Une contribution du Dr Mehenou Amouzou – Comment la présidentielle française peut modifier les relations France-Afrique (I)

L’Afrique ne peut plus être gouvernée par des hommes dépourvus de tout bon sens. D. R.

De l’esclavage qui a duré un peu plus de quatre siècles à la colonisation et à l’indépendance sur mesure des pays africains, l’Afrique est soi-disant passée d’un «état primitif à son état moderne d’aujourd’hui». Tel est tout du moins le point de vue du colonisateur qui justifie ainsi la nécessité de la colonisation dont le bilan est négatif (meurtre en masse du peuple africain, déportation de centaines de milliers de jeunes Africains, maintien de l’ensemble du continent sous diktat, etc.).

Cette brutalité, qui se traduit par un sabotage et un pillage constant, continue de se perpétrer grâce à quelques poignets d’Africains qui sont des inconscients. Dépourvus de tout esprit critique, d’éthique et de l’essence même de l’homme africain, qui par nature respecte son prochain, l’environnement et le travail communautaire, cette poignée d’individus sont pour la plupart des Présidents qui n’ont aucune légitimité, car ils ne sont pas élus démocratiquement et le développement de leurs pays ne constitue aucunement leur priorité. Un homme d’affaires asiatique a affirmé que la différence entre un dictateur asiatique et africain est que le dictateur asiatique aime son peuple et participe à son développement. Le dictateur africain n’aime pas son peuple. Ils dépouillent leur peuple et accumulent les richesses de leur pays dans les banques étrangères. Ces fonds déposés dans les banques de l’Occident permettent de financer l’économie occidentale et parallèlement d’enfoncer leurs propres pays dans le désespoir et le marasme économique.

La France n’est pas la seule nation à avoir pratiqué le commerce de l’esclavage et/ou la colonisation. Presque tous les pays européens l’ont fait et les méthodes utilisées sont quasi identiques. Toutefois, les autres pays n’accaparent pas totalement la richesse des pays colonisés. Ils s’arrangent pour accorder une petite marge de liberté aux peuples, leur donnant ainsi l’illusion qu’ils sont libres, alors même qu’ils sont contrôlés à 98% au moins. Parallèlement, la France, elle, contrôle à 100% tous les secteurs de la vie socio-économique, et cela, avec la complicité de quelques dizaines de personnes prêtes à sacrifier leur pays pour les intérêts français.

Nous donnons cette alerte parce que la crise économique actuelle est très grave et n’épargne aucun pays. L’Afrique ne peut plus être gouvernée par des hommes dépourvus de tout bon sens, qui laissent leurs populations crever dans la traversée de la Méditerranée. Tout le monde connaît la raison de cet exode vers l’Europe, mais comme c’est le peuple africain, ce n’est pas grave. Le drame, c’est que l’Occident n’a aucun intérêt à trouver une solution, car il est lui-même la source des trois quarts du problème. La grave crise qui est en train de mettre les grandes puissances à genoux était quand même prévisible depuis plusieurs années déjà. Mais cela a été purement et simplement négligé. En effet, l’une était depuis l’interdiction qui a été faite aux gouvernements d’emprunter de l’argent sans intérêt auprès des banques centrales, mais uniquement sur les marchés financiers et avec intérêts. Ceux qui ont interdit aux gouvernements étant les mêmes qui contrôlent les marchés financiers pour leur propre bénéfice.

Le peuple français ne sait pas ou ne veut pas accepter que la belle France est cliniquement décédée. Tout le monde attend l’annonce imminente du décès économique de la France. Ce qui est vraiment triste, et il importe de se demander comment ils ont pu en arriver là. Nous laissons la réponse à cette question aux éminents économistes français qui sont bien qualifiés pour mener à terme une telle étude. Nous tenons uniquement à insister sur les conséquences désastreuses sur les pays africains.

Quelques précisions

La situation économique de la France a dorénavant dépassé la limite à laquelle la situation aurait pu être politiquement acceptable et gérable.Désormais, il est impossible de redresser la trajectoire. Pour le moment, d’autres évènements internationaux cachent le pot rouge de la France. On peut citer à titre d’exemple l’élection de Donald Trump à la présidence américaine, la Syrie et le Moyen-Orient, le Brexit de l’Union européenne. Le ratio dette/PIB de la France est supérieur à 100%, et pour le stabiliser, on a besoin d’une croissance d’au moins 3% par an qui n’a jamais été atteinte en une décennie. Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, en juillet 2012, a affirmé que la France était «trop grande pour faire faillite». Qu’il ferait «tout ce qu’il faudra» pour sauver l’euro ; puis en janvier 2016, que ses capacités d’action n’avaient «pas de limites». Mais ces affirmations ne sont que de la poudre aux yeux et sont complètement fausses. La France est incapable de rembourser le principal de sa dette et ne rembourse les intérêts qu’avec difficultés.

Selon l’Agence française du trésor (mars 2015), 64,4% de la dette française sont détenus par des «non-résidents». Le gouvernement a placé le futur du pays entre des mains étrangères (des spéculateurs étrangers, des institutions bancaires, etc.). Le premier détenteur de dette française à long terme est l’Italie avec son économie morose et très fragile. Il faut souligner que la dette publique de l’Italie est supérieure à 132% de son PIB, et cela avec un taux de chômage au-dessus de 14%. Le premier détenteur de dette française à court terme est le Japon dont le ratio dette publique/PIB est de 245% au minimum. Ainsi, les deux grands créanciers de la France, le Japon et l’Italie, ont une économie comateuse. Et pourtant, ils sont les seuls remparts d’un système sur le point de couler. Il est indéniable que l’Etat français deviendra tôt ou tard aussi insolvable que la Grèce et les banlieues seront coupées de leurs lignes d’approvisionnement, les universités, les écoles et les transports publics fermés, les salaires suspendus et les entreprises fermées. La demande de paiement par les créanciers si elle n’est pas honorée, les biens des pays africains placés sous contrôle du gouvernement français deviendront les propriétés de ces deux pays. Ce serait la panique générale, car du moment où la confiance des créditeurs du pays a disparu, le chaos s’installera.

Le journal français Mediapart a repris dans sa parution du 2 novembre 2016 un article d’un journal économique allemand. Dans cet article, le journal allemand accuse le gouvernement français d’immoralité, d’expropriation abusive et d’être indirectement la source de nombre de situations de famine, de guerre, d’instabilité et de destruction. Toujours selon ce journal, la France pille près de 440 milliards d’euros par an à l’Afrique à travers la France-Afrique. C’est une grosse somme, et si ce chiffre est exact, comment la France dépense-t-elle cette somme pillée à l’Afrique ? Toutefois, ceci pourrait expliquer le bas niveau de développement du continent africain et ses difficultés réelles à décoller. On comprend la misère et le désespoir qui poussent les jeunes à quitter le continent espérant trouver une vie meilleure avec toutes les conséquences mortelles de ces départs. Si l’information est même partiellement prouvée, cela confirmerait ce que les feus présidents du Gabon et ex-Zaïre (RDC) disaient sur les plateaux télévisés français dans les années 1980 : «Sans l’Afrique, la France n’avance pas, car l’Afrique est le moteur.»

La dette publique française est au-dessus de 2 000 milliards d’euros. Elle ne peut être remboursée par la nation française. Les services publics sont réduits au minimum et l’avenir de la France est vraiment sombre. Mais comment un pays qui rançonne plus de 400 milliards d’euros chaque année peut-il se retrouver dans une situation critique au point de ne pouvoir rembourser sa dette ? Est-ce que la France ne produit ou ne commercialise plus ? Les 400 milliards d’euros collectés en Afrique ne rentrent-ils pas dans les caisses de l’Etat ? Qui bénéficie réellement de ces sommes colossales vu que le niveau de vie du Français moyen n’a pas évolué depuis des années ?

Dr Mehenou Amouzou
(Suivra)
Le docteur Mehenou Amouzou a obtenu son Master in Business à l’European Advanced Institute of Management ainsi qu’un Certificat en finance et investissement à Paris (France). Il a complété ses études dans les Relations internationales et les Stratégies politique et de défense et a obtenu son Doctorat de philosophie en Finance

Comment (15)

    juste
    17 février 2017 - 19 h 09 min

    merci Dr Mehenou Amouzou rabi
    merci Dr Mehenou Amouzou rabi yahafdek inchallah.




    0



    0
    AINSI DONC !
    16 février 2017 - 19 h 18 min

    Nous avons tout de même une
    Nous avons tout de même une dette, celle-ci non quantifiable, envers la France si endettée, puisqu’elle nous a ouvert ses écoles pour faire de nous des Douctours, et l’Afrique dirigée par des voleurs fonctionne avec un dictionnaire spécial, sans Dette ni Voleur, et vous voulez un monde meilleur ! Ma foi, c’est possible puique une Sénégalaise, Rama Yade, postule à la présidence française, Le Violeur Sarkozy fait des miracles, oueld El Hram !
    Cher Douctour, vous le savez, le mouvement des plaques, des continents, Afrique va « bientôt » se coller à Europe, que dira t-on ? C’est L’Afrique ? C’est L’Europe ? Qui dérive dans le bon sens ?




    0



    0
    Felfel Har
    15 février 2017 - 21 h 27 min

    Il y a belle lurette que la
    Il y a belle lurette que la France vit au-dessus de ses moyens grâce aux colonies dont elle exploite scandaleusement les ressources et qu’elle a asservi en imposant des truands comme dirigeants. Imaginons une minute ce que serait ce pays, qui, à l’image de son symbole, le coq gaulois, bombe le torse, se tord le cou et chante alors que ses pieds sont dans la m…! Ce serait un pays sous-développé selon les normes européennes. Pour moi, celà explique largement pourquoi la France tient tellement à la « françafrique », à ses dictateurs véreux et à la présence de son armée dans le Sahel et l’Afrique de l’ouest où elle exerce du chantage en imposant le Franc CFA (une monnaie de singe) qui est imprimée à ce jour chez elle. Que devient ce droit régalien de frapper sa propre monnaie comme expression de la souveraineté d’un pays? Les présidents africains ne sont alors pour moi que des fonctionnaires de l’ancienne puissance coloniale. Ils ne font que perpétuer et amplifier la misère de leur peuple. Massinissa qui rêvait d’une « Afrique aux Africains » doit ruminer sa rage.




    0



    0
      anonyme
      15 février 2017 - 22 h 32 min

      quand le travail est absent
      quand le travail est absent les ressources se taillent, elles vont chez ceux qui en connaissent la vraie valeur ceux qui par leur travail les transforment et en font des choses utiles ou simplement belles et frivoles




      0



      0
    Ray Volté
    15 février 2017 - 20 h 39 min

    Là où nul ne peut plus dire
    Là où nul ne peut plus dire ce qui est noir et ce qui est blanc, la lumière s’éteint et la liberté devient prison volontaire. » Albert Camus
    Les chaînes qui doivent tomber en ce XXI eme siècles, ce sont celles de nos frères africains.




    0



    0
    sceptique sévère
    15 février 2017 - 20 h 17 min

    Tout le monde le sait mais
    Tout le monde le sait mais personne ne s y arrête. Entre les état y a pas, jamais eu, d’amitié, pas de justice, pas d’égalité, pas d’humanisme mais que des intérêts (proportionnels à la force de chacun pour les défendre et/ou pour pouvoir prétendre); l’humanisme est surtout une vue d’esprit de certains philosophes rêveurs (pour les sincères), une excuse pour faibles (pour mieux se mentir à eux meme) et un cache sexe pour les états puissants, les esclavagistes pour mieux entuber leurs victimes en leurs faisant croire que c’est un passage obligé pour rentrer dans l’histoire, en leurs faisant prendre un raccourcis, en leurs faisant gagner du temps!! d’un «état primitif à son état moderne d’aujourd’hui».Une faveur pour la quelle ils ( les entubés) leurs resteront éternellement redevable (au entubeurs)!! et les entubés, du cerveaux (les plus graves, certaines élites) y croient dure comme fer et constituent à leurs tours les entubeurs (relais) de leurs peuples (pour les convaincre que c’est vrai) ! Comme seul un riche peut se permettre le luxe de jouer au pauvre ( demandez à un pauvre de jouer au riche vous verrez comme c’est pas donné), seul un etat puissant peut se permettre de soumettre un autre tout en présentant la chose comme c’est pour le bien de l’humanité et tout le monde n’a d’autre choix que d’y croire ou faire semblant (pour sauver sa peau), tant la force de persuasion ou dissuasion est insoutenable! Autreement, le monde est divisé en deux camps (seulement valable) IL y’a les puissants, il y a les faibles (quant aux soi-disant non- alignés c’est de la pure connerie, car c’est une position intenable ou tu suis l’un ou l’autre camps si tu veux survivre) c’est ainsi jusqu’à la fin des temps!!et ceux qui croient à un nouveau ordre mondial, plus de justice, plus d’egalité, plus d’entraides, plus d’harmonie entre les etats,…c’est comme ceux qui croient aux transfère de technologie entre les pays avancés et les pays arriérés!! les premiers construisent des écoles de qualité, forments des élites de qualités, investissent dans l’humain, se torturent la cervelle jours et nuits pour faire de la recherche et découvrir des choses ( pour gagner en puissance et en suprématie)… et les seconds (malin ou naïfs!!??) attendent qu’on leurs transfert les résultats gratis en nom de l’humanisme, de la justice, de l’amitié,… …et autre conneries ( conneries auxquelles seuls les primitifs ou les entubés du cerveau peuvent croire) !!




    0



    0
    Anonymous
    15 février 2017 - 19 h 51 min

    Après 60 ans de domination
    Après 60 ans de domination FLnesque et avec une rivière de pétrole et les résultats qu’on connaît, la conclusion est facile à tirer : le pire des colons est bien le régime actuel.




    0



    0
      Mediane
      15 février 2017 - 20 h 30 min

      Le pire des colons. C’est la
      Le pire des colons. C’est la dynastie des pharaons de l’ouest qui martyrise ses sujets et essaie encore d’en avoir d’autres par l’occupation du Sahara occidentale. au dépend de la légalité internationale.
      Le makhzen et toute la clique intellectuelle a tellement lobotomisé les sujets qu’ils en redemandent
      et n’ont plus la force intellectuelle et physique pour prendre conscience et réagir en conséquence.




      0



      0
      moskosdz
      15 février 2017 - 21 h 38 min

      +Anonymous 20:51//Tellement
      +Anonymous 20:51//Tellement que tu pue le Maknèz,qu’une odeur nauséabonde sort de l’écran de mon PC.




      0



      0
    NAÏMA
    15 février 2017 - 18 h 41 min

    BRAVO Dr MEHENOU AMOUZOU,
    BRAVO Dr MEHENOU AMOUZOU, pour cette brillante contribution qui fait le constat sans appel, de la vérité toute nue, sur les deux points . 1 / Concernant l’amère réalité de l’AFRIQUE DE L’OUEST, et précisément (surtout) des pays sous les bottes de la françafrique et du franc CFA . Effectivement, ces Pays sont dirigés par des imposteurs placés , soutenus et « aidés » par la France ( elle-même colonisée dans tous ses attributs de souveraîneté, par les juifs-sionistes ) dont ils sont les fidèles valets et serviteurs et qui sont démunis de la moindre parcelle de patriotisme. L’affaire de ces renégats, en fait vu son ampleur, et le tort considérable qu’ils font au continent AFRICAIN, et l’urgence qui s’impose pour en faire une priorité, incombe désormais à l’UNION AFRICAINE et à chacun des autres dirigeants honnêtes, engagés, dignes, et qui se battent pour la grandeur de leurs PAYS respectifs, DONC DE L’AFRIQUE ET SON UNION SACREE, qui doivent rechercher, trouver et mettre à exécution TOUS LES MOYENS NECESSAIRES POUR COMBATTRE CES MERCENAIRES VENDUS AUX ENNEMIS DE L’AFRIQUE, ET LES ELIMINER. La chose est relativement aisée du fait que ces traitres à l’AFRIQUE , SONT CONNUS NON SEULEMENT POUR LEURS RELATIONS COUPABLES AVEC le néo-colonialisme et souvent avec leurs anciens colonisateurs, mais aussi de leurs dispositions à se mettre au service de l’impérialo-sionisme qui cherche à prendre pied en AFRIQUE après en avoir été chassé pour ses accointances avec l’ APARTHEID de triste mémoire. 2 / Concernant la banqueroute de la France, malgré ses rapines et hold-up par le biais DU FRANC CFA et du gèle des avoirs mal acquis de dirigeants indignes de certains Pays dits  » africains » : Essentiellement la principale cause, voire aussi la seule c’est pour la France le don gratuit de son âme à l’impérialo-sionisme ravageur. a ) Le suivisme aveugle des USA, dans leurs folies destructrices de pays et d’extermination de peuples entiers et leur alignement totale à la création de l’occident l' »état fantôche dit israel », le cancer du moyen orient qui sera sans aucun doute, la cause d’une troisième guerre mondiale, lequel « état » ne connait plus de limite, s’attribue la qualité de  » PEUPLE ELU DE DIEU  » (donc tous les autres peuples ne sont pour lui, que batards illégitimes, sans valeur ET QUI D’AILLEURS cet « état artificiel » a commencé à coloniser mes USA, en phagocytant leur congrès, leurs banques, leurs médiats, leurs complexes militaro-industriels, leur diplomatie, à travers ses puissants lobbys, AÏPAC, A.I. et autres ONG . b) Les déboires de la France proviennent surtout, également des juifs-sionistes, qui contrôlent tous les domaines névralgiques , qui ont comme les « américains » la double nationalité, mais en effet leurs coeurs battent uniquement pour « israél », son expansion, son avenir, et sa domination du monde . Les juifs DE FRANCE surtout après avoir TOUS SANS EXCEPTION ETE CONVERTIS AU SIONISME-RACISTE TOTAL, sont insatiables, et vivent comme poux et morpions sur le dos des français, comme les juifs américains, et « israél » pour eux rappelle un immense iceberg , dont le côté immergé devient de plus en plus monstrueux, grâce à leurs apports de fourmis laborieuses. Question à un euro : QUI A INVENTE L’USURE ET TOUS SES dérivés : intérêts, marchés financiers, etc… SI CE N’EST PAS « le peuple élu de Dieu » ?




    0



    0
    Ninir
    15 février 2017 - 16 h 35 min

    « Lorsqu’un dirigeant essai de
    « Lorsqu’un dirigeant essai de sortir de ce système, il est remplacé par un coup d’état fomenté par France ». c’est très juste « Mediane ». il suffit de se rappeler le sort réservé à Khaddafi. il avait en tête de « libérer » les pays africains de la zone dite « franc CFA » de la tutelle financière de la France en proposant de garantir leurs monnaies grâce à ses réserves d’or. la suite on la connait, hélas. la France de Sarko ne lui a pas pardonné cet « impair ». soustraire les pays africains du franc CFA n’est pas dans l’intérêt de la France (pour les détails il faut se reporter aux conditions de fonctionnement du franc CFA au sein de la zone franc).




    0



    0
    Qotbi
    15 février 2017 - 15 h 08 min

    Merci Dr pour cette
    Merci Dr pour cette contribution.
    – il est vrai que l,endettement des pays colonisateurs est dû en partie à la deregulation financière et le sauvetage des banques.
    – on aimerait savoir l’impact de cette situation sur notre pays à moyen et long terme.
    On attend la suite




    0



    0
    Mediane
    15 février 2017 - 14 h 53 min

    Le pot aux roses du franc-CFA
    Le pot aux roses du franc-CFA a été découvert par les autres pays européens lorsque le franc a été remplacé par l’euro.
    En effet, la france contraint 14 pays africains a payé l’impôt coloniale avec des mesures néocolonialistes.
    Lorsqu’un dirigeant essai de sortir de ce système, il est remplacé par un coup d’état fomenté par la france.
    C’est un peu simple de dire qu’un dictateur asiatique aime son peuple contrairement à un dictateur africain.
    Il ne faut pas toujours remettre les tords sur les dictateurs ou sur les gouvernants.
    Par exemple, dans le cas de l’Asie, des tentatives d’explication ont été donné par l’organisation sociétale ainsi que par la mentalité. Dans le cas des vietnamiens émigrés en occident, on a observé que les grands parent, les parents et les petits enfants vivaient sous le même toit et qu’il y avait un respect mutuelle qui permettait l’émulation de groupe grâce aux valeurs confusianistes. Inversement les cambodgiens réussissaient moins bien et l’explication avancé était due à la mentalité individuelle hérité de la culture indienne.




    0



    0
    Oulud lebled
    15 février 2017 - 14 h 10 min

    Je ne suis pas un économiste,
    Je ne suis pas un économiste, mais avec une petite recherche sur le net, j’ai trouve une difference de 188 milliards en plus de sur la dette française. Ce n’est pas négligeable. Merci de rectifier la somme ou de me rectififer si je suis dans l’erreur.




    0



    0
      messaoudi
      15 février 2017 - 16 h 38 min

      @ Oulud lebled
      @ Oulud lebled Il est bien dit dans le texte que : La dette publique française est AUDESSUS de 2000 milliards d’euros.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.