Un Conseil scientifique sur l’industrie est né

Une vue du Forum sur l'industrie algérienne organisé suite à la dernière tripartite. D. R.

Le Forum sur l’industrie algérienne fait suite aux résolutions de la tripartie qui s’est tenue à Annaba le 6 mars dernier. Les opérateurs publics, privés et les organisations syndicales avaient, en effet, exposé les contraintes qui freinent l’épanouissement de l’entreprise créatrice de richesse. Le forum a accueilli plusieurs dizaines de participants étrangers, des représentants d’ambassades et de chambres de commerce des Etats-Unis, d’Autriche, d’Allemagne, de Russie, de France, du Mexique, du Vietnam, d’Espagne, de Tunisie, de Suisse, de Suède, de Pologne et du Japon, entre autres, ainsi que les experts en charge de l’élaboration du modèle de développement socioéconomique pour les périodes 2017-2020 et 2020-2030.

Il verra l’installation d’un conseil scientifique composé d’experts algériens travaillant depuis de longues années dans le domaine industriel. Ces derniers auront la mission de dresser un bilan de résolutions. Le conseil sera présidé par le professeur Abderrahmane Mebtoul, expert international et directeur d’études aux ministères de l’Industrie et de l’Energie de 1974 à 2008. Un second forum est prévu à la fin de l’année en cours.

Cette pré-édition a pour but de créer une cellule de planification stratégique qui réunira les acteurs économiques et accueillera ainsi des réunions. Elle sera dédiée au conseil scientifique qui regroupera les experts économiques algériens et aura pour mission d’analyser et d’émettre des propositions concrètes aux acteurs privés ainsi qu’aux institutions étatiques.

L. S./C. P.

Comment (24)

    Anonymous84
    1 avril 2017 - 11 h 47 min

    l’industrie algérienne
    l’industrie algérienne contribuait à hauteur de 17% au PIB avant la liquidation des usines par le fmi, les bourricots qui ont interprété ses ordres et les autres qui se sont accaparés les usines au dinar symbolique .. aujourd’hui « l’industrie algérienne » qui consiste en des opérations d’emballages de produits importés contribue à hauteur de 3% au PIB !!!!! non vous ne rêvez pas, 3%!!!! voilà l’algérie recule je dirais d’au moins 500 ans !!!! le conseil scientifique devra nous expliquer comment revenir à une vraie industrie avec une contribution supérieure ou égale à 17% avec des khabrabisants fainéants et barbus ????!!!!

    Anonymous
    31 mars 2017 - 10 h 57 min

    « Les opérateurs publics,
    « Les opérateurs publics, privés et les organisations syndicales avaient, en effet, exposé les contraintes qui freinent l’épanouissement de l’entreprise créatrice de richesse » d ou la création de ce conseil scientifique sur l industrie.Mais a ce que l on sache les entreprises prives ou publiques ont des propriétaires . Le capital est détenu soit par le prive soit par l Etat travers les Assemblées d actionnaires .Le Conseil scientifique va donc émettre des résolutions il va donc jouer le rôle des ministères et va faire double emploi avec les bureaux d études qui conseillent le gouvernement ou les entreprises.En fait il s agit d une fuite en avant du gouvernement incapable de reunir les conditions de bonne gestion des entreprises: la preuve est le limogeage du PDG de SH par le conseil d administration en mars 2017 alors qu il aurait été préférable d attendre la tenue de l AGO de SH avant fin Juin 2017. pourquoi cette précipitation

    yakho
    31 mars 2017 - 8 h 34 min

    Ce conseil est une autre
    Ce conseil est une autre provocation. Ne vous soyons pas dupes et oublions pour l’instant l’historique pour nous consacrer au présent et futur. Nous voulons que les algériens arrêtent d’être fatalistes et de confier leur sort à des traitres qui les mènent à l’abattoir. Nous voulons que les journalistes posent les bonnes questions aux experts.
    Est-ce qu’on savait quand le pétrole était à 120$ que notre modèle économique était catastrophique. Tout le monde connait la réponse mais ceux qui ont profitent contrôlent aussi les médias. C’est toujours vrai aujourd’hui. Que deviendra -t-on quand les réserves de change seront épuisées en 2018 et quand Chakib Khelil aura vendu les ressources algériennes? Nous le savons tous et n’osons pas en parler. Les responsables de cette situation ont blanchi leur butin à l’étranger et évacué leurs familles depuis longtemps. Posons nous les bonnes questions. Quel est le produit le plus subventionné de l’Algérie? C’est le gasoil importé pour le maghreb.
    Peut on arrêter ces dégats? Oui très facilement si on le veut… Mais le problème de fond, c’est que nous avons été pris en otage et sacrifié depuis l’assassinat de Boudiaf. Nous avons tous été condamné à subir la fin qu’ont connu d’autres pays riches avant nous parce que nous avons refusé de rejoindre le clan de l’OTAN et que nous avons osé détruire la base américaine construite au Sud (selon les normes US de la filiale américaine BRC) par Ould Kaddour. Notre chatiment sera exécuté par ce même Ould Kaddour sous la direction de Chakib Kheli dans un mois. Mais on trouvera toujours des « serviteurs » pour accepter de donner le change et des journalistes pour parler des époques révolues.. Pôvre Algérie

    nazim boukhalfa
    30 mars 2017 - 19 h 35 min

    Dr preure mourad est mon
    Dr preure mourad est mon oncle; c’est un immense homme par son intelect, detrompez vous il a longtemps ete contre un tas de trucs que je ne citerais pas; qui lui ont coute sa carriere a sonatrach, puisqu’il avait demissionne quand il etait arrive aux plus haute sphere de cette entreprise comme conseiller du PDG bouhafs en strategie……il faut divorcer avec le pessimisme et y croire.

    AlwaysTamurtn
    29 mars 2017 - 15 h 20 min

    Conseil scientifique
    Conseil scientifique univesitaire
    c’est comme l’APN:
    gabegie, corruption, clietenlisme, l’agent, les privileges, le piston pour les amis, les diplomes, les these entre nous et pour mouns,
    les jurys des zamis four les zamis, les theses
    La science, hahahah, enta niiiiya,
    les doctorats entre amis, les stages entre amis, lesdetachments entre amis
    c’est les plus grands voleurs du pays les plus grand criminels
    conseil scienfique de l’industrie????
    Elle sera dédiée au conseil scientifique qui regroupera les experts économiques algériens et aura pour mission d’analyser et d’émettre des propositions concrètes aux acteurs privés ainsi qu’aux institutions étatiques
    qui sont les membres? qui les nomment?
    c’est le monde a l’envers? des bureaucrates devinennent des experts a cause des postesd qu’ils occupent. une fois nommes ils deviennet experts par magie, les vrais experts les vrais scientifiques, ceux qui aiment Tmuthna, ils sont soient ecartes soit empeches de travailler, il sont literalmenet sabotes ‘sils osent faire une these. les these bidons les papiers achetes c’est pour l’ehbab.
    ces budgetivires vont donner des conseils au prive et au secteurr public: enocore une utopie.
    que connaisssent ils du marche algerien?

    KHOUYA
    29 mars 2017 - 12 h 02 min

    OUI à la proposition de SADIA
    OUI à la proposition de SADIA: un ETAT sans structure de PLANIFICATION ressemble à un corps sans CERVEAU. L’effort visé à travers la création du MINISTERE DE LA PROSPECTIVE ET DES STATISTIQUES en 2010 avait commencé à produire des espoirs (ex: vision 2030 élaborée en collaboration avec le KDI Sud-Coréen) sous la direction éclairée d’un homme de science (Pr TEMMAR). Mais comme c’est le cas depuis toujours, les efforts ont pour finalité d’être avortés par ceux-la même qui préstendent les mener…

      Abou Stroff
      29 mars 2017 - 15 h 14 min

      temmar (hamid pour les
      temmar (hamid pour les intimes), un homme de science? et ses clusters, quelqu’un peut il nous informer sur leur devenir? temmar n’est qu’un idéologue local de l’idéologie néo-classique qui est rejetée par ceux là même dont elle est censée défendre les intérêts

        KHOUYA
        29 mars 2017 - 17 h 09 min

        Oui SI Abou Stroff! Temmar et
        Oui SI Abou Stroff! Temmar et certains autres Ministres qui ont été cooptés dans les gouvernements successifs que notre pays a connu depuis son indépendance sont des scientifiques qui ont essayé la gouvernance par la connaissance dans un pays d’ignorance. Sachez que cet homme avait exigé que tous les DG de son Ministère soient des universitaires du rang de professeur. Si cette seule initiative avait pu être généralisée durablement au sommet de la gestion de l’état, le pays aurait connu certainement un autre destin…

          Anonymous
          30 mars 2017 - 9 h 59 min

          encore faut-il mériter son
          encore faut-il mériter son grade de professuer (hacha les vrais prof)

          Anonymous
          30 mars 2017 - 10 h 27 min

          encore faut-il mériter son
          encore faut-il mériter son grade de professuer (hacha les vrais prof)

          mhamed
          1 avril 2017 - 18 h 01 min

          donc avec tous les
          donc avec tous les professeurs et docteurs que l’on a , on doit sortir de la crise rapidement. Mais voila on a eu des professeurs (parfois agrégés) ministres , le résultat ? ben …en économie, en finances, dans la santé, en transports, je vois pas de progrès majeurs (en coût économique pas en linéaire)

    Abou Stroff
    29 mars 2017 - 10 h 45 min

    le professeur Abderrahmane
    le professeur Abderrahmane Mebtoul, expert international et directeur d’études aux ministères de l’Industrie et de l’Energie de 1974 à 2008 qui va présider ce con-seil (et qui a présidé un con-seil de la privatisation qui n’a rien privatisé) passe son temps à quémander un poste à ceux qui nomment et dégomment leurs serviteurs. l’expertise du gus se limite à rabâcher des lieux communs dont personne ne reconnait la valeur. moralité de l’histoire: cet enième con-seil subira le sort des con-seils et des koumissions que ne cessent de créer nos augustes dirigeants pour gagner du temps et siphonner ce qu’il reste à siphonner.
    PS: pourquoi affuble t on de scientifique un con-seil dont la composante n’ai qu’un but: recevoir une part de rente grâce aux applaudissements qu’ils ne manqueront pas d’adresser à ceux qui les ont nommés

      lehbilla
      29 mars 2017 - 12 h 34 min

      Bonjour cher Abou Stroff,

      Bonjour cher Abou Stroff,

      Le professeur expert me fait rappeler un certain professeur expert lui aussi en voyance, clairvoyance et extravagance, j’ai nommé BONATERO, dont la vision sismique a toujours fait tressauter les flemmards de leurs fauteuils. Dans le siphonnage de la rente, tous se sont spécialisés dans les siphons par le vide, une manière d’aspirer rapide assez convaincante sans souffler dans les robinets.

        abdeka
        29 mars 2017 - 21 h 35 min

        Pourquoi aller chercher loin
        Pourquoi aller chercher loin ya khouya Lehbilla, nous avons un grand expert es Rokia, qui a même ouvert une clinique du côté de relizane. Il peut tout aussi bien faire l’affaire!!!!

      abdeka
      29 mars 2017 - 21 h 44 min

      Ouaou, de 1974/2008, tout
      Ouaou, de 1974/2008, tout cette période, c’est lui qui a dû concevoir et mettre en place ce qui devait nous sortir, déjà à l’époque, du sous développement. Il a du contribuer avec De Bernis a concevoir nos fameuses industries industrialisanteses chères à B Abdeslam.

    Anonymous
    29 mars 2017 - 10 h 29 min

    qu’a fait ce professeur
    qu’a fait ce professeur (Mebtoul) pendant toutes ces années (1974-2008) dans ces ministères? ce n’est pas aujourd’hui qu’il va s’improviser « conseilleur », et ses publications répétées dans la presse ne le crédibilisent pas non plus

    Yust50
    29 mars 2017 - 9 h 58 min

    Industrie à chez nous ..hi hi
    Industrie à chez nous ..hi hi hi ils viennent encore de lâcher du Lest …encore un Pet énorme de bouhouareb….hi hi hi …

    Cheikh kebab
    29 mars 2017 - 0 h 42 min

    Un forum sur l’industrie sans
    Un forum sur l’industrie sans un seul industriel privé !! Ça promet. Du verbiage comme d’hab. au fait où est passée la fameuse académie des sciences ???

    momo
    28 mars 2017 - 19 h 05 min

    Que faisait boutef et ses
    Que faisait boutef et ses ministres depuis 99. Ils ont attendu 18 ans et que les caisses soient siphonnées pour comprendre enfin qu’il faut planifier et qu’il faut investir chez soi. Pauvre Algérie livrée à des incapables et à un ghachi inculte qui ne connait même pas son histoire et identité.
    Ca explique pourquoi on a toujours été colonisé et le cauchemar continue.

    Salim Bendessira
    28 mars 2017 - 16 h 36 min

    Si cela peut permettre une
    Si cela peut permettre une baisse du prix de la banane moi je veux bien.

    62=El Bandia
    28 mars 2017 - 16 h 13 min

    Un Conseil scientifique sur l
    Un Conseil scientifique sur l’industrie POUR HOMOLOGUER DES PACOTILLES (Genre RHB et autres inventions du Prouffissour Bellahmar) est né.

    SÂDYA
    28 mars 2017 - 13 h 36 min

    L’ALGERIE A BESOIN DE
    L’ALGERIE A BESOIN DE PLANIFICATION , pas de faux fuyants ! Le « conseil » (scientifique , prétendu tel, ou pas) est juste bon, pour noyer le poisson ou se réunir pour discuter du sexe des anges ! C’est d’une AUTORITE , par exemple UN MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DE LA PLANIFICATION dont l’ALGERIE a réellement besoin. Tout le reste n’est que bricolage .

      Cheikh kebab
      29 mars 2017 - 0 h 38 min

      Bien dit sadia. Ils tournent
      Bien dit sadia. Ils tournent autour du pot sans le voir. Un ministère du plan. Mais c incompétents de dirigeants ont supprimé ce ministère car des experts comme certains après boumediene ont assimilé planification à soviétisation. Oubliant que dans la vie meme d’un ménage on doit planifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.