Messahel s’entretient à Benghazi avec le maréchal Haftar

Abdelkader Messahel recevant Khalifa Haftar à Alger. Photo d'archives/D. R.

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, s’est entretenu mercredi à Benghazi (est de la Libye) avec le maréchal Khalifa Haftar dans le cadre de sa tournée en Libye en faveur d’un règlement politique de la crise libyenne. Accompagné d’une importance délégation, M. Messahel est arrivé mercredi à Benghazi, deuxième étape de sa tournée qu’il a entamée par la ville d’El-Bayda (est de la Libye). Il a été reçu par le maréchal Khalifa Haftar au quartier général des forces armées arabes libyennes.

La réunion a porté sur les derniers développements sur la scène politique libyenne et l’impératif soutien au dialogue interlibyen, loin de toute ingérence étrangère, sur la base de l’accord politique et de la réconciliation nationale. M. Messahel avait auparavant rencontré le président du Parlement libyen, Salah Akila, dans la ville d’El-Bayda, où il a souligné que «le message qu’entend adresser l’Algérie à travers cette tournée est on ne peut plus clair : il n’y pas d’alternative au ‘‘règlement politique consensuel interlibyen loin de toute ingérence étrangère’’», évoquant «une éventuelle révision de l’accord politique sur la base des propositions formulées par les parties libyennes».

La visite de M. Messahel s’inscrit dans le cadre des efforts incessants consentis par l’Algérie pour rapprocher les positions des frères libyens en faveur d’un règlement politique durable de la crise dans ce pays, à travers le dialogue interlibyen inclusif et la réconciliation nationale à même de préserver l’intégrité territoriale de la Libye, son unité, sa souveraineté et la cohésion de son peuple. M. Messahel poursuivra sa tournée jeudi dans différentes régions et villes libyennes. La prochaine tournée est programmée dans le sud de la Libye dans le cadre du soutien au processus de règlement pacifique de la crise en Libye et la consolidation de la réconciliation nationale.

R. I.

Comment (6)

    Shtroump Rieur.
    20 avril 2017 - 19 h 08 min

    Le problème n’est pas Mr
    Le problème n’est pas Mr Aftar , mais la Confrérie Frères dit Musulman WAHABITES qui sont a l’origine coupables de la désintégration de la Libye. .Les frères soutenus par la Base Américaine QATAR et ERDOGAN ISLAMISTES Akp Turquie membre de l’Otan en association du SIONISME Sarkozy , Bhl , Juppé et Cameron Gb …Les Frères WAHABITES sont le problème en Libye et Syrie….et il faut les neutraliser….Le Qatar/SAOUDS régimes Wahabite soutiennent le terrorisme des Frères en Libye et en Syrie et Yémen ..et sont alliés d’Israël l’Occupant de la Palestine….Il semble que Mr Aftar combat les Frères WAHABITES . .




    0



    0
      @stroumpf
      21 avril 2017 - 4 h 08 min

      Le probleme c’est la
      Le probleme c’est la mentalité immature des lybiens pour fonder un état viable qui garanti a chacun ses interets .Le probleme c’est la mentalité bedouine qui ne perçoit pas et ne peut pas concevoir la faisabilité d’une solidarité nationale.Malheureusement cette maturation societale si elle se fait elle se fera dans la douleur.




      0



      0
        Shtroump Rieur.
        21 avril 2017 - 7 h 45 min

        Je partage ton avis bien
        Je partage ton avis bien fondé .




        0



        0
    Anonymous
    20 avril 2017 - 18 h 55 min

    Messahel s’entretient à
    Messahel s’entretient à Benghazi avec le maréchal Haftar
    Pour que ce dernier modère ses positions, et rapproche ses positions avec les autres fractions, et partis libyens
    Dans l’interet supreme de la Libye à savoir la paix, la stabilité, et la prospérité dans une Libye démocratique
    Pour tous sans exclusions de personne, ni de fraction, ni de parti, ni de confession, ni de race, ni d’ idéologie
    Dans un dialogue constructif, et responsable, qui rassemble autour d’une meme table tout les partis libyens




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    20 avril 2017 - 15 h 16 min

    DISCUTER AVEC CE SOUS
    DISCUTER AVEC CE SOUS TRAITANT DES BASSES BESOGNES DE SISSI ET DES USA C EST LUI DONNER UNE IMPORTANCE QU IL N AURA JAMAIS !!! CE VALAIS DES YANKEES SE PROSTITUERA POUR SERVIR LEURS INTERETS!!! DOMMAGE ON EMPECHE LE PEUPLE LYBIENS D AVOIR SA SOLUTION….NOUS RATONS UNE OPPORTUNITES EXTRAORDINAIRE D ENCADRER ET PROTEGER LA PROBLEMATIQUE LIBYENNE LOIN DES SISSI ET DES TRUMPS…




    0



    0
    Anonymous
    20 avril 2017 - 8 h 05 min

    Maréchal ! Pourquoi pas
    Maréchal ! Pourquoi pas Empereur ! Ces titres usurpés dénotent que ces gens sont tres loin de la maturité sociale et politique.Le caractere belliqueux ,dominateur,menaçant de ce grade presage des periodes houleuses,tenebreuses pour ces turbulen ts voisins




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.