Signature prochaine d’un accord entre Sonatrach et Sabic

Amine Mazouzi, PDG de Sonatrach. New Press

Un mémorandum d’entente entre le groupe Sonatrach et la société saoudienne Sabic pour la réalisation en Algérie de projets de partenariat dans l’industrie pétrochimique, sera signé prochainement, a annoncé mercredi à Alger, le ministre saoudien du Commerce et de l’Investissement, Madjed Ben Abdallah Al-Qassabi. Le mémorandum d’entente porte sur trois projets dans le domaine de la pétrochimie à même de renforcer le partenariat bilatéral dans ce domaine, a déclaré le ministre saoudien au terme d’un entretien avec le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa.

«Nous avons constaté des opportunités d’investissement prometteuses dans le domaine de l’industrie pétrochimique en Algérie. Les deux pays disposent d’importantes richesses brutes qui incitent au partenariat, et c’est ce que nous recherchons à l’heure actuelle», a ajouté M. Al-Qassabi. Souhaitant voir cet accord «ouvrir de nouvelles perspectives à un partenariat bilatéral durable dans ce domaine», le ministre saoudien a souligné que «l’Algérie jouit d’une position stratégique importante, étant la porte d’accès aux marchés africains et européens, ce qui constitue un facteur supplémentaire incitant au partenariat et à l’investissement».

La rencontre a également été l’occasion d’examiner les opportunités d’investissement et de partenariat entre les deux pays, notamment dans le domaine de la pétrochimie. M. Boutarfa a, pour sa part, insisté sur la nécessité de booster les relations bilatérales à travers de grands projets structurants en matière d’énergie à même d’accroître la compétitivité des deux pays.

L’importance de l’examen des possibilités de concrétisation de nouveaux projets de partenariat entre les deux pays, notamment entre Sonatrach et Sabic, a été mise en avant, de même que l’importance de l’échange d’expériences, de connaissances et de technologies à long terme. Le PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi, a, de son côté, affirmé dans une déclaration à l’APS en marge de la rencontre qu’un mémorandum d’entente entre Sonatrach et Sabic avait été finalisé, précisant qu’il sera signé dans quelques jours.

Huit mémorandums d’entente et accords de partenariat économique ont été signés mercredi à Alger entre des sociétés algériennes et saoudiennes à la faveur d’une rencontre d’affaires algéro-saoudienne. Les accords en question concernent les industries de transformation du phosphate, la production d’engrais naturels et de papier, la gestion des infrastructures médicales, les services hôteliers et la maintenance.

R. E.

Comment (6)

    5colonne
    18 février 2017 - 15 h 36 min

    Ca ne changeras rien pour le
    Ca ne changeras rien pour le peuple, c’est pire en pire, ont est juste de la main d’oeuvre pour nos ennemis




    0



    0
    Lghoul
    18 février 2017 - 15 h 23 min

    Ils vont essayer maintenant
    Ils vont essayer maintenant de noyauter à l’aide de leurs masters pour saboter la seule rente du pays, après avoir tout essayé militairement à travers leUrsule mercenaires du fis. Maintenant ils vont essayer la direction économique. Ces gens, ces chameliers, s’ils te disent de regarder au sud , il faudrait regarder au nord. Ils sont synonymes de traîtrise et de poignardage dans le dos. Ils ne pourront jamais digérer le fait que le peuple les rejette car ils ont toujours pensé car le peuple est musulman, il leur est redevable de devenir leur esclave . Chez eux si on est musulman, on doit devenir automatiquement leurs servants. Ils ne peuvent pas se passer de soumis car leur arrogance leur a appris qu’ils sont un peuple élu. Mais le jour où le pétrole n’aura plus de poids sur la balance énergétique, même les chameaux les laisseront tomber. Qu’ils comprennent une bonne fois pour toute que les algeriens sont en majorité des hommes libres.




    0



    0
    Anonymous
    17 février 2017 - 9 h 43 min

    Les ressources internes de
    Les ressources internes de Sonatrach sont sous-utilisées, très mal optimisées, et très mal exploitées
    Les cadres, et les compétences de Sonatrach « bureaucratisés » dans les très nombreuses administrations
    Et les très nombreux services

    Une révolution culturelle de Management chez Sonatrach est une priorité urgente des priorités

    Réformes, et restructurations de Sonatrach, sur la base de production, et surtout de productivité,
    (priorité du technico-industrielle plus rentable sur la bureaucratie administrative improductive, et non rentable )
    Et non de création de postes budgétaires administratifs, et bureaucratiques par népotisme, et par affinités
    A des personnes puissantes, et influentes ou à des groupes de personnes puissants, et influents
    – Autonomie, et indépendance de la gestion de Sonatrach –

    Engineering, Formations-Etudes-Recherches-Developpements des divers, et différents produits industriels
    Sont des priorités absolues, et urgentes pour la survie de Sonatrach

    Filialisations, sous traitances industrielles (P.M.E) pour maitrises des couts de la production industrielle
    Gains de productivité, et amortissements rapides des investissements

    Politique étrangère très prudente, de diversifications de partenaires, et de créneaux industriels
    Et de partages des risques (projets,et produits fortement concurrencés, marchés fermés pour les exportations)

    Complémentarité, et intégration industrielles au sein de Sonatrach




    0



    0
    soleil
    16 février 2017 - 15 h 41 min

    et maintenant il veule nous
    et maintenant il veule nous endetter,lançons une pétitions au niveaux des roseaux sociaux,pour interdire l emprunt aux FMI ou autre alors que nous avons encore 114 milliards,utilisons les en bon intelligente je m adresse bien sur a nos décideur,notre président nous avait retirer des griffes,nous étions l exemple des pays qui n avait plus de dettes donc de surcroît encore plus riche grâce a dieu,surtout messieurs les ministres n humilier pas d avantage notre pay vous serais demain responsable de la descente aux enfer de notre pay avec tous les risque que cela engendre,demander a vos prèdècesseur content il ont ètait humilier dans les chancellerie,vous qui dite avoir du nif sait l heure de le montrer,et le dire, le peuples seras a vos cotés, et vous soutiendrasNON A L ENDETTEMENT ET VIVE L ALGERIE




    0



    0
    Anonymous
    16 février 2017 - 14 h 09 min

    L’Algérie a lancé l’industrie
    L’Algérie a lancé l’industrie pétrochimique bien des décennies avant l’arabie saoudite mais voilà qu’aujourd’hui nous, nous continuons tjrs à tenter de lancer, relancer ou bricoler cette industrie et l’arabie qui, par le biais de Sabic, figure aujourd’hui même dans le top ten mondial dans le domaine. Le tourbillon vicieux dans lequel se trouve cette filière est quasiment le même pour toutes les autres filières d’industrie. Le même tourbillon encore dans lequel patauge l’agriculture, les services et tout le reste. Notre devenir est-il entres des mains d’incompétents où entre des mains compétentes ennemies??




    0



    0
      Chaoui ou zien
      17 février 2017 - 15 h 57 min

      D’habitude je m’abstiens de
      D’habitude je m’abstiens de faire des commentaires sur l’opinion des autres (chacun a le droit a la sienne) mais c’est bien parle cher frère. C’est si tristement vrai ce que tu viens de dire. Malheureusement ca resume tout, surtout ta derniere phrase.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.