à certains livres scolaires en 2016 obéissent à ces recommandations dont le but est de faciliter l’apprentissage pour les élèves et leur donner un outil pédagogique qui leur permettrait de mieux assimiler les cours. Abdelmalek Sellal a beaucoup insisté sur le dialogue et la concertation qui ont marqué les différentes étapes de la mise en application de cette réforme. Le Premier ministre a souligné enfin que cette réforme sera menée jusqu’au bout pour le bien de l’école, des élèves, de l’économie nationale et de l’Algérie.

Sonia Baker

Comment (20)

    Anonymous
    5 avril 2017 - 19 h 34 min

    Nos dirigeants ont peur de
    Nos dirigeants ont peur de froisser les islamo-baathistes, car ils ont peur pour leur argent placé à Beyrouth ou Dubaï




    0



    0
    TheBraiN
    16 janvier 2017 - 8 h 30 min

    Je viens d’en trouver une
    Je viens d’en trouver une nouvelle Usmisto-Mouloudéen !




    0



    0
    anonyme
    14 janvier 2017 - 12 h 15 min

    Nos enfants sont très mal
    Nos enfants sont très mal élevés, c’est la réalité q’on ne veut pas voir………….
    D’abord, Apprendre à nos enfants les règles de la politesse, leurs inculquer les bases d’une bonne conduite et le respect des autres tels sont nos devoirs. … Sans règles ni limites, l’enfant a du mal à trouver sa place d’enfant.
    Agir vite avant qu’il soit trop tard




    0



    0
    TheBraiN
    14 janvier 2017 - 9 h 02 min

    Islamo-baathiste ?

    Islamo-baathiste ?
    MDR
    Libéralo-communiste , laico-évangéliste …..
    Ah ce qu’on peut s’amuser avec ces absurdités linguistiques !!!!




    0



    0
      Chikr
      14 janvier 2017 - 10 h 04 min

      Toi,yu dois avoir pas loin 56
      Toi,yu dois avoir pas loin 56 ans…les vieux cartons pour ne dire que ça.




      0



      0
        TheBraiN
        15 janvier 2017 - 8 h 17 min

        Ah je l’avais oubliée celle
        Ah je l’avais oubliée celle-la ……vieux-jeune ou alors jeune-vieux !




        0



        0
    hacene
    14 janvier 2017 - 0 h 15 min

    tout ceci n’est que verbiage
    tout ceci n’est que verbiage est inutile. Notre pays est condamné à s’aligner sur la pédagogie universelle. notre école est spécifique elle produit des soumls sans créativité qui dépendront de la rente pétrolière (ce qui en reste). lorsque la famine sévira une fois que le pétrole ne rapportera rien, on redeviendra une école normale, mais entre temps des générations et du temps seront sacrifiés.
    remplissez vous les poches et donnez des postes juteux à vos enfants, mais la justice divine sévira si ce n’est sur vous, tout au moins sur vos enfants et petits enfants : c’est notre croyance et notre force. vous croyez que vous gagnez aujourd’hui car pour penser à demain, il faut de la compétence.




    0



    0
      Chikr
      14 janvier 2017 - 10 h 01 min

      Oui,soumis algérien.libre
      Oui,soumis algérien.libre occidental… pensez a Paris et pleurez avec Alger.




      0



      0
    elyahia
    13 janvier 2017 - 9 h 53 min

    le parti baath a ete c ree
    le parti baath a ete c ree par un chretien et il n’a rien a voir avec l’islamisme et il est fondamentament LAIQUE.le premier probleme de l’ecole dans l’immediat,c’est la qualite du personnel charge d’executer le programme sur les plans des competences,de l’engagement et de l’ethique.avec le meilleur programme du monde et avec des acteurs sans qualification aucune,demotives,ne pensant qu’a leur bien etre materiel on ne fera pas mieux.la suppression des instituts de formation a ete une grave erreur.elle a ete la cause de la baisse du niveau des competences et de la motivation,il n’y a plus de vocation,on s’engage dans l’enseignement comme on s’engage dans n’importe autre activite economique.actuellement des « enseignants » s’occupent plus du commerce et de l’informel que de leur tache premiere,ils poussent leurs « eleves » a l’ecole informelle ou ils se sucrent a leur depens.aller voir ce qui se passe dans la majorite des etablissementsLA PRIORITE DES PRIOTES C’EST LA FORMATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT ET DU PERSONNEL D’ENCADREMENT.Et par ailleurs il est temps de mettre un terme a cette absence de l’AUTORITE hierarchique qui fait que chacun se cherche une couverture.




    0



    0
    lhadi
    13 janvier 2017 - 9 h 41 min

    Socrate déclarait : »Je sais
    Socrate déclarait : »Je sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien ». Il ne niait pas l’existence de la vérité. La vérité existe même s’il ne la connait pas ; vaut mieux une ignorance qui se connait qu’une ignorance qui s’ignore. Il vénérait les dieux tout en avouant son ignorance à leur égard. Cet aphorisme, loin de prouver son scepticisme, témoigne de son désir de vérité. Il découvrit qu’il avait au moins une science, celle de son ignorance. Platon appellera « double ignorance » le fait de ne pas savoir et de vivre dans l’illusion de son savoir, c’est-à-dire ne pas avoir conscience de son ignorance. La « double ignorance » est grave, malfaisante si elle est le fait de personnes importantes. Pascal a écrit : » Je tiens pour impossible de connaitre un tout si je ne connais pas singulièrement les parties, mais je tiens impossible de connaitre les parties si je ne connais pas le tout ». Nul spécialiste ne peut se passer d’une culture plus large que celle de sa discipline. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Anonymous
    13 janvier 2017 - 4 h 44 min

    le langage et l’expression d
    le langage et l’expression d’un ignorant vous etes soi-disant un premier ministre alors soignez votre langage digne d’un responsable politique.ce n’est pas étonnant que le pays sombre ou profondeur par apport a d’autres nations




    0



    0
      hami
      13 janvier 2017 - 14 h 30 min

      Mr Sellal ,quelle est la
      Mr Sellal ,quelle est la raison qui vous met toujours sur la défensive et l’obligation de rassurer face aux islamo-baathistes qui veulent nous coller une nouvelle identité qui est aux antipodes de la nôtre…




      0



      0
    laloose
    12 janvier 2017 - 23 h 02 min

    on doit ménager les
    on doit ménager les importateurs, les barbus (qui sont souvent des importateurs, les fainéants voleurs!) les vendeurs à la sauvette par millions, les arabo arabes plus arabes que les arabes , les « maghrébins » , les berbéristes jusqu’au-boutistes, etc. sinon ils menacent de soulever la populace … moi je pense qu’il faut donner un bon coup dedans et qu’on en finisse! parce qu’à ce train là on y sera encore en 3029 !




    0



    0
    Justice
    12 janvier 2017 - 22 h 26 min

    Il ne devra pas réfuter mais
    Il ne devra pas réfuter mais assumer le changement vers le meilleur, si les islamo-baathistes ont longtemps utilisé l école pour former des militants , voire même des combattants, il faut au contraire les dénoncer.




    0



    0
    jughurta
    12 janvier 2017 - 21 h 25 min

    Ni pour sellal ( faux
    Ni pour sellal ( faux patriote mackiavel soumis à la france), ni benghebrit ( sayonia discrète qui a placé par piston son fils représentant à l’ ONU). Nous sommes sunnite et donc nous sommes ni ces wahhabites, ces baathistes, ces freres musulmans, ni ce karadaoui de merde sous controle de la CIA, tous des agents de la CIA toute cette même merde dans le même panier, cette clika qui s’ habille en musulman qui cache leur haine démesuré, qui nous empêche de vivre pleinement et profondément notre islam fierement basé sur les principes sous peine d’ être traité de wahhabites ! Ces incrédules qui usurpent l’ image de notre si noble, si aimé Muhammad aalih salat wa salam dépourvu de haine, de vengence, de manigance d’ hypocrisie. Cette même haine idéologique arabo-wahhabite bédouine, bédouin au coeur de pierre ( sourat al tawba) extèrieur qui nous à couté plus de 200 000 mort en terre Amazight. 200 000 de nos braves et tres cher sang Numides. LA KHALAW LDJICH LA LCHA3B, KI TAFAKAR TEN TAMARAD AK AARAF !!! Le paradoxe incomprehensif pour ceux qui voudrez rammener la population mondiale à 500 millions d’ individus sur terre, l’ Algérien plus on tente de le faire disparaitre, plus l’ attavisme octroyé par ALLAH SOUBHANOU lui ordonne instinctivement de se regenérer. Où sont les gens doués d’ intelligence ?. Chez nous les terroristes ON LES BOUFFES TOUT CRUS, APPROCHEZ YA KASSAMKOM APPROCHEZ !!




    0



    0
    NATION
    12 janvier 2017 - 17 h 57 min

    soit une école algérienne
    soit une école algérienne qui éduque des citoyens et des hommes libres soit une école saoudienne qui forme des Mawalis et des esclaves




    0



    0
    Algeria
    12 janvier 2017 - 17 h 23 min

    N’abdiquez pas devant l’
    N’abdiquez pas devant l’ obscurantisme et soyez plus audacieux dans ces reformes. Consolider notre identité par la généralisation de tamazight qui appartient à tous les algériens, renforcer l’étude des langues des sciences et technogies , le français jusqu’au au 2er cycle universitaire et l’ anglais pour tous les doctorants.




    0



    0
    SALEH BOUAKOUIR
    12 janvier 2017 - 16 h 19 min

    dirou raykoum

    dirou raykoum
    vous avez le vrai pouvoir donc faites ce que vous vouliez du peuple.




    0



    0
      anonyme
      12 janvier 2017 - 22 h 53 min

      t’inquiete pas va y a les
      t’inquiete pas va y a les cours particuliers pour rattraper le coup: ce que ton gosse aura appris hier par un bon prof sera gommé le lendemain par tes copains les barbus ! c’est ça l’algérie c’est les barbus qui décident de tout!




      0



      0
    hami
    12 janvier 2017 - 15 h 22 min

    Ah,tiens,il a évoqué le
    Ah,tiens,il a évoqué le sinistre Benbouzid qui a sinistré notre École en l’abandonnant aux bahthistes arabo-islamistes.Résultats:nos enfants sont analphabètes trilingues n’ayant retenu de leur scolarité que la seule voie de salut ,la seule voie vers le paradis est la langue Arabe.
    Même sous Benghebrit l’École reste encore un terrain de lutte idéologique,qui penche vers l’arabo-islamisme vecteur d’obscurantisme,de fermeture sur le monde ,de médiocrité….
    Tous les algériens actuellement en passant par nos gouvernants sellal et autres vivent une grave crise identitaire qui entrave le développement et l’épanouissement de l’Algérien.
    Qui sommes-nous? Est ce des arabes ,des nord Africains méditeranneens,des berbères ,des amazighs.
    Quelle est la langue la plus appropriées pour nous,pour nous développer.Est ce lArabe classique qui est est la langue officielle non parlée par la population,est ce tamazigh qui est parlé dans une région,est ce la dardja qui est également parlée dans quelques régions et non sur toute l’étendue du territoire,est ce le français qui est rejeté d’emblée parce que langue de l’ex colonisateur.L’arabe classique est aussi la langue d’u colonisateur arabe.
    Tant qu’il n’y aura pas de débats sériex qui impliquent toutes les composantes de notre société,on ne sortira pas de l’auberge.Il faut avoir le courage d’appeler un chat ,un chat.
    Moi,pour moi,le colonislisme français a été remplacé par le colonialisme baatho-arabo-islamiste qui nous a détourné de notre vraie identité.
    Yanayer le nouvel an berbère est fêté à travers tout le territoire algérien .C’est un véritable trait d’union qui atteste de notre identité berbère nord africaine .Bonne fête!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.