Contribution du Dr Arslan Chikhaoui – Morcellement programmé pour une nouvelle cartographie en Afrique du Nord

Le feu du «printemps arabe» n’a pas pris en Algérie. New Press

Les turbulences que connaît le monde arabe, à l’issue de ce qui est abusivement dénommé le «printemps arabe», notamment les régimes à gouvernance autocratique, à l’image de la Tunisie, la Libye, l’Egypte, la Syrie, n’est que la déclinaison d’un processus de mutations entamé au siècle dernier avec la chute du mur de Berlin et le démantèlement du modèle «soviétique» de gouvernance. Il s’agit, en fait, de mutations systémiques en vue de l’instauration des principes de gouvernance d’un nouvel ordre et en consolider les fameux sept piliers.

Les secousses qui ébranlent les pays arabes actuellement vont dans le sens non pas de la chute des régimes, mais surtout de la chute des élites de ces régimes au pouvoir, qualifiés de totalitaires et qui, en fait, ne correspondent plus aux profils établis pour gouverner cette nouvelle ère. Il est clair que tout ce processus avait commencé avec l’élimination de Saddam Hussein.

Dans ce contexte, il est utile de distinguer deux groupes de pays. Les Etats-nations, des pays à identité nationale relativement solide, qui vivent un épuisement, voire un essoufflement de régimes, une limite de leurs modes et modèles de gouvernance et une transition politique (Tunisie, Egypte, Maroc, Algérie). Les pays à faible unité nationale qui sont travaillés par des forces tribales, claniques, communautaires dominantes (Libye, Irak et Syrie).

Nous sommes bel et bien dans le prolongement de la politique du président Bush pour ce qui est du projet de démocratisation du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, dénommé également Grand Moyen-Orient, qui date depuis 2003 et qui a commencé par la deuxième guerre du Golfe et l’élimination du symbole de l’autoritarisme : Saddam Hussein. La période du soft power du président Obama n’étant qu’une transition de répit. Selon ma lecture, le cas syrien, aujourd’hui, le confirme. Trois étapes de cette feuille de route globale en constituent le «driver». Il s’agit des phases de démantèlement du panarabisme, de fragilisation et fragmentation des Etats clés et de mise en œuvre de gouvernances dites d’inclusion.

La stratégie adoptée pour le monde arabe aurait pour objectif, si mon décryptage de la vision des puissances occidentales est correct, une harmonisation des standards de gouvernance avec un «formatage» de la structure mentale des dirigeants nouveaux qui adopteront une même ligne de conduite. Dans certains cercles d’influence mondiaux, on parle de gouvernants «Generation 11», référence faite à l’année 11 du XXIe siècle.

Après l’humanitaire, c’est au tour de la possession et/ou de l’utilisation des armes de destruction massive, les CBRN, qui constituent le prétexte pour une ingérence, voire des interventions militaires internationales. L’affaire Valerie Palme Wilson, ex-chef de la division WMD (Armes de destruction massive) de la CIA et le sort qui lui avait été réservée par l’Administration américaine, en dévoilant son identité au public pour avoir défié le président Bush en attestant que l’Irak ne possédait pas d’armes nucléaires, est là pour nous le faire rappeler !

Aujourd’hui, le tour de la Syrie est arrivé. Une intervention militaire avec comme conséquence le renversement du président Bachar Al-Assad est à forte probabilité. Depuis environ cinq années, les think tank les plus influents ont élaboré trois scenarii. Selon mon analyse et mon décryptage des différents scenarii, il me semble que nous nous acheminons vers le scenario où personne ne gagne et la Syrie reste faible et fragmentée. Dans ce cas, le gouvernement resterait à Damas, mais, en termes d’autorité réelle, le président Bachar serait réduit à un rôle de maire avec peu de contrôle en dehors de la ville. Chacun des différents groupes ethniques, sectaires et tribaux se taillerait de petites zones de contrôle au sein de la Syrie et utiliser ces zones comme bases d’opération à partir de laquelle les uns combattront les autres. Les puissances étrangères impliquées dans le conflit (y compris les Etats-Unis, la Turquie, l’Iran, le Hezbollah, la Russie, l’Arabie Saoudite et le Qatar) resteront très actives et continueront à utiliser, chacun de son côté, leurs mandataires pour combattre l’influence de l’autre.

Les grands gagnants dans ce scénario seraient les groupes extrémistes violents (VEO) et les autres forces déstabilisatrices qui utiliseraient le chaos pour établir des bases à partir desquelles ils formeront et armeront leurs recrues. Dans le cas de ce scénario, les nouveaux djihadistes radicalisés retournent dans leur pays d’origine à partir de la Syrie avec les armes et les compétences pour bien mener des attaques dévastatrices contre leurs gouvernements.

Ce scénario conforte l’approche dite du démantèlement, à terme, des frontières de Sykes-Picot dans la région. L’effondrement total de la Syrie pourrait conduire à ce que certaines de ses parties seraient absorbées par les pays voisins ou conglomérées avec les régions séparatistes dans d’autres pays pour former de nouveaux Etats. Un Etat kurde, avec une partie de la Syrie et de l’Irak, pourrait voir le jour dans le nord, par exemple. Les frontières syriennes avec la Jordanie, Israël, le Liban, la Turquie et l’Irak pourraient devenir inutiles. Les options et les possibilités, dans ce cas, sont infinies et les conséquences seraient immenses.

Dr Arslan Chikhaoui
Membre du Conseil consultatif du WEF (Forum de Davos) ainsi que du Forum Defense & Security de Londres. Il est Alumnus du NDU-NESA Center for Strategic Studies de Washington. Il est, en outre, actif dans différentes Track II Task Forces portant sur la NPADM et la RSS au MENA.

Comment (33)

    DJAROUD
    26 avril 2017 - 16 h 15 min

    SI CES PAYS PAYS SERONT
    SI CES PAYS PAYS SERONT MORCES C EST A CAUSE DES DICTATURES QUI NE VEULELNT PAS LACHER LE POUVOIR ET QUI SONT SOUTENUES ET MANIPULES PAR CES OCCIDENTAUX EUX MEMES … LA SEULE ISSUE C EST LES PEUPLES DE LA REGION S UNISSENT ENTRE EUX … ET FONT DEGURPIR CES DICTATEURS …




    0



    0
    rachid khouya
    26 avril 2017 - 11 h 40 min

    vous n’avez pas publié mon
    Mr le Dr Arslan Chikhaoui Votre histoire d’Etat nation ne veut rien dire, à fortiori à l’heure des grands regroupements régionaux.
    Les pays qui correspondent à votre définition supposée de l’Etat nation se comptent peut être sur les doigts d’une main, à l’échelle de la planète. La plupart de ces Etats ont été façonnés par le cours de l’histoire, sinon Comment définirez vous, l’Etat français, espagnol, le Royaume Uni, la Russie et j’en passe.
    Le talon d’Achille d’un pays ce ne sont pas les diversités religieuses, linguistiques ou autres, c’est l’adhésion du peuple dans sa diversité aux valeurs incarnées par l’Etat et ses institutions.
    A partir de là peuvent se déduire les solutions à apporter.
    Vous fantasmez en reprenant manifestement comme fondement à votre analyse une approche éculée similaire en tous points à celle ressassée à longueur de temps par les médias occidentaux, nous faisant dérouler l’exécution du plan du grand Moyen Orient, mis en place par les mouvements sionistes et néo con et dont vous savez leur influence sur l’Etat américain.
    Vous semblez par ailleurs, déjà enterrer la Syrie oubliant bizarrement que le plus dur pour ce pays est passé, grâce notamment à l’intervention de la Russie, faisant réaliser un retournement extraordinaire de la situation, ce qui a fait enrager la coalition occidentale.
    Enfin vous adoptez un ton volontairement fataliste où le cours des événements est déjà tracé, suivant une marche inéluctable. Oh combien vous vous trompez!
    Malgré toutes les souffrances infligées aux peuples de la région par la mise en œuvre de ces calculs et plans machiavéliques, la résistance est âpre, réelle, exprimant une volonté inattendue, celle simplement des peuples.
    Ce n’est pas Bachar El Assad qui se bat avec une armée de mercenaires, vous savez très bien qu’il n’aurait pas tenu un mois, dans ce cas mais bel et bien un peuple, et seul le peuple peut résister autant et faire basculer le destin funeste qu’on lui a préparé.
    C’est au long cours qu’une nation réalise son voyage.




    0



    0
    Anonymous
    26 avril 2017 - 10 h 49 min

    L’Algérie résistera à toutes
    L’Algérie résistera à toutes les manoeuvres discrètes, et secrètes de certains pays opportunistes attentistes……

    La France qui travaille pour la domination, et la protection de l’Algérie, de ses institutions, de ses ressources
    Et de ses richesses, et de son peuple,
    En plaçant doucement, avec une patience, ses pions un peu partout dans les administrations algériennes
    Pour former des lobbies pro-français, et élites francophones, et francophiles pro-français, dans l’avenir
    En Algérie
    (Role des formations, des centres culturels, écoles, collèges, lycées français en Algérie, – la culture française –
    Ecoles, et universités en France,…..?!)

    Le Maroc pays agressif, offensif, très ambitieux, irrédentiste, et territorialement expansionniste-impérialiste,

    Certains pays d’Europe, l’Afrique du Nord, et d’Afrique opportunistes qui dissimulent mal leurs intentions,
    Et qui les font sortir au bon moment , « à la bonne occasion », et à » la bonne conjoncture » qui se présentent ?!…..
    Espagne, Italie, puissances moyennes ambitieuses, et très opportunistes derrière la France
    Avec lesquelles, l’Algérie a dans ses registres des conflits, des litiges, des malentendus,
    Et des tentatives d’interventions dans ses affaires …..

    Mais de l’autre coté, il faut reconnaitre, que l’Algérie doit impérativement, et obligatoirement, sous diverses
    Contraintes, pressions, et charges, intérieures, et extérieures,…..
    Procéder à de vraies, et profondes réformes démocratiques crédibles politiques, économiques,fiscales, Financières, commerciales, douanières, culturelles, et sociales,
    Pour ne pas se trouver à la traine des autres nations, plus modernes, plus avancées, et plus ambitieuses

    Démocratie, justice, transparence, un état de droits qui protège les pauvres, les démunis, les frustrés
    Les opprimés de l’arbitraire, des débordements, des dépassements , des clans, des groupes, des personnes
    Très influents, et très puissants de l’argent, et du pouvoir dans les institutions de l’état algérien




    0



    0
    Anonymous
    26 avril 2017 - 9 h 12 min

    Courage Algérie tu peux le
    Courage Algérie tu peux le faire.!




    0



    0
    Ait walou
    26 avril 2017 - 5 h 27 min

    L’intervention de l’écrivain
    L’intervention de l’écrivain porte seulement sur la Syrie, il estime que c’est la pierre angulaire du combat que livre les peuples, et si la Syrie tombe, tous les autres pays vont suivre.
    La question est de savoir, jusqu’où la Syrie va tenir? Les agresseurs, recyclent leurs assassins et trouvent toujours des fous frais pour remplacer les fous usés par les combats, la Syrie n’a pas cette capacité, ses combattants, ou ils meurent ou ils sont candidats pour l’immigration clandestine.




    0



    0
    Tilili
    25 avril 2017 - 21 h 54 min

    L’auteur classe la Syrie au
    L’auteur classe la Syrie au rang des pays comme la Libye et l’ Irak je cite  » à faible unité nationale qui sont travaillés par des forces tribales, claniques, communautaires dominantes. » D’où l’effondrement de l ‘État centralisateur par la grâce de Bush et BHL et le retour à la tribu qui est le contraire de la patrie. Or ce n’est pas ce que je constate pour la Syrie dont les soldats ont démontré un remarquable sens de la patrie en dépit de toutes les bombes et les coups qu’ils reçoivent sur tous les fronts. Ces soldats syriens qui démontrent au monde entier le plus grand courage ont contre eux les États unis, l’Europe, la Turquie, Israël, les monarchies arabes, Daesh, une armée de mercenaires djihadistes sanguinaires accourus du monde entier, excusez du peu.. Pourtant depuis six ans les troupes syriennes qui subissent de lourdes pertes, qui voient leur pays détruit, qui ont perdu du terrain ne se démoralisent pas, ne désertent pas, ne passent pas à l’ennemi, le Président El Assad n’a pas fui à l’étranger, les diverses composantes religieuses de la société syriennes soutiennent tous leur gouvernement. Le sens de la patrie, nous les Algériens nous l’avons au plus haut point alors moi, je le dis sans démagogie, je ne m’inquiète pas pour l’Algérie. Vive la Syrie et gloire à leurs martyrs.




    0



    0
    Le Tlemcenien
    25 avril 2017 - 20 h 11 min

    l’une des stratégies qui
    l’une des stratégies qui semble être validée par les sionistes dominateurs est « tamazagha », cette stratégie vise a inféoder le peuple Algérien Numide a la narco-monarchie de façon sournoise et donc constituer un point de cristallisation a l’ouest, bien que les amazighes de l’Afrique du Nord sont uniquement les Numides qui ont fait et façonné l’Afrique du Nord. D’après moi, le rempart a cette fausse identité usurpatrice qui identifie les mokokos a notre histoire est le retour aux origines : parler parler et encore parler de nos Rois Numides ! (le panarabisme ayant démontré ses failles et ses limites)




    0



    0
    Bouabsa
    25 avril 2017 - 18 h 42 min

    @Arslan Chikhoui. Vous nous
    @Arslan Chikhoui. Vous nous laissez sur notre faim. Parce que le titre de votre contribution est intitulé « Morcellement programmé pour une nouvelle cartographie en Afrique du Nord ». Alors que dans votre analyse vous traitez le problème syrien et l’éclatement de la Syrie. A aucun moment vous n’avez effleuré l’Afrique du Nord !!! S’agit-il des d’une confusion involontaire ou d’une tromperie préméditée ?




    0



    0
    l'éveillé
    25 avril 2017 - 18 h 23 min

    D.Z est en feu depuis 1962 et
    D.Z est en feu depuis 1962 et les 4 saisons. ce que vous pérorer n’est que mensonges et tout le monde le sait à commencer par vous.




    0



    0
      Anonym
      26 avril 2017 - 15 h 37 min

      Non,dz était en feu avant 62
      Non,dz était en feu avant 62,sauf que certains lâchent veulent la voir en feu en se cachant derrière les autres.




      0



      0
    imanis
    25 avril 2017 - 17 h 42 min

    nous entrons directement dans
    nous entrons directement dans l’ère du banditisme politique,des états voyous , de la course aux profits et aux intérêts et d’une civilisation bidon qui repose sur les cadavres d’enfants et d’innocents.




    0



    0
    tassous
    25 avril 2017 - 17 h 22 min

    Le grand gagnant c’est Israel
    Le grand gagnant c’est Israel




    0



    0
    Kahina
    25 avril 2017 - 17 h 16 min

    Le nouvel ordre mondiale veut
    Le nouvel ordre mondiale veut avoir le modèle des wahhabites et des Qataris en Afrique du Nord.
    Moumou-Hachich leurs sert la logistique.




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    25 avril 2017 - 17 h 06 min

    Néophyte : Cher Docteur, vous
    Néophyte : Cher Docteur, vous voulez nous démoraliser ? Le mot décryptage revient souvent dans votre contribution à notre démoralisation, je vous invite à penser « L’échiquier divin », et un stage sur la lecture des échiquiers en Perse (Iran), ne vous attardez pas sur les « Zarabes », ils vivent l’avilissement, ne montent pas !




    0



    0
    Samir
    25 avril 2017 - 16 h 45 min

    Je suis aussi déçu pour ma
    Je suis aussi déçu pour ma part de cette analyse. Ca sent le défaitisme à plein nez.




    0



    0
    Shtroump Rieur.
    25 avril 2017 - 16 h 37 min

    Ce qui interoge , c’est que
    Ce qui interoge , c’est que le démembrement des USA n’est pas au Programme. .Ni celui d’Israël occupant la Palestine . .Le plus Usrgent serait de demembrer ISRAËL . .Mais cela non , tout autour d’Israël Palestine OCCUPÉ on demembre mais Israël pas touche !!




    0



    0
    abdallah kerbadji
    25 avril 2017 - 16 h 09 min

    Depuis que l’Histoire a
    Depuis que l’Histoire a commis l’Erreur de nous arrimer (via l’islam et la langue arabe) au moyen orient, l’afrique du nord, et l’algerie en particulier, n’on jamais, au grand jamais, goute au merveilleux gout de la Paix.
    Vivement que cette erreur soit rectifiee par le Bon Dieu !.




    0



    0
    Nayla Amal
    25 avril 2017 - 15 h 08 min

    Deçue aussi par cette analyse
    Deçue aussi par cette analyse et le fatalisme qui l’accompagne. D’abord l’occident s’est attaqué aux états nations et la Syrie et l’Irak font partie des états nations, par contre le royaume du Maroc n’a jamais été menacé par cette guerre car comme l’Arabie complice et subordonné à l’occident. Les algériens les ont gagnés et tenus à distance jusque là que Dieu nous aide dans notre lutte. Les syriens vont finir par gagner et recouvrer l’intégrité de leur terre. Je ne crois pas que les jeux soient faits comme cet article laisse l’entendre, je crois que les arabes vont gagner les guerres que les félons leurs mènent et je crois que le bien et plus fort que le mal et qu’il n’y a pas de fatalité et qu’il n ‘y a pas de malédiction.




    0



    0
    Tin-Hinane
    25 avril 2017 - 14 h 49 min

    Merci Dr Chikhoui pour votre
    Merci Dr Chikhoui pour votre analyse, c’est un peu le constat que beaucoup d’entre nous avons fait, mais contrairement à vous, je crois que nous sommes nombreux, à ne pas être aussi fataliste concernant cette guerre qui est menée aux pays arabes. L’Arabie, le Qatar ne sont que des colonies anglo-américaine pour l’Arabie et complètement anglaise pour le Qatar, on peut également rajouter le royaume du Maroc qui est pleinement complice et partie prenante et agissante dans ce complot contre les nations arabes. Là où réside la force de l’occident c’est dans sa main mise sur l’Arabie les lieux saints de l’Islam et il s’agit là d’une immense trahison de la part des arabes qui ont pactisé avec l’occident. Dieu merci cet infâme projet ne réussira pas, je vous signale qu’ils ont fait plus de 10 ans de guerre à l’Algérie et même si beaucoup ne veulent pas reconnaitre cette victoire au peuple algérien elle a eu lieu. L’Algérie a gagné, la Syrie est en train de gagner et la Syrie gagnera, suivra l’Irak inchallah. L’occident est entrain de perdre car on peut pas gagner et réussir un projet aussi diabolique, aussi meurtrier et surtout aussi vain. Les arabes ne sont pas encore tous morts.




    0



    0
    Antisioniste
    25 avril 2017 - 14 h 43 min

    Salamou 3alikoum, cher Abou
    Salamou 3alikoum, cher Abou Stroff on nous a appris que fi el i3ada ifada donc le seul risque que ton commentaire peux génère c’est la prise de conscience à défaut de l’éveil.




    0



    0
    jughurta
    25 avril 2017 - 14 h 19 min

    Le patriote le vrai ne voit
    Le patriote le vrai ne voit pas que le bout de son nez, il voit à travers les siècles à venir et il est avant gardiste et se projette loin.




    0



    0
    Abou Stroff
    25 avril 2017 - 13 h 36 min

    désolé docteur, mais votre
    désolé docteur, mais votre analyse oublie l’essentiel en évitant de mentionner le jeu du sionisme en général et de l’entité sioniste, en particulier. en effet, au risque de lasser le lecteur, je réitère ce que j’avance depuis longtemps. la compréhension de ce qui se passe au moyen-orient (et en Afrique du nord) requiert que nous insérions les faits au sein d’un tout qui leur donne un sens. le tout est la tentative de construction du « grand moyen-orient » par les puissances impérialistes et l’entité sioniste. le « grand moyen-orient » se résume au dépeçage de tous les pays voisins de l’entité sioniste en micro-états basés sur la religion et/ou l' »ethnie » (voir, sur ce point le « rapport Yinon »). en effet, face à des micro-états, les puissances impérialistes n’auraient aucune peine à imposer l’ordre néo-libéral qui réduirait les premiers à des marchés ouverts où la valorisation du capital financier (fraction dominante du moment du capital mondial) sera optimale (voir le statut actuel de micro-état, tels que le qatar, les émirats arabes unis, etc. qui sont totalement au service du capital financier mondial). dans le même mouvement, l’émergence de micro-états entourant l’entité sioniste renforcerait la position et le statut de cette dernière en tant que puissance dominante de la région. enfin, l’émergence de micro-états basés sur la religion et/ou l' »ethnie » permettrait à l’entité sioniste de ne plus apparaître comme une aberration (une entité raciste basée sur la religion) puisque ses voisins partageront les mêmes caractéristiques et ferait oublier le fait incontournable que l’entité sioniste n’est qu’un vestige colonial qui doit disparaître en tant que tel. moralité de l’histoire: si l’archaïsme des pays dits arabes et les intérêts bien compris de l’entité sioniste ne sont pas au coeur de l’analyse, la prose qui fait office d’analyse aura autant d’impact qu’un pet et un seul dans la stratosphère.




    0



    0
    Anonimousse.
    25 avril 2017 - 12 h 45 min

    Les stratèges qui décident
    Les stratèges qui décident qui placer comme président et leur feuille de route font des projections au court terme (4 ou 5 ans le temps d`un mandat Trump, Hollande etc). Ils réajuste et réorientent les objectifs en fonction des résultats obtenus. Il arrive des imprévus comme l`entrée de la Russie dans le balayage des pays du moyen orient. La Turquie, l`affaiblissement de Daech qui ont vu le jour tout dernièrement et étaient destinés à combattre les chiites de Syrie, d`Irak et d`Iran. Cette opération allait du même coup nettoyer l`occident des cellules djihadistes dormantes en les canalisant pour grossir l`état Islamique au visage international à travers la Turquie. Le peuple Algérien est très politisé et expérimenté et toute la planète n`ignore pas ce paramètre. On est des suicidaires et nous l`avons prouvé durant le match Algerie-Egypte au Soudan.Pas de demi mesure avec nous …des terroristes ont occupé une raffinerie au sud ….. Cette dernière à été rasée avec tout ses occupants. Il n y a plus d`autres tentatives depuis.




    0



    0
    Rayés El bahriya
    25 avril 2017 - 12 h 19 min

    Non non non plutôt la
    Non non non plutôt la faillite du panarabisme laïc
    Des autocraties adoubés par l’occident ou l’ estident.
    Le communisme arrivé à sa fin de maturité s’est auto dissous
    Sur l’Europe de l’est surtout et l’union européenne d’occident
    Est émergée de ce post communisme autocratique
    Prolétarien.
    Les arabes ont produits des bombes inhumaines des fous de
    Dieu rêvasseur dans l’attente des faux prophètes si ce n’est
    Déjà fait.
    Voilà. ..ils sèment le trouble et la mort.
    Dans le monde.




    0



    0
    Illetre
    25 avril 2017 - 10 h 42 min

    « Démantèlement, à terme, des
    « Démantèlement, à terme, des frontières de Sykes-Picot » et « les grands gagnants dans ce scénario seraient les groupes extrémistes violents (VEO) et les autres forces déstabilisatrices qui utiliseraient le chaos », vous dites, alors c’est une Mad Maxisation du MENA (un MENA ou regne la loi a la Mad Max) au lieu d’une recomposition. Ce qui se passe en Syrie est une confrontation entre puissances qui savent que celui qui gagnera dans cette battaille influencera sur le devenir du MENA et de la Rive occidentale du bassin mediterraneen. Pour que tout le Monde sort gagnant dans cette affaire la Solution n’est autre qu’un Deuxieme Yalta mais cette fois ci pas doctrinale ou ideologique mais sur des bases proprement economiques, car que ce soit la Russie, le Qatar ou Israel dernierement se disputent le marche europeen en matiere d’approvisionnement du Gaz.




    0



    0
    Nobody Paris
    25 avril 2017 - 9 h 41 min

    DIVISER POUR MIEUX REGNER.
    DIVISER POUR MIEUX REGNER. PARTITIONNER LE MONDE EST UN REVE DU TYRAN OCCIDENTALO-SIONISTE,
    IL EST EN APPLICATION ACTUELLEMENT AU MOYEN-ORIENT, EN LIBYE, AU SOUDAN, ET
    MEME DANS L’EX URSS MAIS LE
    GRAND POUTINE VEILLE AUX GRAINS. LA FRANCE-ISRAEL REVE DE L’APPLIQUER EN
    ALGERIE, MAIS ILS PEUVENT REVER. QUI VIVRA VERA !!!




    0



    0
    Lotfi ALN
    25 avril 2017 - 9 h 12 min

    Les têtes des labos en
    Les têtes des labos en charge du modelage de la région communément appelee MENA se heurtent depuis une trentaine d’années à une inconnue de taille dans leurs équations !
    Cette inconnue s’appelle le peuple algérien !
    Ce peuple aux racines profondes est d’une patience incommensurable ! A tel point que certains prennent son pragmatisme et sa sagesse pour des faiblesses dont ils peuvent profiter .
    Erreur fatale , quand le peuple algérien estime qu’on joue avec sa dignité , qu’on profite de sa générosité et qu’on brade ses richesses, il réagit et rien ne lui fait peur!
    Si l’Algérie est touchée , c’est toute la région qui implose, il n’y aura plus ni tunisie, ni maroc…
    L’Europe subira de plein fouet l’onde de choc,et elle sera destructrice.
    La situation n’est pas désespérée mais il est temps que chacun assume ses responsabilités. Et en premier lieu vis à vis de notre jeunesse, de nos ressources naturelles et de notre défense nationale, les seules garanties de notre souveraineté .




    0



    0
    Dar-Mrassem
    25 avril 2017 - 8 h 57 min

    Jamais on ne se laissera
    Jamais on ne se laissera faire devant qui que ce soit.




    0



    0
    gazouze
    25 avril 2017 - 7 h 47 min

    Je n’est jamais cru au hasard
    Je n’est jamais cru au hasard!




    0



    0
    لهوارية..في فرنسا
    25 avril 2017 - 7 h 33 min

    C’est faux car l’armée
    C’est faux car l’armée algérienne ne laissera jamais un bâtard étranger venir encore une énième s’introduire sur notre territoire national poser son armada. Le peuple algérien a déjà vécu plusieurs guerres, il est toujours sorti la tête haute et vainqueur …
    C’est l’Europe avec sa droite qui est en train de s’effondrer et l’Amérique du Nord va être chassée en Angleterre par les Coréens du Nord, la Russie et la Chine
    Les Douâas de nos parents éloigneront ces maudits




    0



    0
    Thidhet
    25 avril 2017 - 6 h 25 min

    Je pense qu’il faut arrêter
    Je pense qu’il faut arrêter un peu avec ce discours défaitiste, paranoïaque (voire lâche) qui consiste à répéter que nous sommes des brebis dont le loup Occidental peut faire ce qu’il veut. Bien sûr que si nous donnons l’image d’un peuple apeuré et tétanisé, ceux qui souhaitent nous dépecer ne pourront que s’enhardir et tenter leur chance.




    0



    0
      BabElOuedAchouhadas
      25 avril 2017 - 8 h 40 min

      L’auteur de cet article
      L’auteur de cet article semble être incapable de faire le distinguo entre la sainte terre algérienne irriguée par le sang de plus de 1,5 millions de ses enfants et les autres pays de la Région toujours sous protectorat et par conséquent, inapte à decider même pour eux même .




      0



      0
    decu
    25 avril 2017 - 6 h 01 min

    déçu et frustré..on s
    déçu et frustré..on s’attendait à une analyse ..on a droit à un cours d’histoire
    Parlez nous de la constante qui caractérise le choix des pays ciblés: non appartenance à la zone d’influence de l’Otan et parlez nous du plan qui se déroule depuis 20 ans pour amener l’Algérie à la situation de la Lybie




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.