La Suisse a extradé vers la France l’ancien membre du GIA Merouane Benahmed

Le terroriste Merouane Benahmed. D. R.

La Suisse a extradé Merouane Benahmed, un ancien membre du Groupe islamique armé (GIA), vers la France qui le recherchait depuis septembre 2016 pour non-respect de son assignation à résidence, rapporte l’agence de presse française AFP, citant une source proche de la justice helvétique. Merouane Benahmed, arrêté en Suisse il y a six mois après y avoir demandé l’asile, «a été remis aux autorités françaises au poste frontière de Thonex-Vallard», a déclaré dans un courriel Folco Galli, porte-parole du ministère de la Justice. L’homme de 43 ans était assigné à résidence à Evron dans l’ouest de la France mais ne s’était pas présenté le 8 septembre à la gendarmerie pour l’un de ses quatre pointages quotidiens. Le 21 septembre, il était réapparu au centre d’enregistrement et de procédure de Vallorbe, en Suisse, «pour y déposer une demande d’asile», selon le récit de la police cantonale vaudoise. Il avait été arrêté le lendemain. En décembre, le ministère suisse de la Justice avait donné son feu vert à la demande d’extradition de la France.

Benahmed avait fait alors appel, mais le Tribunal pénal fédéral avait rejeté son recours le mois dernier. Merouane Benahmed, marié et père de quatre enfants, a fui l’Algérie en 1999 et a été condamné à dix ans de prison en France dans le cadre de l’affaire des filières tchétchènes, soupçonnées de projeter des attentats à Paris. Libéré en 2011, il vivait depuis sous le régime de l’assignation à résidence, la Cour européenne des droits de l’Homme ayant refusé son extradition vers l’Algérie où il a été condamné à mort par contumace.

En juillet 2015, il avait été condamné à quatre mois de prison à Quimper, dans l’ouest de la France, pour ne s’être pas présenté à la gendarmerie alors qu’il était déjà contraint de le faire quatre fois par jour dans le cadre de cette même assignation à résidence. Il était assigné à résidence à Evron depuis décembre 2015.

Le gouvernement suisse a durci les mesures de surveillance des éléments soupçonnés de liens avec la mouvance djihadiste suite à la vague d’attentats qui a secoué l’Europe ces deux dernières années, en multipliant notamment les alertes et en intensifiant sa coordination avec les autres capitales occidentales pour lutter contre les réseaux terroristes mais continuait, étrangement, à fermer les yeux sur la présence, pourtant très visible, de ces islamistes algériens sur son sol, en leur assurant toutes les conditions de séjour. 

Une enquête publiée en mai dernier a révélé que les réseaux djihadistes internationaux passaient aussi par la Suisse. Se basant sur des faits fournis par un expert helvétique dans la lutte contre le terrorisme, cette étude confirmait la participation aux actions terroristes menées en Europe de nombreux djihadistes venus de Suisse. Elle soulignait à la fois le manque de volonté politique de lutte contre ce fléau et l’absence d’un dispositif juridique pour réprimer le terrorisme.

R. Mahmoudi

Comment (16)

    Cheikh kebab
    7 mars 2017 - 22 h 46 min

    Quand est ce que nos jeunes
    Quand est ce que nos jeunes comprendront que les intégristes genre fis sont à la solde des occidentaux??




    0



    0
    Anonymous
    7 mars 2017 - 21 h 08 min

    EXTRADITION VERS L´ALGÉRIE 1
    EXTRADITION VERS L´ALGÉRIE 1




    0



    0
    SÂADYA
    7 mars 2017 - 18 h 07 min

    Ainsi la France récupère sa
    Ainsi la France récupère sa patate chaude. Grand bien lui fasse !




    0



    0
    Anonymous
    7 mars 2017 - 12 h 44 min

    Ces hyènes assoiffés de sang
    Ces hyènes assoiffés de sang sont tenues en laisse par leurs maîtres européens, canadiens et américains.Ils les lâcheront sur nous au moment opportun. Parfois, des hyènes s’ échappent bizarrement de l’ enclos et mordent des passants occidentaux, ça leur sert de propagande à notre égard et contre l’ émigration. Le spectacle continue. Les politicards occidentaux viennent en Algérie pour parler de la lutte contre le terrorisme, sécurité, c’ est l hypocrisie dans toute sa splendeur. Le ministre français de l’ intérieur sera à Alger aujourd’hui, normalement. C’ est l’ occasion aux journalistes de lui poser la question au sujet de ce lâche.




    0



    0
    5Colonne
    7 mars 2017 - 6 h 32 min

    ONT VEUX SAVOIR LES
    ONT VEUX SAVOIR LES COMMENDITAIRES A VOIX HAUTE PARCE QU’ILS SONT TOUJOURS LA SAUF QUE LA GUERRE A CHANGÉ DE FORME ,




    0



    0
    Di Jijel
    7 mars 2017 - 1 h 47 min

    Afin de repartir sur des
    Afin de repartir sur des bases saines dans la reconstruction du pays, il va falloir mieux définir la trahison, en l’étendant à tout mouvement politique ou religieux lié de près ou de loin aux puissances étrangères.
    Sans oublier de bannir toutes les ONG, les zaouiyats, et toutes les société secrètes qui sont en train de pourrir la société Algérienne de l’intérieur par la propagation de la corruption à toutes les couches de la société..




    0



    0
    DJAMEL
    7 mars 2017 - 0 h 24 min

    CE MEMBRE DU GIA DOIT NOUS
    CE MEMBRE DU GIA DOIT NOUS DIRE SES VRAIS COMMENDITAIRES ….




    0



    0
    water water
    6 mars 2017 - 20 h 42 min

    Si Mitterrand n’avait pas
    Si Mitterrand n’avait pas accordé son soutien au one eleven, ce refugé serait au bled

    Mitterrand avait par le mensonge battu monsieur Le Pen en 88 ,

    Actuellement le salut du bled est lié à Madame Le Pen présidente en France.




    0



    0
    moskosdz
    6 mars 2017 - 20 h 11 min

    Ceux qui voulaient mettre à
    Ceux qui voulaient mettre à feu et à sang l’Algérie au nom de l’islam pendant la décennie noire,leurs têtes pensantes n’on jamais été Algériennes.




    0



    0
      Mouhouche
      6 mars 2017 - 21 h 34 min

      c’est ce que disent les
      c’est ce que disent les repentis islamistes ayant soutenu le FIS, pour soulager leurs consciences…




      0



      0
    muhand
    6 mars 2017 - 19 h 42 min

    Si ces européens nous avaient
    Si ces européens nous avaient écouté à l’époque où on leur demandait de ne pas accorder l’asile aux criminels du FIS ils ne serait pas dans cette situation de peur. Maintenant que le feu est en leurs demeures, ils demandent de l’aide à l’Algérie, ils s’extradent des criminels et n’ont plus le langage du qui tue qui. Aujourd’hui il est aussi de mon droit de poser la question de qui est derrière ces criminels qui assassinent de paisibles citoyens en Europe. Cette cour européenne des droits de l’homme qui a refusé l’extradition de ce voyou en Algérie devait aussi refuser son extradition vers la France. Que ne va t’on pas entendre si par malheur il nous prenait de dire que se sont les militaires accidenteaux qui sont derrière les tuerie de citoyens de leurs pays! Qui sème le vent récolte la tempête.




    0



    0
    Tinhinane
    6 mars 2017 - 19 h 38 min

    La France s’est transformée

    La France s’est transformée en Asile des terroristes tueurs d’algériens. Ce n’est pas nouveau. Hollande assure l’extension de la barbe au service de la France




    0



    0
    Kahina
    6 mars 2017 - 19 h 12 min

    Retour à ses créateurs.

    Retour à ses créateurs.
    En tout cas, ces islamistes qui ont voulu brûler l’Algérie dans les années 90 ne se sentent pas Algériens




    0



    0
    Anonymous
    6 mars 2017 - 17 h 21 min

    retour à l’envoyeur pour une
    retour à l’envoyeur pour une réutilisation ou destruction. à suivre…




    0



    0
    RRRRaaaouf
    6 mars 2017 - 17 h 19 min

    Quand on a dans ses coffres
    Quand on a dans ses coffres nationaux des biens provenant de pillages, massacres et détournements ne devraient pas déranger la conscience « propre et nette » des helvêtes, les poubelles on les déverse chez les autres.
    La SUISSE lave plus blanc que blanc!




    0



    0
    CHIBL
    6 mars 2017 - 17 h 13 min

    Ça c’est de la sale race et
    Ça c’est de la sale race et en plus ça se permet de vivre en Suisse.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.