Lancement d’une pétition pour le boycott du livre sur le traître bachagha Bengana

Ferial Furon descendante du bachagha coupeur d'oreilles Bengana. D. R.

Une pétition a été lancée pour le boycott du livre Si Bouaziz Bengana, dernier roi des Ziban de l’auteure Ferial Furon, paru en France. Le texte accompagnant la pétition, dont Algeriepatriotique a reçu une copie, explique que «ce livre, qui réhabilite de manière éhontée un féodal lié par ses actes abjects à la colonisation française, est une honte et une forfaiture». Le texte qualifie le livre d’«outrage à la mémoire collective des Algériens» et rappelle qu’«il a bénéficié à sa sortie d’une promotion qui a induit en erreur l’opinion publique aussi bien en France qu’en Algérie». Les initiateurs de la pétition appellent «tous les Franco-Algériens vivant en France ou autres, qui respectent la mémoire de nos familles martyres, de boycotter ce livre mensonge partout où il se vend et de ne pas aller samedi 25 mars de 14h à 15h30 au Salon du livre de Paris pour une nouvelle promotion !».

Cette pétition fait suite au mouvement de réprobation créé en Algérie dans toutes les couches de la population par le passage de Ferial Furon à l’émission «Bonjour d’Algérie» de la chaîne de télévision publique pour la promotion de son livre au titre prétentieux et arrogant, Si Bouaziz Bengana, le dernier roi des Ziban. Contrairement à ce qu’attendait l’auteure, l’émission a été le révélateur du contenu du livre, outrageant pour le peuple algérien qui a souffert du colonialisme, résisté à l’occupation française et finalement libéré le pays. L’auteure était venue mardi 20 février 2017 en Algérie comme en pays conquis pour tenir des ventes-dédicaces, y compris, suprême insulte, au Palais Ahmed-Bey de Constantine qui porte le nom d’un symbole de la résistance algérienne contre le colonialisme.

La tentative de falsification de l’histoire n’a pas réussi. La réaction des Algériens a prouvé leur vigilance face à la banalisation du comportement des harkis et des sinistres bachaghas qui ont aidé la France coloniale à commettre ses crimes. Une sorte de contre-livre a été pratiquement écrit par des historiens et journalistes algériens qui ont voulu rafraîchir la mémoire de sa descendante sur le comportement des Bengana durant la colonisation. Parmi les contributions envoyées à Algeriepatriotique pour rétablir la vérité, celles d’Ali Farid Belkadi, historien et anthropologue, et de Smaïl Hadj-Ali, auteur et enseignant en sciences de la communication et de l’information, sont particulièrement édifiantes.

Ali Farid Belkadi (voir AP du 22 février 2017) a rappelé un fait accablant : «Le bachagha Bengana coupait les oreilles des résistants algériens auxquels il tendait des embuscades avec ses goumiers. Puis, il les entassait dans des couffins qu’il remettait ensuite aux officiels français, contre espèces sonnantes et trébuchantes.» Autre rappel historique : «Les Bengana et leurs goumiers investirent les Zaatchas avec les troupes du général Herbillon, la tête de Bouziane et celle de son lieutenant Si Moussa Al-Darkaoui figurent parmi leurs sordides butins.» Ali Farid Belkadi (voir AP du 2 mars 2017) estime que «cette descendante de Bouaziz Bengana aurait pu se taire et expier dans son coin le mal fait aux Algériens par ses ancêtres». Il évoque le «pogrom de Zaatcha, auquel participèrent tous les Bengana et durant lequel la totalité des habitants furent massacrés, sans exception, y compris les vieillards, les femmes et les enfants».

Dans sa contribution (voir AP, 28 février 2017), Smaïl Hadj Ali précise, pour sa part, que le pseudo dernier roi des Zibans, dont parle son arrière-petite-fille, est «le «grand caïd M’hamed Benganah, qui se distingua dans la découpe d’oreilles des résistants algériens». Il rappelle que «parmi les forfaitures et les exactions commises au profit du système colonial, et du sien, contre les Algériens, il y a celles notoires vécues par le patriote Chebbah El-Mekki, homme de grande culture et dramaturge» que le bachagha «attacha pieds et poings à la queue d’un cheval qui le traîna ainsi de Biskra à la prison d’Oued Djellal, soit sur plus de cent kilomètres».

Ferial Furon va au-devant d’un nouvel échec en se présentant au Salon du livre de Paris. Les Algériens établis en France sont appelés à réagir aux «agissements du lobby néocolonial qui pousse au révisionnisme».

Le lien de la pétition : cliquez ici

Houari Achouri

Comment (47)

    kamel-El djidjelli
    2 avril 2017 - 10 h 02 min

    Arrêtez de justifier les
    Arrêtez de justifier les actes de personnes qui ont facilité la domination d’un régime colonial maléfique.
    les gens de Biskra ou les historien qui connaisent bien l’histoire devont agir et repondre a cette réclamation méprisable de cette descendent de ce traitre bengana.

    Anonymous
    22 mars 2017 - 17 h 59 min

    Le régime FLN dans sa
    Le régime FLN dans sa globalité se débat, malgré des rivière de pétrole et de gaz il a fait faillite et fait de l’Algérie un pays qu’on quitte sur une chambre à air et la destination finale c’est évidement la France. Bien sûr ce sont les mêmes individus qui viennent ici ou ailleurs prétendre être des hyper patriotes en se prêtant au même cirque : casser du harki. Le problème c’est que c’est même gens remuent ciel et terre pour aller vivre auprès des harkis quitte à le faire clandestin même quand on est ministre des moudjahidin la première des choses qu’on fait dès qu’on sort en retraite c’est d’aller mettre à l’abris les millions qu’on a détourné dans les dossiers à trois volets et autres licences destinées pour les parasites légaux de la nation, et bien on se presse à acheter une maison en France pour assurer ses arrières propres mais aussi celles des enfants et ses petits enfants qui vont aller à l’école de Fafa avec ceux des harkis. Si le vrai harkis a été contraint par une situation de guerre de mort et de manipulation, dites moi pourquoi ces hyper patriotes à deux sous d’aujourd’hui son capable de crever leur mère pour aller s’installer en France ? ! .
    Si traitre on crie, quel le traite le plus grand le pire de tous, celui d’hier ou celui d’aujourd’hui ?

    anti harki
    21 mars 2017 - 11 h 51 min

    Il est temps d’écrire l
    Il est temps d’écrire l’histoire véridique de l’invasion française et toute la durée de la colonisation ,bcp de tribus ont été décimées et leur terre expropriées ,bengana a trouvé un mépris totale de la part des dirigeants Algériens qui se sont succédés depuis 1962 sur cette époque,elle a trouvé l’occasion pour blanchir ses aïeux cheh fina

    SABRINA BOUCHERIT
    21 mars 2017 - 8 h 11 min

    PRIERE NOUS INDIQUER LE
    PRIERE NOUS INDIQUER LE LIEN QUI NOUS PERMETTRAIT D SIGNER LA PETITION.MERCI.SABRINA

      ap_dz
      21 mars 2017 - 9 h 22 min

      Vous trouverez dans un
      Vous trouverez dans un instant le lien en question à la fin de ce même article. Merci.

    un algerien lambda
    20 mars 2017 - 22 h 37 min

    Cette digne descendant d’un
    Cette digne descendant d’un félon doublé de traitre aurait du rester dans l’anonymat car maintenant elle risque de recevoir sur sa frimousse de belette un crachat à chaque fois qu’elle croisera un algérien.

    anonyme
    20 mars 2017 - 19 h 30 min

    Il y a tout un réseau de
    Il y a tout un réseau de descendants de Bachaghas et Gaïds dans les institutions algériennes en Algérie et en France comme le fils du Gaïd de Tebessa Ahmed Chaouche qui a pris sa retraite du consulat général de Paris l’année dernière où il était responsable, c’est un ami de cette (…) Bengana.

    Son père était le responsable du bureau des Algériens à la préfecture de Paris après avoir fuit l’Algérie en 1962.

    Bengana collabo
    20 mars 2017 - 17 h 14 min

    Ferial Furon est une
    Ferial Furon est une révisionniste. Il serait surement temps de faire une loi pour la vérité historique et pour bien calmer tous ces collabos du colonialisme. Ils veulent se donner un nouveau scenario, eux sans qui la colonisation n´aurait pas durer 132 ans . Tous ces collabos doivent être connus. Ca suffit ! Qui lui a permis de venir en Algérie pour salir la mémoire des résistants et de leur lutte ? Qui est de mèche avec elle ? Elle doit la boucler, elle ne devrait nullement être fière d´un tel criminel dans ses gènes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.