Le FFS soulagé après la libération d’un de ses militants à Ghardaïa

Le détenu au moment de sa libération. D. R.

Détenu depuis 22 mois dans la prison de Berrouaghia, dans le cadre des arrestations qui ont suivi les événements tragiques de la vallée du Mzab de 2014, le militant et membre du bureau fédéral du FFS à Ghardaïa, Noureddine Ben Mohamed Khebiti, a été acquitté mercredi soir par le tribunal criminel de Médéa, indique un communiqué du FFS rendu public jeudi.

Le verdict a été rendu suite à une audience «marathonienne» au niveau du tribunal criminel près la cour d’appel de Médéa, au cours de laquelle un collectif d’avocats dépêchés par la direction du parti a plaidé pendant de longues heures, précise le communiqué. Les avocats ont, selon les rédacteurs du communiqué, insisté sur le caractère «infondé» des chefs d’inculpation retenus contre leur militant, d’autant plus que la victime présumée dans cette affaire s’était, d’après le document du FFS, rétractée devant le juge d’instruction. La direction du FFS maintient que leur militant n’a jamais été impliqué dans les troubles qui avaient secoué la vallée du Mzab, mais au contraire, a essayé avec d’autres d’y ramener le calme.

Le 14 mars dernier, un militant du RCD, Noureddine Kerrouchi, lui aussi arrêté lors des mêmes événements et détenu depuis août 2015 à la prison d’El-Ménéa, dans la wilaya de Ghardaïa, a été libéré. Sa libération a été accueillie avec soulagement au RCD.

R. Mahmoudi

Comment (6)

    Cheikh kebab
    24 mars 2017 - 19 h 07 min

    Mais il a passé 22 mois en
    Mais il a passé 22 mois en prison pour rien!!! Ce pouvoir vous met en prison ,et c après qu’il fait semblant d’enquêter c pas presemption d’innocence c prison provisoire.




    0



    0
    MELLO
    24 mars 2017 - 16 h 11 min

    Comment peut on ne pas saluer
    Comment peut on ne pas saluer une reconnaissance d’une faute qui a faillit mettre fin à la vie d’un homme, d’un être humain. L’homme reste la proie de son homologue qui est plus armée et plus fort, mais un beau jour la vérité ou la justice jaillira et le soleil brillera sur les plus démunis. Nous continuerons à dénoncer cette célérité avec laquelle les services agissent ; une précipitation qui met en émoi toute une société. Finalement, des mois après, et c’est dommage, ils reconnaissent que le mis en cause est innocent, UN SOULAGEMENT POUR TOUTE LA FAMILLE..




    0



    0
    Lotfi
    24 mars 2017 - 10 h 14 min

    la culture de l arbitraire
    la culture de l arbitraire des auteurs du putsch de 1962 est ancrée dans la cervelle des tenants du pouvoir et leurs exécutants dans notre pays.




    0



    0
    MKIDECH
    24 mars 2017 - 9 h 23 min

    DANS UN PAYS CIVILISEL ETAT
    DANS UN PAYS CIVILISEL ETAT PAIE LES ANNEES D EMPRISONNEMENT .MAIS CHEZ NOUS L ETAT COMMET DES FAUTES SANS CE SOUCIER DES DROITS HUMAINS.C EST L ALGERIE (…)




    0



    0
    Agamestène
    23 mars 2017 - 22 h 29 min

    Que d’arrestations
    Que d’arrestations arbitraires !




    0



    0
    No Boutef
    23 mars 2017 - 19 h 22 min

    C’est la justice de Boutef
    C’est la justice de Boutef ,ça met en prison les opposants politiques En donnant l’ordre à louh De faire le nécessaire auprès des procureurs et juges ,après on assiste à un délibéré qui fait croire que La justice est indépendante et prononce le non lieu .Systeme machiavélique et classique .Voila Le bonhomme a perdu 22 mois pour rien Et dans des conditions tristes .Qui va réparer le préjudice moral ,eh bien c’est dieu.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.