Nous autres les indésirables

Par Rabah Toubal – La visite officielle que Mme Angela Merkel, la chancelière allemande, devait effectuer en Algérie les 21 et 22 février 2017 a pour objectif principal d’imposer aux autorités algériennes – Mme Merkel a échoué à les convaincre lors de la visite de Sellal à Berlin il y a quelques mois et l’inoubliable chapelinesque scène de son oreillette – son idée majeure d’expulsion vers l’Algérie de milliers d’islamistes algériens qui ont été accueillis en Allemagne dans les années 1990.

A cette époque, au nom de leurs valeurs, plusieurs pays européens avaient ouvert leurs portes aux islamistes du FIS dissous, vainqueur du premier tour des élections législatives du 21 décembre 1991, qui ont été massivement accueillis par ces pays après l’interruption du processus électoral, le 12 janvier 1992, et leur persécution par le pouvoir algérien.

Déjà, en 2006, après les sanglants attentats qui ont secoué Londres le 7 juillet 2005, le gouvernement britannique, dirigé par le travailliste Tony Blair, avait proposé à certains pays arabes (Egypte, Jordanie, Libye, Tunisie, Maroc et Algérie) un projet d’accord pour la «déportation» vers ces pays des islamistes qui en sont originaires et qui vivaient en Grande-Bretagne dans le cadre du droit d’asile qui leur a été accordé par les autorités britanniques.

Parmi les dispositions de cet accord, une clause stipule que les pays d’accueil des activistes islamistes devraient donner des assurances et fournir des garanties fermes que les islamistes extradés bénéficieront de procès justes et ne seront ni torturés ni assassinés et qu’un juge britannique vérifiera leurs conditions de détention et contrôlera le déroulement de leurs procès dans leurs pays d’origine.

Contrairement aux autres pays arabes, l’Algérie avait rejeté cette clause et ce projet d’accord humiliant, et a imposé à la partie britannique, qui est la première responsable de la situation de ces personnes en leur ouvrant grandes ses portes pour faire de la capitale britannique leur bastion (Londonstan), la négociation et la signature d’une convention d’extradition classique.

Mme Merkel, qui ne cache pas sa détermination et son empressement à renvoyer chez eux les quelque 15 000 indésirables islamistes maghrébins et leurs familles – qui ne risquent, selon elle, rien dans leurs pays qu’elle a qualifiés de «sûrs et de respectueux des droits de l’Homme» –, a opté pour la solution d’urgence de l’expulsion avec une indemnisation symbolique pour faciliter leur insertion dans leurs pays respectifs et refuserait la solution de la signature de conventions d’extradition, dont la procédure est longue et incertaine, car elle privilégie le cas par cas et non pas la solution globale souhaitée par Mme Merkel.

Bouteflika accédera-t-il à la demande des Allemands ?

R. T.

Comment (14)

    Mahmoud
    25 février 2017 - 18 h 07 min

    Nous sommes indésirables
    Nous sommes indésirables parce qu’au lieur de profiter des bienfaits offerts par les pays d’accueil, nous importons avec nous nos tares que nous voulons imposer aux autres. Leur patience a des limites. Bientôt ce sont les Canadiens qui vont nous expulser par dizaines de milliers pour notre incompatibilité.




    0



    0
    karimdz
    25 février 2017 - 13 h 01 min

    Angela Merkel ne vient pas en
    Angela Merkel ne vient pas en Algérie seulement pour le problème des clandestins, islamistes ou voyous, il y a surtout les volets économique et militaire et l Allemagne est un partenaire sur et de longue date.

    Il demeurera toujours des algériens en Allemagne, et peu d allemands en Algérie, il faut raison garder.




    0



    0
      Abdelmadjid
      25 février 2017 - 17 h 27 min

      Tu te trompes lourdement. Le
      Tu te trompes lourdement. Le problème des réfugiés est vital pour Madame Merkel et son gouvernement. Il y va de sa survie politique.




      0



      0
    Carnaval
    24 février 2017 - 10 h 54 min

    Les allemands sont maîtres
    Les allemands sont maîtres chez eux, comme nous nous sommes maîtres chez nous, rien n’oblige les allemands d’accueillir de façon indéfinie des étrangers. Chez nous en Algérie quand les étrangers commencent à foutre la pagaille dans les rues nous les expulsons; alors pourquoi reprocher aux allemands de vouloir expulser les jeunes sauvageons qui foutent la pagaille dans la société allemande?? le mal ne provient pas des allemands mais du comportement des jeunes.




    0



    0
      anonyme
      24 février 2017 - 16 h 41 min

      les gouvernants trouvaient du
      les gouvernants trouvaient du plaisir à voir les jeunes partir !!!
      ils doivent maintenant revenir !!!
      et dans quelles conditions ?
      L’erreur fatale DE FAFA qui a permis l’éducation et la formation aux indigènes se répète maintenant mais par ses successeurs algériens !!
      la paix étant revenue ,il faut rendre à César ce qui appartient à Jules!
      qui vivra verra !




      0



      0
      Tin-Hinane
      28 février 2017 - 14 h 58 min

      Carnaval, tu as bien lu l
      Carnaval, tu as bien lu l’article ? il s’agit d’algériens islamistes réfugiés en Allemagne dans les années 90, du temps où les européens accueillaient à bras ouverts la vermine qui nous massacraient en Algérie, en ce temps là et si mes souvenirs sont bons les allemands disaient qu’ils leurs donnaient asile parce que le régime algérien les persécutaient et ils ont même ajouté concernant un terroriste connu du nom de Kebir qu’ils ne pouvaient pas le remettre aux autorités algériennes car il s’agissait peut-être du futur ministre des affaires étrangères. Ils les ont voulu qu’ils les gardent




      0



      0
    HNYA
    22 février 2017 - 17 h 54 min

    PRECAUTIONS
    Proverbe du terroir : celui qui a été mordu par un serpent doit se méfier d’une corde. 1 / l’Algérie n’est pas un dépotoir ; pour chaque émigré expulsé, une enquête individuelle poussée s’impose pour s’assurer d’abord que la personne est bien ALGERIENNE, du motif qui l’a incitée à quitter l’Algérie, qu’elle n’est pas recherchée par la Police, qu’elle n’est pas impliquée dans un attentat ni complice de terroristes. 2 / Ne pas oublier que certains pays occidentaux (la France de Miterrand surtout ) ont soutenus et aidés les terroristes recherchés par les Services de sécurité ALGERIENS . Ces individus ne peuvent donc pas être des illégaux ou sans papiers puisqu’ils ont été accueillis comme des « braves opposants armés  » selon leurs hébergeurs. 3 / LES ALGERIENS qui ont tant souffert du terrorisme, savent QUE LE TERRORISME EST PRESQUE TOTALEMENT VAINCU mais que sa matrice l’islamisme est encore en activité et les partis islamistes se sont même multipliés comme une mauvaise graine; ce n’est donc pas le moment de leur apporter le renfort des islamistes planqués en Europe.




    0



    0
      anonyme
      24 février 2017 - 16 h 56 min

      la reconciliation nationale a
      la reconciliation nationale a tout « réglé » !
      il faut s’y faire ;
      ces expulsés devront rentrer chez eux ;
      honte à leurs dirigeants s’ils venaient à les refuser parce qu’ils auront soutenu l’ autre partie dans le conflit des années 90 ;




      0



      0
    MELLO
    22 février 2017 - 15 h 54 min

    qui sommes nous ?
    L’Agence européenne pour la Gestion de la coopération opérationnelle aux frontières des États membres de l’Union européenne, connue sous l’acronyme « Frontex » a révélé dans son dernier bilan que parmi les citoyens de vingt différents Etats, les Algériens enregistrent le plus grande nombre de rejet de visas d’entrée dans les pays de l’Union européenne et de l’espace Schengen. S’agissant des motifs du refus des visas par les consulats européens en Algérie, l’Agence Frontex a expliqué que cela est dû aux craintes des consulats de voir le demandeur de visa refuser de rentrer dans son pays après l’expiration de la durée de son séjour, ou que le demandeur représente un danger pour la sécurité ou la santé publique du pays d’accueil ou d’un autre pays membre d’espace Schengen.




    0



    0
    HADDAl
    22 février 2017 - 15 h 01 min

    Le cancer islamiste
    Résumons nous . L’alliance judéo-sioniste-chrétienne a échoué dans toutes ses tentatives de détruire puis de freiner l’expansion fulgurante de l’ ISLAM depuis 1580 jusqu’aux années 1970 soit 4 siècles de pièges, de complots, de croisades, de coalitions guerrières de colonisations, etc……Sa dernière opération : la création du Royaume d’arabie saoudite , pour pouvoir depuis cette base rapprochée détruire l’Empire Otoman Musulman qui s’est étendu à l’Europe centrale. Puis est apparu en arabie, LE WAHHABISME qui s’est développé très rapidement aidé par la manne du pétrole, le HADJ ET LES OMRAS, auxquels sont astreints les Musulmans toujours plus nombreux . C’est là que les laboratoires de l’alliance chargés de trouver comment détruire l’ ISLAM et qui n’ont jamais cessé de « travailler » trouvent enfin la formule, en s’inspirant de certains insectes : PHAGOCYTER L’ISLAM pour le détruire de l’intérieur = lui inoculer un virus mortel qui le dévore depuis ses entrailles . AINSI est créé l' »islamisme » avec toutes ses composantes et dérivés ( l’intégrisme fondamentalisme extrêmisme salafisme obscurantisme,) sa violence et son terrorisme. Une PREUVE ? Le N° UN du FIS était un algérien normal lorsqu’il est parti en G.B. faire des études ( payées par l’ Algérie); A son retour après plusieurs années , il a muté et est devenu ULTRA ISLAMISTE . Donc pour devenir  » UN PUR ISLAMISTE  » il faut séjourner au pays de Richard coeur de lion ( l’ennemi de l’ ISLAM et chef des croisés !?!?!). Lorsque les islamistes du FIS ont pris possessions de la majorités des communes en 1989 après l’ouverture démocratique de l’ Algérie et le pluralisme des partis politiques, ils ont commencé à croire qu’ils avaient pris le pouvoir, et HEUREUSEMENT pour l’ Algérie, ont commencé à dérailler; Ils ont falsifié les listes électorales . Ils ont chassé, les imams , âgés, sages et expérimentés, et les ont remplacé par des jeunes hurluberus , jeunes, dévergondés, barbes pointus, camis, et claquettes, ( un peu comme les chebabs de Somalie qui n’ont pas fini de détruire leur pauvre pays). Un Vendredi, dans une ville d’Algérie, et une mosquée bondée, le jeune imam imposteur a dit :  » CELUI PARMI VOUS QUI RASE SA BARBE N’EST PAS UN HOMME « . Ils ont remplacé  » par le Peuple et pour le Peuple » par « Baladia Islamia » au fronton des Hôtels de Ville. Ils ont commencé à annoncer leur prochaines actions : interdire aux femmes de travailler, supprimer la police, les impôts . Ils ont obligé les gens à s’habiller comme les saoudiens (camis, claquettes et barbiches ) les femmes à se couvrir totalement en noir. LES élections législatives ont été annulée avant le deuxième tour; car trafiquées, faussées et manipulées par la plupart des APC aux mains du Fis dissout , lequel a montré son vrai visage et lancé ses milices dans les attentats, crimes et destructions . Les Pays occidentaux ont réagi tous dans le même sens : protéger, aider, accueillir tous ceux qu’ils appelaient  » les opposants armés  » alors qu’ils étaient des terroristes recherchés par les autorités algériennes pour attentas, crimes, incendies et destructions. Les occidentaux ont mis l’Algérie EN QUARANTAINE , pour l’asphyxier . Celà a duré une dizaine d’années, période durant laquelle les occidentaux croyaient que leurs « canassons » allaient gagner la partie et qu’ils allaient donc les payer en retour une fois au pouvoir. C’est pour ces raisons, qu’ils étaient tous, excités, zélés, et montré une hostilité extrême à L’ALGERIE. Leurs médiats, presse et audio-visuels ont inventé le  » qui tue qui » pour ajouter à la confusion et accuser l’A.N.P de tous les maux. Maintenant que l’ALGERIE a vaincu le terrorisme (et à quel prix ? ) Les occidentaux veulent renvoyer les terroristes islamistes dans leurs pays , comme s’ils ne les avaient pas accueillis, aidés, encouragés et accordé des permis de séjours et autres facilités , lorsqu’ils détruisaient (vaillamment ) l’Algérie. CONCLUSION : L’Algérie doit exiger l’étude cas par cas de chaque personne, et refuser l’idée ou la volonté des pays concernés à mettre tout dans le même sac, pour s’en débarrasser, sous le prétexte mensonger bien sûr, d’ émigrés illégaux ou sans papiers.




    0



    0
      Cheikh kebab
      25 février 2017 - 0 h 00 min

      Ya3tik essaha haddai . J
      Ya3tik essaha haddai . J’ajoute que ce fis a déclaré « démocratie kofr » ils s’étaient préparés à prendre le pouvoir par les armes bien avant les élections législatives: l’attaque de guemmar,les vols f´explodifs ..c’était avant les législatives. Les intimidations et menaces dans les bureaux de vote( vécues à Alger!!) les représentants des partis rcd,ffs,pags..avaient peur et n’étaient pas aux bureaux de vote pour surveiller,encore moins au dépouillement. C’était la triche à tous les niveaux, » harb khida3!! Avaient ils dit! La guerre est ruse(ou traîtrise?)




      0



      0
      Sal
      27 février 2017 - 1 h 30 min

      Bien dit Haddai
      Heureusement que l’Algerie a ete’ sauve’ par ses valeureux fils ( Armee, Patriotes et civils en general).




      0



      0
    lehbilla
    22 février 2017 - 11 h 25 min

    Dans ce monde nouveau, tout
    Dans ce monde nouveau, tout se monnaye. Dans ces nouveaux horizons incertains rien ne prime autre que les intérêts. La seule problématique qui se pose est le niveau ou se situent les intérêts. Car enfin, comme chacun peut le savoir, il y a les intérêts personnels, les intérêts de famille, les intérêts des proches et des amis, les intérêts de la tribu, les intérêts de la ville, ceux du pays et enfin ceux de l’humanité entière. Et donc le tout est de savoir ou situer le niveau de ces intérêts lorsque l’on négocie.




    0



    0
    Boutête cébasure
    22 février 2017 - 9 h 52 min

    La question allemande
    Le « leadership » des anglos-saxons étant arrivé à échéance à Bruxelles, les allemands se retrouvent dans un rôle de puissance unique en Europe, la France endettée et afflaiblie ne peut plus influer sur le cour des évènements.
    Est-ce par calcul ou involontairement l’afflut récent d’une immigration incontrôlé, qui interesse en premier lieu l’industrie germanique, mais comme on le sait trop de main d’oeuvre tue le travail.
    « Mutter », (maman) comme l’on nommée les allemands, décide de se séparer des excédents humains, l’Europe où le nouvel empire romain c’est aussi ne l’oublions pas un marché d’esclaves.
    Qu’il le veuille ou pas l’État algérien contraint et forcé devras reprendre ses ressortissants, les bronchites ne font que retarder les formalités




    0



    0

Les commentaires sont fermés.