Printemps amazigh : la wilaya de Tizi Ouzou mobilise 19 600 jeunes

Célébration populaire du printemps amazigh à Tizi Ouzou. New Press

Quelque 19 600 jeunes de la wilaya de Tizi-Ouzou sont mobilisés par la direction locale de la jeunesse et des sports (DJS) pour célébrer le 37e anniversaire du printemps amazigh (20 avril 1980), a-t-on appris mercredi des organisateurs. Sur ces 19 600 jeunes répartis sur 56 établissements de jeunesse de la wilaya, 11 200 participeront à des opérations de volontariat pour le nettoyage de la grande plage de Tigzirt et de la plage Le Caroubier d’Azeffoune, 5 600 prendront part à des tournois de football et 2 800 à des randonnées pédestres dans le Djurdjura, a-t-on indiqué de même source.

Ces activités, qui se dérouleront du 16 au 22 de ce mois dans des établissements de jeunesse du chef-lieu de wilaya et de plusieurs localités, sont organisées en partenariat avec le Haut Commissariat à l’amazighité (HCA), l’Université Mouloud-Mammeri, la radio locale, le mouvement associatif, des maisons d’édition et les comités de quartiers et de villages, a-t-on précisé. Une semaine culturelle d’expression amazighe, prévue du 18 au 22 de ce mois, est également au menu de cette célébration, avec la participation de quatre wilayas, à savoir Khenchela, Batna, Souk Ahras et Ghardaïa, selon le programme communiqué par la DJS. Au chef-lieu de wilaya, le parking du stade 1er-Novembre-54 abritera, entre autres, une exposition sur la chronologie du mouvement berbère et sur les métiers et arts traditionnels, des ateliers de conte, de poésie et de démonstration de métiers traditionnels.

Des projections de films documentaires et une animation culturelle et musicale sont également prévues sur ce même site. S’agissant du programme de proximité, la DJS lancera des concours culturels et artistiques (dictées en langue amazighe, meilleur plat traditionnel, robe kabyle et dessin de rois amazighs). Des conférences-débats et des tables rondes sur la chronologie du mouvement berbère, le mouvement berbère depuis la révolution et la langue amazighe entre le passé et le présent sont également au menu de cette célébration dans plusieurs localité, dont Bouzeguène, Ath-Ziki, Tirmitine, Ouadhias, Mizrana, Beni Douala, Illoula-Oumalou, Maâtkas, Tizi-Rached et Boghni. Les organisateurs ont aussi programmé des projections de films d’expression amazighe, des défilés de mode, des animations musicales, des exhibitions sportives et un cross pour les enfants âgés de 8 à 16 ans, dans des villages et localités de la wilaya.

R. N.

Comment (6)

    Arezki
    13 avril 2017 - 4 h 08 min

    Entre le RCD, le MAK, le RPK
    Entre le RCD, le MAK, le RPK et cette initiative de diversion grotesque des guignols du FLN, j’ai hâte de voir derrière qui marchera la jeunesse kabyle le 20 avril. On va pouvoir comparer la popularité des un et des autres. Ferhat Mehenni à l’air en forme en ce moment, je sens que cette année il va y avoir du sport.




    0



    0
    c'est nous les africains!
    12 avril 2017 - 20 h 42 min

    puis la langue amazigh est
    puis la langue amazigh est langue nationale alors il serait judicieux que la célébration du printemps berbère soit nationale et non cantonnée à 4 wilayas!




    0



    0
    Anonymous
    12 avril 2017 - 18 h 14 min

    ça serait bien d’ajouter à
    ça serait bien d’ajouter à tout ça quelques ponts, quelques ouverture pour ne pas s’enfermer et vivre dans la fraternité avec toutes les composantes de la société Algérienne . ex : volontariat pour un reboisement tout en entonnant des chants Amazighs etc…




    0



    0
    Aksel Ath Aîdel
    12 avril 2017 - 17 h 56 min

    L’authenticité l’emporte sur
    L’authenticité l’emporte sur la vulgaire et outrancière contrefaçon! Moralité ces vassaux aux ordres de ces assassins de nos malheureux martyrs du printemps berbère, n’ont rien à faire dans cette commémoration! Les fossoyeurs ne sont pas les bienvenus !




    0



    0
    karimdz
    12 avril 2017 - 16 h 33 min

    La célébration du printemps
    La célébration du printemps amazigh par des actions de volontariat et des programmations culturelles, me parait très judicieux .




    0



    0
    Les Abysses de 62
    12 avril 2017 - 15 h 58 min

    C’est ce qu’on appelle
    C’est ce qu’on appelle FOLKLORISER la culture millénaire amazigh au lieu de la POPULARISER




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.