Assad : «Raqqa sera la prochaine priorité de l’armée syrienne»

Bachar Al-Assad. D. R.

La libération de Raqqa de Daech sera le prochain objectif de l’armée syrienne, a annoncé Bachar Al-Assad. Un fait qui ne signifie pas pour autant que la reprise des autres villes du pays soit moins importante.

Après Alep et Palmyre, Raqqa est le nouvel objectif des troupes de Damas. «A ce jour, nous sommes proches de Raqqa. Hier, nos forces ont atteint l’Euphrate qui est très proche de Raqqa, fief de Daech», a annoncé le président syrien, Bachar Al-Assad, dans une interview à la chaîne hongkongaise Phoenix. «Raqqa sera notre priorité mais cela ne signifie pas que les autres villes ne sont pas prioritaires, cela pourrait se dérouler parallèlement», a-t-il poursuivi.

Evoquant Deir Ez-Zor, ville proche de la frontière irakienne et tenue à ce jour par Daech, le chef d’Etat syrien a souligné qu’il était également important de couper le circuit des terroristes. Dans ce contexte, la reprise de Palmyre, située sur la route de Deir Ez-Zor, a joué un rôle crucial : les régions avoisinantes «ont été utilisées par Daech comme réseau logistique entre les terroristes de l’Etat islamique en Irak et en Syrie».

Au cas où «aucune intervention étrangère» n’aurait lieu, l’armée syrienne pourrait reprendre Deir Ez-Zor et Raqqa «en quelques mois», a conclu le président syrien, tout en ajoutant que les forces militaires étrangères présentes en Syrie sans invitation du gouvernement compliquent la situation en Syrie. «Il est bon que, face à cette intervention, nous ayons obtenu l’unité de notre société», a souligné Assad.

A ce jour, plusieurs forces sont concentrées dans les environs de Raqqa. Des groupes pro-turcs sont déployés sur la rive ouest de l’Euphrate alors que les Kurdes tiennent des zones à l’est de la capitale autoproclamée de Daech, sur la route entre Raqqa et Mossoul.

En outre, un groupe de Marines américains est arrivé cette semaine en Syrie pour aider les forces soutenues par le Pentagone à déloger les djihadistes de Daech de la ville de Raqqa. Près de 500 militaires américains remplissent également un rôle de conseil des forces locales se battant contre Daech, principalement les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde.

La Russie a, pour sa part, frappé fin février un grand point de commandement appartenant aux terroristes de Daech à Raqqa.

R. I. 

Comment (2)

    kadhafi
    11 mars 2017 - 21 h 01 min

    @l’éveillé je dirais ^plutot
    @l’éveillé je dirais ^plutot l’endormi
    Assad ne fait que défendre son pays de ces hordes sanguinaires téléguidées de l’occident, s’il était mal aimé de son armée et de son peuple on l’aurait tué depuis belle lurette
    la Syrie est en proie à un complot international, lobotomisé que vous êtes à la sauce « otanesque » je vous accorde des circonstances atténuantes




    0



    0
    l'éveillé
    11 mars 2017 - 19 h 53 min

    criminel de guerre, comme les
    criminel de guerre, comme les généraux putschistes d’él mouradia. il finira comme él guedaffi et sadate. vivement la cpi et le tpi pour toute cette vermine qui gangrène nos pays.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.