Conflit du Sahara Occidental : pour qui roule le nouveau Secrétaire général de l’ONU ?

Antonio Guterres, le nouveau SG de l'ONU. D. R.

Le Conseil de sécurité, selon le programme présenté par les Etats-Unis, qui assurent la présidence tournante du conseil durant ce mois d’avril, va procéder, le 27, à la prorogation du mandat de la Minurso. Mais avant cela, il a prévu deux réunions de consultations sur la Mission de l’ONU pour l’organisation du référendum au Sahara Occidental les 19 et 25 avril. Autant dire d’emblée que la situation ne se présente pas sous les meilleurs auspices pour les Sahraouis.

Le constat vaut non pas parce que le camp des pays qui soutiennent le combat du Front Polisario pour la liberté s’est affaibli. Non ce n’est pas du tout cela. La raison tient surtout au fait que le rapport du nouveau Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, sur le Sahara Occidental, sur la base duquel auront à discuter les membres du Conseil de sécurité, remet en cause de manière sibylline le droit inaliénable des Sahraouis à l’autodétermination.

L’élément le plus dangereux dans ce rapport réside, en effet, dans la volonté d’Antonio Guterres de définir la forme de l’autodétermination qui sera accordées aux Sahraouis. Autrement dit, il suggère insidieusement l’idée que la «case référendum» n’est plus un passage obligé et retient le principe qu’une simple solution politique pourrait faire l’affaire. Bien évidemment, il s’agit là du rêve absolu du Makhzen, qui n’a cessé de soutenir l’idée, ces dernières années, que l’autonomie «est une forme élaborée de l’autodétermination».

Il s’agit là, de toute évidence, de l’élément central sur lequel repose la nouvelle dynamique par le biais de laquelle le successeur de Ban Ki-moon veut relancer le processus de négociation au Sahara Occidental occupé afin de parvenir à «une solution politique mutuellement acceptable au conflit opposant le Front Polisario et le Maroc». Il y a d’autres éléments qui montrent qu’Antonio Gueterres est bien encadré par les Espagnols et les Français, les deux principaux sponsors de la narcomonarchie marocaine, et qu’il est des plus complaisants avec les thèses marocaines.

Dans son rapport, présenté par l’un de ses porte-paroles comme la panacée au conflit du Sahara Occidental, il met, par exemple, une pression aussi terrible qu’injustifiée sur les Sahraouis et veut impliquer l’Algérie, alors qu’il est universellement admis que les Algériens n’ont rien à voir dans le conflit, contrairement à ce que soutient le Makhzen. Concernant ce point précis, il semble bien que le représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, qui s’est dernièrement prêté à un intense travail de lobbying, ait fini par faire rentrer dans la tête d’Antonio Guterres et de son staff l’idée que l’Algérie est un élément du problème.

En face, les amis des Sahraouis paraissent pendant ce temps s’être endormis sur leurs lauriers et laissé faire la diplomatie marocaine, qui n’en espérait pas tant. Plus surprenant encore, l’ambassadeur d’Algérie auprès de l’ONU n’a pas jugé utile de protester face aux velléités de toutes ses parties d’impliquer l’Algérie dans le conflit du Sahara Occidental.

En l’état actuel des choses, les seuls à avoir encore le pouvoir d’inverser la donne sont les Américains, qui ont montré ces dernières années une certaine disponibilité à ne traiter du conflit du Sahara Occidental que sous l’angle du droit international. La question maintenant est de savoir si l’Administration Trump maintiendra le cap imprimé par celle de Barack Obama sur le dossier.

Khider Cherif

Comment (56)

    Anonyme
    23 avril 2017 - 12 h 10 min

    Il n’est pas et plus question
    Il n’est pas et plus question d’autonomie ou d’autodétermination .
    Dorénavant le seul mot que le peuple authentique SAHARAOUIS devra employés pour récupérer à 100% de ça terre c’est L’INDEPENDANCE par la guerre ils arracheront leurs indépendance de grès ou de force.
    C’est fini les éternel réunions manigancés comploter arranger par les sionistes la France et les espagnols.
    Place à la guerre.

    Shtroump Rieur.
    22 avril 2017 - 17 h 21 min

    Ne jamais dire nouveau
    Ne jamais dire nouveau «Secrétaire général de l’ONU»…..mais nouveau Branquignole . .L’ONU et FMI sont deux organisations où la participation financière Américaine est majoritaire et ou rien n’est claire. .on peut dire deux Machins . .Mieux vaut être Chomeur que secrétaire général de l’ONU , le Chomeur sait qu’il est au Chômage a la recherche d’un Emploi , , mais le Secrétaire Général de L’ONU sait qu’il a un Emploi tout en cherchant sa raison d’Être …

    Anonyme
    22 avril 2017 - 17 h 18 min

    Discutons peux mais bien.

    Discutons peux mais bien.
    Le Sahara appartient aux saharaouis avant même que ‘ONU le Sahara Du RASD était saharaouis .
    L’ONU
    L’Organisation des Nations Unies est une organisation internationale fondée en 1945. Aujourd’hui, elle compte 193 États Membres. Qui n’existe bien longtemps apres peuple Saharaouis.
    L’ONU est dirigée par les sionistes les yankees qui ne respectent jamais rien de cette organisation vide de consistance qui n’est qu’un machin vide sans partialité.
    Passons nous de l’ONU et des éternel coups bas de la france et de l’Espagne contre les saharaoyis et l’Algérie .
    Préparons nous a lz guerre de l’INDEPRNDANCE DU PEUPLE SAHARAOUIS ..
    IL N’EST PLUS QUESTION D’AUTODETERMINATION EI NE SERA DORENAVANT DANS LA BOUCHE DES SAHARAOUIS QUE ‘INDEPENDANCE De gré ou de force et sans l’intervention de l’ONU qui est partie pris avec les Morocos.
    Seul les imbéciles n’ont rien compris qu’ils n’y a plud de dialogue mais la force armées pour libéré tout le Sahara. Et l’Algérie fournira ces appuis multiples et variées.

    HAQIQA
    22 avril 2017 - 16 h 20 min

    GUTERRES , BAN KI MUN , Hadj
    GUTERRES , BAN KI MUN , Hadj Moussa ou Moussa el Hadj, tous les mêmes ! Il n’y a que EL BAROUD qui compte et qui peut rapporter respect et justice ! LE POLISARIO doit reprendre sqa LUTTE ARMEE ; il en est grand temps! Ce statut quo ne peut que faire du tort à la cause SAHRAOUI. BASTA ! Les exemples sont très nombreux qui montrent et démontrent que l’ ONU, ses palabres, ses coulisses, ses traquenards, ses complots, ses lobies ne mènent à rien , OU SI ! à l’injustice, et au mieux à l’immobilisme, MEILLEUR EXEMPLE : LA PALESTINE occupée, et démembrée depuis 75 ans . AUX ARMES SAHRAOUIS ! c’est la solution et la seule bonne solution. CELLE CHOISIE AVANT VOUS, par le Vietnam, l’ Algérie, le Timor et autres Pays sous domination qui l’ont adoptée sans hésitation. VOTRE LIBERTE EST AU BOUT DE VOS FUSILS ! Montrez à ces fumiers Marocains, français, espagnols et autres colonialistes et leurs suppôts comme Ban ki mun et Guterres que vous savez v ous battre et infliger respect et reconnaissance à cette graine maudite!

      MAKHLOUFI.A
      22 avril 2017 - 18 h 03 min

      surtout ne vous prenez pas
      surtout ne vous prenez pas pour des algeriens …on vous connait …. il ne faut pas parler aux noms des algeriens …

    Anonymous
    22 avril 2017 - 7 h 00 min

    Mauvais pressentiment que
    Mauvais pressentiment que laisse transparaitre ce s.g.pourquoi vouloir associé l’algerie au dialogue .Alors qu’il ne souffle aucun mot sur la production et l’ecoulement de la drogue qui constitue une agression permanente des voisins du maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.