Tramway d’Alger : des pertes de 240 millions de dinars/an

120 agents de contrôle sont déployés sur la ligne Ruisseau-Dergana. New Press

L’Entreprise du métro d’Alger (EMA) estime les pertes financières générées par le resquillage au tramway d’Alger à 240 millions de dinars annuellement, indique son directeur d’exploitation, Ali Leulmi, dans un entretien à l’APS.

«Actuellement, 120 agents de contrôle sont déployés sur la ligne du tramway Ruisseau-Dergana (23 km). Ils travaillent selon le système de relève par équipes mais la fraude persiste toujours. Des usagers de toutes catégories se donnent le droit d’emprunter le tramway sans payer leurs tickets», déplore-t-il. Selon lui, ces pertes correspondent à près de 40% du montant annuel des recettes du tramway d’Alger, tandis que pour le tramway d’Oran, ces pertes correspondent à 6% des recettes de ce dernier contre 3% pour celui de Constantine.

Outre le personnel de contrôle mobilisé, le même responsable fait savoir qu’en dépit du déploiement de moyens matériels importants pour lutter contre cette fraude à Alger, la mission reste toujours «difficile» et «complexe» contrairement au métro où la fraude est quasi-inexistante en raison de dispositifs matériels stricts à l’accès et du déploiement permanent d’agents de police. Pour juguler ces actes malveillants alors que le taux de fréquentation du tramway algérois devient de plus en plus intense, l’EMA prévoit des mesures face aux fraudeurs.

Il est ainsi envisagé, entre autres, le placement de clôtures au niveau des accès aux stations du tramway, notamment celles à grande influence, avec un agent de contrôle aux points d’accès clôturés, et ce, à l’instar du tramway de Casablanca et d’Istanbul où les taux de fraude sont très bas grâce à ce système, assure-t-il. Endommagement des rames par l’incivisme des automobilistes La facture de réhabilitation des rames endommagées en raison de l’incivisme des automobilistes coûte également cher à cette entreprise, relève Leulmi qui cite les cas d’accidents au niveau des croisements et des carrefours ainsi que les stationnements anarchiques sur les plateformes des tramways d’Alger ainsi que ceux de Constantine et d’Oran. 

«Durant les premières années de mise en service des tramways, les accidents étaient très fréquents. Actuellement, la situation est maîtrisable mais la moyenne hebdomadaire des accidents reste toujours significative», observe-t-il. A ce propos, il fait savoir que le tramway d’Oran est celui qui enregistre le plus grand nombre d’accidents depuis sa mise en service en 2013 à raison de 5 accidents par semaine.

Quant au tramway d’Alger, le nombre d’accidents a reculé en passant de 6 accidents par semaine en 2011 à une moyenne de 2 accidents hebdomadaires depuis 2015.

La carte magnétique sans contact à partir de mai 2017

Après les titres de voyage interopérables mis en place depuis octobre dernier permettant aux voyageurs d’utiliser à la fois le métro et le tramway avec un seul ticket de guichet, l’EMA s’apprête à lancer un nouveau produit dès le 2 mai prochain, avance Leulmi.

Il s’agit d’une carte magnétique interopérable sans contact (lisible par le lecteur de carte magnétique du métro et du tramway) qui pourra être délivrée sous forme d’abonnements hebdomadaires, mensuels, trimestriels, semestriels et même annuels, et valable pour les deux modes de transports.

S’agissant de l’évaluation du trafic passagers, il indique que 16,6 millions de voyageurs ont été transportés par le tramway d’Alger en 2016, (+15% par rapport à 2015) et 30 millions de voyageurs par le métro d’Alger, et près de 10,7 millions par le tramway d’Oran et 7 millions par celui de Constantine. 

R. E. 

Comment (12)

    Mohamedaurassi
    4 mars 2017 - 20 h 33 min

    Ça ne représente que le tiers
    Ça ne représente que le tiers des pertes enregistrées annuellement par la direction maintenance sonatrach/trc de Biskra qui perd une moyenne de 70 milliards / an depuis les années 2000 a occuper un effectif de 200 personnes.




    0



    0
    BISKRA
    3 mars 2017 - 12 h 30 min

    Bonjour,

    Bonjour,
    Est-ce que cette revendication viens de la RATP DEV (l’exploitant RATP Français qui exploite le métro d’Alger et d’autre ville)?. http://www.metroalger-dz.com/fr/partenaires.php
    n’est-il pas un prétexte pour augmenter les prix en culpabilisant les citoyens.
    C’est une méthode prouvée et utilisé en France pour augmente les prix des transports urbain.
    40% de fraude cela veut dire une personne sur deux ne paye pas son ticket.
    d’autre part, l’introduction de la carte magnétique cela veut dire tracker et pister les gens. la Fin des libertés imposé par un exploitant qui pratique ses méthodes en France.
    Un carte magnétique cela veut dire aussi de fournir une copie de la pièce identité et une photo pour la création d’une carte équivalente en France qui s’appel ‘CARTE NAVIGO ».
    La seule autorité qui peut obtenir ses renseignement doit être l’État Algérien. nous ne sommes pas à l’abri que l’exploitant fourni un fichier complet à la DGSE.
    Il faudrait que la DRS et la population Algerienne refuse ce moyen.
    C’est la liberté individuel qui va etre touché par une entreprise etrangere et ce n’est pas l’Etat Algerien.
    Est-ce que la carte magnétique est un moyen pour éviter les crimes? bah nom.

    Le transport doit rester publique et contrôlé par l’état et non par des exploitant extérieur de nos principe.
    Ce n’est pas parce que c’est une entreprise Française. meme si c’est une entreprise Tunisienne j’aurai la même vision.
    En fin, est-ce que cette pertene correspond pas à une baisse des échange de devise l’égale. l’exploitant Français doit rapatrier une partie des sommes à la société mère en France (RATP).

    La population Française parle toujours que la SNCF et la rATP (Region parisienne) les consideres comme des vaches.
    SOMMES NOUS AUSSI DES VACHES DES SOCIÉTÉS INTERNATIONALE?

    La souveraineté doit être dans tous les domaines. cequi nous manque en Algerie c’est des gestionnaires dans cette societe de transport.
    Merci




    0



    0
      anonyme
      3 mars 2017 - 13 h 45 min

      Bien vu.
      Bien vu.




      0



      0
    Anonymous
    3 mars 2017 - 8 h 49 min

    il faut dire qu’il y a très
    il faut dire qu’il y a très peu de contrôles sur les tram et les lignes de chemins de fer ,que les contrôleurs fassent correctement soit leur travail d’abord ,c’est la meilleure arme contre la fraude




    0



    0
    anonyme
    2 mars 2017 - 17 h 31 min

    Les pertes du tramway c’est
    Les pertes du tramway c’est rien par rapport aux pertes du trésor public victimes de voleurs aux cols blancs au dessus des lois puisque c’est eux les législateurs.

    Pays bénéficiaires de ces larcins la France et le Maroc.




    0



    0
    lehbilla
    2 mars 2017 - 7 h 28 min

    Que dire des fraudeurs de l
    Que dire des fraudeurs de l’électricité? Les pertes annuelles de la sonelgaz dues à la fraude sont de l’ordre de 10% et même plus. Il se chiffre en milliards de dinars. L’algérien manque indéniablement d’éducation. On retrouve aussi ce même comportement du même Algérien ailleurs que chez lui, dès que l’occasion le lui permet.




    0



    0
    Anonymaoui
    2 mars 2017 - 7 h 27 min

    C’est simple il faut réduire
    C’est simple il faut réduire les effectifs au juste nécessaire et fixer des objectifs réels aux contrôleurs et les faire accompagner d’agents agressifs bagareurs des enfants de quartiers difficiles pas des fils à maman sans envergure recrutés sur intervention. Généralement les fraudeurs sont des lâches qui fuient devant une riposte dure.




    0



    0
    anonyme
    1 mars 2017 - 21 h 36 min

    les gens croient que c’est
    les gens croient que c’est taa doula donc c’est gratis! le prix du ticket est dérisoire , il vaut 40 Da pour une validité de 3h dans les 2 sens de circulation!!!! alors c’est cadeau quand même ! j’ai de mes yeux vu un mec qui ne voulait ni payer ni descendre de voiture face aux contrôleurs, il cherchait carrément la bagarre ! moi je te l’aurait foutu dehors de force puis au poste de police! alors que les contrôleurs étaient gentils courtois et compréhensifs de braves gars, malgré le manque de respect et la violence de ce sale type! c’est une insulte à tous les voyageurs qui payent leurs places ça ne peut pas dure il faut sévir!




    0



    0
    Anonyme DZ
    1 mars 2017 - 17 h 06 min

    La malhonnêteté des voyageurs
    La malhonnêteté des voyageurs qui ne payent pas, et le laxisme des gestionnaires (pour des raisons politiques, il ne faut pas créer le mécontentement) qui a fait pourrir la situation. On aurait pu plancher sur un prix moins élevé du ticket de transport et le rendre plus accessible à tous.
    Et à la limite si vraiment on ne sait pas comment faire et bien il n’est interdit de copier et de faire ce qui se fait ailleurs dans la même situation. Les gestionnaires devraient se plaindre surtout de leurs incapacités à affronter les problèmes. Si l’argent finissait dans leurs poches, on n’aurait jamais posé ce problème.
    Pourquoi les gens payent leur voyage quand ils prennent les bus publics privés ????
    Tout ou rien se trouvent dans la caboche des décideurs,….




    0



    0
    Nasser
    1 mars 2017 - 15 h 35 min

    les pertes liées à la fraude
    les pertes liées à la fraude et aux incivilités son inéluctables, par contre on pourrait en atténuer le cout en faisant des campagnes de sensibilisation ou bien surprendre les fraudeurs en accentuant les contrôles inopinés et pourquoi pas installer des portiques et des caméras.(aux grands maux les grands remèdes)




    0



    0
      Anonymous
      1 mars 2017 - 16 h 43 min

      Exact. Même dans les pays les
      Exact. Même dans les pays les plus réputés pour le civisme de leurs habitants, une compagnie de transport qui ne contrôle pas ses passagers ne peut que travailler à perte. Il faut être ferme avec les fraudeurs et à tous les niveaux. Même avec un étudiant sans argent. Une amende ferait partie de ses études. Moi-même je me souviens avoir été attrapé sans billet dans un train Alger-Tizi. Le contrôleur m’avait fait cracher les quelques dinars que j’avais en poche. Et c’était bien fait pour moi.




      0



      0
        H'NYA
        4 mars 2017 - 11 h 53 min

        QUATRE TARES que l’ALGERIE
        QUATRE TARES que l’ALGERIE n’arrivera jamais à éliminer radicalement , 1 ) La volonté n’y est pas . 2 ) Les personnes chargées de trouver les méthodes idoînes pour le faire , et les agents chargés de l’application, sont soit incompétentes, soit malhonnêtes. Il s’agit : A / De l’islamisme ( l’anti-ISLAM) matrice de l’intégrisme et ses milices. B / L’informel qui ruine l’économie, et pratiqué surtout par les islamistes. C / La gestion des habitations collectives qui ne demandent que des réglements ou loi opposables à tous, et n’exigent que des syndics et concierges, sans avoir à inventer le fil à couper le beurre. D / Les pertes financières subies par les transports en commun publics, (trams, métro, trains) du fait de l’incivisme, de la malhonnêteté des resquilleurs mais surtout des agents chargés des contrôles, soit très mal payés, soit très mal choisis.




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.