Benflis lancera sa campagne de boycott à partir de Béjaïa

Ali Benflis. New Press

Le président de Talaie El-Houriyet, Ali Benflis, animera samedi prochain un meeting à Béjaïa pour lancer sa campagne de boycott des élections législatives, apprend-on de source locale. Selon nos informations, les autorités locales ont donné aux organisateurs l’accord d’organiser leur meeting à la salle Bleue, attenante au siège de la wilaya, après leur avoir refusé la salle des conférences de la Maison de la culture Taos-Amrouche. Ali Benflis a déjà animé dans cette même salle, pendant la campagne électorale pour la présidentielle d’avril 2014, un meeting qui a drainé une grande foule.

Seul parti, avec Jil Jadid et d’autres formations non agréées, à annoncer leur boycott des élections législatives du 5 main prochain, Talaie El-Houriyet risque, cependant,  de trouver des difficultés à poursuivre ses activités à l’approche du rendez-vous électoral. L’administration n’autorise généralement que les participants aux élections.  

Pour rappel, Talaie El-Houriyet avait tranché la question du boycott des législatives le 7 janvier dernier, à l’issue d’une réunion du comité central du parti. Dans son intervention, Ali Benflis a justifié ce choix en estimant que ce scrutin n’avait «aucun sens». «Cette échéance législative aurait pu avoir un sens si elle s’était inscrite dans une démarche plus large visant à sortir le pays de l’impasse politique dans laquelle il se débat, à apporter une solution à la crise de régime dont il paye des coûts politiques, économiques et sociaux exorbitants et à le mettre, enfin, sur la voie de la modernisation du système politique national», avait affirmé Ali Benflis pour qui, «cette échéance législative aurait eu un sens si elle avait été conçue comme un pas vers le rassemblement de toutes les forces vives du pays autour de cet objectif qui prime sur tous les autres, celui du règlement des crises politique, économique et sociale que le régime politique en place ne pourra pas résoudre seul quoi qu’il dise et quoi qu’il fasse».

Rabah A.

Comment (46)

    Anonymous
    8 mars 2017 - 5 h 52 min

    Le problème de Benflis c’est
    Le problème de Benflis c’est qu’il n’aurait jamais dû servir bouteflika…Ce fut une grosse erreur de sa part.
    je comprend pas d’ailleurs pourquoi il l’a fait alors que certains l’avaient mis en garde…
    Par contre respect et chapeau bas dans son entreprise de réhabilitation à travers son parti et ses positions courageuses…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.