L’ambassadeur d’Irak multiplie les rencontres avec les hauts responsables algériens

L'ambassadeur d'Irak reçu par le ministre de l'Intérieur Noureddine Bedoui. D. R.

L’ambassadeur d’Irak en Algérie, Abderrahmane Al-Husseïni, a eu une intense activité ces dernières semaines mais qui n’a pas été médiatisée. Ainsi, après sa rencontre avec le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, le 4 décembre, le diplomate irakien a été reçu successivement par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le 12 janvier, puis par le secrétaire général du ministère de la Défense nationale, le général-major Mohamed Zenakheni au siège du MDN.

Selon un compte-rendu de la chancellerie irakienne diffusé sur son site officiel, les deux parties ont abordé essentiellement l’offensive menée par l’armée irakienne, soutenue par les groupes d’autodéfense populaires, contre les positions de Daech. Le représentant du MDN a, d’après le compte-rendu, mis en exergue les relations «historiques» entre les armées deux pays et salué «les exploits» réalisés par les forces armées irakiennes contre le terrorisme.    

Durant la même semaine, l’ambassadeur irakien sera reçu, sur sa demande, par la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Mounia Meslem. L’entrevue a porté sur l’expérience algérienne dans le domaine de la solidarité et de la protection sociale ainsi que sur les programmes d’aide aux catégories les plus vulnérables de la société. A la mi-février, le diplomate irakien a fait la rencontre de la ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, au siège du ministère. Les deux parties ont convenu de réactiver l’accord de coopération entre les deux pays dans le domaine de l’éducation. La ministre a notamment salué le «rôle performant» joué par les enseignants irakiens durant la campagne d’arabisation de l’enseignement initiée par l’Algérie au lendemain de l’indépendance.

Pour rappel, l’actuel ambassadeur irakien, qui a remis ses lettres de créances au président de la République en octobre 2016, avait été, en juin de la même année, au centre d’une polémique suite à la diffusion d’un appel, sur le site de l’ambassade, invitant les Algériens à se rendre au pèlerinage aux lieux saints chiites, à Nadjaf et Karbala, en Irak.

Révélée par Algeriepatriotique, l’information a aussitôt incité le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, à convoquer l’ambassadeur irakien pour lui demander des explications sur cette forme de prosélytisme jugée offensante. Le ministre a réitéré devant son hôte la position «immuable» de l’Etat algérien quant à son souci de préserver sa «cohésion religieuse» et son attachement à «ses références authentiques» en la matière, tout en rejetant toute manœuvre visant à diviser le monde musulman «en communautés et en sectes». 

R. Mahmoudi

Comment (3)

    le clairvoyant
    24 février 2017 - 22 h 11 min

    Ce qui ma intrigué dans cet
    Ce qui ma intrigué dans cet article ,sont les paroles de notre ministre de l’éducation nationale madame Ben Ghabrite :
    La ministre a notamment salué le «rôle performant» joué par les enseignants irakiens durant la campagne d’arabisation de l’enseignement initiée par l’Algérie au lendemain de l’indépendance. De ma part je considère  » l’arabisation forcée  » de peuple algérien un génocide culturel au même titre de la colonisation française de notre pays ..je ne suis pas vraiment confiant pour l’avenir de notre pays surtout avec nos dirigeants actuel qui ont laisser le régime saoudien faire un percé en Algérie à travers quelques projets d’investissement à caractère politique plus que économique..l’arabie saoudite et l’iran à travers le circuit diplomatique Iraquien en Algérie veulent embarqué notre pays dans leur sal guerre pour le povoir eh la domination des peuples musulmans et arabes…la prudence et les méfiance est très recommandé dans ce genre d’affaires.




    0



    0
    Mohamed DZ
    24 février 2017 - 15 h 13 min

    d’Irak ou d’iran, c’est une
    d’Irak ou d’iran, c’est une province iranienne c’est bon




    0



    0
      Anonymous
      24 février 2017 - 16 h 11 min

      Je vois des bases militaires
      Je vois des bases militaires américaines dans les pays du golf persique….les services secrets israéliens,américains et anglais font comme chez eux dans les pays du golf persique…et même la ‘sécurité’ du Haj est assurée par une société israélienne : cela veut dire que toutes les informations (passeport)des musulmans partis faire leur pélerinage remontent chez le Dajjal….et toi tu viens essayer de monter les algériens contre les iraniens?




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.