Le lieutenant de Khelil de la prison pour espionnage à la présidence de Sonatrach

Chakib Khelil. New Press

Le nouveau PDG du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, n’est pas inconnu au secteur de l’énergie. Il n’y a pas fait ses preuves grâce à quelque prouesse particulière, mais pour sa proximité avec le ministre de l’Energie de l’époque, Chakib Khelil, et l’ancien véritable patron de Sonatrach sans mission précise, Réda Hemch. Les deux hommes régnaient en maîtres absolus sur ce secteur névralgique. En effet, Abdelmoumen Ould Kaddour faisait partie du pré-carré des «cadres privilégiés» par Chakib Khelil et qui avaient connu une ascension fulgurante.

Ould Kaddour avait été placé par Chakib Khelil à la tête de Brown and Rooth Condor (BRC), une joint-venture algéro-américaine détenue à hauteur de 51% par Sonatrach et 49% par Haliburton. Après quelques années de gestion, Abdelmoumen Ould Kaddour s’est trouvé au cœur d’une grave affaire d’espionnage et d’intelligence avec des puissances étrangères. Une affaire qui remonte à 2007. L’enquête menée par les services de sécurité sur instruction du président Bouteflika avait abouti à des preuves accablantes contre le nouveau PDG de Sonatrach. Et c’est le tribunal militaire de Blida qui avait condamné le 26 novembre 2007 Abdelmoumen Ould Kaddour à 30 mois de prison ferme pour «divulgation d’informations classées secret défense». Ould Kaddour a été libéré en mars 2009 après avoir bénéficié d’une liberté conditionnelle.

Sa nomination à la tête de Sonatrach est une réhabilitation qui ne dit pas son nom. Au-delà de ses compétences supposées, Abdelmoumen Ould Kaddour traîne un passif qui ne le qualifie pas à la fonction qu’il occupe actuellement. Outre cette affaire de «secret défense», Ould Kaddour était pointé du doigt notamment dans la gestion de BRC. L’usage abusif de la formule de gré à gré dans l’octroi des marchés au profit de cette entreprise mixte avait provoqué une vive polémique à l’époque et donné lieu à des soupçons de corruption. Le chef de l’Etat avait été destinataire d’un rapport détaillé de toutes les activités de cette compagnie. Un rapport qui mettait en relief les nombreux grands projets décrochés par BRC auprès de Sonatrach, du ministère de l’Energie et des Mines, mais aussi du ministère de la Défense nationale.

L’opacité qui entourait les activités de BRC avait poussé le président Bouteflika à exiger la dissolution de cette société mixte en janvier 2007.

Jamais BRC n’avait présenté de bilan de ses treize années d’activités intenses en Algérie, touchant à la fois à l’énergie et à d’autres domaines comme la défense nationale. Elle avait construit des dizaines de casernes pour l’armée et la Gendarmerie nationale. BRC avait eu tout au long de son existence des marchés de sous-traitance pour une valeur de plus de 70 milliards de dinars. Mais le gros avait été décroché durant la période où Abdelmoumen Ould Kaddour occupait le poste de PDG et Chakib Khelil ministre de l’Energie et des Mines.

La nomination d’Ould Kaddour à la tête de Sonatrach est-elle le prélude au retour programmé de Chakib Khelil aux affaires ? Jamais inquiété dans les affaires qui ont éclaboussé le groupe énergétique national, Chakib Khelil, qui n’a pas bénéficié de la couverture médiatique qu’il aurait souhaité depuis son retour des Etats-Unis, continue de sillonner le pays en se faisant inviter par des organismes et des associations pour discourir sur les «meilleurs moyens» de sortir le pays de sa crise actuelle.

Sonia Baker

Comment (138)

    Khelfane
    24 mai 2017 - 10 h 15 min

    Pourquoi ne pas constater
    Pourquoi ne pas constater candidement que les  » Affaires Algériennes »

    Sont largement débattues chez nous ,intra muros, et orientées et  » réglées  »

    Extra muros….pourquoi ne pas constater candidement que le principe de l’interdépendance a pris le pas sur celui de l’indépendance …

    On éternue à wall street,à Londres oû à Psris et l’on se mouche à Alger..

    La politique du kleenex encombre et bouche les poubelles…

    Et bouche les oreilles..

    citoyen algerien
    22 mars 2017 - 21 h 01 min

    bonsoir a tous

    bonsoir a tous
    y a jemaa, l’heure est grave, très grave même, arrétez d’implorer dieu ou je ne sais qui.
    l’heure n’est plus a la tchache, si vous ne réagissez pas vous cesserez d’exister, vous serez vendu humilié, la voyoucratie la mafia est entrain de vous vendre pour garantir leur survie, pereniser leur système, protéger leurs arrières, attention mes compatriotes, attention

    Anonymous
    22 mars 2017 - 12 h 27 min

    le pays des khelil et les
    le pays des khelil et les saidani;et la place pour des honnètes citoyens n’est plus;c’est le début d’une nouvelle colonisation masquée a sa tète des enfants du pays avec des origines douteuse;soit par vengeance ou par trahison ou les deux;si ce peuple ne fait pas attention très bientot sera étranger chez lui;comme preuve;les insultes envers nos libérateurs;réhabilitation des traitres et les ex collabos;placement des fils de traitres au plus haut de l’état;légalisé la corruption;instauré une justice a deux vitesses;affamé la population;et méprisé et humilie la population,pour s’exilée ou se résinier;

    Lghoul
    22 mars 2017 - 11 h 37 min

    « Le lieutenant de Khelil de
    « Le lieutenant de Khelil de la prison pour espionnage à la présidence de Sonatrach ».
    .
    Et celui qui l’a remplacé a déja passé de la prison… A vous d’interpreter ce monde a l’envers.
    Mais un beau matin la tete de l’iceberg va reveler le contenu de son « ventre » …

      aziz
      24 mars 2017 - 22 h 16 min

      ne te fatigue pas a poser
      ne te fatigue pas a poser de questions
      au royaume des aveugles le borgne et ROI

    PDA
    22 mars 2017 - 11 h 34 min

    C’est scandaleux de nommer un
    C’est scandaleux de nommer un traître a la tête de la 1ere entreprise de l’Algérie, et c’est plus
    grave que l’armée étant le garant de la constitution ne réagi point aux dépassement

    farid constantine
    22 mars 2017 - 10 h 28 min

    wellah..welah..rabi que l
    wellah..welah..rabi que l’algerie biéntot à vendre aux-francais ou bién les_américains wenek ya houari_boumediéne 3llah yarhmek lalgerie elle deviént blade miky ne voté_pas si tout en reste chez nous ranàà krahnàà rahnakoumm

    NOUREDDINE
    22 mars 2017 - 1 h 07 min

    Bon sang, on doit
    Bon sang, on doit certainement assister à un cauchemar , ou bien , le pays est infiltré par des milliers d’espions qui ont investi pratiquement toutes les institutions du pays ou bien, depuis le début on fait de la manipulation de l’information et on fabrique des dossiers bidon? Toujours est il c’est que aujourd’hui personne n’est crédible. Tout chavire et le navire Algérie est dans une véritable tempête et qui va finir par tous nous emporter avec probablement une partition du pays.

      Rachid
      22 mars 2017 - 11 h 39 min

      On est colonisé sans se
      On est colonisé sans se render meme pas compte.
      Y’a pire a venir.

    Cheikh kebab
    21 mars 2017 - 23 h 32 min

    A lire le cv de ce ould
    A lire le cv de ce ould kaddiur,mit,et voir son visage d’intello studieux c bon. Mais à voir le bilan de ce qu’à réalisé brc , y’a pas une réalisation dans ke domaine de l’engineering!!! Aucune! Bes bases,des immeubles…!

    HOMME LIBRE
    21 mars 2017 - 22 h 57 min

    cet evenement D UNE GRAVITE
    cet evenement D UNE GRAVITE EXTREME confirme j en suis sur et certain que le president est sequestre et ne dirige plus rien….

      Anonymous
      22 mars 2017 - 5 h 26 min

      Il est le responsable et l
      Il est le responsable et l’initiateur du marasme dans lequel baigne le pays.
      Les choix et les. Nominations c’est lui.
      L’histoire ne le dédouanera pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.