Désignation de l’ambassadeur Xavier Driencourt à Alger : le sens d’un retour

Xavier Driencourt a été ambassadeur à Alger entre 2008 et 2012. New Press

Comment expliquer le retour de l’ancien ambassadeur à Alger Xavier Driencourt à moins de deux mois de l’élection présidentielle en France ? Est-ce une manière de préserver les relations algéro-françaises des contrecoups d’une éventuelle mauvaise surprise, surtout avec la montée en puissance des deux candidats de la droite et de l’extrême-droite, François Fillon et Marine Le Pen, qui s’opposent farouchement à toute remise en cause des «bienfaits» de la colonisation et dont une victoire pourrait assombrir les relations entre Alger et Paris ? Ou par besoin de redynamiser le rôle de la diplomatie française dans la région du Maghreb, à l’heure où s’accélère le processus de paix en Libye, grâce notamment à l’engagement de l’Algérie qui multiplie les démarches de médiation pour trouver une solution politique et négociée à la crise libyenne ? Les deux arguments justifient largement un redéploiement de la diplomatie française qui s’est longtemps fourvoyée dans les insurrections du «printemps arabe» qu’elle a soutenues aveuglément, et qui n’aimerait pas se retrouver aujourd’hui à la marge des changements qui se dessinent.

Le choix fait pour le diplomate Xavier Driencourt, qui a déjà occupé ce poste entre 2008 et 2012 et qui connaît bien l’Algérie, plaide pour cette aspiration, côté français, à raffermir les relations avec notre pays et à s’en approcher davantage pour accompagner le processus en cours dans la région de l’Afrique du Nord.

Xavier Driencourt est présenté comme un homme attaché à l’Algérie. Il ne manquait pas, même lorsqu’il n’y était plus en poste, de plaider la cause des Algériens. Dans une déclaration en mai dernier, il a fait, par exemple, remarquer que l’Algérie avait perdu «un certain nombre d’avantages» dans l’accord algéro-français du 27 décembre 1968 relatif à la circulation, à l’emploi et au séjour des ressortissants algériens et de leurs familles en France. Pour ce diplomate français, l’accord de 1968 a «peut-être besoin d’être toiletté» et «aménagé» mais a insisté sur la nécessité d’en «garder la philosophie qui est celle d’un régime un peu particulier entre la France et l’Algérie». 

Pour l’Algérie, la nomination de Xavier Driencourt est, sans nul doute, un gage de confiance dans cette conjoncture sensible. Elle dénote, en tout cas, l’importance que revêt ce poste, y compris pour la politique française interne. Ce n’est pas un hasard si un ancien ambassadeur de France à Alger, Bernard Bajolet (2006-2008), un arabisant et fin connaisseur du monde arabe, a été promu, il y a trois ans, patron du plus important appareil de renseignement français, la DGSE.

Deux autres ambassadeurs français ont été nommés à Alger depuis le départ de Xavier Driencourt en 2012, André Parant et Bernard Emié, mais n’ont pas vraiment laissé leur empreinte ou, du moins, n’ont pas eu une aussi bonne impression chez leurs hôtes.

R. Mahmoudi

Comment (27)

    Anonyme
    25 février 2017 - 4 h 27 min

    Votre petit du genre soutien
    Votre petit du genre soutien au 4ème mondat trahison du clan d’oujda est terminé. Et le chantage des secrets explosifs sur le clan d’oujda, que la France (ses services secrets) exerce sournoisement, sur le clan d’oujda pour obtenir tout ce qu’elle veut au détriment des intérêts vitaux de l’Algérie, c’est terminé, L’Algérie a besoin d’un partenariat fiable et durable avec des partenaires sérieux comme l’Allemagne, le Japon, la Chine, les USA c’est terminé et il y a des preuves. L’Algérie n’a pas besoin d’un partenariat qui a toujours joué contre ses intérêts comme la France. Le déficit monstrueux, en notre défaveur avec l’Union Européenne c’est terminé. Vous avez tout fait pour bloquer notre développement.




    0



    0
    Raïna
    24 février 2017 - 20 h 08 min

    L’Elysée et la DGSE ont
    L’Elysée et la DGSE ont anticipé à moins de deux mois des présidentielles françaises avec le retour de Xavier Driencourt en Algérie en tant qu’ambassadeur.
    D’abord il y a l’incertitude concernant le futur locataire
    de l’Elysée,puis en Algérie il y aura les legislatives en mai 2017 et les présidentielles en 2019.Pour la France il ne sagit ni plus ni moins d’un calcul stratégique,les officiels français n’ont aucune sympathie envers l’Algérie et les algériens mais plutôt de la rancoeur et de la haine.L’ambassade de France à Alger n’est autre qu’une annexe de la DGSE et Driencourt un de ses agents…




    0



    0
    yassiham
    24 février 2017 - 12 h 06 min

    pourquoi parler d’avantage
    pourquoi parler d’avantage Algerien ! Si on parle d’une Algerie independante qui a merité son independance grace a tous ceux qui ont participer a chacuns son role dans cette independance, alors l’Algerie n a pas besoin de ces fameux avantages, l’Algerie est alors assez grande pour s’imposer, les autres ont besoin de notre Algerie, l Algerie est forte et sera forte par elle meme et par les Hommes qu elles a.Si ce n est pas le cas, alors oui garder vos avantages et aller chercher vos avantages, dans ce cas, dommage pour nos Martyres car leurs sacrifices leurs a ete volé.




    0



    0
    Zarzaitine
    24 février 2017 - 11 h 39 min

    L’avènement de Bernard
    L’avènement de Bernard Bajolet à la tete des services secrets francais, DGSE, s’est caractérisé par leur restructuration et surtout l’éclosion de la terreur islamistes dans l’hexagone…
    Son remplaçant en Algerie, Xavier Driencourt, peut se réjouir d’avoir été un témoin privilégié du viol de la Constitution algérienne, par conséquent de la souveraineté populaire, qui a permis au président en exercice Abdelaziz Bouteflika de se donner tous les pouvoirs durant ses 3ème et 4ème mandat.
    Le retour Xavier Driencourt serait surement un autre moment privilégié, surtout que la France flirte avec l’instabilité politique avec la montée des extrémismes, de voir un changement au sein des Pouvoirs d’Alger.




    0



    0
    Anonymous
    24 février 2017 - 10 h 03 min

    Changement d’ambassadeurs
    Changement d’ambassadeurs français à Alger, et inquiétudes économiques françaises
    Sur l’avenir du marché algérien avec vision, et nostalgie de dominations colonialistes, et néo-colonialistes
    Sur l’Algérie
    Et le retour en force des autres investisseurs étrangers
    Des chinois, des allemands, des coréens, des italiens, des espagnols, des britannques, des américains
    Et memes hindous, et …..revenants iraniens




    0



    0
    farid
    24 février 2017 - 9 h 55 min

    Sans entrer dans les details
    Sans entrer dans les details.l’exemple de la bonne foi de l’ambassadeur cite a savoir les accords de 1968 montre precisement que ce dernier milte pour les interets de son pays, ce qui est legitime.Il faut savoir que le ‘toilletage’dont parle ce diplomate vise en fait a vider l’accord des derniers privileges en faveur de l’Algerie encore presents dans cet accords.S’il vous plait ne parler pas de choses que vous ne connaisez pas.Votre journa nous avait habitue a plus de rigieur a moins que VOUS AUSSI,




    0



    0
    CHIBL
    23 février 2017 - 20 h 00 min

    Désignation du gouverneur
    Désignation du gouverneur general Xavier Driencourt à Alger : le sens d’un retour




    0



    0
    Un Passant
    23 février 2017 - 19 h 34 min

    PAS DE RELATIONS AVEC LA
    PAS DE RELATIONS AVEC LA FRANCE …….C4EST CLAIR NET ET PRECIS
    Sellal Bouchouareb ouyahya et consort prtenez vos valises et quelques millions de dollars et cassez vous en france , d’ailleurs tous les anciens membres de gouvernements successifs algerien sont …….EN FRANCE comme quoi ils ont toujoursd travaillé contre leur propre pays, pour la france




    0



    0
    ()()()()()
    23 février 2017 - 16 h 00 min

    Pour certains ils ne vous
    Pour certains ils ne vous restent plus qu’à vous prosternez devant vôtre bourreau vôtre conteur dhistoires de conte de fées vôtre ogre vôtre berceur d’illusions.
    Vous avez la mémoire courte et aucune connaissance de l’histoire pas très ancienne.
    Ce gouvernement composé de dinosaures ne sont que antiquités complètement déphasé de la réalité .
    Mais il se saisira du baton bâton que vous lui donnez pour l’utiliser contre vous.




    0



    0
    Nayla L
    23 février 2017 - 12 h 40 min

    Je fais un commentaire même
    (…) On ne veut pas d’ambassadeur favorable ou pas favorable, on veut la paix. Ces gens là ne nous aiment pas, ils nous détestent, ils nous haïssent, ils nous veulent du mal et ils nous envient à en mourir notre pays. Je prie chaque jour pour une rupture totale et définitive avec ce pays. Je ne comprends pas que l’Algérie continue à traiter avec eux alors qu’ils n’ont rien à nous apporter, ils ont perdu leur savoir faire.




    0



    0
      Bekaddour Mohammed
      23 février 2017 - 13 h 12 min

      @Nayla L… Le type de BIEN
      @Nayla L… Le type de BIEN qui nous correspond ne correspond pas au type de BIEN TEL QUE l’entendent Les Français, hors Question Juive, partant IL FAUT effacer « La France » CHEZ NOUS, c’est une relation qui correspond à L’IMPOSSIBLE, le seul résultat positif ne saurait être qu’un modus vivendi basé sur : Chacun chez soi en paix, sans une guerre bis ! Certes, dans le peuple français ET Algériens, il y a des petites gens portés à l’amour, malheureusement Les Maquereaux du CRIF, du FRIC, en ont font du menu fretin, IL FAUT chez Les Français un second 1789, hors question juive, ceux qui veulent avoir tous les pays, tous les états, être ubiques comme Dieu…




      0



      0
      Kamal
      23 février 2017 - 13 h 36 min

      Je suis tout a fait d’accord
      Je suis tout a fait d’accord avec vous. Les français ont tenté de nous exterminer pendant plus d’un siècle, maintenant, ils pensent que leur oeuvre (tentative de nous exterminer) est civilisatrice, comme quoi, pour eux nous somme et nous restons des choses à exterminer. j’invite toutes les forces patriotique à dire Stop ! aux politiques qui nous traitent comme des esclaves.




      0



      0
    Khelfane
    23 février 2017 - 12 h 36 min

    Ce  » fin diplomate » dont
    Ce  » fin diplomate » dont résonne ne remet en question les qualités et les subtilités,

    Est d frit comme  » connaissant bien l’Algerie »

    Et patron récent de la DGSE,

    Encore une histoire d' »oreilles  » en perspective.

    Car en diplomatie,comme ailleurs,chacun fait le mieux que ce qu’il maîtrise

    Et c’est de bonne guerre dans ce milieu…
    Welcome on board sir,and open your EARS




    0



    0
    Anonymous
    23 février 2017 - 11 h 00 min

    Rappelez vous que Xavier
    Rappelez vous que Xavier Driancourt est le beau père de la Famille Debré qui généré la sinistre Main Rouge avant 1962 pour infiltrer le FLN et créer la discorde aux sein des révolutionnaires; lors de son précédent mandat en Algérie Xavier Driancourt dirigeait carrément certains journaux francophiles et francophones bien connus en aLG2RIE




    0



    0
    Anonymous
    23 février 2017 - 10 h 45 min

    Mr. Bernard Bajolet ou Mr.
    Mr. Bernard Bajolet ou Mr. Xavier Driencourt , diplomates chevronnés, pragmatiques, très prudents,
    Pour tout ce qui est de Algérie (sensibilités historiques, politiques, économiques, culturelles)
    Et surtout fidèles à leur pays la France, pays aux longues traditions démocratiques, de justice, et de transparence
    Ils aiment leur pays, et les interets de leur pays
    (la France en guerre économique secrète avec ses concurrents la Chine, l’Allemagne, l’Italie
    L’Espagne, et la Grande Bretagne, sur le marché algérien, où tout les coups sont permis, y compris recours
    Aux lobbies pro….. dans les administrations, et les institutions algériennes)

    C’est à nous algériens, de se réveiller, de se solidariser , et de s’unir (un minimum requis)
    devant les grands défis politiques économiques, financiers, culturels,
    Et…..n’oublions surtout pas, sécuritaires aussi de la pauvre Algérie




    0



    0
    Anti-Anonymous
    23 février 2017 - 10 h 30 min

    Va vendre ton charabia à qui
    Va vendre ton charabia à qui veut bien l’entendre comme au pays du Hachisch tes collégionnaire seront disposé à toutes tes inepties.




    0



    0
    anti-khafafich
    23 février 2017 - 8 h 43 min

    nous ne voulons pas de
    nous ne voulons pas de relations privilégiées avec l’ancien occupant nous le peuple. Alors quoi vous voulez restez tout le temps leurs colonisés inférieurs handicapés pour lesquels ils ont pitié ?




    0



    0
      Anonymous
      23 février 2017 - 13 h 03 min

      Anta-Karfa 09:43;oui ta
      Anta-Karfa 09:43;oui ta raison espèce de sous homme tu parle au nom de qui de ton roi M6 tu es arrivée quand en algérie 1999 je pense




      0



      0
        anti-khafafich
        23 février 2017 - 16 h 31 min

        tu peux jouer comme tu veux
        tu peux jouer comme tu veux maintenant ya esclave de PD6, en attendant voilà ce qui vous est réservé dans un avenir proche, on fera comme en 1880 aux traitres qui se planquent en Algérie :
        https://www.youtube.com/watch?v=pyNYK-I3fyY




        0



        0
    Bekaddour Mohammed
    23 février 2017 - 7 h 47 min

    Pour comprendre la France de
    Pour comprendre la France de l’âge de cet ambassadeur, il faut se pencher sur ses livres de chevet lorsqu’ils pensent « Algérie », ils lisent leurs théoriciens de la colonisation, ils sont « La race blanche », supérieure, nous, nous sommes handicapés, congénitalement, pour eux il n’existe pas UNE humanité, UNE vérité, le nombre UN chez eux a été enterré sous une épaisse couche de béton, pour eux nous sommes cons, pour nous ils sont cons, alors que chaque con reste chez lui, tant qu’il a un chez soi !
    Malheureusement, la réalité crie qu’il y a péremption de La Connerie, avis aux consommateurs, de sévères intoxications vont avoir lieu ! Là-bas et Ici, urgentistes à vos postes !




    0



    0
      Anonymous
      23 février 2017 - 9 h 37 min

      Arrête de réfléchir comme un
      Arrête de réfléchir comme un colonisé. En 1962, l’Algérie à recouvré son indépendance. Retrousse tes manches et travaille pour ton pays. Si des problèmes existent en Algérie, ce n’est pas du fait, comme on te laisse le croire en t’y gavant matin et soir, de la « main étrangère « . Les Français savent que les algériens sont indépendants mais les français savent aussi que dans ce bas monde, c’est l’intérêt et la loi du plus fort qui règnent. Alors ou en Algérie tu as des dirigeants qui rendent l’Algérie plus forte ou tu as des dirigeants qui la rendent fragile et faible du fait de leur mauvaise gestion du pays.
      Et pour le moment, c’est nous algériens qui sommes obligé d’importer du blé de la France, c’est nous algériens qui envoyons nos présidents se faire soigner en France, c’est nous algériens qui faisons appel aux français pour installer des usines Renault ou Peugeot, pour construire le métro ou le tram. …Alors plutôt que de se morfondre dans un état de « colonisé  » alors que notre génération n’à pas connu la colonisation, il faudrait peut être et il est temps, de se poser les bonnes questions, de se retrousser les manches et plutôt que de faire appel à des français, des chinois, des coréens, des allemands et autres, prendre notre destin en main et construire nous même nos autoroutes, nos métro, nos hôpitaux, nos bibliotheques (plutôt que des mosquées ) , permettre à nos médecins, nos ingenieurs….de rester en Algérie au lieu de les faire fuir, arrêter de se prendre pour des gens qui sont arrivés alors même qu’on exporte à peine 20 % hors hydrocarbures . Voilà la vérité.




      0



      0
    La Cigale
    23 février 2017 - 6 h 23 min

    J’attire vôtre attention sur
    J’attire vôtre attention sur cette partie la plus importante de ce que dit l’article de presse de R.Mahmoudi sur cd qu’à dit cet ambassadeur Xavier Driencourt.
    Je Cite :

    (( l’Algérie avait perdu «un certain nombre d’avantages» dans l’accord algéro-français du 27 décembre 1968 relatif à la circulation, à l’emploi et au séjour des ressortissants algériens et de leurs familles en France. Pour ce diplomate français, l’accord de 1968 a «peut-être besoin d’être toiletté» et «aménagé» mais a insisté sur la nécessité d’en «garder la philosophie qui est celle d’un régime un peu particulier entre la France et l’Algérie». ))
    Cequi dit clairement qu’ils veulent la France a travers son embassadeur Xavier Driencout aurait pour mission les officiels Algérien du gouvernement de suprimé un accord signé noir sur blanc entre la France et l’Algérie le 27 décembre 68 qui nous privilégie sur de nombreux points très important non négligeable. Pour transformer cet Accord en une simple philosophie ce qui serait juste un simple souvenir abstrait qui ne figurerait que dans les esprits de bonnes intentions par une simple confiance réciproque.
    En sachant que cet France politicienne n’a de cesse depuis nôtre indépendance elle nous a dépouillés trahit menti manipuler insulté provoquer rabaisser et surtout détesté OUVERTEMENT en pleine figure sans le moindre complexe. Et aujourd’hui encore elle veut nous la faire à l’envers en nous supprimant un droit écrit noir sur blanc et le remplacer par une simple relation de confiance philosophique qui n’obligera plus personne d’exécuter cet accord qui ce sera volatilisé par un nouveau tour de passe passe de mama el francha.
    C’est NIET il faut que nous surveillons cela de très près que la france et notre gouvernement ne nous la fait pas à l’envers .
    Cela voudrait dire que l’Algérie et toujours sous très forte influence françaises.




    0



    0
    Anonyme
    23 février 2017 - 6 h 16 min

    Ce qui nous intéresse est l
    Ce qui nous intéresse est l’avenir de l’Algerie avec une relation équilibrée avec la France.
    On ne veut pas de domination française en Algérie.
    Le colonialisme est fini……..




    0



    0
    Jean_Boucane
    23 février 2017 - 6 h 01 min

    Moi quand je lis cette
    Moi quand je lis cette information, je suis triste… vous faites un article sur un ambassadeur français qui vient en Algerie! Moi je sais que cette personne va faire reculer l’Algerie… tant que vous ne comprenez pas que le français ne souhaite pas voir l’algerien comme son égal mais comme son inférieur vous ne comprendrez jamais notre sous développement! En France, il y a des algériens qui ont des compétences et vous les voyait gérer des grandes sociétés françaises? NON!!! Pourtant les mêmes algériens cartonnent au USA ou au Canada!!! Ouvrez les yeux!!! Et nous on est commente même l’arrivée de leur ambassadeur, je n’ai jamais vu un pays dans le monde commentait la nomination d’un ambassadeur… La France elle veut seulement qu’on acheté leur pomme!!! Jamais un pays dans le monde nous humilie ou fait des articles dénigrant autant que la France et le Maroc!!! Parfois, pour se reconstruire il faut savoir avoir une feuille blanche et se repartir de zéro!!! Moi je dis aux algériens d’arrêter de penser que le français veut notre bien ou qu’on a une histoire commune… Notre histoire a été basé sur un rapport de force et ils sont en train de perpétuer ce rapport de Force! Moi je fais le tour du monde et je vois des français partout, mais en Algerie on les compte sur les doight d’une main et pourtant tout les jours ils nous disent qu’on a une histoire commune? Ils sont heureux seulement quand on perd, leur médias explique depuis 50 ans que notre pays va exploser… et vous tout comme bon indigène vous leur déroulez le tapis rouge… Nos aïeux étaient opprimés mais ils voulait vivre la tète haute, vous vous êtes libres mais vous voulez vivre opprimés! Moi je ne peux rien pour les algériens qui pensent que la France est la solution alors que c’est le problème! Je vous donne RDV dans 20 ans, on va rester sous développer grâce à votre manque de vision!




    0



    0
      Anonymous
      23 février 2017 - 11 h 12 min

      Après prés de 55 ans de l
      Après prés de 55 ans de l’indépendance, je pense qu’on doit plus que jamais regarder résolument vers l’avenir dans notre relation avec la France. Un avenir dont les maîtres mots seraient intérêt mutuellement avantageux et pragmatisme. Mais parler intérêts communs exige d’abord une sincérité dans l’approche adoptée par les deux parties d’aller dans ce sens, ce qui est encore et reste loin d’être le cas sans un affranchissement des complexes et des douleurs du passé. Un affranchissement qui passe inéluctablement par une reconnaissance des faits ayant porter du tort à autrui durant l’épisode de la colonisation et m^me bien après. Il faudrait aussi que cette reconnaissance ait un seul et unique objectif commun qui serait de repartir sur de saines et bonnes bases. Ce n’est pas simple mails il me parait que la tentative Macron n’est pas loin de ce schéma. Nous devons nous aussi faire, par le biais d’un politicien d’envergure équivalente, un pas dans ce sens.




      0



      0
      La cigale
      23 février 2017 - 15 h 23 min

      Tu as tout faux jean_boucanne
      Tu as tout faux jean_boucanne.




      0



      0
        Jean_Boucane
        23 février 2017 - 22 h 42 min

        Je vais te donner un exemple
        Je vais te donner un exemple regarde le nombre d’accord agricole, touristique, scolaire qu’on a signé avec la France… puis est ce qu’on a une industrie touristique, agricole ou des grandes écoles??? As tu vu un projet français structurant pour l’Algerie??? Maintenant je te demande de faire le parallèle avec ce que fait la France au Maroc ou en Tunisie qui eux obtienne des projets structurants pour leur économies… La France a toujours voulu nous faire payer notre révolte de 54 et s’est ancré dans leur société… il y a que nos traîtres de nos dirigeants et journalistes qui pensent le contraire car eux ils sont invités dans leurs forums mais la vérité est bien différente! Les faits sont têtues, on a mis trop de temps à se réveiller:




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.