Mezri Haddad : «L’avènement de Trump est une mauvaise nouvelle pour les islamistes»

Mezri Haddad. D. R.

L’ancien ambassadeur de la Tunisie auprès de l’Unesco et docteur en philosophie morale et politique, Mezri Haddad, estime que l’arrivée au pouvoir aux Etats-Unis de Donald Trump est une très mauvaise nouvelle pour les islamistes maghrébins de manière générale et pour la confrérie des Frères musulmans en particulier. Donald Trump, rappelle-t-il, «avait clairement et publiquement affiché, lors de sa campagne électorale, son allergie profonde pour tout ce qui est islamisme, de la secte barbare de Daech au mouvement des Frères musulmans». L’ancien diplomate tunisien pense cependant que c’est le parti tunisien Ennahdha qui devrait subir en premier les dommages collatéraux de l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche. «Orphelin de son parrain à la Maison-Blanche (Barack Obama, ndlr), le parti islamiste d’Ennahdha est donc dans la ligne de mire de la nouvelle Administration américaine», affirme-t-il dans un entretien accordé ce vendredi à Russia Today.

Mezri Haddad s’est dit persuadé que les choses se passeront mal pour le régime islamiste «modéré» au pouvoir en Tunisie, malgré la couverture républicaine et moderniste que procure l’actuel président, Béji Caïd Essebsi, à ce régime. A l’occasion, il rappelle que le chef des Frères musulmans locaux, Rached Ghannouchi, croyait et espérait ardemment la victoire d’Hillary Clinton sur Donald Trump dans la mesure où celle-ci, dans la continuité obamienne, avait l’intention de soutenir les pays dits du «printemps arabe» et alliée aux Saoudiens et aux Qataris qui ont financé sa campagne. Hillary Clinton, souligne-t-il, comptait même porter la politique islamo-atlantiste de son prédécesseur à son paroxysme en intervenant directement et militairement en Syrie.

A contrario, le professeur de philosophie à la Sorbonne s’est montré convaincu que pour l’Algérie, l’avènement de Donald Trump est une bonne nouvelle dans la mesure où l’arrivée au pouvoir d’Hillary Clinton aurait provoqué le «printemps arabe» tant espéré par Barack Obama et ses alliés arabes et occidentaux. «A chaque fois contenu et repoussé grâce à la vigilance de l’armée et à l’énorme budget consacré par le gouvernement algérien aux chômeurs et aux plus démunis, le pouvoir a mené jusqu’à présent avec succès une stratégie d’achat de la paix civile», indique Mezri Haddad. Il ajoute qu’«avec Donald Trump à la tête des Etats-Unis, le président Abdelaziz Bouteflika a désormais les mains libres et il peut limiter les concessions faites aux islamistes dans son propre pays et revoir à la baisse son soutien implicite aux Frères musulmans tunisiens !».

Même constat pour le Maroc. L’ancien diplomate tunisien croit même savoir que les conséquences politiques de la victoire de Donald Trump se font déjà ressentir dans ce pays. A ce propos, il soutient que le processus de marginalisation du PJD islamiste a commencé et qu’Abdelilah Benkirane est désormais dos au mur. «L’élection de Habib El-Malki à la présidence de la Chambre des représentants fragilise incontestablement l’hégémonisme du PJD. Mesure symptomatique d’un changement stratégique dans la politique marocaine, la récente interdiction de vente de la burka dans tout le royaume», souligne Mezri Haddad, qui rappelle que «le Maroc n’a pu échapper au séisme du ‘‘printemps arabe’’ qu’en anticipant ses effets pervers et en faisant des concessions à la mouvance islamiste».

Selon lui, cette nouvelle donne va permettre au roi Mohammed VI de continuer ses réformes politiques, économiques et sociales sans subir le poids de la géopolitique américaine. Quid de la Libye ? Mezri Haddad indique que «dans ce pays, il n’y a plus d’Etat pour en déduire une quelconque appréciation ou position sur l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche».

Khider Cherif

Comment (47)

    mehdi
    31 janvier 2017 - 17 h 47 min

    a toi petit abedel aziz moi
    a toi petit abedel aziz moi je dit clerment je ne suis pas fort en français mais mon cervaux fonctionne mieux que le tien puisque ca prouve que tu fume trop de zetla et je te rand nerveux et si tu na pas compris ce que j’écrit retourne ches tes maitre pour aprendre des leçon je te le repete ici ces algerie patriotique meme a ce lui qui pas était a lécole peut veunir defendre ca patrie abiento monsieur l’intelligent

    roro de barbès
    29 janvier 2017 - 20 h 55 min

    A mes compatriotes qui
    A mes compatriotes qui semblent bien connaître Mme Le Pen et qui la préfèrent à d’autres hommes et femmes politiques français sachez qu’elle cache bien son jeu. Il n’y a aucune différence dans la doctrine que développait son père, M. Le Pen Jean-Marie, ex-parachutiste français de la Bataille d’Alger, dont vous avez dû entendre parler et la propagande actuelle qu’elle développe et que vous prétendez percevoir favorablement. Comment cela ? Tout simplement en changeant de langage, en changeant les mots, en escamotant les sujets qui pourraient la trahir. Elle dit vouloir le bien de la France et celui des Français… bien entendu. Pour cela elle ment, elle promet sans vergogne, elle dénigre, elle déforme la réalité, elle fait du soit disant social, elle est pour l’ordre moral, elle s’intitule défenseuse de la classe ouvrière, elle est pour une politique non interventionniste un jour et le lendemain c’est le contraire, elle est souvent dans le flou, elle insulte, en un mot elle fait du populisme et de la démagogie. Et cela séduit 25% des Français et quelques uns de mes compatriotes naïfs ou mal informés. Pas tous racistes mais quand même assez pour que j’affirme que le parti de Mme Le Pen est un parti raciste, xénophobe, islamophobe et antimaghrébin. Il y a quelques municipalités du nord et du sud de la France qui sont administrées sous le « régime d’un maire front national » et d’après ce que j’ai lu dans la presse française, il n’est pas réjouissant d’y vivre si on a la gueule de Mohamed et si on défend la dignité humaine. Je voudrais aussi vous rappeler qu’à l’origine de la création du front national on trouve beaucoup d’anciens membres de l’Oas de triste mémoire mais vous êtes peut-être trop jeune pour avoir vécu cette sombre période. Maintenant parlons « Immigration ». La France a toujours été un pays d’immigration depuis deux siècles. Elle en avait besoin pour se moderniser. Actuellement, en France on dénote presque 7 millions de descendants d’immigrés de seconde génération qui sont pour une part importante originaire du Maghreb. Or contrairement à ce que veut faire croire cette dame, cette 2° génération est – française — tout comme elle, suivant la Loi française. Et quand elle proclame « chacun reste chez soi » d’autres que vous comprennent : « Virons les immigrés maghrébins, 2° génération comprise ». Et dans ces 7 millions de descendants il y a aussi 2,5 millions issus de couples mixtes! Et puis pourquoi ne virer que les musulmans? Parce qu’elle est raciste, Mme Le Pen se considère issue d’une race supérieure mais chut ! faut pas le dire. Parlons « Dictature ». Elle ne soutiendra pas les dictatures, à voir… mais ce qui est certain c’est qu’elle en créera une en France et rien ne dit que cela soit bon pour notre pays. Cette dame s’est empressée de se rendre à New York à la Trump Tower au moment de l’élection de Trump afin de le rencontrer. Cela montre bien son affinité avec ces dirigeants préconisant des solutions extrêmes vis-à-vis du Monde musulman, entre autre. La politique europénofrançaise n’est pas toute noire ou toute blanche mais ce que je sais c’est qu’avec le front national et Mme Le Pen à sa tête, s’ils gouvernent la France, vous pourrez vous attendre à de cruelles désillusions. A propos qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que les français n’aiment pas les Algériens? Si c’était vraiment le cas, les millions d’Algériens ne resteraient certainement pas dans ce pays et d’autres que je connais ici ne chercheraient pas à s’y rendre ! Enfin, il est nécessaire dans ce débat de distinguer deux définitions : 1°état démocratique tel qu’il est institué actuellement en France permet à tout citoyen d’exprimer ses opinions politique, religieuse et philosophique et cela accompagnés par une justice indépendante ; 2°état démocratique tel que la tribu Le Pen l’instaurera : ferme te gueule on est chez nous ici ; si t‘es pas content fout le camp ; et cerise sur la gueule une bonne petite ratonnade à la façon Oas en cas de besoin.

    Anonymous
    29 janvier 2017 - 10 h 55 min

    au contraire c’est une bonne
    au contraire c’est une bonne nouvelle pour l’islam.

    AHMED ben AHMED
    29 janvier 2017 - 10 h 06 min

    MEZRI; le reptile déplaçant
    MEZRI; le reptile déplaçant sur son ventre avec un sang froid de traitre;qu’il ne faut jamais lui tourner le dos;regardez bien son visage et aussi son regard d’une personne qu’il a des choses a se reprochés;il ne regarde pas en face c’est la faiblesse des traitres et des vendus;un homme honnète il vous regarde les yeux dans yeux; il existe un seul islam celui de la générosité;de la tolérance;de la solidarité,et du pardon; le reste certains inventé par des régimes corrompus pour détourner l’intention des citoyens;et d’autres pour nuire a la meilleure religion de l’univers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.