Signature d’un accord entre Sonatrach et Total

Siège de la direction de Sonatrach. New Press

La Société nationale pour la recherche, la production, le transport, la transformation et la commercialisation des hydrocarbures Sonatrach, et la compagnie française Total ont signé lundi à Alger «un accord global visant à consolider le partenariat existant entre les deux compagnies», a indiqué Sonatrach dans un communiqué.

L’accord a été signé par le P-DG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould-Kaddour, et le P-DG de Total, Patrick Pouyanne. Cet accord permettra à Sonatrach et Total de «fructifier leur partenariat à travers la concrétisation de nouveaux projets dans l’amont pétrolier, notamment le nouveau cadre contractuel pour le projet Timimoun, la poursuite de l’exploitation conjointe du champ Tin Fouyé Tabankort dans le cadre d’un nouveau contrat, le développement d’un nouveau projet ainsi que le règlement à l’amiable des différends entre les deux compagnies», souligne la même source

Il s’agit également d’«élargir la coopération dans les autres activités, notamment l’exploration, la pétrochimie, le solaire et le développement à l’international», précise Sonatrach.

Cet accord «confirme et matérialise la volonté de Sonatrach et de Total d’œuvrer conjointement au développement et au renforcement de leur partenariat historique», ajoute le communiqué.

R. E. 

Comment (17)

    lehbilla
    13 avril 2017 - 13 h 56 min

    Moumène Ould Kaddour qui
    Moumène Ould Kaddour qui signe un contrat et engage sonatrach, il faut croire que l’autre partie y voit un gain concret et conséquent. Elle le lui rendra bien très certainement comme on le faisait du temps de BRC.




    0



    0
    Anonymous
    13 avril 2017 - 13 h 16 min

    Signature d’un accord entre
    Signature d’un accord entre Sonatrach et Total
    Sonatrach doit créer des bureaux d’études, et de recherches, et recruter des experts algériens très compétents Dans le droit international des affaires, du commerce international, de l’énergie, de l’investissement international
    Pour parer aux surprises, et aux trucs juridiques des compagnies multinationales qui gagnent dans les litiges
    Avec la pauvre bureaucratique étatique lourde Sonatrach (une vache à traire…)
    Plus que dans le commerce, et l’écoulement de leur marchandise
    (souvent avec une non conformité environnementale, et de santé), en Algérie
    L’utra-nationalisme, le nationalisme béat, , » le volontarisme révolutionnaire…?! », et la pensée étroite, et égoiste
    Ont fait leur temps… révolus
    Place au compétences, au pragmatisme, à la modération , au réalisme, et à la vision stratégique prudente (moyen, et long termes) dans le management
    Des projets risqués, et trop risqués (amortissement faible, et trop long d’où partage des risques)




    0



    0
    Anonymous
    12 avril 2017 - 18 h 15 min

    Incompétences managériales,
    Incompétences managériales, et juridiques, manques de clairvoyance, de lucidité, de stratégie, et de vision à Moyenne et à longue termes
    De certains dirigeants du ministère de l’énergie, et de Sonatrach (bureaucratie asphyxiante, et paralysante
    Manques de coordinations, et de suivis, lois dépassées, et obsolètes, manques d’imaginations, d’anticipations, et de souplesses pour anticiper, et prévoir l’avenir des incertitudes, et de renversements de situations…)
    Qui laissent les champs libres (vides juridiques) aux multinationales de les exploiter,…..sans grande peine
    Avec, malheureusement, la complicité, et la collaboration de certains algériens…

    Des milliards perdus dans des litiges et des différends inutiles qui auraient été investis …..
    Dans des projets d’études, de recherches , et de développements de l’engineering défaillant de Sonatrach
    (des bureaux, et de paperasses inutiles…) , et d’unités de production des huiles, de graisses, et de gas oil
    Pour stopper les importations
    Et de satisfaire la consommation intérieure nationale de plus en plus croissante




    0



    0
    grave
    12 avril 2017 - 9 h 35 min

    premier coup bas de si
    premier coup bas de si kaddour




    0



    0
      Anonymous
      12 avril 2017 - 20 h 07 min

      Qui l’a réhabilité et nommé ?
      Qui l’a réhabilité et nommé ?




      0



      0
    Bachir BOUKANTAR
    12 avril 2017 - 6 h 19 min

    C’est toujours l’éternel
    C’est toujours l’éternel dilemme algérien : faut-il continuer à coopérer économiquement avec les sociétés Françaises malgré les différents historiques entre nos deux pays? Ou tout arrêter et solder ce partenariat? Sans trop s’étaler sur le sujet je trouve que la coopération économique entre les deux pays constitue la dernière chance de bâtir des liens plus seines entre nos deux pays. Tout le monde a envie de passer à autre chose et la bonne foi ne manque pas des deux côtés. Malheureusement, la mauvaise foi non plus!!

    Total n’est qu’une des sociétés qui coopèrent avec Sonatrach. Et si elle se comporte encore mal, je crois que cette fois-ci personne n’aura besoin de lui indiquer la porte de sortie TOTALE et DEFINITIVE.




    0



    0
    Anonymous
    11 avril 2017 - 15 h 49 min

    5 mandats et des tonnes de
    5 mandats et des tonnes de dossiers compromettant ça coûte cher au trésor public ( sans compter les visas et les cartes de séjour )…Qu’importe pour le Clan des Oujda…Bravo à Fafa pour leur capacités à enrichir leur pays sur notre dos….Il est à parier que les contrats sont bétonnés au profit de la France pour parer à toute éventualité future de changement…




    0



    0
    Nasser
    11 avril 2017 - 13 h 53 min

    un fois de plus les bras me
    un fois de plus les bras me tombent des nues il y a quelques moi Total nous réclamais des milliers de Dollars et aujourd’hui on signe au accord avec ces voyous, serions nous aussi devenus des voyous pour s’ acoquiner avec cette société qui ne représente rien d’ autre que la « France-Afrique », et bien oui nous le sommes et cela depuis la nomination d’ un PDG à la Sonatrach qui n’ est rien d’ autre qu’ un « gangster » et pour s’ en convaincre il suffit de se référer à ces déboires judiciaires.




    0



    0
    Anonymous
    11 avril 2017 - 10 h 57 min

    Le chef du gouvernement
    Le chef du gouvernement français Mr. Bernard Cazeneuve n’avait pas été reçu par Mr. le président de la République Abdelaziz Bouteflika
    Mais les français ont obtenu l’essentiel – des concessions économiques, et pétrolières algériennes –
    Favorisant les interets économiques, financières, et énergétiques française, en Algérie la pauvre exploitée
    Les français en parfaits connaisseurs des mentalités,
    et aussi ….. et surtout des faiblesses des dirigeants algériens
    (compliments, jets de fleurs, vous etes les meilleurs, vous les plus compétents, vous etes les plus lucides…..
    Savent où la « proie algérienne » se déguste, et se mange bien en famille (en privé), …..avec des rires moqueurs
    Sur les pauvres, et sages algériens




    0



    0
      Abdekader
      12 avril 2017 - 8 h 00 min

      L’enfant n’abandonne pas sa
      L’enfant n’abandonne pas sa mère !!! Cher frère




      0



      0
    Anonymous
    11 avril 2017 - 10 h 38 min

    Pendant la guerre glorieuse
    Pendant la guerre glorieuse du peuple algérien (1954 – 1962)
    La politique des dirigeants du F.L.N, et de l’A.L.N était la primauté de l’intérieur (les interets) sur……l’extérieur
    Mais aujourd’hui les interventions discrètes, et secrètes des dirigeants et responsables français sur les affaires
    Economiques et financières algériennes qui touchent son autonomie, son indépendance, et sa souveraineté
    Ont atteint un seuil intolérable, et flagrant
    (visites nombreuses de dirigeants français = interventions, et pressions françaises nombreuses, et insupportables sur l’Algérie) démontrant, une nouvelle fois, la puissance, et la mainmise du lobby pro-français
    Dans les hautes sphères politiques et l’administration algérienne
    (la révolution culturelle secrète, et discrète française à Alger……)
    Sur l’économie, les finances, et le commerce extérieur algériens par élites algériennes interposées
    Des grandes écoles françaises à Paris…… (les meilleurs, les majors de promos, les plus compétents,…..?!)
    …….Mais les moins soucieux de l’avenir de l’économie, et les finances algériennes
    Et compagnies françaises en Algérie (état dans l’état), de vraies espionnes, et opportunistes
    Contrairement au passé glorieux des dirigeants algériens (1954-1962)
    La politique algérienne actuelle favorise la primauté de….. l’extérieur à l’intérieur ?!
    (l’étranger a toujours raison, il est toujours impressionnant, respecté, et toujours écouté avec soins…..?!)
    – le complexe de l’étranger quand tu nous tiens –
    L’état algérien favorise les importations outrancières, sans freins,sans limites,……
    Aux investissements productifs et sages pour l’emploi, l’absorption du chomage qui devient inquiétant et Dangereux pour la paix, et la stabilité sociales du pays

    (Sonatrach, Sonelgaz avec Total, Gaz de France, Technip, Alstom compagnies à litiges, et problèmes,….., industrie médicale (Sanofi qui ambitionne de monopoliser les médicaments, et la santé en Algérie…..),
    Voitures (Peugeot-Citroen – P.S.A, Renault, moins technologiques, et plus chères que les voitures allemandes….

    Le regretté leader Houari Boumédienne avait raison quand il affirme avec justesse, et clairvoyance:
    Quand la France (toujours colonialiste, et néo-colonialiste économique) est …..satisfaite de ses relations
    Avec nous (l’Algérie) (les affaires marchent bien pour le capitalisme néo-colonialiste français en Algérie)
    C’est que nous (l’Algérie) sommet dans la très mauvaise voie…..?!
    (toujours dépendants, et colonisés par la France ….de Jeanne d’Arc, de Napoléon Bonaparte,
    Et de Jules Ferry l’apotre du colonialisme culturel « républicain » français – écoles laiques.
    Conquetes colonialistes par des militaires aventuriers…. –




    0



    0
    Vangelis
    11 avril 2017 - 9 h 38 min

    Un partenaire qui vous traîne
    Un partenaire qui vous traîne en justice pour vous soutirer des sous devient votre ennemi avec lequel il n’est plus possible de contracter quoi que ce soit. Total a trainé l’Algérie devant le tribunal arbitral alors même qu’il savait que c’était peine perdue car il était déjà en faute. Cela n’empêche pas ce groupe de tenter de pomper des sous à l’Algérie à défaut de pomper des hydrocarbures. Qui plus est, toutes les sociétés françaises, je dis bien toutes, ne recherchent pas de partenariat gagnant-gagnant, elle n’opère en Algérie qu’à leurs conditions, faisant fi des lois algériennes. L’affaire de Areva, qui a plié bagages sans installer les moyens techniques d’électrification de l’usine de Skikda la laissant en rade depuis des mois est là, à titre d’exemple, pour confirmer ces affaires plus que douteuses, à défaut d’être de véritables sabotages, bien évidemment avec la complicité voulue ou non des zautorités qui continuent de faire appel à ces sociétés en dépit des mascarades de partenariat. .




    0



    0
    LE REBELLE
    11 avril 2017 - 9 h 02 min

    A quand notre indépendance, y
    A quand notre indépendance, y a t il que les français dans ce Monde?




    0



    0
    said
    11 avril 2017 - 7 h 12 min

    Les choses se clarifient de
    Les choses se clarifient de plus en plus. Le lobbying français porte bien ses fruits. Le limogeage du pdg de Sonatrach, les déclarations de benachenhou et de mekideche sur la nécessité de réviser la loi sur les hydrocarbures, pour soit disant attirer les investisseurs, confirme bien la volonté de Bouteflika de réhabiliter son copains Chakib au détriment de l’institution militaire.les questions qu’il faut se poser sont:
    1- Pourquoi on n’attire pas les investisseurs dans d’autres secteurs moins sensibles avec des lois libérales comme ils veulent le faire avec les hydrocarbures? Le secteur du tourisme, par exemple, génère beaucoup plus d’emplois avec moins d’investissements.
    2- pourquoi ils ont affaibli le groupe Sonatrach (toutes les filiales) en le vidant de ses compétences et encouragé les médiocres à tous les niveaux?
    3- Pourquoi ils ont encouragé les clivages claniques au sein du groupe ?
    4- Est- il dans l’intérêt du pays d’ouvrir ce secteur aux prédateurs avant de soigner le groupe Sonatrach ?
    5- n’ya t-il pas une volonté délibérée de mettre le destin de Sonatrach et celui du pays entre les mains de la France?




    0



    0
    Vision
    11 avril 2017 - 6 h 18 min

    LES TRAITRES EN ACTION TOUT
    LES TRAITRES EN ACTION TOUT EST CLAIR, CES CONTRATS SONT ILLEGITIME ET ILLEGAL




    0



    0
    Anonymous
    10 avril 2017 - 21 h 00 min

    Signature d’un accord entre
    Signature d’un accord entre Sonatrach et Total….
    Après le « remerciment » de l’ancien P.D.G compétent de Sonatrach…..?!
    Les interventions et les pressions politico-économico-pétrolières secrètes françaises des coulisses…..
    Ainsi que la récente visite du chef de gouvernement français Mr. Bernard Cazeneuve ont fait le reste…..
    Une concession algérienne (comme dans le passé), pardon « un signe politique fort d’apaisement d’Alger »
    A la veille des élections présidentielles françaises




    0



    0
    anonyme
    10 avril 2017 - 18 h 31 min

    ça fait partie du prix du
    ça fait partie du prix du cinquième mandat, le gaz de schiste.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.