Les appareils à haute consommation énergétique seront interdits

Désormais, tous les produits fonctionnant à l'électricité seront soumis à des analyses. D. R.

Le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue), Mohamed Salah Bouzeriba, a annoncé, lundi à Blida, l’interdiction à l’avenir de l’importation des équipements électroménagers et électroniques à haute consommation énergétique.

«On œuvrera, à l’ avenir, en vue d’interdire l’importation des équipements électroménagers et électroniques à haute consommation énergétique», a indiqué Bouzeriba dans une déclaration à l’APS, en marge d’une journée technique sur la réduction de la facture d’électricité. Il a ajouté que cette démarche prévoit également la soumission de tous les produits fonctionnant à l’électricité à «des analyses, en vue de s’assurer de leur conformité aux caractéristiques portées sur les étiquettes».

«Le projet de passage de la société algérienne d’une ère de gaspillage de l’électricité à une ère de rationalisation de sa consommation est tributaire de deux conditions, qui sont l’adoption de technologies propres à faible consommation énergétique et le changement du mode de vie des gens, tant à la maison, au bureau et même dans la rue», a encore soutenu ce responsable.

Estimant que le changement du mode de vie des Algériens, ces dernières années, a contribué au relèvement de la consommation énergétique, il a souligné la nécessité d’adopter des «mesures qui ne porteront pas préjudice au niveau de vie des citoyens».

Près de 20 000 véhicules ont été convertis au GPL, au titre du projet national visant la conversion de plus de 1 million de véhicules roulant au gasoil/essence vers le GPL/C , à l’horizon 2030, a révélé le DG de l’Aprue. Il a estimé que le projet a eu un «échos très favorable» auprès des conducteurs d’automobiles, au vu de la hausse des cours du carburant, outre les avantages du GPL pour les moteurs des véhicules.

Des campagnes régulières sont organisées en vue de sensibiliser le plus grand nombre possible d’usagers de la route sur l’intérêt de cette énergie «économique et amie de l’environnement», et partant atteindre l’objectif d’un million d’usagers, a-t-il informé.

Toujours au titre de la réduction de la facture énergétique, le responsable a signalé que le programme portant adoption d’isolants thermiques dans les nouvelles constructions a été concluant pour 600 habitations, dans les wilayas d’Alger, Djelfa et Blida, entre autres.

Il a fait part de démarches, à l’avenir, en vue d’instituer une loi qui obligera les opérateurs à exploiter des matériaux à faible consommation énergétique, dans les projets de construction.

Cette manifestation de deux jours, abritée par l’Ecole technique de Sonelgaz à Blida, a été marquée par l’animation de nombreuses communications axées sur l’impératif d’adoption de réflexes simples en vue de réduire la consommation énergétique et assurant la sécurité des citoyens. 

R. E.

Comment (20)

    Anonymous
    6 février 2017 - 8 h 13 min

    En Autriche tous les
    En Autriche tous les etablissements sont a la lampe economique.S’il y a volonte on commence par l’eclairage public avec lampes et generaliser par la suite




    0



    0
    Anonymous
    27 janvier 2017 - 17 h 48 min

    Le futur Programme National
    Le futur Programme National de l’Efficacité Energétique (P.N.E.E) doit tirer les leçons du programme Eco-bât de 600 logements lancé en 2007. Mais quelles leçons peut-on tirer d’un programme complètement dévoyé de son objectif au vu de la manière avec laquelle les concours d’architecture se sont déroulés? RIEN D’AUTRE, si ce n’est, selon le Directeur général de l’APRUE, que le programme Eco-bât a montré que « l’emploi des isolants thermiques a été concluant » !!!!!! Preuve en est que les projets pilotes inscrits au programme Eco-bât censés révéler de nouveaux matérieux et systèmes constructifs moins énergivores que ceux existants ont été INUTILES, si ce n’est qu’à tenter de justifier une importation massive de panneaux isolants en PSE à la faveur du programme P.N.E.E. A l’heure où il faudra nos sous, il est grand temps de faire la chasse à l’incompétence au plus haut niveau, car elle engendre non seulement la grande corruption mais aussi d’immenses gaspillages dans tous les domaines .




    0



    0
    Djamel BELAID
    25 janvier 2017 - 17 h 58 min

    Bonne mesure, mais Mr
    Bonne mesure, mais Mr Bouzeriba s’honnorerait de favoriser l’accession des ménages à l’équipement en panneaux photo-voltaïques.
    Il faut qu’à l’avenir sur chaque terrasse soient disposés des panneaux photo-voltaïques. C’est un crime économique de ne pas mettre la paquet sur ce domaine créateur d’emplois et protecteur du revenu des ménages.




    0



    0
      Hmida benzaza
      30 janvier 2017 - 6 h 42 min

      Très en retard dans ce
      Très en retard dans ce domaine une révolution devra atténuée les distances par rapport a nos voisins.




      0



      0
    Anonymous
    25 janvier 2017 - 17 h 29 min

    A mon humble avis, réduire l
    A mon humble avis, réduire l’éclairage nocturne dans les villes serit aggraver l’insécurité qui a déjà atteint un niveau critique. Par contre, la généralisation des ampoules LED est tut à fait recommandable mais je crois que l’APRUE y a déjà pensé. D’autre part, chercher la facilité, c’est tourner le dos aux problèmes prioritaires comme l’amélioration de l’isolation thermique de nos maisons, tant il est vrai que sur chaque calorie générée à partir de nos ressources naturelles en hydrocarbures, près de la moitié est consommée dans le secteur résidentiel. C’est dire à quel point nous devons faire un effort pour réduire les gaspillages insensés dus à des conceptions architecturales inadaptées qui, elle ù-mêmes ont pour cause notre LA CARENCE DU SECTEUR INDUSTRIEL au niveau de la diversification des matériaux de constructIons. Par exemple, trouvez-vous normal que la brique soit le seul produit industriel dont dispose l’architecte algérien et qui plus est, bénéficiant à outrance de larges facilités de la part du panamiste Bouchouareb, alors que plus du tiers des gaspillages d’énergie s’effectuent au travers des murs de façade de nos maisons ? Sans parler de l’insalubrité due aux infiltrations d’eau de pluie causant de sévères maladies à nos enfants et d’une fragilité due aux malfaçons tant au niveau de la fabrication que de la construction, la rendant responsable de la grande majorité des pertes humaines lors des séismes de forte magnitude et des nuisances causées par les briqueteries autant sur la santé des travailleurs que sur l’environnement….Et pourtant il existe des solutions de remplacement de la brique, certes moins faciles que d’installer des ampoules LED, mais autrement plus rentables. Le grand drame dans notre pays est que nos responsables ne font PAS confiance aux architectes et ingénieurs algériens, mais plutôt à des sociétés étrangères comme l’ADEME, une agence française au service de l’APRUE et infiltrée par des multinationales résolues à barrer la route à nos patriotes afin d’acquérir un monopole de fait. On l’a vérifié à l’occasion du programme Eco-bât qui a exclu purement et simplement les propositions de jeunes architectes algériens fondées sur l’emploi de matériaux locaux innovants qui auraient permis non seulement d’améliorer considérablement l’isolation thermique des murs de façade, en comparaison avec ceux en briques, mais aussi de réduire les surcoûts afférents aux panneaux isolants. Mais hélas, une directive occulte a écarté ces propositions, dans la cadre de concours d’architecture inadaptés aux projets pilotes et en violation flagrante d’un Cahier des charges qui encourageait clairement de telles initiatives.




    0



    0
    libremed
    25 janvier 2017 - 15 h 28 min

    commençons d’abord par les
    commençons d’abord par les choses simples et faciles à réaliser …L’éclairage publique en Algérie n’a jamais fait l’objet d’attention positive : 10 à 20 % des éclairages publiques restent allumés de jour aux yeux et aux sus de tout le monde y compris les autorités , donc établir des décisions de sanctions sévères des contrevenants .
    d’autre part passons à l’éclairage publique LED adapté pour réduire de 5 à 10 fois la facture de consommation énergétique (chose en cours chez lez pays développés),
    et enfin imposé le passage à l’éclairage LED dans les administrations publiques et sensibiliser les citoyens à son utilisation dans les foyers familiales (permettant des réductions conséquentes de la facture électricité) ….




    0



    0
    Anonymous
    25 janvier 2017 - 13 h 36 min

    Et oui …. Un projet pilote
    Et oui …. Un projet pilote, ça sert normalement à confronter des idées créatives avec la réalité du terrain, avant de passer à la phase de production industrielle. Ceux que M. Bouzeriba estime avoir été concluants n’auront, en fait, servi qu’à renforcer la position commerciale des multinationales qui fabriquent des panneaux isolants. Sans doute ce haut responsable n’aura fait qu’obéir aux ordres de ceux qui nous gouvernent dans l’ombre et qui ont porté leur insatiable convoitise sur les millions de dollars à gagner avec les panneaux isolants à la faveur de programmes comme celui de 100.000 logements/an dit P.N.E.E qui prévoit une subvention de l’Etat de 80 % du coût des isolants. Attendons-nous, donc, à ce que ces logements en soient bourrés à fond, sous prétexte de l’amélioration de l’efficacité énergique. Voila où se situe « l’idée créatrice » du système politique en place. Et pendant ce temps, tout un peuple formaté dès l’enfance par un islamisme obscurantiste et rendu abruti par des subventions tous azimuts dort …….Qu’il est triste mon beau pays !!!!!!!!!!!




    0



    0
    .mohamed
    25 janvier 2017 - 12 h 24 min

    vous parlez d’économie d
    vous parlez d’économie d’électricité alors que des centaines de lampadaires sont allumés jours et nuits dans agglomération d’EL KARMA ORAN DEPUIS PLUS DE 2 MOIS A CE JOUR!!!!




    0



    0
    Anonymous
    25 janvier 2017 - 7 h 43 min

    Mazal vouloir gérer le pays
    Mazal vouloir gérer le pays avec les interdits. Donner le choix aux gens et gérer intelligemment. Tout les interdits depuis l’indépendance ont été sources d’injustice parce-qu’il y a toujours eu ceux a qui ces interdits ne s’appliquent pas. Alors que faire dans cette histoire de gaspillage d’énergie? Et bien les taxes d’importations sans pitié . Nos caisses ont en besoin et cela s’applique aussi pour la protection de notre production et la rendre compétitive dans le marche interne. Il faut écouter Trump quand il parle Economie seulement…pour le reste la poubelle.




    0



    0
    Anonymous
    24 janvier 2017 - 20 h 16 min

    M. Bouzeriba, il vous aura
    M. Bouzeriba, il vous aura fallu lancer un programme de 600 logements à « haute performance énergétique » et attendre plus de sept années après son lancement pour nous dire que l’adoption d’isolants thermiques est « concluante » pour réduire les consommations d’énergie, C’est tout ??????? Vous auriez pu éviter de nous lancer cette vérité de la palisse au visage et nous dire dans quelle mesure ce programme, censé être composé de 11 projets pilotes, a permis d’EXPERIMENTER de nouveaux matériaux et systèmes constructifs plus performants en économie d’énergie que ceux traditionnels. Faut-il vous rappeler que le cahier des charges de ce programme stipulait clairement dans son paragraphe III que « L’innovation, le recours et introduction de toute technologie nouvelle par rapport aux systèmes courants ou traditionnels est fortement encouragé avec la condition de sa conformité avec les normes et règlements en vigueur et sa faisabilité en terme de réalisation, en rapport avec les objectifs du projet » ????? Par ailleurs, chacun sait que les isolants thermiques sont la chasse gardée de certaines multinationales. A la vérité, le programme Eco-bât gagnerait plus que jamais à faire l’objet d’une enquête sérieuse qui serait diligentée par un organisme comme le Collège National des Experts Architectes en association avec des ingénieurs algériens experts en Efficacité Energétique. Mais qui pourra en décider ainsi ????????????




    0



    0
    MOI BECHIR EL PACHA
    24 janvier 2017 - 19 h 53 min

    Les plus grands gisements d
    Les plus grands gisements d importateurs d equipements energivores sont d abord les societes de production!
    les cimenteries , el hadjar, les granulas, et ils sont tres nombreuX !!!! Nous pouvons y ajouter les boulangeries ,,,patisseries…ils achetes tous des equipements qui ne peuvent pas etre utilises en europe car non rentables ! le marche algerien a soulage les europeens de leurs materiels energivoires…LA SUBVENTION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ NE PERMETS PAS A NOS PROFESSIONNELS DE SONGER A ECONOMISER LE MOINDRE KW/H
    C EST POUR CA QU ILS SE PERMETTENT DE PRODUIRE N IMPORTE QUOI (la perte n est pas importante en cas de mevente) le pays n a ps les moyens de controler ces grands gisements ! QUI VA CONTROLER LES EQUIPEMNTS ENERGIVOIRES UTILISES PAR L ETAT ET SES DEMEMBREMENTS!!!!!
    on n economise meme pas l energie reactive chez lez grands consommateurs et quand c est fait c est vraiment marginal!!!! en attendant c est les partenaires etrangers qui se frottent les mains …




    0



    0
    barcelona
    24 janvier 2017 - 5 h 06 min

    Du n’importe quoi mais c’est
    Du n’importe quoi mais c’est dans la suite du nouveau ministre du commerce qui vient de suspendre l’importation des agrumes durant la période des récoltes qui dure de ;…..à ;;;devinez ;alors que déja son prédecessuer avait déja interdit l’importation desagrumes;on sent les propriétaires des vergers
    A quand la fin du cauchemard




    0



    0
    BAHRI
    24 janvier 2017 - 5 h 01 min

    VOUS VIVEZ VRAIMENT SUR MARS?
    VOUS VIVEZ VRAIMENT SUR MARS?
    PARLEZ D ÉCONOMIE D’ELECTRICITE ALORS QUE LES PROJECTEURS DES AUTOROUTES RESTENT ALLUMES 24/24;DE MEME LE NOMBRE DE LAMPES EXCESSIFS ALORS QUE L ON POURRAIT ENLEVE LA MOITIE SANS PROBLEME
    DANS TOUTES LES VILLES ET LES VILLAGE IL Y TROIS A 4 RANGEES DE POTEAUX ELECTRIQUES POUR ECLAIRAGE
    JE NE PARLE PAS DES ADMINISTRATIONS ETC…..
    SI VOUS VOULEZ QUE LES GENS VOUS ECOUTENT REVENEZ SUR TERRE SVP




    0



    0
    NES ELGHORBA
    23 janvier 2017 - 21 h 57 min

    MR ZERBIA TU CONNAIS
    MR ZERBIA TU CONNAIS OUAGADOUGOU ILS ONT UNE CENTRALE SOLAIRE LA PLUS GRAND AU SAHEL……….TU PARLE DE L ENERGIE POURQUOI TU PENSE PAS FAIRE UNE CENTRALE SOLAIRE COMME O U A G A D O U G O U … TU AS LE SOLEIL TOUTE L ANNEE ….. NO NO TOI TU PENSE COMMENT INTERDIT DES TRUCS NECESSAIRE POUR NOS FAMILLES ALGERIENNES…….GUEMBRO GUEMBRO




    0



    0
    Solaire
    23 janvier 2017 - 21 h 56 min

    Je pense que le gouvernement
    Je pense que le gouvernement ment sur ce point. S’il veut vraiment réduire la consommation d’énergie électrique,qu’il installe des lampadaires publics fonctionnant à l’énergie solaire et qu’il autorise les particuliers à acquérir des panneaux solaires pour le chauffe-bain, la télé et l’informatique domestique.
    Or, faire cela en Algérie vous fait encourir des poursuites judiciaires et même laprison.
    C »est une honte de payer pour l’électricité dans le grand sud. Une honte absolue…




    0



    0
      mohamed
      24 janvier 2017 - 17 h 04 min

      oui des lampadaires qui s
      oui des lampadaires qui s’allument quand le soleil brille et s’éteignent la nuit




      0



      0
        Solaire
        25 janvier 2017 - 0 h 00 min

        Ça se voit que t’as jamais
        Ça se voit que t’as jamais possédé une montre fonctionnant à l’énergie solaire…
        Accumulateurs et batteries rechargeables accompagnent toujours les panneaux photovoltaïques.
        Le plein de soleil durant 5h vous fait gagner 2 jours d’électricité.
        Bien à vous




        0



        0
      anonyme dégouté
      24 janvier 2017 - 21 h 10 min

      les panneaux solaires pour l
      les panneaux solaires pour l’eau chaude sanitaire c’est pas très pertinent en fait parce qu’on a du gaz pour faire fonctionner les chaudières,par contre pour le reste je suis complétement d’accord avec vous ! tous les matins je remarque des dizaines de lampadaires allumés en plein jour et qu’on ne pense même pas à éteindre, il y a trop d’abus de biens publics!




      0



      0
        Djamel BELAID
        25 janvier 2017 - 19 h 33 min

        ATTENTION concernant le gaz.
        ATTENTION concernant le gaz. D’après certains spécialistes, nous sommes en train d’utiliser notre gaz à une vitesse très rapide. A ce rythme, la fin du gaz se rapprocherait vite…




        0



        0
    Anonymous
    23 janvier 2017 - 20 h 25 min

    Qu’est ce que vous entendez
    Qu’est ce que vous entendez par « matériaux à faible consommation énergétique dans les projets de construction » ? S’’agit-il uniquement des panneaux isolants en PSE dont il vous a fallu lancer tout un programme avec concours d’architecture étendu sur 11 wilayates et avec le concours de 11 OPGI pour découvrir que ces matériaux sont « à faible consommation énergétique ? Si c’est le cas, on pourra dire qu’on aura dépensé de l’argent et de l’énergie pour RIEN ! ….. Par ailleurs, si vous ne voulez pas que cette loi ne serve qu’à engraisser les importateurs et fabricants de panneaux isolants, il faudra aussi que l’Etat accorde les mêmes faveurs à d’autres matériaux présentant les mêmes qualités thermiques sans pour autant figurer dans la liste informelle des isolants thermiques concoctée leur pur profit par les multinationales. Car la performance énergétique d’un logement ne dépend pas uniquement des panneaux isolants. Elle dépend aussi des qualités thermiques des autres matériaux de gros œuvre employés dans la construction des murs de façade, des fondations et des couvertures. Par ailleurs, il n’existe pas de liste officielle de « matériaux isolants » si ce n’est une définition couramment admise, à savoir qu’il doit présenter une résistance thermique minimale qui, comme par hasard, correspond à un panneau isolant en PSE de 2 cm d’épaisseur et de 0,04 W.m.°C de conductivité thermique, sachant que cette valeur s’obtient en divisant l’épaisseur exprimée en mètres par la conductivité thermique exprimée en W.m.°C. En outre, pour décider si un matériau isolant pourra bénéficier, ou non, de la subvention de l’Etat, je suggèrerais que son épaisseur ne devra pas dépasser les limites imposées par les Règles l’Art et de sa propre rentabilité compte tenu de son coût et de sa consommation. Car il faudra se prémunir des emplois à outrance tendant à favoriser frauduleusement le porte-monnaie des fabricants … et d’autres …, au détriment de l’Etat et du citoyen. Alors, on pourra dire que cette loi sera la bienvenue pour tous, et non pas seulement pour les marchands de panneaux isolants




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.