Un pouvoir aphone

Par R. Mahmoudi – Face aux attaques récurrentes et de plus en plus vénéneuses qui ciblent l’Algérie, le gouvernement continue d’observer une attitude des plus étranges, qui ne correspond pas du tout aux excès qu’il se permet de commettre parfois contre tel ou tel blogueur ou association sur des thèmes plus en relation avec les croyances religieuses ou idéologiques. Il s’agit ici de défendre l’honneur d’un pays souillé impunément par des agents à la solde de milieux autrement plus dangereux, parce qu’on connaît leurs visées et surtout leur puissance de feu sur le terrain.

Englués dans une gestion bureaucratique de leurs secteurs respectifs, nos ministres semblent comme ligotés ou complexés dès qu’ils sont appelés à riposter à des agressions venant de l’étranger et notamment des pays dits «frères» ou «amis». Une aphonie qui rend logiquement inaudible la voix de ceux qui, dans les médias ou les réseaux sociaux et même dans le corps diplomatique, tentent de donner la réplique à ces assaillants qui en profitent pour pousser leur acharnement toujours plus loin. On peut énumérer une infinité de cas d’atteinte à l’Algérie restés impunis, parce que les représentants de l’Etat algérien à tous les niveaux n’y réagissent pas ou mal. On n’a jamais vu par exemple notre gouvernement porter plainte contre un intervenant étranger – ou Algérien protégé par des étrangers – pour atteinte à la souveraineté de l’Etat ou des symboles algériens, encore moins contre des officiels parlant au nom d’un gouvernement ou d’un Etat. C’est à croire qu’il a sur cela des instructions.

R. M.

Comment (6)

    Nasser
    5 avril 2017 - 16 h 36 min

    inaudible,Aphone vous écrivez……
    qu’ en savons nous, ce n’ est pas parce que la presse n’ en parle pas que nos dirigeants sont « aphones » et que notre diplomatie est inaudible, d’ ailleurs il ne faut pas confondre vitesse et précipitation et que la sagesse et la crédibilité veuillent que l’ on fasse une analyse de ‘ agression avant toute déclaration à l’ empote pièce.
    je ne partage pas votre avis car je pense que notre diplomatie fait preuve de maturité et de sagesse car il est contre productif que de vouloir « Ramener sa grande gueule » à chaque fois qu’ on nous envoie une « boule puante »




    0



    0
    MELLO
    4 avril 2017 - 14 h 19 min

    Aphone ? NON SEULEMENT
    Bien qu’il n’y ait rien à attendre du FLN –ce parti a cessé d’être proche du peuple en 1962 lorsque les décideurs ont décidé de l’écarter de la gestion de ses propres affaires –, il n’en reste pas moins que, dans une période cruciale que traverse le pays, la candidature du chef de l’État en 2019 n’intéresse personne. Tout le monde sait aujourd’hui que la gestion hasardeuse des affaires, à laquelle on a assisté depuis près de 20 ans, ne nécessite ni une maîtrise des sciences politiques ni des sciences économiques. Et pour cause ! Tout le sort du pays est suspendu au cours des hydrocarbures. S’il existe encore des gens qui croient au génie de nos dirigeants, la politique d’austérité, contenue dans la loi de finances 2017, en apporte le démenti formel. Par ailleurs, ceux qui voulaient nous faire croire en 2014 que le candidat Bouteflika était « plus intelligent que tous les Algériens réunis », il est temps que leur tête d’affiche fasse appel à son génie pour sortir le pays de la gadoue. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le pays a tant besoin d’une orientation politico-économique à la hauteur de la crise. bien que le pouvoir ait des chances inouïes, notamment dans les années 2000, de remettre le pays sur les bons rails –le pays a engrangé près de 1000 milliards de dollars –, la gestion hasardeuse des deniers publics a conduit, deux ans après la chute des prix du pétrole, à une grave crise. Le recours à la politique d’austérité en est la preuve. Mais, est-ce que celle-ci s’applique à tous les Algériens ? Ce n’est pas sûr. En Algérie, on a plutôt affaire à un régime qui domine la société depuis 1962.




    0



    0
    Algérien
    2 avril 2017 - 18 h 03 min

    OS
    Pour une nouvelle OS pour libérer l’Algérie des nouveaux colons.




    0



    0
    Anonymous
    2 avril 2017 - 16 h 26 min

    Ces traitres mafieux
    Ces traitres mafieux imposteurs marocains au pouvoir et les harkis locaux ne se sentent pas concernés par les attaques extérieures contre l’Algérie, leur seul préoccupation est de rester au pouvoir avec l’aide extérieur, pour piller continuer piller le pays. Nous sommes gouvernés par des mercenaires qui pillent le pays parce qu’ils ne l’aiment pas, ils n’éprouvent aucun attachement, ni patriotisme ni loyauté envers l’Algérie, des imposteurs illégitimes qui ont pris le pouvoir qu’il faut chasser au plus vite.




    0



    0
    lhadi
    2 avril 2017 - 16 h 01 min

    le meilleur pour notre pays
    La voix de l’Algérie n’est pas porteuse. Elle est même inaudible.

    Elle sera entendue lorsque nous aurons un Président de la république en excellente forme physique et morale, un Etat puissant, fort, visionnaire, une république qui pense à long terme et s’appuie sur sa détermination politique et le prestige de ses valeurs pour s’imposer en acteur et non pas en sujet des changements du monde.

    C’est à nous de choisir. Ou bien nous aurons la volonté de désensabler l’Algérie pour la mettre à la taille des géants qui feront le siècle, ou bien elle restera un vestige d’un passé glorieux lentement rongé par le temps.

    Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Anonymous
    2 avril 2017 - 14 h 13 min

    La réponse à ces agissements
    La réponse à ces agissements laxistes de la part régime d’Alger dit clan d’ Oujda dont les membres ne sont pas algériens d’origine, ce sont des étrangers à la mentalité marocaine puisqu’ils nous viennent du Maroc. Nous sommes gouvernés par une mafia politico financière dont les membres sont des traitres harkis vendus locaux, des imposteurs de l’identité algérienne, ils n’ont rien à voir avec l’Algérie sa dignité son peuple. Cette mafia qui nous gouverne se la ferme face aux attaques étrangères, parce qu’elle sait qu’elle dépend de l’étranger pour son maintien au pouvoir et surtout elle a peur de se faire poursuivre devant des cours de justice pour pillage du pays et haute trahison.
    Quand l’Algérie passera aux mains de ses authentiques enfants, elle se fera respectée et suscitera la crainte de nos ennemis étrangers et locaux.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.