Incidents à répétition : que se passe-t-il à Air Algérie ?

L’ATR vol AH 6252 Alger-El-Oued a été «bloqué sur piste». New Press

Le vendredi 20 janvier dernier, Algeriepatriotique faisait état de l’éclatement d’un pneu de l’avion assurant le vol Marseille-Alger de la compagnie Air Algérie au moment où il s’apprêtait à décoller. Le même incident s’est produit ce dimanche 5 février à l’aéroport d’El-Oued. En effet, les 64 passagers de l’ATR d’Air Algérie, assurant la liaison Alger-El-Oued, ont été choqués par cet incident qu’a connu l’avion «vers 13 h, juste après son atterrissage». Fort heureusement, il n’y a pas eu de blessés. Comme d’ailleurs à l’aéroport de Marseille.

Selon la direction générale d’Air Algérie, «l’ATR vol AH 6252 Alger-El-Oued, avec 64 passagers à bord, a connu  un incident survenu après son atterrissage suite au cisaillement de la roue avant, ce qui a causé l’éclatement d’un pneu et la perte de contrôle». L’avion a ainsi été «bloqué sur piste», a ajouté la direction selon laquelle «le dommage du train d’atterrissage a été identifié comme cause de l’incident. Ainsi donc, Air Algérie  a demandé une expertise pour en «connaître la cause réelle». Ce n’est pas la première fois qu’un avion d’Air Algérie connaisse un problème de ce genre.

En remontant plus loin, on trouvera des incidents du même genre. Comme par exemple le 12 mai 2013, dans le même aéroport de Marseille, deux pneus d’un Boeing B737-600 de la compagnie Air Algérie avaient éclaté lors de l’atterrissage de l’avion. Heureusement, l’équipage avait réussi à garder le contrôle de l’appareil jusqu’à son arrêt complet. Décollant de l’aéroport international Houari-Boumediene d’Alger, le vol AH1024 d’Air Algérie était arrivé à Marseille Provence vers 20 h. L’éclatement des deux pneus, pour une raison encore inconnue, avait immobilisé l’appareil sur la piste d’atterrissage pendant près de deux heures.

Pourquoi ce genre d’incident revient-il à Air Algérie ? S’agit-il d’un problème de maintenance ? Y a-t-il de la négligence ? Globalement, les accidents sur les aéronefs de la compagnie nationale demeurent rares et Air Algérie reste une compagnie sûre en matière de sécurité. Mais la multiplication de ces incidents, qui provoquent de la panique chez les passagers, risque d’avoir un impact négatif sur la compagnie nationale qui traverse actuellement des difficultés financières.

Sonia Baker

Comment (33)

    La Cigale
    6 février 2017 - 21 h 26 min

    Les morocons ont envahit le
    Les morocons ont envahit le site A.P pour vomir leurs poisons comme toujours.




    0



    0
    Truth & Trust
    6 février 2017 - 18 h 31 min

    Il va sans dire que la
    Il va sans dire que la maintenance est defaillante à Air Algerie. Je le répète encore une fois: pour sauver ce pavillon national de la faillite, if faut mettre AA sous le tutelle d’Emirates Airlines pendant au moins 5 ans avec carte blanche pour redresser la compagnie. Si le Président veut que cette compagnie renaisse de ses cendres c’est ce qu’il devrait faire, lui qui a vécu près de 20 ans aux Emirats et qui connaît le serieux et l’efficacité des Emiratis. Emirates Airlines a démarré avec un seul avion il n’y a pas tres longtemps pour atteindre le rang No1 aujourd’hui avec des centaines d’appareils. Comment est-ce possible? Cette compagnie est gérée et développée depuis sa creation par des experts de l’aviation commerciale, c’est à dire des professionnels qui ont fait leurs preuves dans ce domaine. Que vient faire Mr Bouderbala des douanes à l’aviation commerciale? Je ne prejuge pas des competences de ce cadre, mais il y a un monde entre gérer les douanes au niveau d’un port et une compagnie commerciale qui fait appel à des competences à mille lieux de celles requises pour les douanes. Les commentaires des anciens de AA (Landing Gear, etc….) sont à prendre au sérieux. Espérons que des mesures seront prises avant que l’irreparable n’arrive, ce que personne ne souhaite.




    0



    0
    Anonymous
    6 février 2017 - 16 h 09 min

    LE PDG de Air Algérie est

    LE PDG de Air Algérie est sous le microscope.
    La guerre des corbeaux




    0



    0
    AUTOGHOUL27MLRD£
    6 février 2017 - 14 h 31 min

    ne rechercher pas les causes
    ne rechercher pas les causes sont multiple en priorité la mauvaise oeil de l’ennemi;la couleur rouge ne plais pas a certains;nos pilotes sont parmi les meilleurs ou monde par contre les responsables sont plus corrompus de la planète;notre chère compagnie n’est jamais arrivée a l’heure sauf pour les familles des pouvoirs;et comme elle est plus chère en monnaie et la concurrence elle est limité voir nul;pas le choix pour fuir le bled avec roue ou sans roue mourir que de souffrir




    0



    0
    Zaho
    6 février 2017 - 13 h 50 min

    faux et mil fois faux !

    faux et mil fois faux !
    tous va très bien , c est un complot sioniste et qatari et saoudien et marocain contre notre pays en s attaquant a un symbole de la Nation.




    0



    0
    DES VOLEURS !!
    6 février 2017 - 13 h 35 min

    Aire Algérie la fièrté
    Aire Algérie la fièrté national vis à vis de son bilan se fait torpillé par des fautes à répétition pour qu’elle dégage de la circulation international ( UNE ENQUETTE DOIS SE FAIRE !)
    ENFIN LE PRIX DE BILLET C’EST DU VOL DE L’ESCROQUERIE OU VA L’ARGENT !!!!!!!????????
    D




    0



    0
    ali maansri
    6 février 2017 - 12 h 20 min

    il n’y a rien à faire,tout
    il n’y a rien à faire,tout est pourri jusqu’à la moelle ,sauf un nettoyage général.




    0



    0
    T'ZAGATE
    6 février 2017 - 12 h 09 min

    …. Incidents à répétition :
    …. Incidents à répétition : que se passe-t-il à Air Algérie ?? ……………….. Ce genre de panne (comme l’explosion d’un pneu etc … etc…) dépend de la vigilance des techniciens au sol chargé de vérifier l’appareil à chaque décollage et à chaque atterrissage (inspection des ailes, de l’extérieur de l’avion pour détecter d’éventuelles fissures, inspection du train d’atterrissage, état et pression des pneumatiques, état des réacteurs, etc… etc.. ). Ce métier de technicien d’assistance au sol des avions, d’une grande importance, demande une formation très pointue qui dure 2 à 3 ans après le baccalauréat. C’est un métier d’extrême importance sur le plan de la sécurité des avions. Est-ce que ce personnel est contrôlé? Est-ce qu’il est composé de techniciens bien formés ? Est-ce qu’ils sont eux même inspectés ?? En parlant de formation, je parle du baccalauréat, mais d’un vrai baccalauréat et de 2 à 3 ans de formation mais dans une vraie entreprise de formation spécialisée dans le domaine. Je pense qu’il faudrait qu’Air Algérie regarde aussi de ce côté là , même si la maintenance en atelier est correcte puisqu’elle se fait en coopération avec les constructeurs des avions (Air Bus , Boeing, etc … etc…)




    0



    0
      Tarik Ibn Sina
      6 février 2017 - 14 h 13 min

      Cher @T’ZAGATE (non vérifié)
      Cher @T’ZAGATE (non vérifié) , il suffit juste de prendre le temps de regarder les techniciens d’Air Algérie s’affairaient au pied des avions à partir des couloirs des halls départ de l’aéroport Houari Boumédiène pour savoir s’ils font leur travail sérieusement ou pas. Fait la comparaison avec les techniciens qui sont au pied des avions d’Aigle Azur, d’Air France ou de Qatar Airways et tu auras une petite idée de la différence car elle existe , c’est sûr !




      0



      0
    RAMDANE
    6 février 2017 - 11 h 20 min

    AVEC BOUDERBALA ABDOU LE FILS
    AVEC BOUDERBALA ABDOU LE FILS DU PROCUREUR DE MASCARA AMI DE BOUTEFLIKA C EST TOUS LE CLAN DE TIKRIT QUI EST RESPONSABLE . CE MONSIEUR ETAIT CHEF DE SECTION A LA DNC AVANT D ETRE BOMBARDE DE PDG DES DOUANES EN 1999 A L ARRIVEE DE BOUTEFLIKA TIENS TIENS TIENS LES ANCIENS CADRES DE LA DNC EN PARLENT A HYDRA CITE DNC




    0



    0
    SABOTAGE !!
    6 février 2017 - 6 h 06 min

    Tout simplement du sabotage
    Tout simplement du sabotage et les commanditaire se trouve à l’étrangé !!!!
    AIR ALGÉRIE FAIT DE L’OMBRE !!




    0



    0
      Anonymous
      6 février 2017 - 7 h 44 min

      Hahahahahahaha son ombre
      Hahahahahahaha son ombre consiste en des retards répétés, des incidents, la saleté à bord, le recrutement tout azimuts de fils de et de filles de souvent placés dans les agences européennes de AA, la cherté des billets




      0



      0
    Anonymous
    5 février 2017 - 23 h 51 min

    Il se passe à Air Algérie ce
    Il se passe à Air Algérie ce qui se passe dans toute l’Algérie. Il est clair que cette compagnie subit le sabotage de certains vendus. Le but ultime est une répartition de sa clientèle entre d’autres compagnies ou même, pourquoi pas, une privatisation d’AA.




    0



    0
    Amigo
    5 février 2017 - 22 h 45 min

    Le vrai et grand menage s
    Le vrai et grand menage s impose maintenant Dans cette compagnie . Les voyageurs Algeriens sont meprises , plumes et leur securite est le dernier souci du management . Il ne faut pas attendre une catastrophe pour agir .




    0



    0
    khelfane
    5 février 2017 - 22 h 32 min

    Un mauvais plaisant doit
    Un mauvais plaisant doit crever les pneus,ou un salarié mécontent,

    Ou un conçurent de Michelin ou autre,

    Je le répète à bord on en Pneu plus




    0



    0
    Al "Hmemdji
    5 février 2017 - 21 h 46 min

    faut juste voir qui est
    faut juste voir qui est fournisseur des pneux cela m’etonnerait que ce ne soit pas une entreprise francaise




    0



    0
    Anonymous
    5 février 2017 - 21 h 25 min

    Après le peuple ,même nos
    Après le peuple ,même nos avions ont en marre ,tous s’enchainent dans le pays air Algérie équipe national économie vivement que la grande mosquée Boutif soit fini pour faire nos prières avant la grande catastrophe.




    0



    0
    Kamel
    5 février 2017 - 21 h 23 min

    C’EST des choses qui arrivent
    C’EST des choses qui arrivent dans toutes les compagnies du monde , malheureusement chez nous on se pressent pour descendre air Algérie . Mai il faut jamais oublier que air Algérie c nôtre fierté nationale qui a pu cassé le boycott impose par air France en1994




    0



    0
    el wazir
    5 février 2017 - 20 h 41 min

    ces incident a répétition
    ces incident a répétition chez AIR ALGERIE, renseignent de la meilleur façon qui soit du délabrement qui prévaut a l’intérieur de cette entreprise publique (en déficit récurent) prise en otage par ses pilotes, son personnel naviguant, son personnel de maintenance, son personnel au sol, ses femmes de ménage, ses gardiens …ETC. emportées dans une décadence continue dont seule la fermeture lui mettra un terme. Il est évident qu’a partir du moment ou des agents sans aucun niveau, des illettrés (mais pistonés) sont parachutés a des postes stratégiques et de responsabilité ,l’entreprise ne peut tendre qu’a l’obsolescence dans laquelle elle baigne actuellement (si ce n’est le soutien financier des autorités afin de maintenir en vie ce symbole de souveraineté nationale. Sinon de tels incidents ne continuent a arrivés qu’a air Algérie ces dernières années, pourtant l’unique entreprise publique dont les salaires sont indexés sur ceux des compagnies occidentales, comme si ont avait a faire a des coopérants étrangers/ Malgré des salaires dix (10) fois supérieur a ceux de leur PDG et a ceux des profs d’université le personnel d’air Algérie continue a faire planer sa menace privilégiées qui reste « la gréve » tous ces petits problèmes n’existaient pas du temps de KHALIFA AIRWAYS, il y lieu de songer peut être a introduire une concurrence efficace pour ramener cette entreprise au droit chemin




    0



    0
    Anonymous
    5 février 2017 - 18 h 52 min

    Éclatement de pneu ,mauvais
    Éclatement de pneu ,mauvais freinage




    0



    0
    selecto
    5 février 2017 - 18 h 26 min

    Une compagnie qui se fait
    Une compagnie qui se fait bloquée à l’aéroport d’Alger en partance pour Paris parce qu’un escroc à savoir Drabki était en retard n’est pas une compagnie nationale mais privée.




    0



    0
    La Cigale
    5 février 2017 - 18 h 13 min

    Les marocons ont encore
    Les marocons ont encore envahit le sujet d’actualité et sont heureux de se défouler sur le malheur des algériens.




    0



    0
    La Cigale
    5 février 2017 - 18 h 10 min

    ce n’est rien de plus que du
    ce n’est rien de plus que du SABOTAGE et ça n’arrive que sur la ligne Algérie/France ou France /Algérie. .
    Le but est de détourné les clients d’air Algérie sur les autres compagnies concurrents.
    Ne cherchez pas loin la réponse n’est qu’à porté de réflexion et enquêtes pas très poussé.




    0



    0
    Direction Technique
    5 février 2017 - 17 h 03 min

    SI LES PNEUMATIQUES ECLATENT
    SI LES PNEUMATIQUES ECLATENT A CHAQUE FOIS, IL FAUT VOIR DU CÔTÉ DE L’ENTREPRISE ETRANGERE, BIEN SÛ, AVEC LAQUELLE AIR COUSCOUS A CONCLU LE CONTRAT EN L’ESPÈCE. DONC, IL FAUT VOIR AVEC LES DEUX DIRECTIONS CONCERNÉES : la Direction Technique (la D.T.) et la Direction des Affaires Juridiques (Siège – Audin). Le choix du partenaire co-contractant est TRES MAL FAIT. Voilà d’où vient le mal, ….




    0



    0
      Direction Technique
      6 février 2017 - 11 h 04 min

      Je suis un cadre de la D.T.
      Je suis un cadre de la D.T. (Direction Technique) installée à Dar El-Beïda. Je sais de quoi je parle. Croyez-moi. Je ne fais que dire la vérité. Je ne suis pas entrain de mentir ou d’invectiver. Je suis sur le terrain et ces problèmes ainsi que beaucoup d’autres, je les vis QUOTIDIENNEMENT. Et la meilleure preuve en est que ces problèmes ne font que se répéter quotidiennement. Donc, cela signifie QUOI ? Mais ouvrez les yeux, bon sang de bon sang !!! C’est la débacle. Air Algérie est devenue la « Compagnie de Papa ». C’est tout. C’est l’incompétence qui est mise à nue. Jusqu’au jour….. FATALE !!! De la grande catastrophe que je ne souhaite point pour notre compagnie. C’est le cri du coeur que je lance, là. Croyez-moi. Demandez cela à Monsieur ZIOUECHE Salim très grand « responsable » au sein de cette entreprise qui part en vrille…… Libre à vous, à présent, de ne pas me croire. Mais, moi, j’ai fait la part de mon devoir en toute honnêteté.




      0



      0
        Landing gear
        6 février 2017 - 15 h 15 min

        Je vous rejoins cher ami sur
        Je vous rejoins cher ami sur vos propos, je parle en tant qu’ancien cadre de La CIE AH, Les Défaillances techniques telle que celle qui s’est produit ne doivent absolument pas avoir lieu suite à leur conception en Fail Safe,, car les roulettes de nez comme on les appellent communément sont montées sur deux fusées gauche et droite lesquelles sont filetées et les roues viennent se fixer au centre dans les fusées, elles sont maintenues par un écrou / bague dont le serrage est mesuré par le biais d’un dynamomètre étalonné puis cet écrou/bague une fois serré est lui même maintenu par un écrou frein qui est fixé sur les derniers filets de la fusée, si ce processus n’est pas suivi rigoureusement selon le protocole, un incident est vite arrivé, il y a également la pression des roues si par hasard il n’y pas contrôle de la pression à froid chaque matin, un éclatement peut aussi arriver, mais bien avant la roue doit être apte au montage c’est à dire avec un Release Certificate si ce processus n’est pas également respecté au niveau de l’atelier roue, il y a risque de défaillance.

        Le taux de défaillance technique au niveau de la compagnie AH est considéré comme assez élevé, il y des raisons toutes évidentes à cela et je vais en citer quelques unes d’entres-elles:

        1/Incompétence de la chaine de commandement DT,ADT,ENG,PROD,CONT/QUA, du fait des faibles connaissances d’une part sur le management des compagnies aériennes et d’autre part sur les machines quand on connait pas comment fonctionne un avion on ne pourra jamais évaluer l’étendu des risques liés à son environnement dans lequel il évolue ,rares sont ceux qui ont suivi une qualification machine Niveau anglais également très faible soit un zéro pointé (pourtant indispensable)

        2/Favoritisme, piston béni-Ammisme outrageant, une précision s’impose à cet effet, il ne faut pas croire comme le prétendent certain que celui-ci est issu des gens fils ou frilles de hauts placés, ce n’est pas vrai, les gens qui détiennent les leviers de commande sont plutôt des petits responsables qui ont placé tous leurs fils dans la chaine d’exécution en contact directe avec l’aéronef, vu leurs statuts de protégés par leurs accointances criardes avec le commandement, ils deviennent alors des intouchables parmi une petite poignée de gens compétents et honnêtes, ils commettent alors ce que vous voyez comme défaillances techniques

        3/Mais cela n’est rien devant l’immense responsabilité de l’organisme de contrôle de la navigabilité en l’occurrence VERITAL qui lui est l’un des plus incompétents dans cette chaine, et qui valide et certifie un travail mal fait qui aboutit parfois à un incident…..

        4/C’est malheureux de le dire même les pouvoirs publics ne font rien pour arranger la situation de CIE au contraire ils sont entrain de l’enfoncer, et tant qu’il n’y a pas de d’ouverture du ciel et la concurrence dans le transport aérien nous resterons les derniers de la classe et cela en comparaison seulement à l’échelle arabe et africaine




        0



        0
    Amascha-Hô
    5 février 2017 - 16 h 00 min

    Que se passe-t-il à Air
    Que se passe-t-il à Air Algérie ? Une lancinante question qui me renvoi à une chanson de Abdelhalim Hafed : Nebtedi el Hikaya Minine




    0



    0
      Amascha-Hô
      5 février 2017 - 17 h 13 min

      Dans le même instant où feu
      Dans le même instant où feu Tayeb Benouis a rendu l’âme à Paris, BNP Paribas annonce la suspension de la valorisation de trois de ses fonds investis partiellement dans des titres adossés à des crédits immobiliers américains douteux, les fameux subprimes, de là est partie le séisme ayant provoqué une crise mondiale qui va marquer l’histoire de la finance internationale. C’était le 9 août 2007. 2017 BNP prospère à Bab Ezzouar, Air Algérie quant à elle, n’arrête pas de panser ses pneus…




      0



      0
        Amascha-Hô
        5 février 2017 - 18 h 43 min

        Deux endroits qui focalisent
        Deux endroits qui focalisent à eux seuls tous nos désordres depuis l’indépendance à ce jour : le port d’Alger et Air Algérie, Abdelmalek Sellal sait parfaitement de quoi je parle




        0



        0
          Anonymous
          5 février 2017 - 20 h 29 min

          François Hollande va nommer
          François Hollande va nommer de nouveaux ambassadeurs français, il profitera de l’occasion pour agrafer quelques médailles, entre autres, à un algérien (un vieux pote à Missoum Sbih) qui est bien placé pour répondre à la question de la journaliste à propos d’Air Algérie, des fois que nos futurs parlementaires seraient tentés de l’invité afin qu’il leur éclaire leurs lanternes avant qu’il ne change de nationalité




          0



          0
          selecto
          5 février 2017 - 22 h 56 min

          Le mari de la fille de
          Le mari de la fille de Missoum Sbih est un Marocain un certain Alami, toute la famille passe son temps entre la France et le Maroc.




          0



          0
          Amascha-Hô
          6 février 2017 - 10 h 28 min

          Quand on a posé la question
          Quand on a posé la question au deuxième ambassadeur de France à Alger en 2007 pourquoi voulait-il privatiser Air Algérie, il a répondu : Notre avenir ce n’est pas l’agriculture ni le tourisme (les marocains et tunisiens ont pris assez d’avance dans ce domaine d’après lui), mais l’industrie en partenariat avec les étrangers




          0



          0
    Anonymous
    5 février 2017 - 15 h 38 min

    Rien d’étonnant et tout a
    Rien d’étonnant et tout a fait normal chez AIR COUSCOUS la société à Papa




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.