Charte éthique : Sofiane Djilali dénonce une «propagande»

Sofiane Djilali, président de Jil Jadid. New Press

En réaction à la publication, mardi, d’une «charte» à destination de l’ensemble des médias pour la couverture des prochaines élections législatives, et dans laquelle il est expressément recommandé aux médias de n’œuvrer en aucun cas à «décrédibiliser les élections ou donner la parole à des partis qui appellent au boycott», le président de Jil Jadid, Sofianec Djilali, s’est violemment attaqué au ministre de la Communication en écrivant sur son compte Twitter, sous le titre «Propagande et censure : n’est pas Goebbels n’importe quel petit apprenti nazillion, M. Hamid Grine !»

Dans cette charte visant, selon les termes du document, à assurer une couverture médiatique «éthique et équitable» du prochain scrutin, le ministère de la Communication, les médias sont tenus aux «engagements», notamment «du pacte de responsabilité», et doivent tenir compte de leur «capacité à façonner l’opinion», dès lors qu’ils sont «susceptibles d’avoir un impact négatif sur les citoyens, en cas d’inobservation des règles éthiques et professionnelles usitées en la matière», lit-on encore dans la charte.

Il s’agit également du «devoir de sensibilisation», où les médias sont «tenus de veiller à la sensibilisation des électeurs sur l’exercice de leur droit de vote et ne doivent en aucun cas œuvrer à décrédibiliser les élections, ni donner la parole à des partis qui appellent au boycott».

Pour le département de Hamid Grine, la prochaine échéance électorale est perçue comme un test «grandeur nature» qui mettra à l’épreuve la capacité des médias à «se montrer à la hauteur de la liberté d’expression que leur garantit la démocratie».

S’agissant «de l’équilibre, de l’impartialité et de la modération», les médias ont «le devoir d’équilibre et d’impartialité particulièrement important en ce qui concerne les programmes d’actualité partisane mais aussi de modération dans le sens où ils ne doivent rapporter de la communication des partis en présence que les contenus qui revêtent un caractère informatif. Ils doivent, par ailleurs, éviter de servir l’intérêt et la cause de groupes partisans aux dépens d’autres acteurs politiques en présence».

Le «devoir d’équilibre» implique également que les partis ou candidats «doivent bénéficier d’une couverture médiatique proportionnelle à leur importance, tant sur le plan politique que durant la campagne».

Il s’agit également du «gage de la transparence», qui dispose que les médias ont le «devoir de bannir les télés trottoirs durant la campagne électorale en tant qu’élément d’évaluation de la notoriété des forces politiques présentes car ces émissions ne peuvent en aucun cas tenir lieu de sondage d’opinion crédible, du fait qu’elles peuvent produire un effet de manipulation sur l’opinion publique».

Concernant «de l’équité», les médias, même en cas de manque de moyens, «doivent s’efforcer de donner de la visibilité, durant la campagne, aux forces politiques en présence».

Pour «de la veille éthique», les médias «doivent bannir en leur sein tout comportement émanant de journalistes, de responsables et d’autres travailleurs, traduisant une ligne de conduite partiale qui favorise un parti ou un candidat aux dépens d’autres partis ou candidats», indique encore le ministère de la Communication. 

R. Mahmoudi 

Comment (9)

    Ali Bencheikh
    30 mars 2017 - 14 h 28 min

    Monsieur Sofiane Djillali , j
    Monsieur Sofiane Djillali , j’ai un immense respect pour vous ! Vous êtes le genre d’homme politique qui est en voix d’extinction. Bientôt il ne restera plus que les partis politiques de la mangeoire, de la chekara et de la trahison envers le projet de changement de gouvernance dans le pays. Cher Monsieur, je crois qu’il n’existe plus de convictions politiques, il n’existe pas beaucoup de partis politiques comme le vôtre. En tout cas votre décision, et celle de Benflis, de ne pas participer aux prochaines élections nous donne en peu de baume au coeur car il ne reste plus que des carpettes dans le paysage politique. On peut être d’accord ou pas d’accord avec votre ligne politique, votre programme, mais sachez que votre décision sur les prochaines élections est pédagogique et constructive. Des personnalités politiques comme vous on les appelle chez nous « irguazène » (des hommes) ! NB : Le RCD et le FFS peuvent aussi vous donner la traduction de ce mot, mais juste la traduction, …. pas autre chose !




    0



    0
    Mokrane
    29 mars 2017 - 20 h 26 min

    Une grosse gueule avec de
    Une grosse gueule avec de petites mains puisque ce mec continue à percevoir un salaire de la fonction publique en tant que vétérinaire alors qu’il n’a jamais travaillé de sa vie. Sur le plan politique il devrait descendre dans l’arène et jauger ses aptitudes auprès des électeurs au lieu de fairela comme l’autre produit du Système et qui a pour nom Ali Benflis afin de laisser le passage aux barbus de l’ex Fis




    0



    0
      Ali Bencheikh
      30 mars 2017 - 14 h 40 min

      Cher compatriote @Mokrane
      Cher compatriote @Mokrane (non vérifié), je crois que tu n’as pas compris grand chose au système politique algérien et au pouvoir algérien. A mon avis !! Mais entre temps, arrête d’insulter les personnalités politiques qui n’acceptent pas le fait accompli de la situation politique du pays depuis 1962. Toi si tu veux aller voter, fais-le, tu es libre et personne ne t’en empêche ! Il faut juste ne pas venir nous pleurer ici sur Algérie Patriotique après les élections qu’il a eu une fraude électorale ! En revanche je suis sûr que si tu es, d’aventure, un sympathisant ou un militant du FLN, du RND , du TAJ et du MPA, je suis sûr que tu nous diras que les élections ont été honnêtes et transparentes ! En tout cas, apprends juste au moins à respecter ceux qui ne pensent pas comme toi, c’est un minimum en démocratie !




      0



      0
    bobid
    29 mars 2017 - 18 h 53 min

    Les élections doivent faire l
    Les élections doivent faire l’objet d’un projet d’avenir pour les immatures que nous sommes… Pour le moment essayons de mieux gérer Notre BATATA.




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    29 mars 2017 - 17 h 38 min

    Parler d ethique dans un
    Parler d ethique dans un environnement ou la contradiction des interets devoile des odeurs nauseabondes de tous part releve d une absence totale de discernement et SI SOFIANE NE DEVRAIT pas se preter a ce jeu !
    l image est tres claire et l intensite des rapports de force ne permet pas pas encore de faire la part des choses entre les infractions….ou plutot les crimes ..et leurs traitements…par le systeme .. ou par la justice.
    la connection entre les listes electorales ….la chkara…les mega-credits d investissement et les speculations industrielles ne presage rien de bon………comment rationaliser les importations maintenir des equilibres au sommet, veiller a verrouiller le pays avec une majorite confortable qui serait le rempart contre les incertitudes meteorologiques…et gerer l actualite! UNE OEUVRE PLUTOT TITANESQUE SUR LAQUELLE PEU DE GENS AVISES PEUVENT MISER…ce qui est sur c est qu il y aurait des orphelins en col blancs en perspectives…




    0



    0
    Anonymous
    29 mars 2017 - 11 h 21 min

    Mr Djilali, il faudrait
    Mr Djilali, il faudrait sortir des rhétoriques habituelles, vous n’êtes pas audibles et votre programme illisible car on ne comprend toujours pas votre ambition pour le peuple Algérien et notre pays. Expliquez vous , communiquez mieux, donnez nous votre vision globales de votre projet, donnez nous de l’espérance, du positif MAIS arrêter la sinistrose, le peuple Algérien n’est pas apte à suivre une voix incertaine, floue et incompréhensible.




    0



    0
    Yougharithen
    28 mars 2017 - 23 h 07 min

    Moi ce type dès que je l’ai
    Moi ce type dès que je l’ai vu sur el magharibia (la chaine wahabbo-takfirio-sioniste) cracher son venin sur l’état algerien ! je me suis dis voila un nouveau cheval de Troie à la solde de ses maîtres les bédouins de l’orient !




    0



    0
      dz
      29 mars 2017 - 6 h 33 min

      comment des mec comme toi
      comment des mec comme toi peuvent exister sur terre, dégages larbin du pouvoir




      0



      0
    5colonne
    28 mars 2017 - 18 h 16 min

    Les medias complice a 100pour
    Les medias complice a 100pour cent avec cette secte pas la peine de faire une charte ,




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.