L’armée marocaine rappelle ses réservistes : à qui le Makhzen veut-il faire la guerre ?

Des soldats marocains entraînés par des officiers instructeurs de l'Otan. D. R.

Les responsables du Front Polisario avaient raison. La récente annonce par le Makhzen du retrait de ses troupes de Guergarate n’était qu’une basse manœuvre destinée simplement à leurrer la communauté internationale. Le but ? Eviter sans doute de nouvelles condamnations du Conseil de sécurité de l’ONU et mettre la pression sur le Front Polisario.

Dans la réalité, le Maroc prépare très probablement une nouvelle agression contre les Sahraouis. Dans le cas contraire, comment expliquer alors que la haute hiérarchie militaire marocaine ait décidé ces dernières quarante-huit heures de rappeler un grand nombre de réservistes ? Des sites d’information arabophones rapportent à ce propos aujourd’hui que le Makhzen a adressé des convocations à un grand nombre de soldats ayant participé à la honteuse guerre livrée par le Maroc aux populations sahraouies durant les années 1980.

La même source, qui reprend le quotidien Al-Sabah, ajoute que l’ordre a été donné à ces rappelés de se présenter dans les plus brefs délais au commandement de la gendarmerie munis de photos d’identité, d’un certificat médical en cas de maladie et de copies de leur carte d’identité. Il a été également demandé aux «sujets» de Mohammed VI de mettre à jour leurs adresses et leurs numéros de téléphones.

A ne point en douter, une telle décision a fatalement pour conséquence directe d’augmenter la tension déjà grande qui règne dans la région depuis des années. Le rappel de ses réservistes ne peut être interprété en effet que comme un élément annonciateur d’une future radicalisation de la position marocaine. Une radicalisation à laquelle devra certainement répondre le Front Polisario. A moins que tout ce branle-bas de combat est juste destiné, comme le soutiennent d’ailleurs certains observateurs, à occuper une opinion marocaine qui a du mal à s’expliquer la reculade de leur armée à Guergarate.

Quoi qu’il en soit, en optant pour la politique du pire, le Maroc risque de provoquer de graves dérives dans la région. Une telle perspective ne semble cependant pas préoccuper Mohammed VI. Le roi du Maroc l’a démontré à de nombreuses reprises, la stabilité et l’avenir du Maghreb ne font pas partie de ses préoccupations majeures.

La preuve en est : après avoir quasiment enterré l’Union du Maghreb arabe (UMA) lors de son récent discours à la tribune de l’Union africaine, le souverain marocain s’est empressé de demander l’adhésion de son pays à la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Cette décision ne devrait cependant pas faire long feu du moment que le Maroc ne partage rien avec la Cédéao. Contrairement à l’Algérie, Rabat ne possède même pas une frontière avec cette communauté.

Pour faire du business avec l’Afrique de l’Ouest, il aurait suffi au Maroc de négocier un accord de libre-échange avec les pays ouest-africains. Néanmoins, Mohammed VI se rendra certainement très vite compte que l’avenir de son pays est d’abord au Maghreb. Et pas ailleurs. Les médias ne le disent pas assez, mais même avec une frontière algéro-marocaine fermée, le Maroc reste dans la région le premier partenaire commercial de l’Algérie.

Le ministre de l’Union du Maghreb arabe, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a d’ailleurs rappelé ce matin, lors de son intervention sur les ondes de la Chaîne III, que l’Algérie commerce plus avec le Maroc qu’avec les autres régions africaines réunies. Mais c’est malheureusement un fait établi. Un fait qui d’ailleurs se confirme chaque jour : le Maroc ne connaît pas ses intérêts. Sa politique belliqueuse le perdra.

Khider Cherif

Comment (104)

    Mansour
    4 mars 2017 - 11 h 39 min

    Tension avec la Mauritanie :
    Tension avec la Mauritanie : La Narco-Monarchie prône la politique de la réciprocité

    Suite à des problèmes rencontrés par les camions mauritaniens à destination du Marokitan, la Mauritanie a décidé de réduire le nombre de vols de la RAM provenant de Casabordel. La réaction du sieur Abdellatif bendahane, ancien Monsieur Afrique de la diplomatie du Regime du Makhnez est exprimée dans un email datant du 25 juillet 2016:

    “ La Mauritanie menace d’interdire a notre compagnie nationale RAM d’ operer des vols conformement a l’accord aerien. Comme vous le savez il s’ agit d’actes politiques inacceptables. Voila pourquoi je vous suggere de reunir autour de vous le ministre Rabbah et le PDG de la RAM pour determiner une position face a ce sujet. En attendant, notre ambassadeur a Nouakchott doit effectuer une demarche officielle aupres des hautes autorites mauritaniennes leur signalant que ce genre d’attitudes inamicales a notre egard risquent de prendre d’autres dimensions”, dit-il.




    0



    1
    Med Benhamou
    3 mars 2017 - 16 h 00 min

    Le paradoxe marocain dont le
    Le paradoxe marocain dont le Regime Makhneziste se permet le luxe de parler de guerre contre les pays voisins alors que le Site marocain Tel Quel vient de reprendre un article d’un Site US proche de Donald Trumps sous l’intitule « Le Maroc vu par le média américain pro-Trump Breitbart » dans lequel article on apprend que « La Suède construit actuellement un orphelinat au Maroc pour déporter les enfants marocains qui infestent les rues des principales villes de Suede »,

    Date du 10 février dernier. Le Site US rapporte plus precisemment que les gouvernements suédois et allemand travaillent ensemble à la construction de deux orphelinats au Maroc pour renvoyer les migrants marocains mineurs qui « vivent dans les rues de Stockholm et d’autres villes » en Suède.

    Ceci pour dire aussi que le Fils du Glaoui H2 est incapable de donner a manger a ses sujets mais se permet d’envahir les pays voisins comme c’etait le cas pour l’Algerie en 1963 et actuellement le Sahara occidental




    0



    0
      Sidahmed
      3 mars 2017 - 16 h 11 min

      Le drame est que le
      Le drame est que le Gouvernement Islamiste de Benkirane envois ces gamins dans ces pays pour servir sur place les appetits des pedophiles europeens sans parler des jeunes marocaines qui se prostituent dans ces pays et a travers le monde entier




      0



      0
    Bennani
    3 mars 2017 - 15 h 27 min

    Je viens d’apprendre sur le
    Je viens d’apprendre sur le Site du Makhnez -ma360- que le Roitelet M6 vient d’offrir ce matin 10.000 exemplaires de notre Saint Coran aux mosquées ivoiriennes et ma reflexion est que  » ce n’est pas en faisant ce type de distribution a chacune de ses villegiature en Afrique que le Maroc va un jour exporter des avions.




    0



    0
    Moroccoleaks
    3 mars 2017 - 15 h 23 min

    Quand le Site propagandiste
    Quand le Site propagandiste du makhnez, 360.ma se la joue péripatéticienne.

    A court d’arguments diplomatiques pour faire face à un poids lourd en la matière, le Makhnez recourt comme de coutume à ses relais médiatiques, du plus bas étage, pour, non pas étayer quelques argumentaires politiques fiables, ce qu’il n’a pas du reste, compte tenu des retentissants succès enregistrés par la RASD – sa mauvaise conscience- à l’échelle internationale, mais pour lâcher ses larbins plumitifs s’essayer à des commérages qui feraient pâlir d’envie une vieille péripatéticienne sur le retour.

    La cible, de nouveau, assignée au journal électronique 360.ma : le MAE algérien, Ramtane Lamamra. Faut-il, alors, seulement rappeler qu’en raison d’une sagacité pointue et de hautes compétences, soulignées à l’envi dans les plus hautes sphères diplomatiques mondiales, que le chef de la diplomatie algérienne a fini par devenir un véritable cauchemar pour la Narco-Monarchie, elle qui se laissait bercer dans le rêve éveillé d’un « Grand Maroc », avec le Sahara occidental comme nombril.

    En soi, le pamphlet désuet commis par le sieur Ziad Alami – une autre ténébreuse voix de son maître- sur 360.ma qui pond pas moins de ceinq article par jour pour insulter l’Algerie, son peuple et son histoire, porte en filigrane, nombre de marques de reconnaissance de la vista de celui qu’il tendait à pourfendre.

    De fait, Zalami a cru bon rappeler que le président Bouteflika a désigné Lamamra en 2013 «en guise de récompense à sa fibre anti-marocaine et qui détient la palme du plus marocophobe des apparatchiks algériens ossifiés!». Continuant de glisser sur une pente savonneuse, le plumitif se mord la queue quand il relève qu’ « à l’occasion de sa participation, le 28 février écoulé à Genève, à la 34ème session du Conseil des droits de l’Homme, Lamamra a appelé les Nations Unies à assumer pleinement ses responsabilités sur la question du Sahara occidental en œuvrant au parachèvement du processus de décolonisation de ce territoire. Le peuple sahraoui vit toujours sous occupation et est victime du déni de son droit à l’autodétermination en toute liberté en prétendant que le Sahara occidental demeure la dernière colonie en Afrique, classée en tant que territoire non autonome par les Nations Unies ».

    Morceau choisi, qui dénote, si besoin, est que le MAE algérien a de la suite dans les idées… et aucune pour le Makhnez, sinon de tels lâchers de chiens bêtes et méchantes !

    Empruntant ensuite le style de la péripatéticienne sur le retour, Zalami, sans doute aidé par des volutes psychédéliques comme ils en prisent là-bas, se livre à une litanie dilatoire où il est fait état « de nouvelles en provenance du département algérien des Affaires étrangères qui dégagent un parfum de scandales » ou encore «cette chouha qui a servi de premier Forum africain dit d’affaires et d’investissements, improvisé début décembre 2016 à Alger, par le département des Affaires « étranges », sur fond de percée marocaine sur le continent africain, et qui est toujours là pour attester de l’incompétence notoire de ce monsieur Lamamra». En matière d’indigence journalistique, il faut avouer que ça se pose un peu là !

    Les divagations de l’homme ne s’arrêtent pas pour autant, qui nous apprendra encore, l’œil attendri sur «ce peuple frère, appelé encore à subir dans sa chair (et son portefeuille) davantage de pressions suite au coup de rabot décidé par le gouvernement Sellal sur les subventions du lait (Sic! ), du pain (Re-sic !), voire des carburants, sans compter cette hausse de deux points de la TVA». Tirer dans le tas, il en restera toujours quelque chose !

    Dénigrant large, le quidam de sieur Ziad Alami arrive enfin au chapitre des libertés où il distille de l’intox à l’état pur en s’emparant de l’affaire Talmat ou encore de «l’interdiction de manifester à Alger» pour tirer une conclusion infaillible à ses yeux :«le peuple algérien continue de subir la chape de plomb de la répression, d’être privé des droits les plus élémentaires à l’expression, au rassemblement, et à plus forte raison à manifester!».

    Le Zalami s’égare au point d’oublier qu’il a construit son pamphlet sur Lamamra à partir d’un article de Algérie1 qu’il cite nommément, sans manquer de l’affubler d’ailleurs de toutes sortes de fantasmes des petits journalistes en mal de sensationnel, allant jusqu’à le répertorier «proche des hauts galonnés tapis au Club des Pins, à Alger» et surtout «pro -gouvernemental». Si l’on l’on considère que Ramtane Lamamra, auquel 360.ma a fait de tels «honneurs» sur la base d’un écrit d’Algérie1, est membre du gouvernement à part entière, il faudrait forcément chercher l’erreur quelque part !




    0



    0
    Ahmed Abbou
    3 mars 2017 - 15 h 05 min

    Je me souviens que lors de la
    Je me souviens que lors de la guerre entre la RASD et le Maroc et ce, jusqu’a Cessez le feu de 1991. le Glaoui H2 n’a jamais volu reconnaitre ses prisonniers de guerre qui etaient environ 65,000 soldats des FAR afin de ne pas reconnaitre cette guerre.
    Une autre facon de dire que quand on ne veut pas savoir qu’on a la fievre on casse le thermometre.




    0



    0
    Keltoum
    3 mars 2017 - 15 h 00 min

    Un vrai plaisir de lire
    Un vrai plaisir de lire autant de commentaires patriotiques surtout quand il s’agit de l’ennemi endemique de l’Algerie, son peuple et son histoire. Ceci pour dire que quand un peuple a une memoire et une histoire il ne craint personne et encore moins un ennemi haineux comme notre voisin de l’Ouest.




    0



    0
    UN ALGÉRIEN.
    2 mars 2017 - 22 h 33 min

    L’ESPAGNE OCCUPE UN ILOT
    L’ESPAGNE OCCUPE UN ILOT MAROCAIN QUI EST A 300 M DU RIVAGE MAROCAIN !! , L’ILOT DU PERSIL .
    UN ROCHER SOUS OCCUPATION ESPAGNOLE , .SANS PARLER DE CEUTA ET MELLILA . .ET MOMO SIX EMMERDE LE SAHARA OCCIDENTAL ! . LE MAROC A ENVOYÉ QUELQUES SOLDATS OCCUPER L’ILOT DU PERSIL , MAIS QUELQUES JOURS APRES L’ESPAGNE ENVOIE DES NAVIRES DE GUERRES POUR RECUPERER L’ILOT ET EXPULSER LES SOLDATS MAROCAIN , AVEC L’AVAL DE l’OTAN !!! .C’EST VRAIS TOUT CE QUE J’ECRIS .




    0



    0
      Tahar Ben Jelloun
      3 mars 2017 - 14 h 52 min

      Juste pour corriger une
      Juste pour corriger une erreur dans votre post pour dire que ni L’ilot de Persil et encore moins Ceuta et Mellila n’appartiennent au Maroc du moment que ces deux villes ont ete vendues par le Sultant de l’epoque au Portugal qui les as refilees a l’Espagne.
      Pour l’anecdote, un sondage fait en 2014 dans ces deux villes aupres des espagnoles qui sont a 90% d’origine marocaine et les resultats disaient que la totalite de ces marocains d’origine insistaient a rester espagnoles.




      0



      0
        Anonyme Zartel
        26 mai 2017 - 13 h 45 min

        non les populations de Ceuta,
        non les populations de Ceuta, Mélilla, Iles Jaffarines, Persil ou îles Canaries, ne sont pas marocaines et non rien à voir avec le Maroc arabe négrifié : ce sont des Rifains au nord et des Guanches pour les Canaries (ou des populations exclusivement Berbères qui n’ont rien à voir les sujets du roi Moho 6).
        c’est vraie que ces populations non arabes refusent de devenir arabes marocaines sujets du Makhnez.
        Ces populations (bien que nord africaines d’origine) ont toujours été portugaises ou espagnoles bien avant l’existence du Sultan arabe du Moghrib, créé de toute pièces jusqu’au drapeau et l’hymne, par le Maréchal sidi Lyautey (radhi allaho âanho) en 1912. Le Sahara occidental même topo, espagnole jusqu’en 1975, sauf que les populations sont berbéro-arabes et subsahariennes, mais jamais des sujets marocains.
        Le roi Moho 6 ne pourra jamais récupérer Ceuta, Melilla et toutes les Iles car ne sont pas des possessions marocaines et ne l’on jamais été.
        le Polisario doit reprendre la lutte armée car la routine ne joue pas en sa faveur.




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.