Décès de l’historien anticolonialiste André Nouschi

L’historien anticolonialiste André Nouschi, auteur de plusieurs recherches sur l’Algérie et la Méditerranée, est décédé le 7 mars dernier à l’âge de 94 ans, a-t-on appris vendredi auprès de ses proches. L’information de son décès a été confirmée jeudi soir par l’Université Nice-Sophia-Antipolis dans laquelle il enseignait l’histoire contemporaine.

Né le 10 décembre 1922 à Constantine, André Nouschi, spécialiste de l’histoire contemporaine, avait consacré ses recherches dans les années 1940 et 1950 à l’histoire économique de l’Algérie. Sa thèse, soutenue en 1959 sous la direction de Charles-André Jullien, portait sur l’«enquête sur le niveau de vie des populations rurales constantinoises, de la conquête jusqu’en 1919». A l’Université d’Alger, où il professait, il avait publié en 1958 Correspondance du docteur Vital (de Constantine) avec Ismaël Urbain. Menacé par les ultras, il avait quitté Alger la même année pour continuer l’enseignement à l’Université de Tunis. En 1960, il a publié avec Yves Lacoste et André Prenant Algérie passé et présent.

André Nouschi, qui dénonçait aussi la politique israélienne en Palestine, est connu pour être un fervent anticolonialiste. Il s’est également intéressé à l’histoire de l’exploitation du pétrole dans les régions d’Afrique du Nord et du Proche-Orient. Professeur émérite depuis 1991, il enseignait l’histoire contemporaine à l’Université de Nice, où il a fondé en 1968 le Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (CMMC) puis la revue Cahiers de la Méditerranée en 1971.

Agence

Comment (2)

    Mouloud Besbes
    18 mars 2017 - 20 h 45 min

    Sincères condoléances à la
    Sincères condoléances à la famille du défunt.
    Paix à son âme.




    0



    0
    sam
    17 mars 2017 - 21 h 04 min

    Allah yerahmou et sincères
    Allah yerahmou et sincères condoléances à sa famille et à ses amis.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.