Elections législatives : Djamel Ould Abbès veut-il barrer la route à certains ministres ?

Djamel Ould Abbès. New Press

Djamel Ould Abbès n’est visiblement pas emballé par la candidature automatique des ministres FLN du gouvernement Sellal. Le secrétaire général du FLN n’est, du moins, pas favorable à ce que tous les ministres qui voudraient se présenter soient têtes de listes. Interrogé par les journalistes sur les candidatures du Premier ministre et des membres du gouvernement qui appartiennent à l’ex-parti unique, Djamel Ould Abbès a beaucoup insisté sur le facteur de mobilisation qui est à ses yeux déterminant notamment dans le choix des têtes de listes de candidatures aux législatives. «Ce n’est pas parce qu’on est ministre qu’on doit être tête de liste. Ce qui m’importe, c’est de gagner ces élections. Et pour ce faire, je mise sur les militants qui mobilisent et qui jouissent de l’estime des citoyens de la région dans laquelle ils se présentent», a souligné le secrétaire général du FLN, avant de s’interroge sur «l’utilité de mettre un ministre qui ne mobilise pas». Ould Abbès «ne veux que des ministres capables de ramener des sièges».

Cet ancien ministre et actuellement sénateur du tiers présidentiel veut-il par ses déclarations «barrer» la route à certains ministres FLN qui ne rentrent pas dans sa stratégie électorale ? Possible. Il est à rappeler que Djamel Ould Abbès a déjà précisé qu’il n’y aura pas de couloir vert pour les éventuels ministres candidats. Pour le moment, aucun ministre FLN n’a annoncé sa candidature. Seuls sept anciens ministres ont déposé leurs dossiers. Il s’agit de Moussa Benhamadi qui est actuellement conseiller en communication du secrétaire général du FLN, Mohamed Djellab ex-ministre des Finances, Mohamed Seghir Kara ex-ministre du Tourisme, Rachid Harraoubia ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Amar Tou ancien ministre des Transports, Salah Khebri ex-ministre de l’Energie et Abdelkader Ouali ancien ministre des Travaux publics.

S’agissant des ministres en fonction, aucune candidature officielle n’est annoncée. Même le Premier ministre Abdelmalek Sellal n’a ni confirmé ni infirmé les rumeurs sur sa candidature comme tête de liste à Alger. Des noms de candidats ministres circulent néanmoins au FLN sans qu’il y ait la moindre possibilité de les confirmer. Il s’agit, entre autres, de Houda Imane Feraoun qui dirige le département de la poste et des TIC, d’Abdesselam Chelghoum en charge de l’agriculture, de Tahar Hadjar à la tête de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, d’Abdelkader Ouali en charge du secteur des Ressources en eau, d’Abdelmalek Boudiaf qui dirige la santé.

Mais Djamel Ould Abbès insiste sur le fait qu’aucune candidature ne va être enregistrée sans l’aval préalable du président Bouteflika, qui est également le président du FLN.

Sonia Baker

Comment (20)

    Anonymous
    10 février 2017 - 20 h 58 min

    Une organisation fasciste et
    Une organisation fasciste et fascisante déterminée à démolir l’Algérie non pas uniquement en tant que qu’état mais aussi en tant que peuple et surtout nation pour rester au pouvoir. Le jour quand ce peuple réagira j’espère qu’il n y aura pas des Poutine pour le sauver.




    0



    0
    Nora
    10 février 2017 - 20 h 49 min

    Je souhaiterai que ces
    Je souhaiterai que ces conseillers et membres du FLN soient passés au peigne fin car certains noms que je vois dans cet article ont détruits les secteurs par lesquels ils sont passés malheureusement. Basta nous ne voulons plus les voir Mr Ould Abbes.




    0



    0
    citoyen 25
    10 février 2017 - 19 h 57 min

    il a peut etre raison..aussi
    il a peut etre raison..aussi il doit barrer la route aux deputés qui ont fait plus de deux mandats consecutifs ou non .par ex constantine;bahloul habiba veut rempiler pour la 4é fois dont deux consecutifs…kharchi ahmed veut rempiler pour un 3é mandat consecutif…chihoub messaoud veut rempiler pour un 3é mandat dont deux consecutifs…kihal..bousbaa…..tout ce beau monde ayant tremper dans la corruption t la gabegie..villas à zouaghi presque au dinar symbolique..des terrains pour promotion immobliere..des logements sociaux pour leurs enfants et proches..avec l’ex wali boudiaf ils ont tous fait de la speculation fonciere..d’ailleurs le directeur de l’gence fonciereest en prison preventif à cause .de ceçi et plus………les autres deputés rnd ou alliance verte ou pt….ne se sont pas tempés dans le bourbier du foncier urban à constantine….Mr le SG du fln faites une petite enquete sur ces personnes et vous decouvririez l’ampleur des degats…..mettez en tete de liste sur constantine un simple militant…specialiste du foncier!!




    0



    0
    Hayrane
    10 février 2017 - 19 h 09 min

    Quelle audace !!! Il n’ont de
    Quelle audace !!! Il n’ont de respect ni pour le Pays qu’ils ont mené à la faillite, ni pour le citoyen, qui ne compte pas dans leurs calculs. Seule l’eternelle formule reste valable: Rester, profiter, magouiller, castrer les compétences et semer le doute sur la jeunesse même si elle a 50 ans. Le pire, ils arrivent à reproduire ce profil diabolique, chez une jeunesse corrompue.




    0



    0
    Anonymaoui
    10 février 2017 - 13 h 02 min

    Ce vieillard en fin de
    Ce vieillard en fin de ressources ne peut ni barrer ni ouvrir la voie aux ministres ni aux parachutés d’en haut. Il sert juste de décor et tient le fauteuil au chaud pour ses maîtres comme l’a fait le délinquant drabki avant lui. Pendant ce temps les opportunistes d’en bas se chamaillent pour les restes comme des charognards.




    0



    0
    Djams
    10 février 2017 - 11 h 41 min

    Bonjour la dictature, sans
    Bonjour la dictature, sans grande surprise,la victoire écrasante des frères jumeaux FLN,RND,dans une grande majorité des wilayas au soir ou au lendemain des élections législatives, le bourrage des urnes est un sport national depuis 1962 à nos jours. Tous ça et méprisant et humiliant pour notre pays, nos voix sont des simples jouets entre les mains d’un régime obsédé par sa survie.je boycott ces corrompus d’un autre âge. Vive la république vive l’Algérie libre.




    0



    0
    NES ELGHORBA5
    10 février 2017 - 6 h 50 min

    AH YA LEMSSAMER
    AH YA LEMSSAMER




    0



    0
    El W.Datani.Dz
    10 février 2017 - 2 h 42 min

    J’ai appris que Saidani Amar
    J’ai appris que Saidani Amar est tête de liste FLN à El Oued. Si c’est vrai, je lance un appel à ce monsieur désigné par le président de la république à la tête de la haute commission indépendante du suivi des élèctions pour lui indiquer que Amar Saidani n’a pas le droit de se porter candidat en Algérie. En effet, Saidani est en possession d’une carte de résidence délivrée par les autorités françaises. Cela signifie qu’il réside en France. Donc vis à vis de la loi il peut être candidat pour représenter la communauté algérienne établie à l’étranger, et qu’il n’a pas le droit d’être candidat en Algérie. A moins qu’il ne dépose sa carte de résidence française auprès d’un de nos consulats en France et qu’il ne présente un document, délivré par le MAE, prouvant qu’il a été radié du fichier de la communauté algérienne établie à l’étranger. Dont acte. J’espère que mon appel sera relayé par les patriotes.




    0



    0
    Benhabra brahim
    10 février 2017 - 2 h 12 min

    Et lui!!..comment est il
    Et lui!!..comment est il passe SG du parti ???…sans congres ni rien du tout.Faut savoir aussi que tous les ministres habitent au club des pins,ils vont donc tous se presenter sur la commune de staoueli…….wella kifah??..a moins qu ils aient 2 femmes………….ouahda entaa el blad et ouahda entaa la ville.




    0



    0
    le terroir
    9 février 2017 - 22 h 28 min

    « Il est à rappeler que Djamel
    « Il est à rappeler que Djamel Ould Abbès a déjà précisé qu’il n’y aura pas de couloir vert pour les éventuels ministres candidats ».

    Il voulait dire l’herbe grasse et les verts pâturages. Les enclos sont bien délimités. Ils s’engraissent et nous on regarde en espérant des miettes.




    0



    0
    Felfel Har
    9 février 2017 - 20 h 38 min

    Ainsi donc, on veut faire
    Ainsi donc, on veut faire jouer à notre président le rôle de selectionneur de l’équipe nationale du FLN pour préparer les prochaines élections législatives. Big deal! Il va falloir tester sérieusement les capacités de chaque joueur pour qu’il soit performant à son poste, s’assurer qu’il tient la route avec une bonne condition physique, et qu’il aura à coeur de défendre les couleurs de son équipe jusqu’au coup de sifflet final. Il faut s’assurer aussi que le public sera au rendez-vous, sinon à quoi bon se donner tout ce mal, sauf à se donner en spectacle. Le hic est que selon les rumeurs qui nous parviennent, le match est truqué et certains spectateurs qui ne veulent pas perdre du temps avec de tels simulacres, clament qu’il vaut mieux rester à la maison. Il y a d’autres matchs à regarder à la télé, genre Real-Barca. Les rencontres FLN-RND ou RCD-FFS se soldent souvent par des résultats absolument nuls. Ah que Brassens avait raison! Écoutons-le chanter: « ♫Le jour du 14 juillet, je reste ♪ dans mon lit douillet, la musique♪ qui ne marche pas ♫ cela ne me regarde pas♪… » Restons au lit car ces matchs truqués, ne nous intéressent pas! De toute façon, l’équipe célèbrera sans nous et nous, pauvres hères, nous ne gagnerons rien. Réservons nos appaudissements aux vrais champions, ceux qui mouillent la chemise et qui ne trichent pas!




    0



    0
    brahim
    9 février 2017 - 20 h 23 min

    والله ءيدوخني هذا الشخص
    والله ءيدوخني هذا الشخص




    0



    0
    kerozène
    9 février 2017 - 19 h 36 min

    C’est quoi ces ministres
    C’est quoi ces ministres Khobziste , ils mangent dans tous les râteliers en plus ceux sont toujours les mêmes, quand ils ne sont pas ministres, ils sont députés, quand ils ne sont pas députés, ils deviennent sénateurs, quand ils ne sont pas ça et la ils terminent ambassadeurs, cet état de fait provoque un embouteillage total , les jeunes générations font du sur place à cause de ces caciques qui sont là depuis plus de 20 ans voir même plus. On a même vu des ministres dégringolé à Wali , je suis presque certain qu’ils accepteraient même un poste de chef de Daïra. L’Algérie a besoin de sang nouveau pour avancer des cadres bien formés qui dirigeront le futur de notre pays. Alors SVP reconnaissez que vous êtes en train d’insister donc soyez dignes et puis partez, vous ne serez que respecter.




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    9 février 2017 - 19 h 23 min

    C EST DANS L ORDRE DES CHOSES
    C EST DANS L ORDRE DES CHOSES DE LA NORMALISATION DU FLN ! DOMMAGE ENCORE UNE OPPORTUNITE DE PERDUE POUR DES MILITANTS PORTEURS DE CHANGEMENTS…LE FLN EST ENCORE L OTAGE D UNE GERONTOCRATIE USEE PAR LES VICISSITUDES DE LA RENTE ET FATIGUEE PAR LE TRAVAIL DE COULISSES ..OULD ABBES EN EST L EXPRESSION PARFAITE POUR GERER ET MAINTENIR LE STATU-CO…IL N A PAS ENCORE LES APTITUDES POUR SE RENDRE COMPTE QU IL PREND TOUTE UNE JEUNESSE EN OTAGE ……………..




    0



    0
    Yaz.dz
    9 février 2017 - 17 h 26 min

    Sieur Ould Abbés , il n’a
    Sieur Ould Abbés , il n’a jamais rien fait pour ĺes Émigrés comme il n’y a jamais rien fait pour les DZ nationaux. .
    Lyon ou il réside est réputée pour ses charcuteries non Halal..
    Passé le relais SVP , et vive la jeunesse DZ….




    0



    0
    DJAMEL
    9 février 2017 - 17 h 15 min

    CETTE MAFIA DU FLN CROIT
    CETTE MAFIA DU FLN CROIT QUE L ALGERIE EST UNE PROPRIETE PRIVEE .. QU ILS CONTINUENT PUISQU ILS TROUVENT QUE DES MONTONS DEVANT EUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0



    0
    CHIBL
    9 février 2017 - 16 h 24 min

    Elections législatives :
    Elections législatives : Djamel Ould Abbès veut-il barrer la route à l’Algerie ? c’est ça le véritable titre de l’article.




    0



    0
    Anonymous
    9 février 2017 - 16 h 12 min

    Mais Mademoiselle Sonia BAKER
    Mais Mademoiselle Sonia BAKER , vous semblez oublier que Abdelkader OUALI est actuellement en exercice en qualité de ministre des ressources en eau après avoir été effectivement ministre des travaux publics. Il est peut être temps que vous actualisiez vos informations. De toutes les manières qu’ils soient anciens ministres ou en exercice, ils doivent partir à la retraite. Ils doivent comprendre qu’ils ont fait leur temps à l’exception de quelques uns tels que Ramtane LAMAMRA, MESSAHEL, et BEDOU. Tous les autres doivent partir et je ne répèterai jamais assez que le président de la république devrait interdire aux ministres en exercice de se porter candidats aux élections.




    0



    0
    LE SAUMON
    9 février 2017 - 16 h 08 min

    combien ils ont payé les tète
    combien ils ont payé les tète de liste FLN des wilayas de tebessa;annaba;skikda;taraf;chlef:et d’autres;c’est autorisé pour certains; mais interdit pour d’autres;sa dépend de la richesse de la personne;c’est vraiment une république bananière




    0



    0
    el hadj
    9 février 2017 - 15 h 55 min

    ce qui importe pour redonner
    ce qui importe pour redonner au FLN un souffle rénovateur c est l élimination d office des affairistes qui se sont incrustes par la méthode dite CHKARA et ils sont connus des citoyens .le démobilisation des citoyens déjà relevée lors des précédents votes devra inciter les responsables a une analyse objective des causes de cet état d esprit.;a mon sens cela résulte du fait de la fraude tant décriée; de la méthode d achat de voix;de la désignation et l élection de candidats inconnus dans les circonscriptions concernées et qui ne sont guère investis durant leur mandat pour être connus des électeurs.en outre la dernière législature a fait montre d une piètre image n ayant pas été a la hauteur de l image attendue par les citoyens de leurs portes paroles beaucoup plus préoccupes par leurs remunerations qu aux difficiles conditions de vie de la majorité du peuple et la gestion des ressources du pays.c est en fait le sentiment partage par les citoyens. .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.