Louis Caprioli : «L’Algérie est sortie de la décennie noire grâce à son armée solide»

Louis Caprioli : «Il y a eu peu de déserteurs dans l'armée algérienne». D. R.

Louis Caprioli a suivi de près la situation en Algérie et connaît bien les mouvements islamistes qui ont versé dans le terrorisme qui a endeuillé notre pays. Il les connaît à la fois dans leur genèse puis dans le processus de radicalisation et enfin dans leur mise en échec en Algérie. Il a été sous-directeur à la Direction de la sécurité du territoire (DST) française entre 1998 et 2004 en charge de la lutte antiterroriste. C’est en spécialiste des réseaux islamistes en Afrique du Nord et en Europe qu’il intervient dans le documentaire français Le sabre et la Kalachnikov réalisé par Djelloul Beghoura et Roberto Lugones.

Il revient un quart de siècle en arrière, en 1991, pour rappeler l’irruption dans les rues d’Alger des «afghans algériens» tel qu’on les appelait. «L’élément inquiétant qui a été pour nous, dit-il, révélateur, ce sont les grèves insurrectionnelles de 1991 où on a vu pour la première fois défiler des afghans algériens.» Il fait ressortir l’impact sur notre pays de ce conflit qui s’est déroulé très loin de nos frontières, en Afghanistan, et qui relevait, sur fond de guerre froide, de la rivalité entre deux grands pays, l’Union soviétique, à l’époque, et les Etats-Unis. «La crise afghane avait mis en évidence, souligne-t-il, toute une foule de djihadistes» appelés les «afghans arabes». Ceux que l’on avait vu défiler à Alger pour la première fois, lors des grèves insurrectionnelles du FIS en 1991, ont montré, rappelle encore Louis Caprioli, que «l’Algérie avait ce type de population».

C’est ce «basculement vers la radicalisation et vers la violence» qui a été inquiétant pour l’ancien sous-directeur de la DST. Il décrit comment «les Algériens ont été confrontés à partir des années 1991, 1992 et 1993 à une montée en puissance exceptionnelle de la mouvance armée, puisque l’AIS, qui était la branche armée du FIS, avait des milliers de combattants». Puis l’aggravation de la situation «lorsque le GIA monte en puissance, il y a des milliers de combattants, plus de 20 000, qui sont déployés sur l’ensemble de l’Algérie et il y a des villages sous contrôle du GIA».

Comment l’Algérie a-t-elle réussi à sortir victorieuse dans la lutte antiterroriste ? Pour Louis Caprioli, «ce qui a fait la réussite de cette lutte, c’est son armée solide, constituée de conscrits encadrés par des professionnels». Il note que parmi cette masse d’appelés, il y a eu assez peu de déserteurs. Il explique que devant les massacres abominables commis par les groupes terroristes, «les gens qui pouvaient avoir de la sympathie pour la mouvance islamiste ont eu une position de retrait, par dégoût».

A propos de l’intervention française contre les camps de groupes terroristes en Syrie, «la France, souligne-t-il, a utilisé le principe de la légitime défense (Daech est source de terrorisme) pour faire des bombardements». Dans le même documentaire Le sabre et la Kalachnikov, et sur la problématique de la lutte antiterroriste, Pascal Boniface, fondateur et directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), estime que «l’approche sécuritaire doit être accompagnée par la démarche politique». Il cite l’exemple de l’Algérie qui est sortie de la décennie noire «par les moyens politiques combinés avec le sécuritaire».

A propos des printemps arabes, il note que «l’histoire ne s’est pas déroulée de la même façon en Egypte et en Tunisie, ni en Algérie et au Yémen, ni en Syrie et en Arabie Saoudite». Pour lui, «chaque Etat conserve ses caractéristiques nationales propres, mais partout il y a des gens qui s’expriment individuellement et collectivement ; il n’y a presque plus d’Etat totalitaire».

Houari Achouri

Comment (49)

    UN ALGÉRIEN.
    17 janvier 2017 - 21 h 18 min

    POUR COMPRENDRE L’ISLAMISME
    POUR COMPRENDRE L’ISLAMISME WAHABITE , DJIHADISME WAHABITE , DU FIS AIS ET LE TERRORISME FRÈRES DIT MUSULMANS WAHABITES EN 1992 ALGÉRIE, EN LIBYE 20011 ET SYRIE 2012 , TUNISIE , EGYPTE ALLEZ SUR YOUTUBE : ISLAM IBN AHMED «  » IBN ABDELWAHAB ET LA FAMILLE SAOUD «  » , 34 VIDEOS DE 20 mn …TRES BIEN EXPLIQUÉ , GRANDE PÉDAGOGIE , PREUVES , DOCUMENTÉ , ET GRAND CONNAISSEUR DE L’ISLAM DIPLÔMÉ ET ANCIEN WAHABITE QUI EXPLIQUE LE WAHABISME DE L’INTERIEUR . .VOUS SAUREZ POURQUOI LES ISLAMISTES WAHABITES ATTAQUENT SEULEMENT LES PAYS MUSULMANS , LEUR IDÉOLOGIE QUE LES QUATRE ÉCOLES HANAFITE , MALIKITE , SHAFIITE ET HAMBALITE SONT DES ASSOCIATEURS , QU’ILS FAUT SOUMETTRE DE GRÉ OU PAR LES ARMES ….QUE LES WAHABITES SE DISENT SALAFISTES ET SONT LES VRAIS MUSULMANS …..LES AUTRES MUSULMANS ( 97%) SONT ASSOCIATEURS QU’IL FAUT COMBATTRE !!!! . .ALLEZ SUR YOUTUBE ET VOYEZ , ENTENDEZ LES PREUVES PAR VOUS MÊME SUR LE WAHABISME KHAWARIDJ QUI SEME LE CHAOS AVEC L’AIDE DES ANGLO-SAXONS , ISRAËL , SIONISME , ….A VOIR !




    0



    0
    abdellahsidi
    17 janvier 2017 - 15 h 53 min

    Même les francais ont mis
    Même les francais ont mis leurs venins noir (d’une façon ou d’une autre) pendant la décennie noir en Algérie. FORT HEUREUSEMENT NOTRE ARMÉE QU’ALLAH LA PROTÈGE EST PRÉSENTE A TOUT MOMENT ET A TOUT DÉFIS, JE DIRAI A HAUTE VOIX ET HAUT ET FORT VIVE NOTRE ANP.




    0



    0
      ALIS
      18 janvier 2017 - 18 h 41 min

      Très bien bien dis bien
      Très bien bien dis bien exprimé bravo




      0



      0
    Anonymous
    17 janvier 2017 - 10 h 13 min

    c’est exact et l’armée
    c’est exact et l’armée continue à presever l’unité
    nationale




    0



    0
    Reda
    17 janvier 2017 - 9 h 47 min

    C’est une analyse tout-à-fait
    C’est une analyse tout-à-fait juste le cas algérien est presque unique l’armée algérienne et certains chevronnés de la politique ont mis en échec une armada de terroriste venu d’Afghanistan et de certains pays pour bâtir le première état gihadiste et n’oublions pas les sacrifices du peuple algérien dans cette période noir de notre histoire.




    0



    0
    profiler
    17 janvier 2017 - 8 h 45 min

    Je salut l’anp, et le peuple
    Je salut l’anp, et le peuple algérien, de leurs courageuse victoire contre le terrorisme. le sionisme, et leur sbires, d’esclaves ne passeront pas piétiner la grande terre algérienne. Gloire à notre armées, vive l’Algérie, abat l’ennemis et les traites.




    0



    0
    mehdi
    16 janvier 2017 - 23 h 04 min

    mintenent la page et touner
    mintenent la page et touner mais listoire restera gravé a tout jamais je fait appelle a toutes les algerien et algerienne REST2 UNIE FAIRE BARRIERE ATOUT LES éNEMIS DE LA la lalgerie et son peuples resté soudeé comme un seule corp one 2 3 vive bladna lalgerie ! et ce lui qui nous aime pas il exlose san cragne cantre les mures et en lui dit nous c kif kif en taime pas des milliares de fois mais nous gardant la foie inchalah.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.