Boutarfa : «L’Algérie n’a pas besoin actuellement de gaz de schiste»

L'exploitation du gaz de schiste n'est pas à l'ordre du jour, selon Boutarfa. New Press

Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, a affirmé, mardi, à Koléa (Tipasa) que l’Algérie n’a pas besoin actuellement de gaz de schiste, et que l’avenir est aux énergies renouvelables. 

L’Algérie n’a pas besoin, à court terme, de recourir à son stock en gaz de schiste, car elle dispose d’autres ressources naturelles, dont le gaz notamment, a estimé Boutarfa dans une déclaration à l’APS, en marge d’une conférence animée à l’Ecole des hautes études commerciales de Koléa sur le programme national des énergies renouvelables. Il a souligné, en outre, que le secteur énergétique enregistre des mutations accélérées dans les technologies exploitées en matière de production d’énergie où l’avenir est aux énergies renouvelables, a-t-il ajouté. 

Les études se succèdent à un rythme accéléré, dans ce domaine, et le mode énergétique en Algérie pourrait changer à l’horizon 2050 a, par ailleurs, observé le ministre, signalant que certains ont déjà adopté la vision selon laquelle il n’y a pas d’avenir pour les produits énergétiques, à l’horizon 2050. 

Néanmoins, il a affirmé que l’Algérie a adopté en la matière une stratégie qui s’adaptera à tous les cas de figure, suivant les études qui seront réalisées et les besoins des marchés mondiaux.

R. N.

Comment (29)

    Cheikh kebab
    20 avril 2017 - 16 h 03 min

    Enfin une bonne décision! On
    Enfin une bonne décision! On chante sur tous les toits que nous avons un ensoleillement exceptionnel,un territoire vierge prédestiné qu’est le Sahara,mais on tergiverse de réunion en séminaire en forum… Pendant ce temps les pays développés du nord Europe produisent déjà 1000 fois plus d’énergie solaire sue nous! Une présentation d’un soi-disant projet 50% énergie alternative présenté à polytech devant bouterfa,par des ingénieurs niveau scolaire! Et polytech ne produit pas 1 seul kWh d’énergie dolzire!!! ….




    0



    0
    Raïs Dahman
    20 avril 2017 - 11 h 40 min

    Ceux qui viennent ici donner
    Ceux qui viennent ici donner leur avis sur le gaz de schiste doivent apprendre à se taire, car la sécurité de l’Algérie ne se négocie pas dans les réseaux sociaux ou les forums….le gaz de schiste est une richesse stratégique inestimable pour l’Algérie. il sera exploité le moment venu et à bon escient. En cas de guerre avec les charognes ennemis de l’Algérie (terroristes wahhabittes ou régime marocain), aucun pays ne viendra à notre secours, la manne financière du gaz de schiste nous permettra d’écraser l’ennemi tout en restant indépendant (les marocains et les islamistes auront le Qatar et l’Arabie saoudite pour les financer et les soutenir). Des stratèges ont estimé que pour sa sécurité, son indépendance et son invincibilité, l’Algérie, (sans recourir à l’endettement) doit avoir une réserve d’au moins 300 milliards de dollars….le gaz de schiste de l’Algérie représente à lui seul 10 fois cette resserve stratégique!!!….les ennemis de l’Algérie ne veulent pas que l’Algérie exploite son gaz de schiste pour qu’elle reste faible et propice à la contestation sociale et la guerre civile.




    0



    0
    Anonymous
    20 avril 2017 - 10 h 44 min

    Le puissant, et secret lobby
    Le puissant, et secret lobby pro-français à Alger (the french shadow), très bien renseigné, avec ses pions
    Dans les coulisses, et les rouages de l’état algérien veille au grain, à tout ce qui touchent
    Aux interets énergétiques français en Algérie
    Le basque Pierre Pouyanne P.D.G de Total affirme avec fierté que Total est le leader pétrolier en Afrique,…..?
    En en lutte serrée de concurrence pour le « leadership » pétrolier, et gazier, en Afrique, avec l’italienne E.N.I

    Mais bon sang, où sont nos élites nationalistes intègres, et honnetes qui défendent les interets de l’Algérie
    Et de son peuple face aux interventions dominatrices hégémoniques étrangères: France, Italie, Espagne
    Trois pays à problèmes connaisseurs de nos faiblesses…..économiques, financières, et commerciales




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2017 - 19 h 35 min

    «L’Algérie n’a pas besoin
    «L’Algérie n’a pas besoin actuellement de gaz de schiste» ni aujourd’hui ni demain ni JAMAIS JAMAIS AIBAIDAINE.




    0



    0
      Anonymous
      20 avril 2017 - 11 h 13 min

      tu te crois sans doute plus
      tu te crois sans doute plus intelligent que les canadiens et les américains. il faut être un extrémiste pour être aussi catégorique.




      0



      0
    Erracham
    19 avril 2017 - 13 h 26 min

    Cette déclaration ne va pas
    Cette déclaration ne va pas plaire à Total, donc à la France qui le fera savoir à El Mouradia qui procèdera (comme il vient de le faire avec Sonatrach) à un remaniement du gouvernement. Ce que notre ministre dit est bien vrai, logique et rationnel, mais certains lobbies, à l’intérieur comme en dehors d’Algérie, ne le voient pas du même oeil. L’exploitation du gaz de schiste fait saliver plus d’un, c’est une manne inespérée. La laisser aux générations futures ne fait partie de leurs plans. Je ferais aussi observer qu’exploiter cette ressource et la brader sur les marché internationaux, à bas prix, est une hérésie. A l’évidence, notre avenir réside dans le développement des énergies renouvelables, propes et pérennes. Ne jouons pas le futur de nos enfants à la roulette russe!




    0



    0
    lehbilla
    19 avril 2017 - 12 h 38 min

    « l’Algérie a adopté en la
    « l’Algérie a adopté en la matière une stratégie qui s’adaptera à tous les cas de figure, suivant les études qui seront réalisées et les besoins des marchés mondiaux. » Dixit le sieur Boutarfa. Ce qui veut dire en gros, ne nous emmerdez pas on a réfléchi pour vous et il n y aura aucun problème d’énergie. Sauf que, ce que ne dit pas le sieur Boutarfa, c’est que nos gisements de gaz conventionnel commencent à se tarir. On en veut pour preuve que les Italiens ont émis des réserves quant aux capacités de l’Algérie à les sécuriser en matière d’approvisionnement en gaz. Ceci est d’autant plus vrai que le projet qui consiste à alimenter Tamanrasset en gaz depuis In salah connait des soucis puisque les autorités veulent assurer l’alimentation jusqu’à l’horizon 2050 au moins et qu’à priori le gisement devant l’assurer se tarira bien avant. Ce qui pose bien sur le problème du dimensionnement du gazoduc à mettre en place. Bref, tout cela pour dire que notre gaz fout le camp à vitesse grand V et ce d’autant plus vite que la démographie galope et que la consommation croit en exponentielle. reste les énergie renouvelables et à ce qu’on a lu sur ce qui a été présenté à washington qu’on va mettre en place 4000 MW en photovoltaïque (Boutarfa était contre le photovoltaïque il y a quelques années pendant qu’il était PDG de Sonelgaz, il était contre Desertec). Ceci nécessite 8000 hectares de panneaux. Et si on table sur que du photovoltaïque d’ici 2050, la puissance requise sera d’à peu près 100 GW qui nécessiteront quelque chose comme 200 000 hectares de panneaux de cellules. J’imagine une bande de 100 km de large à partir du littoral algérien qui descend jusqu’à la frontière du niger (2000 km) toute drapée de cellule photovoltaïque. ça serai pas mal et jolie à filmer d’un avion ou d’un hélicoptère.




    0



    0
      Tilili
      19 avril 2017 - 13 h 52 min

      J’imagine aussi : comment va
      J’imagine aussi : comment va t’on sécuriser tous ces panneaux voltaïques ouverts à tous les vents et toutes les malveillances du désert ?




      0



      0
      Nour48
      20 avril 2017 - 10 h 21 min

      Refais tes opérations. Tu
      Refais tes opérations. Tu confonds km2 et hectare… 1km2 = 100 ha. Donc divise tous tes calculs par 100 d’où une bande de 20km sur 100km… Pas 2000km par 100km. Cordialement




      0



      0
    Antisioniste
    19 avril 2017 - 12 h 11 min

    Salamou 3alikoum, à entendre
    Salamou 3alikoum, à entendre les grands mots utilisé par se ministre à l’instar de ses collègues j’ai l’impression que je vie dans un autre pays que le sien/leurs. Je n’ai rien contre ce monsieur, mais quand il parle de stratégie énergétique orienté vers les énergies renouvelable je ne peux m’empêcher de rigoler. Car tout à était fait pour bloquer toutes les initiatives aussi bien dans ce secteur que dans d’autres. Il se peut qu’il dit vrais, mais dans les faits tout est bloqué au niveau des walis –ou devrais-je dire des walous et leur sous fifres- Alors de grâce épargnez nous vos joutes verbales de circonstance et passé aux actes concrets et tangible.




    0



    0
    MOMO
    19 avril 2017 - 11 h 33 min

    MENSONGES EHONTER.NOS
    MENSONGES EHONTER.NOS MINISTRES DISENT N IMPORTE QUOI .ON IMPORTE ON IMPORTE PAS ON FAIT CI ET ON FAIT CA ET PUIS RIEN .C LES ELECTIONS QUI ARRIVE ……




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    19 avril 2017 - 11 h 08 min

    On voudrait bien le croire!
    On voudrait bien le croire! lorsque les cours grimperont (c est pas pour demain , la tendance se stabilise sous la barre des 60 USD /B) il serait alors difficile de lutter contre les tentations que la depense publique puisse generer et c est tant mieux que l exploitation du gas de shiste ne soit pas encore rentable sous cette barre…!! Mais en attendant rationaliser le cout de fonctionnement du pays sans initier des solutions qui mobilisent la societe c est aller vers une autre impasse dont le cout de redressement retardera le pays ….pour de nombreuses annees…




    0



    0
    lhadi
    19 avril 2017 - 10 h 50 min

    L’une des principales
    L’une des principales qualités requise pour l’exercice d’une fonction ministérielle, et à plus forte raison celle de ministre de l’énergie, est d’avoir la capacité d’anticipation qui constitue, indéniablement, une des habilités la plus indispensable à la gestion du changement. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Anonymous
    19 avril 2017 - 9 h 31 min

    Le gaz de schiste de l
    Le gaz de schiste de l’Algérie c’est 1000 milliards de dollars qui dorment dans la terre bénie de l’Algérie. Pour l’instant nous en avons pas besoin mais il viendra le jour où il faudra l’extraire pour financer le développement du pays.




    0



    0
      larbi
      19 avril 2017 - 11 h 52 min

      @Anonymous

      @Anonymous
      Tu n’es qu’un tube digestif et tu fais pitié
      Regda ou taâlef voilà ce que vous voulez




      0



      0
      préserver l'environnement
      19 avril 2017 - 22 h 42 min

      @anonymous

      @anonymous
      elle n’est plus bénie cette terre vous la violez à chaque jour que Dieu fasse
      cette terre est devenue une mezbala à ciel ouvert
      Les 1000 milliards n’attendent que toi YA BOUHAYOUF pour remplir ton gros tube digestif
      Drole de peuplade voilà pourquoi nous sommes sous développés et nous le resterons pour tres longtemps
      Lire des com pareils ça me donne de la nausée
      Allah dit dans ce sens : «Ne semez pas la corruption sur la terre »« Ne faites pas nuisance à la terre alors qu’elle a été mise en ordre par Dieu …




      0



      0
    anonyme
    19 avril 2017 - 9 h 25 min

    cela monsieur bouterfa le
    cela monsieur bouterfa le peuple n’avait pas besoin d’etre ministre pour le savoir!!!




    0



    0
    Tilili
    19 avril 2017 - 8 h 21 min

    Ouf, on respire pour la nappe
    Ouf, on respire pour la nappe d’eau fossile du Sahara grande comme deux fois la France ( je n’ai pas d’autre unité de mesure ) et qu’on va nous envier dans cinquante ans comme on nous envie aujourd’hui le pétrole. Nous n’avons pas de fleuve sous le ciel, et bien nous avons le Sahara.Très souvent les Algériens ne se rendent même pas compte de nos atouts laissés en friche quand d’autres pays exploitent à outrance la moindre petite bricole que la nature à bien voulu leur donner.
    L’Algérie est bien un géant de la région méditerranéenne, mais elle ne le sait pas. La baisse du prix du pétrole est la meilleure chose qui pouvait nous arriver, elle condamne le gouvernement à se mettre enfin à l’industrialisation du pays et nous à nous mettre au travail.




    0



    0
    anonyme
    19 avril 2017 - 2 h 34 min

    Total est déjà en action au
    Total est déjà en action au sud.




    0



    0
    Khoubzi Salim
    19 avril 2017 - 1 h 51 min

    Quand une situation est
    Quand une situation est mauvaise, on dit dans le jargon populaire, qu’il y a de l’eau dans le gaz…Ici C’est le contraire;il y a un gaz bizarre qui vient mêler des éléments inconciliables: Fracture du sol et pollution des nappes. Attention danger, car à force de la taquiner, dame nature, dans sa silencieuse généalogie, et obéissant à sa propre horloge se venge de l’homme: Glissement de terrain, inondation…Enfin merci Mr Boutarfa, au moins un ministre qui n’est pas frappé par la furia des modernistes, ou un expert anar…schiste !




    0



    0
    Azrou
    19 avril 2017 - 1 h 23 min

    L’Algérie a besoin de ses
    L’Algérie a besoin de ses vrais enfants point final.




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 21 h 34 min

    Boutarfa : «L’Algérie n’a pas
    Boutarfa : «L’Algérie n’a pas besoin actuellement de gaz de schiste»

    L’Algérie a besoin de la matière grise, de brevets,de licences, de procédés de fabrications en chimie,
    En pétrochimie, en Raffinage, de catalyseurs pour traitements divers, des huiles, des condensats,
    Du G.P.L, du gaz naturel, etc,….

    L’Algérie, et Sonatrach ont besoin , en priorité des priorités, développer la RECHERCHE-DEVELOPPEMENTS
    De L’ENGINEERING INDUSTRIEL, et non d’importer les procédés de Technip français des problèmes
    De Japan Gasoline Corporation (JGC), de HYUNDAI, d’AGIP, d’ENI, de Total,

    L’Algérie, et Sonatrach ont les moyens de relever les défis, pour peu de volonté, d’organisation
    De coopérations intersectorielles, de coordinations, de concertations, de suivis, bref de sérieux, et de discipline
    Loin des luttes de clans, d’équipes, des groupes, et des règlements de comptes personnels,…..
    Qui ont fait perdre à l’Algérie des dizaines de millions de dollar, et d’Euro:
    Arbitrages, unités avec des problèmes techniques, de défauts, de manques de maitrises, et de suivis,…..?!

    Les hommes, et les moyens existent, mais trop dispersés, très mal organisés, et bureaucratisés à outrance
    Pour fuir les responsabilités dans la transparence, suivre, et rendre des comptes,…..

    Des milliers d’ingénieurs, et de techniciens algériens mal utilisés se trouvent dans les bureaux, et les services




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 21 h 17 min

    Qu’il jure sur le saint Coran
    Qu’il jure sur le saint Coran
    Vous pouvez nous expliquer que font les US aux hauts plateaux ou de grands murs en béton armé à la tayhoudite de plusieurs kms ont été érigés ces derniers temps
    Pouviez vous nous expliquer cela?
    Arrêtez de nous prendre pour des idiots
    Que font les journalistes, pourquoi ne se déplacent ils pas pour mettre tout ça au clair




    0



    0
      Malek
      19 avril 2017 - 11 h 17 min

      @ Anonymous (non vérifié) 18
      @ Anonymous (non vérifié) 18 Apr 2017 – 22:17 tu nous dis : « qu’il jure sur le saint Coran » !!!! Qu’est-ce que c’est que cette manière de parler ????? On est entre gamins de quartier ou sur le forum d’Algérie Patriotique ???!!!!




      0



      0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 21 h 05 min

    Je ne suis pas spécialiste en
    Je ne suis pas spécialiste en la matière,mais l’Algérie étant un pays à sismicités fréquentes ,le fait d’extraire le gaz de schiste par fracturation de la roche engendre automatiquement des secousses telluriques non ? Nous sommes un pays de soleil ,autant l’exploiter et former les futurs ingénieurs sur les énergies renouvelables en partenariat avec des pays spécialisés dans ce domaine .C’est une proposition !




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 20 h 52 min

    DU FESTI
    DITES LA VERITE

    DU FESTI
    DITES LA VERITE




    0



    0
    Kenza
    18 avril 2017 - 19 h 50 min

    Bravo! cette décision nous
    Bravo! cette décision nous rassure. Je me souviens du débat qu’il y a eu quand il était question d’exploiter le gaz de schiste et que plusieurs manifestations contre cette exploitation avaient eu lieu. Je crois que c’était les états-unis et la France qui nous poussaient dans cette direction….Les premiers auraient été contents d’ouvrir un marché chez-nous pour nous vendre leur technologie très avancée dans ce domaine, sans oublier le matériel et les produits à injecter ( c’était le temps où, avec un pétrole à 100 dollars, on attiré tous les investisseurs). Et la France, pour faire de notre pays un terrain d’expérimentation puisqu’une loi avait été votée chez-eux pour interdire l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste sur le territoire français car trop de risques pour l’environnement ( pollution de la nappe phréatique avec les solvants injectés. Je crois même qu’il y avait des pressions politiques car notre pays se trouvait alors dans une période de grande turbulence et de bouillonnement social…c’était dans le sillage des soi-disant « printemps arabes » si vous voyez ce que je veux dire……

    http://www.algeriepatriotique.com/article/exploitation-du-gaz-de-schiste-les-arguments-du-pdg-de-sonatrach

    http://www.algeriepatriotique.com/article/la-v%C3%A9rit%C3%A9-sur-l%E2%80%99exploitation-du-gaz-de-schiste-en-alg%C3%A9rie

    C’est vrai qu’entre temps, la chute du prix du pétrole est passée par là, ce qui a entraîné la chute du prix du gaz de schiste d’une part, et d’autre part Sonatrach ne pouvait plus faire face aux coûts d’exploitation. Donc, une question de rentabilité. En tout cas, c’est mieux d’investir dans le renouvelable et notamment l’énergie solaire. Une bonne nouvelle.




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 19 h 35 min

    Cafouillage au sommet . A ne
    Cafouillage au sommet . A ne plus rien comprendre .




    0



    0
    Vision
    18 avril 2017 - 18 h 35 min

    C’est pas le peuple ALGERIEN
    C’est pas le peuple ALGERIEN QUI A BESOIN DE SE GAZ, C’EST LES OCCIDENTAUX PRET A DETRUIRE ET A EMPOISONNER NOTRE NAPPE FREATIQUE ET TOUTE VIE SUR TERRE A JAMAIS SE SONT DE VRAIE CRIMINEL . FAUT TOUT FAIRE POUR LES EMPECHER COMME EN POLOGNE OU LE PEUPLE C’EST REVOLTÉ ET ONT CHASSÉ LA SOCIETEl AMERICAINE DU TERRAIN QU’IL VOULAIT EXPLOITÉ BRAVO A EUX ET C’EST PASSÉ SOUS SILENCE




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.