Elections législatives : qu’est-ce qui fait courir Saïd Sadi ?

Sadi reprend son bâton de pèlerin et part à l'assaut de voix. New Press

Longtemps absent de la scène politique, l’ex-président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Saïd Sadi, sillonne le pays en pleine campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai prochain. 

Sadi n’est nullement candidat à ces élections, ni cadre dirigeant du RCD pour participer à sa campagne. D’ailleurs, ses sorties ne sont pas organisées par la formation politique qu’il a fondée en 1989. De Tizi Ouzou à Bouira, en passant par Alger, cette personnalité nationale, qui a marqué le paysage politique pendant deux décennies, multiplie les conférences-débats. Bien que souvent sur des thématiques liées à l’histoire et à l’identité algérienne, ses conférences ont tout de même une forte charge politique. A chaque intervention, Saïd Sadi apporte son regard sur la situation générale du pays. En abordant, par exemple, la question identitaire dans une conférence à Tizi Ouzou, Saïd Sadi a évoqué le système politique algérien qui empêche toujours l’épanouissement de la culture amazighe même après son officialisation consacrée dans la nouvelle Constitution. Il dénonce ainsi l’hégémonie linguistique imposée par les détenteurs du pouvoir. Il prévient contre le chaos en préparation et appelle à un sursaut national patriotique afin de redresser la barre et d’éviter le pire pour la nation.

Tentant de sortir du carcan kabyle, Saïd Sadi livre sa vision et ses solutions aux maux dont souffre le pays. D’une intervention à l’autre, d’une rencontre à l’autre et d’une interview à l’autre, Saïd Sadi décortique et explique ce qui s’apparente à son «projet de société» pour une Algérie «sans haine, ni intégrisme». Saïd Sadi fait son come-back dans une conjoncture pleine d’incertitudes. 

Depuis plus d’une année, des rumeurs insistantes, appuyées par des déclarations de personnalités politiques, parlent de «négociations en cours» entre l’ex-président du RCD et le pouvoir en place. Le retour tonitruant de Saïd Sadi sur la scène politique intervient au moment où la question de l’unité nationale devient récurrente dans le discours politique des dirigeants du pays et des partis du pouvoir.

Cette question se pose dans un contexte marqué par la montée en puissance du mouvement séparatiste dirigé de l’étranger par Farhat Mehenni. Saïd Sadi est-il appelé à jouer un rôle à l’avenir ? Son retour politique sera-t-il durable ? Se prépare-t-il à des échéances particulières, lui qui s’est déjà présenté deux fois à l’élection présidentielle (1995 et 2004) ? On le saura bientôt.

Hani Abdi

Comment (25)

    Vélaïd
    26 avril 2017 - 19 h 23 min

    Qui écoute encore SAÏD
    Qui écoute encore SAÏD VOUTLOUFA ? Au regard de son patrimoine exorbitant acquis dans le cadre de sa fonction de Président du RCD. Il faut être ding pour adhérer à ses propos ?




    0



    0
      Idir Bejaia
      27 avril 2017 - 20 h 35 min

      Tu es en décalage de niveau
      Tu es en décalage de niveau pour le comprendre c’est tout.




      0



      0
    Anonymous
    26 avril 2017 - 18 h 13 min

    Mr said saadi est fauché
    Mr said saadi est fauché alors il faut des subventions du clan d’oujda;et pour recevoir quelques dinars il faut mouiller le maillot de l’équipe de campagne électorale




    0



    0
    Illetre
    26 avril 2017 - 12 h 01 min

    Il mene une campagne pour lui
    Il mene une campagne pour lui meme. Quand un comateux se reveille, il risque dire n’importe quoi. Dans ses interventions il passe du coq a l’Ane. Le Pauvre en disgrace il tente de se repositionner. Et au profit de qui il Bosse?




    0



    0
    Sahitou
    26 avril 2017 - 11 h 23 min

    Je pense qu’il va encore se
    Je pense qu’il va encore se ridiculiser en se préparant pour se présenter aux « éléctions présidentielles en 2019. Il aura un meilleur taux de 0.00000015%.




    0



    0
    reflex
    26 avril 2017 - 0 h 21 min

    Une intervention de Said Sadi
    Une intervention de Said Sadi ne peut pas s’inscrire dans cette misérable campagne électorale pour les élections législatives. Avcec son franc parler, ses diagnostics et ses suggestions pertinantes, il ne cheche ni à quémander un quelconque poste et encore moins à plaire aux décideurs. Et sii on avait que les discours des Ould Abbas, Makri et Cie ?…




    0



    0
    Anonymous
    25 avril 2017 - 22 h 22 min

    Sadi est un homme seul .
    Sadi est un homme seul . Tout le monde le fuit . Il a été mis en avant de la scène politique pour une seule et unique raison : faire barrage à feu Hocine Ait Ahmed avec tous les moyens . Avec le décès du zaim , Sadi est en fin de mission .




    0



    0
      Guezget
      26 avril 2017 - 9 h 15 min

      La logique du ffs, quelle
      La logique du ffs, quelle médiocrité




      0



      0
      Akli Boughzer
      26 avril 2017 - 12 h 36 min

      De toutes les façons avec ou
      De toutes les façons avec ou sans le RCD le FFS ne pèse pas lourd car il ne rentre pas dans le moule du régime malgré le dos rond qu’il fait face à l’intégrisme religieux et au système rentier corrompu clientéliste.Ils font tout pour lui interdire de sortir du ghetto kabyle qu’ils encouragent pour dire ensuite que ce n’est pas un parti d’envergure nationale pour l’éliminer le moment venu.Alors inutile d’incriminer le RCD parti moderniste et laïc,valeurs que ne revendique pas le FFS à ma connaissance qui lui est plutôt proche des zaouias et des féodalités locales en Kabylie du moins.




      0



      0
      le brobro
      26 avril 2017 - 12 h 42 min

      vas y te mettre a jour said
      vas y te mettre a jour said sadi a quitter la seine politique en mars 2012 bien avant le déces de feu ait ahmed qui est intervenu en decembre 2015 ne dites pas nimporte quoi




      0



      0
    Anonymous
    25 avril 2017 - 22 h 16 min

    Je t’invite de changer le
    Je t’invite de changer le pseudo(Jugurtha) car ta façon d’écrire et de réfléchir n’ont rien à voir avec Jugurtha,ce grand homme que les traîtres avaient vendu à ses ennemis.Je crains que tu fasses la même chose pour Saadi. Quant à comprendre Saadi je dirai que ton niveau et ton intelligence resteront insuffisants pour pouvoir le juger ou avoir la chance d’assimiler quoi que ce soit de ces déclarations. Saadi reste et restera au dessus de archaïsme.




    0



    0
      frez
      26 avril 2017 - 10 h 54 min

      demander a Ait laarbi il vous
      demander a Ait laarbi il vous diras qui est vraiment saadi




      0



      0
        le brobro
        26 avril 2017 - 12 h 48 min

        ait larbi celui qu’a nommé le
        ait larbi celui qu’a nommé le pouvoir militaire comme senateur




        0



        0
    Mhand Slimani
    25 avril 2017 - 20 h 27 min

    La situation recommande
    La situation recommande lucidité et clairvoyance !
    l’Algérie n’est pas orpheline, d’autres hommes surgiront de l’ombre incessamment.
    Quant à ces anciennes figures, elles ont fait leur temps, le recyclage n’est plus d’actualité !
    A une conjoncture d’exception, il faut des hommes d’exception.




    0



    0
      Anonymous
      26 avril 2017 - 19 h 00 min

      Bien dit .Merci.
      Bien dit .Merci.




      0



      0
    RAYES EL BAHRIYA
    25 avril 2017 - 20 h 24 min

    Oui en France en répond par
    Oui en France en répond par BONJOUR BERNARD OU DAVID OU MOUHAMAD , pas SALAMA A3LYAKOUM

    BERBNARD , OU DAVID OU MOUHAMAD.

    SI SAID SAADI , TU L’AURAI RENCONTRÉ A LA MOSQUÉE OU À LA SYNAGOGUE TU LUI DIRAI QUOI ?

    SALAM OU SHALOM !!! POINT BARRE.

    VOUS VOUS NOYEZ DANS UN VERRE D’EAU , HYPOCRITAS.

    EL FAHEM YEFHEM




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    25 avril 2017 - 20 h 15 min

    QUI ÉTAIENT LÀ AU GRAND R.D.V

    QUI ÉTAIENT LÀ AU GRAND R.D.V DE L’HISTOIRE EN JANVIIER 1992 , POUR SAUVER LA BATEAU

    ALGÉRIE DE LA DISPARITION PURE ET SIMPLE.?

    FEU LE PRÉSIDENT MOUHMAD BOUDIAF, GENERAL KHALED NEZZAR , LE H.C.E. , L’U.G.T.A ,

    LES PARTIS PROGRESSISTES PATRIOTES DONT LE R.C.D DE SAID SAADI

    MERCI À VOUS TOUS ET TOUTES.

    VIVE LA REPUBLIQUE
    GLOIRE A NOS MARTYRS
    VIVE L’ALGERIE ETERNELLE




    0



    0
    Dadi
    25 avril 2017 - 20 h 09 min

    J’ai rencontré cet individu à
    J’ai rencontré cet individu à l’aéroport de Paris orly.Je l’ai salué par un salam, il m’a répondu par un bonjour
    bien appuyé, qui me faisait comprendre par je ne suis pas musulman ou on est en France on parle francais
    .c’est indigne d’un docteur.




    0



    0
      Aẓru
      25 avril 2017 - 22 h 31 min

      @_Dadi. S tadawt-ik, neγ ad
      @_Dadi. S tadawt-ik, neγ ad taγett deg taxna-k! Traduit celà veut dire: « à votre santé – grand bien vous fasse» !

      Aẓru




      0



      0
    abu sufiane
    25 avril 2017 - 19 h 22 min

    Le MAK est en passe de faire
    Le MAK est en passe de faire de said sadi le Messali de la Kabylie.




    0



    0
    Sahitou
    25 avril 2017 - 18 h 32 min

    Ce qui le fait courir ? Un
    Ce qui le fait courir ? Un poste au gouvernement et je lui souhaite le ministère des NOUVEAUX Moudjahidines. Il pourra même faire sa propre carte et pour ses proches et amis en l »espace de 5 minutes. En Algérie quand on n’à rien à faire on devient ministre, député ou responsable du FLN nouveau, bondé de nouveaux Moudjahidines.




    0



    0
    sublisoft99
    25 avril 2017 - 18 h 18 min

    un peu d’ambiance said comme
    un peu d’ambiance said comme avant, la campagne éléctorale et morte et puis louiza ne fais plus le jeu comme avant




    0



    0
    Rascasse
    25 avril 2017 - 17 h 54 min

    Adios le FFS de monsieur
    Adios le FFS de monsieur monoprix et ses sbires




    0



    0
    muhand
    25 avril 2017 - 17 h 03 min

    Je ne sais pas à quoi
    Je ne sais pas à quoi pourquoi certains se focalisent sur ce que fait Said Sadi. Il est un des fondateur de l’ association AFUD , donc ses conférences entre logiquement dans le cadre des activités de cette association, je ne comprends pas ce qui gêne certains et pourquoi cette focalisation sur une personnalité politique qui n’a rien à prouver quant à son engagement pour une algerie démocratique. Il n’y a que dans la phobie maladive de certaines personnes que l’on peut insinuer qu’entre Sadi et le pouvoir il y des calculs en coulisses. En homme politique avisé il donne son point de vue et fait une analyse sur les dangers qui guettent le pays. Il est où le mal ? Et puis pour enfin finir avec ces on dit ces sous entendus , à ceux qui pensent que les arabo baathiste qui ont pris le pouvoir par la force, vont passer le relais à un Kabyle, ceux là feraient mieux de reprendre les bancs de l’école pour savoir mieux lire et comprendre ce qui se trame.




    0



    0
    jughurta
    25 avril 2017 - 16 h 54 min

    Ce monsieur que vous voyez là
    Ce monsieur que vous voyez là, est l’ une des plus vils personnes que je connaisses. Je puises toujours puissamment dans un profond houssouss ( intuition) avant d’ écrire, c’ est ce qu’ il me fait dire qu’ il y a une profonde ressemblance entre lui et mhenni, je ne sais pas quoi exactement mais il y a du mhenni dans ce personnage, pas au niveau indépendantiste mais autre chose, au niveau je dirais caractériel, quelqu’ un d’ éffacé, discret portant un lourd poids en lui même qu’ il ne peut révéler tout en recherchant une forme de vengeance pour s’ en apaiser comme si meurtrie dans sa dignité.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.