L’Algérie devance le Maroc en matière d’environnement entrepreneurial en Afrique

L’Algérie se positionne favorablement grâce à la gestion des ressources humaines. New Press

L’agence londonienne GEDI Institute, en collaboration avec le Global Entrepreneurship Network, vient de publier le classement des pays africains où l’environnement entrepreneurial est le plus favorable. L’Algérie est placée dans le top 5, à la cinquième place, devancée par l’Afrique du Sud première qui est suivie par la Tunisie, le Bostwana et la Namibie. Le rapport Global Entrepreneurship Index dresse la liste des quinze premiers pays africains à partir d’une étude qui a permis d’analyser l’environnement entrepreneurial au sein de 132 pays sur la base d’un certain nombre de critères, tels que le PIB du pays par habitant, le niveau de revenu des habitants et son niveau de répartition, le développement numérique et technologique, la performance dans la protection environnementale et écologique, la liberté de l’environnement économique et la stabilité politique.

Le rapport expose la position de chacun des quinze premiers pays africains et les compare aux places occupées au niveau mondial. Ainsi, l’Algérie, cinquième au plan africain, est au 75e rang dans le classement mondial des pays où l’environnement entrepreneurial est favorable. Le site Afriquetimes, qui reprend l’information, décrit l’Algérie comme un pays «catégorisé avec la mention « assez bon » dans le rapport du Global Entrepreneurship Index», tout en notant «l’instabilité dans le secteur pétrolier mais aussi dans la gestion énergétique». D’après le site, «ce qui a permis à l’Algérie de se positionner favorablement, c’est son travail en matière de capital-risque et de gestion des ressources humaines».

L’Afrique du Sud occupe la première position en Afrique mais ne se classe qu’à la 53e place au niveau mondial. La Tunisie, deuxième en Afrique, est aussi classée à la septième position parmi les pays arabes et à la 62e place au niveau international. L’environnement entrepreneurial en Tunisie est considéré comme «toujours favorable malgré le fait qu’il traverse une légère turbulence d’instabilité politique». 

Le Maroc est à la 6e place au plan africain – derrière l’Algérie – et à la 78e place au niveau mondial, suivi par la Libye. Pour les rédacteurs du rapport, «la Libye a subi un coup dur dans son environnement politique et sécuritaire récemment mais cela n’a pas empêché les dirigeants du pays de concentrer leurs efforts pour restaurer l’environnement entrepreneurial et le paysage économique». La même source précise que la Libye se classe à la 79e place mondiale et «est considérée comme un pays où il est conseillé d’entreprendre». A la 10e place, l’Egypte est caractérisée comme suit : taux de chômage important, à 12.9% et forte régression du secteur touristique. «Le gouvernement égyptien travaille dans le sens de la modernisation du pays et vise la promotion entrepreneuriale dans sa stratégie», note le rapport.

Les autres pays africains dans cette liste des quinze sont le Nigéria (8e en Afrique et 85e au niveau mondial), le Gabon (9e, 86e), le Swaziland (11e), le Ghana (12e en Afrique, 99e au niveau mondial), la Zambie (13e, 102e), le Kenya (14e, 104e), le Sénégal (15e en Afrique et 106e au plan mondial).

Houari A. 

 

Comment (37)

    Anonymous
    26 février 2017 - 21 h 23 min

    Les importateurs, les faux
    Les importateurs, les faux importateurs, et les faux investisseurs bien protégés sont de véritables plaies
    Et de véritables gangrènes
    Pour l’économie nationale algérienne qui en a les moyens, et les capacités suffisants
    La transparence, et la rigueur de l’état, et de ses lois des investissements, et des importations
    Pourront aider l’économie, et le commerce algériens à sortir de leur crise actuelle




    0



    0
    Felfel Har
    26 février 2017 - 17 h 42 min

    On découvre (enfin) que l
    On découvre (enfin) que l’Algérie recèle d’énormes potentialités. Nos jeunes cadres sont capables de réaliser des prouesses pour peu qu’on leur fasse confiance, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Et pour cause, leur hiérarchie les étouffe et ne leur donne aucun moyen pour faire aboutir leurs idées, ce qui les contraint à tenter l’expérience à l’étranger.
    Ceux qui cherchent à percer de façon indépendante doivent accomplir le parcours du combattant, surfant de difficulté en difficulté. Les gardiens du temple ne pourront rien faire car on n’arrête pas le progrés et que la force d’inertie peut être neutralisée et vaincue par une force plus forte. Au lieu de s’extasier devant les performances des meilleurs récitants du Coran, on devrait plutôt célébrer les meilleurs inventeurs/créateurs algériens. Ce sont eux qui nous propulseront dans le 21 ème siècle.




    0



    0
    Moroccoleaks
    26 février 2017 - 17 h 17 min

    Le Marokistan recule à
    Le Marokistan recule à Guerguerat : que va faire le Front Polisario ?

    Retour à la case départ pour le Marokistan plus de six mois après le début de l’opération Guerguerat. Le nouveau Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a réussi à faire baisser la tension là ou son prédécesseur, Ban Ki-moon, avait échoué. Les civils et la soldatesque du Regime du Makhnez qui, pour la première fois en un quart de siècle, avaient traversé le mur militaire à la pointe sud du Sahara occidental, rebroussent chemin.

    Le Secrétaire général de l’ONU s’en prend au Maroc

    Guterres s’est alarmé, vendredi, après avoir reçu un appel du Fils du Glaoui H2. Il a, le jour même, eu à sa demande un entretien avec Ahmed Boukhari, le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU. Vingt-quatre heures après il s’est aussi fendu d’un communiqué dans lequel il se déclare « profondément préoccupé par les tensions accrues » à Guerguerat et « appelle les deux parties à faire preuve de la plus grande retenue (…) ». Le cessez-le-feu qui prévaut depuis 1991 semblait en danger.

    Dans son communiqué Guterres parle d’abord du Polisario, sans le nommer, quand il « souligne que le trafic commercial ne doit pas être obstrué et qu’aucune mesure pouvant éventuellement changer le statut quo dans la zone tampon ne devrait être prise ». Depuis le début de la semaine, ses hommes en armes ne laissaient plus passer vers la Mauritanie les camions frappés du drapeau marocain ou de cartes du Maroc incluant le Sahara. « C’est de la propagande pour l’occupation que nous n’acceptons pas », expliqua au téléphone Mhamed Khadad, coordinateur du Polisario avec la Minurso, le contingent de l’ONU déployé dans cette ancienne colonie espagnole.

    Mais le Secrétaire général s’en prend surtout au Maroc quand il exhorte les deux parties « à retirer sans conditions les éléments armés de la zone tampon dès que possible (…) ». Selon lui, les uns et les autres ont ainsi violé les accords de cessez-le-feu contrairement à ce qu’affirmait Rabat. Le Maroc proclamait que ce n’était pas son armée qui avait traversé le mur mais des civils escortés par des gendarmes comme si ces derniers étaient désarmés.

    La soldatesque du Makhnez se retirent

    Ceux-ci vont se retirer ce dimanche du mur. Sur les « hautes instructions du roi et afin que la demande du Secrétaire général soit respectée et appliquée dans l’immédiat, le Royaume du Maroc procédera, dès aujourd’hui, à un retrait unilatéral de la zone », annonce un communiqué du ministère des Affaires étrangères marocain. Il s’attribue, en partie, le mérite de l’initiative de Guterres car elle s’est produite « suite à l’entretien téléphonique » qu’il a eu avec Mohamed VI.

    Au téléphone le Roitelet M6 avait demandé à Guterres de prendre des « mesures urgentes » pour mettre fin aux « provocations » du Polisario (le renvoi des camions), car elles menacent le cessez-le-feu, selon le communiqué du cabinet royal diffusé tard vendredi dans la nuit.

    C’est le 14 août 2016 qu’une poignée d’hommes du génie civil marocain, escortés par la soldatesque des FAR, ont traversé à Guerguerat le mur construit par le Regime du Makhnez dans les années quatre-vingt sous prétexte de goudronner en zone tampon la piste de moins de cinq kilomètres qui sépare le rempart marocain de la douane mauritanienne.

    Le Polisario s’est alors démené pour que l’ONU empêche ce qui, d’après lui, était une violation du cessez-le-feu, une incursion marocaine dans le territoire libéré du Sahara occidental. Mais le Conseil de sécurité n’a pas bougé. Le mouvement indépendantiste a donc pris l’initiative et envoyé ses éléments armés, le 28 août, bloquer l’avancée marocaine. Le Marokistan, qui venait d’entreprendre des démarches pour intégrer l’Union Africaine, a alors fait preuve de retenue. Ses hommes se sont arrêtés à 120 mètres de leurs adversaires.

    La situation s’est par la suite davantage détériorée même si la Minurso s’interpose pendant la journée -elle se retire la nuit- entre les deux ennemis. Le Polisario s’était mis à construire en dur démontrant qu’il était venu pour y rester. Ses chefs ont même laissé entendre qu’ils pourraient prendre d’autres mesures pour exercer leur autorité sur un territoire qu’ils considèrent comme le leur : fouiller les véhicules qui vont ou viennent de Mauritanie ou tamponner les passeports avec le sceau de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

    Abdallah al-Bellal, chargé de la Défense de la RASD, n’a même pas exclu la fermeture du passage vers la Mauritanie lors d’une interview avec le site mauritanien « Masara ». Ce verrouillage empêcherait le Maroc d’exporter ses produits agricoles chez ses voisins du Sud.

    Craintes d’une reprise des affrontements

    Pour la première fois depuis le cessez-le-feu, il y a plus d’un quart de siècle, les capitales européennes qui suivent de près le conflit du Sahara occidental se sont mises alors à craindre que les armes se remettent à crépiter. La presse propagandiste du Regime du Makhnez semblait aussi de cet avis. Elle spéculait sur l’escorte que la Gendarmerie pourrait fournir aux camions marocains jusqu’à la frontière mauritanienne. Le journal marocain online « Le Desk » croyait même savoir que Rabat soupesait la possibilité juridique d’invoquer la poursuite à chaud pour s’en prendre au Polisario sous prétexte qu’il entrave le trafic frontalier.

    Guterres a démontré son efficacité. Si le Conseil de sécurité s’était lui aussi penché sérieusement, depuis la mi-août, sur la situation à Guerguerat, le Polisario et la soldatesque du Roitelet M6 n’auraient pas été sur le pied de guerre. Mais il a été incapable de faire baisser la tension. L’organe suprême des Nations unies est totalement inefficace sur ce sujet. Il n’a même pas pu obtenir le retour au Sahara deS 87 agents de la branche civile de la Minurso expulsés en mars dernier par les autorités marocaines.

    Que va faire le Front Polisario ?

    Reste à savoir ce que va faire maintenant le Polisario. Va-t-il aussi rebrousser chemin ? Même s’il était délogé de Guerguerat par la force, le mouvement sahraoui aurait pu tirer profit d’un bref affrontement armé. Plus encore que son prédécesseur, son nouveau chef, Brahim Ghali, cherche à sortir le conflit de l’oubli dans lequel il plongea peu après le cessez-le-feu de 1991. Il souhaite que la communauté internationale s’y intéresse à nouveau et force le Marokistan à négocier, ce qu’il se refuse de faire depuis 2011 à Manhasset, dans la banlieue de New York. Pour Ghali, déterrer la hache de guerre, ne serait-ce que brièvement, c’est aussi démontrer à cette jeunesse sahraouie, avide de reprendre les armes, qu’il tient compte de ses aspirations.

    Le Marokistan ne veut plus, en effet, négocier le sort de « son » Sahara. Il n’évoque même plus très souvent cette offre timide d’autonomie pour le Sahara qu’il avait formulée en 2007 et qui avait été applaudie à Paris et Madrid car ces capitales avaient aidé discrètement à son élaboration. Il table désormais, pour asseoir son contrôle sur ce grand morceau de désert, sur l’effondrement de l’Algérie frappée par une grave crise économique à cause de la chute du prix des hydrocarbures et qui n’arrive toujours pas à trouver un successeur à son président malade.

    La santé fragile d’Abdelaziz Bouteflika nuit déjà à la politique étrangère de l’Algérie face à un roitelet maroki qui ne cesse depuis l’automne de parcourir l’Afrique. Sans une Algérie débout, il n’y aura plus de Polisario, pense-t-on plus que jamais à Rabat. C’est la deuxième fois qu’on y fait ce calcul. La première fut dans les années quatre-vingt-dix quand l’Algérie subissait les coups des groupes terroristes, mais alors, il ne s’est pas vérifié.




    0



    0
      Rheda
      26 février 2017 - 17 h 57 min

      Cette reculade est
      Cette reculade est revelatrice des vraies capacites du roitelet M6 dans sa politique de colonisation du Sahara occidental en absence de ses deux seuls soutiens a savoir Clinton et Sarkocu, Au peuple du Sahara occidental d allert plus loin en commencant par reprendre sa lutte armee qui avait fait connaitre au monde entier sa juste cause avant le Cessez le feu de 1991




      0



      0
      Anonymous
      26 février 2017 - 18 h 30 min

      La France salue l’annonce par
      La France salue l’annonce par le Marokistan d’un retrait unilatéral de sa soldatesque de la zone de Guerguerat

      La France a salué l’annonce par le Marokistan, ce dimanche 26 février, d’un retrait unilatéral de la zone de Guerguerat, soulignant qu’il s’agit d’un geste important en vue d’un apaisement, prenant en compte la stabilité et l’intérêt de la région.

      « La France appelle toutes les parties à faire preuve de responsabilité en retirant de manière inconditionnelle et immédiate les éléments armés présents dans la même zone, conformément aux accords de cessez-le-feu », a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Romain Nadal.

      Il a également rappelé que la France réaffirme son soutien à la recherche, sous l’égide des Nations unies, d’une solution juste, durable et mutuellement agréée au Sahara, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies ».




      0



      0
    CHIBL
    26 février 2017 - 17 h 08 min

    L’Algérie devance le Maroc en
    L’Algérie devance le Maroc en matière d’environnement entrepreneurial en Afrique, mais la Tunisie qui est un micro pays devance l’Algérie et le Maroc et quand on voit que nous sommes dépassés par le Bostwana et la Namibie, ya de quoi se poser des questions dans quelques années nous serons dépassés par Ghaza ou le Kosovo.




    0



    0
    Sam
    26 février 2017 - 17 h 06 min

    Plus personnes ne demande au
    Plus personnes ne demande au maroc de reintegrer le personnel cuvil de la minurso.




    0



    0
    H-B
    26 février 2017 - 16 h 50 min

    Énergie durable : l’Algérie
    Énergie durable : l’Algérie parmi les meilleurs pays au monde

    L’Algérie figure parmi les leaders en matière d’énergie durable, selon le nouveau rapport de la Banque mondiale, publié mercredi à Washington.

    D’après une étude nommée « les indicateurs réglementaires pour une énergie durable », l’Algérie fait partie des 45 meilleurs pays au monde ayant de solides politiques énergétiques. Avec un score global de 69 points sur 100, l’Algérie a obtenu la note maximale de 100 points pour l’indicateur de l’accès à l’énergie, 55 pour l’efficacité énergétique et 51 pour le développement des énergies renouvelables.

    L’Algérie s’est placée, dans la première classe des pays dont la note est entre 67 et 100 points, dite zone verte, selon ce classement de la BM qui comporte deux autres catégories qui sont la jaune et la rouge.

    Le rapport, cette année, de la Banque Mondiale s’est basé sur de nouveaux indicateurs. A noter que la moitié des pays de la « zone verte », sont en développement et se positionnent au fur et à mesure, parmi les leaders dans le domaine avec l’Afrique du Sud et l’Egypte, pour le continent africain.
    https://www.algerie1.com/economie/energie-durable-l-algerie-parmi-les-meilleurs-pays-au-monde




    0



    0
    Mohamedz
    26 février 2017 - 15 h 46 min

    De toutes les manieres ce n
    De toutes les manieres ce n’est certainement pas en distribuant des centaines de milliers d’exemplaires de notre Saint Coran a chacune de ses villegiatures dans les pays africains que le roitelet M6 va permettre au marokistan d’exporter des avions un jour.




    0



    0
      AZIZ
      26 février 2017 - 16 h 56 min

      C’EST LE MEILLEUR COMMENTAIRE
      C’EST LE MEILLEUR COMMENTAIRE QUE J AI PU LIRE CES DERNIERS JOURS SUR CETTE NARCO-MONARCHIE FEODALE




      0



      0
    BabElOuedAchouhadas
    26 février 2017 - 15 h 31 min

    Pourquoi veut-on a chaque
    Pourquoi veut-on a chaque fois comparer le pays du Million er demi de Martyrs a un pays qui n’existe pas encore du moment qu’il est encore sous protectorat francaise ?
    Ne dit-on pas qu’on ne compare que ce qui est comparable, non ?




    0



    0
      Alilapointe59
      26 février 2017 - 22 h 36 min

      Wala très bien dit: l’Algérie
      Wala très bien dit: l’Algérie est trop grande face au maroc…




      0



      0
    Moroccoleaks
    26 février 2017 - 15 h 21 min

    AVEC LA FORCE IL NE PEUT Y
    AVEC LA FORCE IL NE PEUT Y AVOIR DE RESISTANCE. MERCI A L’ARMEE DU POLISARIO DANS SON BRAS DE FER AVEC LA SOLDATESQUE DU ROITELET M6 SI ON SE FIE A L’ARTICLE CI-DESSOUS EMANANT POURTANT D’UN SITE PROPAGANDISTE DU MAKHNEZ APPRECIEZ CE QUI SUIT :

    Guerguerat: le Maroc effectue un retrait unilatéral de la zone tampon …

    Prenant en considération les recommandations du SG de l’ONU, le Maroc a décidé de se retirer dès ce dimanche 26 février de la zone tampon entre le poste frontalier de Gueguerat et la Mauritanie.

    Le royaume du Maroc prend note avec intérêt de la déclaration, rendue publique le samedi 25 février 2017, par le porte-parole du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), concernant la situation grave dans la zone de Guergarat au Sahara marocain, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

    Le Maroc prend acte des recommandations et les appréciations du secrétaire général, qui sont conformes à la légalité internationale, souligne le communiqué.

    Cette déclaration intervient à la suite de l’entretien téléphonique du roi Mohammed VI, avec Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, le 24 février courant, ajoute la même source.

    Dans ce contexte, et sur hautes instructions du roi, et afin que la demande du secrétaire général soit respectée et appliquée dans l’immédiat, le royaume du Maroc procèdera, dès aujourd’hui, à un retrait unilatéral de la zone, précise le communiqué.

    Le royaume du Maroc espère que l’intervention du secrétaire général permettra de revenir à la situation antérieure de la zone concernée, de préserver intact son statut, de garantir la fluidité du trafic routier et, ainsi, de sauvegarder le cessez-le-feu et renforcer la stabilité régionale, conclut le communiqué.




    0



    0
    Fouedz
    26 février 2017 - 15 h 09 min

    Pour avoir une meilleure et
    Pour avoir une meilleure et surtout une serieuse analyse comparative, j’invite les lecteurs de ce site a consulter les derniers Rapports periodiques (2016) des Agences specialisees du systeme Onusien (PNUD-BM-OMS-UNICEF-UNESCO-OMS-UNIDO-FAO-UNHCR-ONUCD-ESCAW- etc….) qui traitent des huits OMD (Objectifs du Millenaire pour le Developpement) notamment en matiere des Indices de Developpement Humain- Analphabetisme- Pauvrete- Securite alimentaire- Droits a la Sante- Acces a l’eau potable- Gouvernance- Libertes individuelle et Collective- Respect du Gendre- Infrastrcutures Publiques etc…. pour comprendre que meme si l’Algerie a bcp d’efforts a faire pour lke bien etre du peuple algerien, elle est toutefois bien en avance par rapport a la narco-monarchie meme si la presse propagandiste du Makhnez continue a faire croire aux sujets soumis au Roitelet M6 qu’ils vivent dans le meilleur pays du monde meme s’il ne leur appartient pas et ceci est un autre sujet quand meme.
    Pouvait-il etre autrement quand on sait que par exemple que l’economie du Maroc ne subsiste que grace aux industries du Hashich, du Tourisme sexuel et de la Prostitution ? Que le concpet de citoyennete se resume a la maniere de faire ce fameux « Baise-main » et l’espoir de voir son nom figurer dans la liste annuelle des preteurs du serment d’allegeance a Sidhoum ? que le regime du Makhnezx parle de TGV alors que 90% de la population rurale, soit pas moins de 16 millions de marocains, continue a se deplasser a dos de mulet que le chef de famille dispose de ce mulet etc….etc….etc…

    Malgre tout cela le fils du Glaoui H2 contiue a jouer au colonialiste en occupant un pays voisin. C’est ce qu’on appelle le « Paradoxe Marocain »,




    0



    0
      Hbil
      27 février 2017 - 8 h 34 min

      il faut que tu lises le livre
      il faut que tu lises le livre « la monarchie pour les nuls ». Quand je penses que tu mourras idiot comme le prouvent tes pseudo-analyses. Tu as tout compris mais rira qui rira le dernier , lis un peu d’histoire et pas celle écrite par tes acolytes.




      0



      0
        Thidhet
        27 février 2017 - 13 h 36 min

        Il n’y a rien à comprendre. À
        Il n’y a rien à comprendre. À chaque fois que ça commence à chauffer sous le pot de chambre qui lui sert de trône, mouh 606 se dérobe comme un mal propre, la queue entre les pattes. Le pire est à venir et pleurnicher ne vous servira à rien, bande de lâches.




        0



        0
    aqil2
    26 février 2017 - 13 h 28 min

    bouffi est un roi trop faible
    bouffi est un roi trop faible, il a hypothéqué le royaume à l’Occident et la France en particulier pour le protéger contre la population hostile à la monarchie, contre en plus de son maintien sur le trône, la promesse de progrès, stabilité, réforme, modernité et internationalisation de son économie; qu’elle place sous déférents consortiums français afin de piloter et contrôler l’ensemble des secteurs importants de l’économie du royaume et le miner par l’endettement extérieur. à ne comparer à aucun autre pays, il est le seul royaume au monde à devenir un nid de plaisirs pour désaxés, un serviteur sans âme ni honneur.




    0



    0
    5colonne
    26 février 2017 - 13 h 11 min

    GAZ de schiste , et
    GAZ de schiste , et experience d’OGM au environ de TIARET par les amerloc ACCORDER par l’etat FUTUR CATASTROPHE ANNONCE et question de bisness 90 pour cent pour eux et 10 pour cent pour nous ARRETER CETTE MASCARADE de classement bidon a l’africaine FAUT PAS Y CROIRE




    0



    0
      ANTI MAKHNEZ
      26 février 2017 - 14 h 47 min

      ce que tu débites comme
      ce que tu débites comme conneries mensongére et propagandiste, ca se passe plutôt dans ton royaume de la narcomonarchie.
      ton roitelet homo6 sillonne en safari toute l’Afrique, offre des livres du saint CORAN,et signe des centaines de pseudos protocoles ou accords d’investissement sur papier uniquement sans jamais se concretiser sur les faits, tandis que dans ton royaume du plus grand b……..a ciel ouvert, le chomage a atteint un taux de 25% dont 70% des jeunes, une dette extérieure de presque 90 milliards de dollar sans compter les déficits commerciaux.
      sana omettre qu’homo6 accorde 100% a tous ses protecteurs la France, israel, et votre maitre absolu l’arabie tayhoudite.,
      tu penses qu’on va y croire un khanaz du makhnez de ton espéce propagandiste et pollueur de site !!




      0



      0
        5colonne
        27 février 2017 - 4 h 58 min

        Reste dans ta cave c’est ta
        Reste dans ta cave c’est ta place, baiseur de main vue ton profil et ton niveau frustré et compexé




        0



        0
      Ziad Alami
      26 février 2017 - 15 h 11 min

      @5colonne

      @5colonne

      Ton post pue le Makhzen. Vas au moins te laver si tu veux que ton message passe




      0



      0
        5colonne
        26 février 2017 - 21 h 44 min

        Je denonce des faits et des
        Je denonce des faits et des relaité, ca te plaise ou non sort de ton gourbis ton niveau laisse a desirer, avec t’es arguments mokkoko etc… Tu es colonisé et ignare sors de ton trou a rat renseigne toi un peu fait des recherches cultive toi c’est des gens de ton espece qui ont coulé L’ALGERIE reste dans ton monde d’ignare tu veux aussi chkala facile leve toi et va travailler




        0



        0
    mhd dz
    26 février 2017 - 11 h 53 min

    Nous pourrions gagné quelques
    Nous pourrions gagné quelques places en debusquant les faux investisseurs véritable frein à l,émergence du pays.




    0



    0
    Anonymous
    26 février 2017 - 11 h 26 min

    Il reste encore beaucoup de
    Il reste encore beaucoup de choses à faire, et à parfaire,
    le chemin des succès de nos P.M.E algériennes est encore long
    Et semé d’obstacles bureaucratiques, et administratifs nombreux

    Les contres performances, et les grandes faiblesses de l’économie, et les finances algériennes
    Résident dans la bureaucratie algérienne compliquée, très lourde, surtout corrompue, asphyxiante,
    Et paralysante l’économie , et nos exportations
    Une bureaucratie algérienne (administrations des banques, du commerce, des douanes) qui favorise, encore, ……Et largement les importations sources de fragilité et de faiblesses de l’économie algérienne
    (créneau lucratif qui rapporte gros à certains individus, mais qui ne rapporte rien à l’économie, en générale)
    Au détriment de la production , et de l’exportation des richesses nationales
    Les grandes potentialités individuelles, et de petits groupes d’entrepreneurs, d’agriculteurs, d’industriels,
    Et d’artisans algériens très compétents, très dynamiques, et innovants capables de créer
    Des P.M.E algériennes débureaucratisées dynamiques et innovantes

    Limiter au maximum l’emploi administratif source de laxisme de lourdeur, de corruption, de népotisme,
    Et d’incompétences pénalisant gravement, et lourdement l’économie nationale algérienne

    Encourager les banques algériennes à prendre des risques à s’associer, et à investir
    Dans le capital des PME algériennes
    (et non d’encourager, et de financer à bras ouverts les …..importateurs)

    Priorité de commercialisation , et de promotion du produit national sur le produit importé
    Le produit importé concurrençant illégalement le produit national devrait subir des controles sévères
    De normes, et de qualité, ainsi que des taxes douanières lourdes
    (France, Turquie, Italie, Espagne, Chine, Asie, et certains pays arabes à cout de main d’oeuvre très bas ?!……)




    0



    0
    Mazouzi Ali
    26 février 2017 - 11 h 12 min

    Malgré ce classement et non
    Malgré ce classement et non pas pour défendre mon pays l’Algérie (qui doit s’ouvrir d’avantage, vous avez raison de le noter), n’oubliez pas de rappeler que, ni la Tunisie ni le Maroc ne sont passés par une décennie noire qui a laisser des traces indélébiles et détruit une économie entière.
    Alors, critiquer pour critiquer, soyez un peu réaliste…et, prenons rendez-vous dans 10ans. A bon entendeur salut.




    0



    0
      CHIBL
      26 février 2017 - 13 h 48 min

      Monsieur Mazouzi,bonjour,même
      Monsieur Mazouzi,bonjour,même avant la décennie noire,le Maroc et la Tunisie nous avaient devancés dans un tas de domaines. nous avons un problème structurel qui est ce RÉGIME POURRIT et en plus il ne faut pas comparer la Tunisie et le Maroc a l’Algerie,nous avons plus de ressources qu’eux mais hélas…vous connaissez la suite.




      0



      0
    anonyme
    26 février 2017 - 9 h 40 min

    C’est faux! Nous nous croyons
    C’est faux! Nous nous croyons pas du tout!
    Libérer nos administration de ses voyous et fainéants.
    L’Algérien a besoin de patriote qui aime le pays et non pas les corrompus…




    0



    0
    anonyme
    26 février 2017 - 9 h 26 min

    Il faut avouer entre nous que
    Il faut avouer entre nous que nous avons des richesses incomparable que n’a pas le Maroc.
    Le Maroc est quand même classé 6 ème sur le plan africain juste derrière l’Algérie.
    Et la Tunisie 2 ème qui eux aussi n’ont pas nos richesses énergétiques et autres richesses.
    Et même sur le plan mondial Le rapport Global Entrepreneurship classe la Tunisie et le Maroc devant nous.
    Alors m’a question si ces pays avaient eux notre confort financier et garantie que sont nos matières premières énergétique et autres bienfaits de dieu.
    Nous ne serions peut être même pas dans le classement.
    Alors moi je trouve que nous ne devons surtout pas nous réjouir de ce rapport mais en avoir honte. .
    C’est comme deux riches : un enfant à hérité de son défunt papa qui a créé son empire et à laisser à son fils cet héritage durement bâti.
    Et l’autre enfants à créer son empire industriels de ces bras de sa tête de son courage de par sa volonté et sa ténacité.
    Qui des deux et le plus méritant.
    Je ne suis pas marocain.




    0



    0
      Jean_Boucane
      26 février 2017 - 12 h 09 min

      Ton analyse est correcte mais
      Ton analyse est correcte mais également érroné… car les deux voisins que tu cites beneficient d’une aide a toute epreuve des occidentaux… principalement la France qui a investit en masse dans ce pays! Nous la France elle a tout fait et travaille pour que l’on vend du petrole et eux nous refourgue leur produit! De plus, on a vécu une guerre civile devastatrice qui nous a fait reculer de 30 ans… moi je constate que l’algerien est en train de trouver sa voix, elle est encore tordu mais on va y arriver!




      0



      0
      Anonymous
      26 février 2017 - 15 h 17 min

      Que penses tu de ton pays
      Que penses tu de ton pays pourri le Maroc qui pille toutes les richesses du Sahara Occidental, qui a une côte atlantique poissonneuse, qui est le premier exportateur de phosphate au monde en pillant aussi le phosphate sahraouie, qui cultive la drogue à grande échelle, qui a fait du Maroc le premier exportateur de drogue, de prostitution, qui a fait du tourisme sexuel sa principal économie n’en parlant pas de la charité étrangère envers le Maroc. Toujours à dire des conneries sur les richesses énergétiques algériennes qui sont pourtant minimes comparativement à celles des pays de la Péninsule arabique, la jalousie marocaine légendaire et la fixation marocaine sur le pétrole algérien les rend stupide argneux et diaboliques, les mokokos font une fixette sur le pétrole algérien qu’il pille à travers la contrebande. L’Algérie ne table pas uniquement sur son pétrole, elle développe grâce au pétrole même insuffisant sur d’autres secteurs économiques qui enragent le Maroc prostitué de la France, un Maroc où le taux de développement humains et l’alphabétisation sont les plus bas au monde, plus de la moitié 75% de la populace marocaine est analphabète sous développée misérable au point que des dizaines de milliers de mokokos envahissent illégalement l’Algérie. Nous avons eu une décennie noire qui a fait reculer et détruit l’Algérie pendant que le Maroc vivait en paix tout en se prostituant à ses maitres sionistes et français qui dirigent le Maroc et pourtant il n’a pas évolué d’un iota. Et cela le minable mokoko que tu es devrais le savoir. Même durant la décennie noire l’Algérie était supérieure, dans tous les domaines, au Maroc féodale misérable sous dévelopé.




      0



      0
      Anonymous DZ
      26 février 2017 - 19 h 55 min

      tu compares l’Algérie qui est
      tu compares l’Algérie qui est le plus grand pays d’afrique qui a effectivement d’énormes ressources naturelles (khamssa fi ainikoum), qui avait traversé l’une des périodes sombre de son histoire un lot de 200 a 300000 innocentes victimes avec un baril de baril qui était descendu au seul de 9 dollar. avec les authentiques et patriotes Algériens et ALLAH SOUBHANOU l’Algérie s’en sorti et resté debout sans bradé sa souveraineté et sa dignité, l’Algérie ne descend pas son froc au 1er investisseur étranger sans que ce dernier n’accepte les régles, et les parts des marchés (51/49) régies par les lois en vigueur
      par contre la tunisie et le marokistan que tu cites et que tu encenses sont 2 pays qui ont bradés leur souveraineté et leur dignité sous le protectorat franço-sionistes- et les pays monarchiques du golf dont l’arabie tayhoudite, ces derniers investissent dans tous ce qui a vendre y compris femmes et enfants pour la prostitution, sans concessions avec des facilités déconcertantes ni lois ni régles en se comportant en maitres absolus des lieux se permettant méme de s’offrir terrains agricole, immobilier, et le tourisme sexuel « très florissant » .
      ton marokistan et la tunisie en particulier vivent et respirent grace a la « vache » Algérie, en s’adonnant a toutes sortes de contrebande (carburant, denrées alimentaires, médicaments et autres) subventionnés par l’Algérie, en contrepartie ils nous fourguent drogue et clandestins terroristes.
      les 2 pays de l’est et de l’ouest que tu encenses sont comme cette histoire du garcon qui a dit a sa mére:
      yema ou maman je suis parti au souk, sa mére lui a répondu, dit grace aux gens qui t’ont amenés et ton ramenés. peut étre que tu n’est « plus » mokoko, tu es juste un infiltré ou un rescapé de la derniére rafle de 1975 devenu Algérien ;
      VIVE l’ALGERIE avec ou sans pétrole « khamssa fi ainikoum » .




      0



      0
    Mourad
    26 février 2017 - 8 h 59 min

    Il faudrait se comparer au à
    Il faudrait se comparer au à l’Arabie Saoudite et non au Maroc




    0



    0
    Sadane
    26 février 2017 - 8 h 00 min

    Assez de nous gargariser!

    Assez de nous gargariser!
    Cela fait un an et demi que je cours après un registre de commerce que je n’arrive pas à obtenir pour des raisons de stupide bureaucratie.




    0



    0
      Illetre
      26 février 2017 - 9 h 23 min

      C’EST FAUX MOI JE L’AI RECU
      C’EST FAUX MOI JE L’AI RECU EN UN MOIS ET DEMI. ALORS ARRETEZ VOS MENSONGES




      0



      0
        Anonymous
        26 février 2017 - 12 h 32 min

        VOUS AVEZ RAISON ON PAYANT
        VOUS AVEZ RAISON ON PAYANT UNE TAXE AU RESPONSABLE C’EST COMME UNE LETTRE A LA POSTE.




        0



        0
    Thidhet
    26 février 2017 - 6 h 06 min

    Comparer l’Algérie au Maroc c
    Comparer l’Algérie au Maroc c’est comme comparer un cheval pur sang à un âne. Ce n’est pas ça qui nous permettra d’avancer. Il est temps pour nous de nous mesurer aux grands de ce monde, surtout s’il y avait un peu moins de bras cassés à des postes de responsabilité censés être occupés par des gens très compétents.




    0



    0
      Moutaqaad decouragé
      26 février 2017 - 7 h 03 min

      Monsieur Thidhet cet article
      Monsieur Thidhet cet article ne fait de comparaison avec le Maroc mais reprend juste un classement qu’un organisme anglais spécialisé en la matière a diffusé mais dans le fond je suis d’accord avec vous il faut davantage d’effort en matière d’environnement en regardant comment font les pays classés en tête.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.