Nouveau diagnostic du FMI : la dette grecque est «explosive»

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, avec le ministre grec des Finances Euclid Tsakalotos. D. R.

Le FMI juge la dette grecque actuellement «intenable» et «explosive» sur le long terme et appelle la zone euro à proposer des mesures d’allègement «plus crédibles», selon un rapport confidentiel de l’institution obtenu vendredi par l’AFP.

Ce sombre diagnostic compromet pour l’heure la participation financière du Fonds monétaire international au 3e plan d’aide accordé à la Grèce par les Européens en 2015, malgré l’insistance de l’Allemagne.

«La dette grecque est totalement intenable. Même avec une application pleine et entière des réformes approuvées dans le cadre du programme (d’aide, ndlr), la dette publique et les besoins de financement vont devenir explosifs sur le long terme», écrit le FMI dans ce rapport qui doit être présenté à ses Etats membres début février.

Sans mesures d’allègement, la dette grecque devrait ainsi atteindre 275% du produit intérieur brut du pays, indique le rapport.

Selon ses règles internes, le FMI, qui a participé aux deux précédents plans d’aide à la Grèce en 2010 et 2012, ne peut accorder de prêts à un pays que s’il juge sa dette soutenable avec un fort degré de probabilité.

Ce rapport risque donc de faire des remous en Europe où plusieurs pays, dont l’Allemagne, ont fait de la participation financière du FMI une condition sine qua non du renflouement de la Grèce.

Le rapport obtenu par l’AFP ne tranche pas la question mais il appelle l’eurozone à en faire beaucoup plus pour alléger la dette grecque et permettre au FMI de participer au plan d’aide.

La zone euro rechigne à alléger à nouveau la dette grecque et a reporté toute mesure à la fin du programme actuel en 2018. «Pour apporter plus de crédibilité à la stratégie de la dette pour la Grèce, plus de détails seront nécessaires sur la nature et l’ampleur de l’allègement de la dette», tacle le rapport.

Dans ce document, le FMI appelle la zone euro à prendre des mesures précises qui risquent d’être fraîchement accueillies en Allemagne, notamment l’extension des maturités des prêts jusqu’en 2070 et le prolongement de la période de grâce sur les remboursements jusqu’en 2040.

Toutefois, prévient le Fonds, si Athènes n’applique pas les réformes demandées par ses créanciers, la viabilité de la dette ne sera «pas garantie» même avec ces mesures d’allègement drastiques.

R. E. 

Comment (7)

    anonyme
    29 janvier 2017 - 7 h 54 min

    Vous trouvez normal que
    Vous trouvez normal que toujours les mêmes à la tête du FMI, BANQUE MONDIALE, ect…?




    0



    0
    sophocle
    28 janvier 2017 - 22 h 51 min

    que le fmi aille se faire
    que le fmi aille se faire voir par les Grecs.




    0



    0
    anonyme
    28 janvier 2017 - 10 h 57 min

    Ce qui nous intéresse c’est
    Ce qui nous intéresse c’est notre situation financière Algérienne.
    Notre situation n’est pas mieux même inquiétante si l’Etat ne prendra pas les bonnes mesures……
    Notre gouvernement doit prendre les choses aux sérieux…




    0



    0
      BRICS
      28 janvier 2017 - 18 h 11 min

      Oui mais nous en emmerde le
      Oui mais nous en emmerde le FMI !
      Quel remboursse l’argent que l’ALGÉRIE a prêté au FMI si elle rode autour de nous tel des requins !




      0



      0
    FMI=ARNAQUE
    28 janvier 2017 - 10 h 17 min

    Je dirais même que la dette
    Je dirais même que la dette qu’a provoqué le FMI à ce pauvre pays est plus que juteuse pour elle !
    FMI = DANGER




    0



    0
    Anonymous
    28 janvier 2017 - 9 h 09 min

    tfouh, vous travailler pas et
    tfouh, vous travailler pas et vous combiner de quelle manière vous allez voler les pauvres peuples quel genre de race vous êtes tfouh…




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    28 janvier 2017 - 8 h 40 min

    La Grèce a été dépecée. Tous
    La Grèce a été dépecée. Tous ses joyaux ont été hypothéqués par la banque européenne, par décision politique de ses principaux membres fondateurs.Leurs promesses d’aide à la Grèce était un leurre. Ainsi la Grèce a perdu sa souveraineté et maintenant elle risque de tout perdre et de s’efondrer. Ce qui signera l’éclatement de l’union Européenne.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.