Lamamra copréside la 10e session du Conseil d’association Algérie-UE

Poignée de main entre Federica Mogherini et Ramtane Lamamra. New Press

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, conduira la délégation algérienne qui prendra part à la 10e session du Conseil d’association Algérie-Union européenne qui se tiendra à Bruxelles le 13 mars 2017 et qui sera coprésidée du côté européen par la Haute Représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini. Cette réunion annuelle de la plus haute instance de concertation et de dialogue politique instituée par l’Accord d’association constituera une nouvelle occasion pour les deux partenaires de passer en revue l’état et les perspectives des relations de coopération et de partenariat entre l’Algérie et l’Union européenne et d’examiner les voies et moyens de leur impulser une nouvelle dynamique dans les différents domaines conformément à l’esprit et à la lettre de l’Accord d’association.

Cette 10e session du Conseil d’association revêt un caractère particulier en ce sens qu’elle est appelée à entériner le document final portant sur les conclusions de l’évaluation conjointe de la mise en œuvre de l’Accord d’association Algérie-Union européenne. Elle devrait donner de ce fait un signal fort en direction des opérateurs économiques quant à la ferme volonté des deux parties de saisir les nombreuses opportunités qu’offre l’Accord d’association en vue d’en faire un instrument au service d’un développement harmonieux et équilibré des relations de partenariat mutuellement bénéfique entre l’Algérie et l’Union européenne.

Cette session du Conseil d’association sera également l’occasion d’entériner le document final contenant les priorités conjointes de partenariat entre l’Algérie et l’UE définies au titre de cette politique à laquelle notre pays a décidé de participer après avoir pris part de façon active à sa révision.

Cette réunion coïncide aussi, au plan bilatéral, avec la fin du cycle budgétaire 2014-2017 qui a consacré à notre pays plusieurs programmes d’appui sectoriels et thématiques engagés dans des domaines aussi importants que l’emploi, la formation, la justice et la diversification de l’économie nationale, ainsi que le lancement de nouvelles discussions en prévision de l’élaboration de la prochaine programmation financière pluriannuelle 2018-2020.

Il sera procédé à cette occasion à la signature de trois nouvelles conventions de coopération dans les domaines des énergies renouvelables, des réformes des finances publiques et de la poursuite de l’accompagnement de la mise en œuvre de l’Accord d’association d’un montant total de 40 millions d’euros au titre du plan d’action 2017.

Le Conseil d’association sera enfin l’occasion pour les deux parties d’avoir un échange de vues sur les évolutions internes, en Algérie et dans l’Union européenne, ainsi que sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun.

R. N.

Comment (4)

    RABEH
    11 mars 2017 - 12 h 28 min

    CES EUROPEENS ILS VEULENT
    CES EUROPEENS ILS VEULENT ETRE CREDIBLES AUX YEUX DES ALGEREINS ILS DOIVEBT EXIGER UN REGIME LEGITIME POUR POUVOUR DISCUTER AVEC LUI ….




    0



    0
      Thidhet
      11 mars 2017 - 23 h 42 min

      Tu veux qu’ils exigent un
      Tu veux qu’ils exigent un régime légitime? Un peu comme celui qu’ils ont installé en Libye, peut-être? Tu n’aimerais pas qu’ils te tiennent la cuillère pendant qu’ils y seront? Ca fait vraiment mal au coeur de voir que des algériens adultes croient encore à des contes de fées que même les plus crédules des enfants ne prennent plus au sérieux.




      0



      0
        Abou_canne
        12 mars 2017 - 11 h 08 min

        Thihet nettoyes un peu ta
        Thihet nettoyes un peu ta cervelle.Pour toi c’est ce régime ou rien.Alors je te dis que ce systheme à montrer ses limites.batata,banane,ont sont des exemples de diversions.tant l’Algerie des thithet existe,la descente aux enfers et programme.




        0



        0
    KADHAFI
    11 mars 2017 - 12 h 18 min

    Apres avoir envahi l’IRAK la
    Apres avoir envahi l’IRAK la Syrie et la Libye, ils veulent que l’Algérie soit un chien de garde pour stopper le flux migratoire vers l’europe qui vient de ces 3 pays
    Mr Lamamra vous n’avez rien à foutre dans cette communauté criminelle
    AYEZ DU NIF ET DITES LA VÉRITÉ ET LAISSEZ LES DANS CETTE MERDE QU’ILS ONT CRÉÉ EUX MÊMES
    Mais vous faites toujours la courbette hélas




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.