Le «serviteur» des Lieux-Saints de l’islam a assassiné 1 500 enfants au Yémen

Une fille yéménite blessée lors d'un raid de la coalition conduite par Riyad. D. R.

L’Arabie Saoudite et ses sous-traitants arabes sont en train de procéder à une véritable purification ethnique au Yémen. L’ONU en apporte d’ailleurs la preuve. Bon nombre des agences des Nations unies ont encore une fois tiré la sonnette d’alarme cette semaine sur la situation désastreuse que vivent les civils houthis, indiquant que près de 10 000 personnes sont mortes depuis l’agression, il y a deux ans, de la coalition militaire sous commandement saoudien dans le conflit au Yémen.

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) alerte particulièrement sur le fait qu’entre mars 2015 et le 10 mars dernier, au moins 1 546 enfants ont été tués et 2 450 autres ont été mutilés. Parmi eux figurent 1 022 garçons, 478 filles et 46 autres enfants «de sexe inconnu», ajoute l’Unicef dans un communiqué rendu public lundi. Durant la même période, 1 801 garçons et 649 filles ont été mutilés par la guerre, toujours selon l’Unicef, qui fait état, en outre, de 1 572 garçons utilisés comme enfants soldats. L’Unicef a, d’autre part, recensé 212 attaques contre des écoles et 95 contre des hôpitaux durant la même période.

Ce bilan macabre accrédite l’idée, soutenue par de nombreuses ONG de défense des droits de l’Homme, que l’Arabie Saoudite et ses alliés arabes sont responsables de crimes de guerre. Les accusations sont tellement graves et insistantes que l’ONU a dû ouvrir en janvier dernier une enquête. Menée sur dix frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par l’Arabie Saoudite, l’enquête en question a conclu que la plupart d’entre elles ne visaient pas des cibles militaires légitimes et pourraient être qualifiées de crimes de guerre, selon un rapport transmis au Conseil de sécurité. Les dix bombardements examinés ont eu lieu entre mars et octobre 2016, et ont causé la mort d’au moins 292 civils dont au moins 100 femmes et enfants.

«Dans huit des dix enquêtes, le groupe n’a trouvé aucune preuve que les frappes aériennes avaient ciblé des objectifs militaires légitimes», affirme le rapport de l’ONU. Pour la totalité des dix enquêtes, le groupe considère qu’il est presque certain que la coalition n’a pas respecté les requis de la législation humanitaire internationale en matière de proportionnalité et de précautions», soutient-on. Et d’ajouter que «le groupe considère que certaines attaques pourraient constituer des crimes de guerre».

La campagne aérienne de la coalition a débuté en mars 2015 en soutien au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, pour repousser les rebelles après leur prise de la capitale Sanaa et d’autres régions du pays. Pour les experts, les violations «sont suffisamment étendues pour démontrer soit un processus de ciblage inefficace soit une politique plus large de destruction des infrastructures civiles».

Environ 10 000 civils ont été tués depuis l’entrée en action de cette coalition, selon l’ONU. Le groupe d’experts a prévenu que ceux soutenant la coalition pourraient également faire l’objet de sanctions onusiennes. Cette coalition est composée également du Bahreïn, du Koweït, du Qatar, des Emirats arabes unis, avec l’assistance de l’Egypte, de la Jordanie, du Maroc et du Soudan. Les Etats-Unis apportent un soutien logistique et en matière de renseignements. Selon le rapport, des officiers du Royaume-Uni, de France et de Malaisie travaillent également au quartier général de la coalition à Riyad.

L’Arabie Saoudite a rejeté les accusations selon lesquelles elle visait intentionnellement des civils au Yémen et a rétorqué que l’Iran armait les Houthis pour étendre son influence dans la région. Ce que Téhéran dément. Les experts onusiens ont indiqué qu’ils «n’avaient pas relevé assez d’éléments pour confirmer un ravitaillement direct et à grande échelle d’armes» par l’Iran aux Houthis, mais qu’il y avait des «indications» selon lesquelles des armes antichar de fabrication iranienne avaient été fournies aux rebelles.

Khider Cherif

Comment (39)

    jughurta
    16 mars 2017 - 12 h 06 min

    Quand est ce que l’ on leur
    Quand est ce que l’ on leur lache une bombe atomique made in Algéria en pleine gueule à ces bédouins va nu pieds. Wahhabites, takfiristes, sionistes, daechistes, al nosriste toute cette merde il faut les reunir en seu en seul endroit et frapper fort, un strike. Si ils sont 100 000 ou 200 000 ou 300 000 ou que sais je, on les réunis en un endroit précis, on les cibles et on leur largues des milliers de bombes dessus, nbombardihom fouk lazem ma3lich.




    0



    0
    nation
    16 mars 2017 - 9 h 33 min

    DEVOLUTION : l’Arabie
    DEVOLUTION : l’Arabie Saoudite est entre deux choix : 1- soit elle s’enfonce ouvertement dans le pacte israélo-américain , dans le nouveau projet de Trump qui vient de lancer un OTAN arabo-israelien ( Israël , Egypte , Jordanie -Arabie Saoudite , Maroc) contre l’Iran Chiiste et ses alliés arabes au Yemen , Palestine , Liban , Syrie , Irak ;dans un tel contexte l’Arabie perdra définitivement sur le plan idéologique , tant les masses arabes et musulmans vont enfin se détacher de la théologie wahabiste et s’affranchir de la propagande islamiste vers de nouveaux horizons selon leur cadre historique et géographique .. Dans ce cas aussi l’Iran sera obligée de changer de posture idéologiques et stratégique et finira sous la pression de la guerre et du nationalisme persan de ses élites locales ou diasporiques américaines de lâcher l’affaire arabe palestinienne et de signer au minimum de statut-quo avec la puissance sioniste et américaine .. Alors l’Arabie se trouvera doublée sur son terrain israélien et américain et inéluctablement l’Occident va lui poser la question de sa legitimité idéologique islamiste et celle du Terrorisme international et ses ravages et lui faire payer la grosse facture à effet rétroactif , notamment au Yemen qui aurait subi une véritable catastrophe humanitaire de plusieurs millions de morts .. (A suivre )




    0



    0
    Kahina
    15 mars 2017 - 20 h 20 min

    Les serviteurs des casinos de
    Les serviteurs des casinos de Monaco, de LAS VEGAS et des 5000 princes-bedouins pervers.

    Les Al-Saoud sont les pires ennemis des musulmans




    0



    0
    Anonymous
    15 mars 2017 - 18 h 37 min

    Le serviteur de ses poches et
    Le serviteur de ses poches et celles de ses proches,quant à servir l’islam , j’y croirais le jour ( où les poules auront des dents) où il servira le 3e lieu saint de l’islam ‘EL QODS’ que les sionistes ( je dis bien sionistes et non pas les juifs) souillent chaque jour. En attendant il sert son égo et son ventre et son bas ventre.




    0



    0
    Anonymous
    15 mars 2017 - 8 h 42 min

    plus les saoudiens
    plus les saoudiens exterminent les autres musulmans, détruisent les pays arabes et renforcent leur relation et leur alliance avec Israël (soit disant ennemi des arabes et musulmans) , plus les musulmans algériens et des autres pays arabes augmentent leur voyages de Omra et renforcent les finances des rois saoudiens , pour espérer quoi ??? .. jusqu’à quand les gens vont devoir vivre cette hypocrisie arabo-islamiste .. toute chose a une fin !




    0



    0
      zellidje
      15 mars 2017 - 21 h 15 min

      désormais les hadjis
      désormais les hadjis algériens seront accompagnés de cuisiniers algériens lors du pèlerinage parce que question bouffe la saoudia c’est un peu nul, donc les services sont en plein boom on ne lésine pas sur les moyens pour engraisser les saoudiens et vous voulez que ça s’arrête ?




      0



      0
    ALGERIEN
    15 mars 2017 - 8 h 34 min

    il ne faut pas oublier les
    il ne faut pas oublier les 200 000 algériens victimes de l’agression armée wahabiste saoudienne en 92 à travers ses mercenaires du FIS et autres GIA , NAHDA , MIA … Sans parler des milliers de Lybiens , Tunisiens et autres berbères d’Afrique du nord … Tôt ou tard ils paieront la facture ..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.