Le plan de Sellal pour maîtriser les prix des fruits et légumes

Aujourd'hui à Djelfa, Sellal propose son plan pour juguler la crise des prix. New Press

De Djelfa, terre de l’élevage ovin, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, annonce que le gouvernement met en place son plan pour contrer l’inflation et maîtriser le prix des fruits et légumes.

Reconnaissant que la flambée que connaissent actuellement certains légumes comme la pomme de terre et la plupart des fruits est essentiellement due à la spéculation, Abdelmalek Sellal assure que la production agricole est en nette amélioration et couvre largement les besoins du marché. «La commercialisation des fruits et légumes en Algérie demeure otage de l’inflation induite par la spéculation, en l’absence de marchés de gros dont le rôle est important en termes de régulation des prix des produits agricoles et de disponibilité de la production agricole tout au long de l’année», a-t-il affirmé, précisant que «les marchés de gros mettent un frein à l’inflation et assurent la disponibilité des fruits et légumes tout au long de l’année».

Ainsi, le Premier ministre a demandé aux autorités locales d’accélérer la réalisation de ces infrastructures qui jouent le rôle de régulateur de la production et de la commercialisation des produits agricoles. Mais le gouvernement ne va pas se limiter à cette mesure relative à l’élargissement et le renforcement du réseau de distribution des produits agricoles. Le Premier ministre a indiqué qu’il y a aussi des actions qui visent à encourager la production nationale des produits agricoles mais aussi du lait. Pour certains produits, notamment la pomme de terre, Sellal parle d’une vision qui vise carrément l’exportation.

Le Premier ministre cite dans ce sillage les grands projets lancés à Djelfa, Aïn Defla et Constantine pour la production de lait frais et de poudre de lait, actuellement importée à coups de centaines de millions d’euros. Ces projets permettront de réduire ainsi cette facture d’importation en poudre de lait à partir de 2019. Sellal fait état de facilitations qui seront accordées aux agriculteurs désirant investir dans ce type d’activités agricoles, acquisition de terres et octroi de crédits compris. 

Sonia Baker

Comment (32)

    Lghoul - pas le dangereux !
    12 avril 2017 - 14 h 44 min

    Depuis quand cette équipe de
    Depuis quand cette équipe de rentiers et de mageurs/dormeurs a un « plan » quelconque pour quoi que ce soit ?
    Les plans doivent etre établis pour déveloper le pays et créer des emplois quand le pétrole frolait les 150 dollars. Mais a cette époque notre chakib l’intrépide faisait la pluie et le beau temps et les 2 ou 3 amar faisaient la chaine dans les aéroports pour acquerir des logements a paris et ailleurs. Maintenant il est trop tard car il n’ya plus de fric et depuis 1999, vous n’avez fonctionné qu’avec de l’improvisation et le culte de la personalité. Après 18 ans de saccage et d’idolatrie, nous sommes en 2017 et vous nous parlez encore de patates, de bananes, de lait en poudre et surtout commencez a parler du couffin du Ramadan pour bienot comme si vous parliez a des mendiants ! Quelle équipe professionelle ! Une honte sur toute la ligne dans un pays jadis FIER et la tete HAUTE !

    Anonymous
    12 avril 2017 - 8 h 48 min

    Alors, justement « le Premier
    Alors, justement « le Premier Ministre cite les grands projets lancés à Delfa, Aïn Delfa et Constantine pour la production de lait, etc… »Bon nous sommes au courant. Mais qu’en est-il vraiment de ce projet à ce jour ? C’était le moment de faire le point. Tout le reste le sait qu’on importe ce n’est pas la peine de nous le rappeler à tout moment. Ce sont les informations sur les étapes de la concrétisation et de la réalisation qui importent. Le reste ce sont des paroles en l’air qui montrent en définitive une certaine impuissance à mettre en place une réelle politique économique dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.