Le jaune ne sera jamais noir, Monsieur Mehenni !

Par Ahcène Moussi – Il m’est impossible d’éviter, à l’occasion de la célébration du 37e anniversaire du printemps berbère, d’aborder, sans complexe aucun, le projet qui tient à cœur notre ami Ferhat Mehenni. J’appelle, par la même occasion, l’élite kabyle, où qu’elle soit, à rompre le silence et à sortir de sa réserve.

Que les Kabyles prennent conscience du danger qui les guette. Qu’ils ne se laissent pas berner par le premier venu. Je les appelle personnellement à la sagesse et au sens des responsabilités pour éviter le piège de la division et des conflits tribaux «retour au passé lointain».

Nous avons assez souffert. Nous avons besoin de vivre, oui de vivre dans cette Algérie que nous voulons libre et démocratique. C’est justement ce combat que les Imazighen ont de tout temps mené, qu’ils poursuivent actuellement et qu’ils poursuivront pacifiquement demain encore.

Nos ancêtres n’ont jamais été des mercenaires. Ils ont de tout temps été des guerriers aguerris, et c’est justement pour que les générations d’aujourd’hui, nos enfants et arrière-petits-enfants vivent librement et paisiblement. Le temps de la chair à canon doit bien prendre fin en Algérie, autant celui de cette dictature qui nous a gravement malmenés, handicapés, retardés et fatigués.

Que notre ami Monsieur Ferhat Mehenni sache que nous refusons et rejetons avec force cette pensée unique dominante, qui consiste à imposer aux Algériens le point de vue d’une seule personne. Cela fait plus de soixante ans que nous combattons cette vision de «l’unique contre tous» (parti unique, journal unique, TV unique, pensée unique, sens unique, héros unique…), et toutes ces pratiques népotistes. Nous, nous voulons des citoyens libres et nous rejetons fortement toute doctrine qui refuse la confrontation d’idées et qui paralyse le citoyen au point de l’étouffer. Nous brisons mais nous ne plions pas, telle est notre devise.

L’ère est aux débats contradictoires sous l’arbitrage du peuple. Monsieur Ferhat doit prendre conscience que nos villages sont devenus des cimetières à ciel ouvert. Nous avons assez perdu de nos meilleurs enfants. Nos mères n’arrêtent pas de pleurer. Assez donc de jouer avec le feu. Arrêtons cette guéguerre kabylo-kabyle qui risque de nous coûter extrêmement cher. Le combat qu’il faut mener en Algérie n’est pas celui vers lequel Monsieur Mehenni nous oriente.

Le temps est à la construction, et non à la conspiration, à la machination ou à la division. Arrêtons les dégâts et passons aux choses sérieuses. Notre code d’honneur nous interpelle. Nous méritons mieux que ça. Nous voulons toute notre Algérie, dans toutes ses dimensions et ses composantes avec, naturellement, dans son cœur, cette rebelle et belle Kabylie profonde.

De quel droit, Monsieur Ferhat, vous vous permettez de donner, à qui voulait prendre, sur un plateau d’argent, plus de deux millions de kilomètres carrés et de n’offrir au peuple kabyle qu’une seule montagne, une centaine d’oliviers et une dizaine de cigognes en guise de compagnie ?

Nous savons des choses et sommes témoins de beaucoup d’autres. Combien d’ententes ont été signées sous la table et combien de fois des négociations malsaines, par opportunisme politique ou calculs froids, ont été faites sur le dos des Kabyles? Par sagesse, nous avons préféré éviter des situations de blocage, des déviations, de la vengeance ou de graves différends et nous avons alors choisi de poursuivre notre chemin et de continuer proprement notre combat, sans tirer sur personne, et encore moins sur les ambulances.

La Kabylie et les Kabyles ne méritent pas autant de mépris, de désertion et d’irresponsabilité de ses élites et autant de malheurs, elle qui a été à l’avant-garde de tous les combats justes et démocratiques. Elle qui a de tout temps été du côté de l’opprimé. Cela fait plus de soixante ans que nous dénonçons, haut et fort, ce marasme, politique, économique et culturel, englué et poissé à nous. Des générations, la nôtre encore, se sont sacrifiées pour que triomphent l’identité algérienne, la démocratie et la liberté d’expression et, par là même, c’est la dimension amazighe, c’est notre patrimoine ancestral, c’est notre langue tamazight qui seront recouvrés.

Notre patrimoine ancestral est justement toute cette Grande Algérie, qui est d’abord et avant tout amazighe. N’en déplaise à tous ceux qui visent à maquiller ou à déformer cette réalité. N’en déplaise à ceux qui désirent bloquer ou saboter ce combat juste et justifié. Et voilà qu’au moment où les bourgeons commencent à prendre forme et à fleurir, c’est comme un tremblement de terre qui vient de nous secouer et qui risquerait de nous diviser de plus belle. Monsieur Ferhat Mehenni en est la cause.

Nous sommes des démocrates et nous sommes prêts à débattre avec vous, Monsieur Mehenni, et à vous démontrer pacifiquement, fraternellement, démocratiquement et amicalement que votre projet, passant du MAK au MIK, en un temps record, risquerait d’être pour la Kabylie ce que la bombe atomique a été pour Nagasaki en 1945. Il n’est pas trop tard pour que Monsieur Mehenni change de paradigme car persister dans cette voie, c’est prendre l’ensemble des Kabyles pour des canards sauvages.

Ce grand peuple amazigh est suffisamment adulte et conscient. Les Kabyles ont compris que c’est un projet «mossado-hitchcockien» que voudrait leur imposer Monsieur Ferhat Mehenni. C’est un menu empoisonné qui risquerait de «syrianniser» les populations amazighes, non seulement en Kabylie mais dans toute l’Afrique du Nord. Les Kabyles vous respectent Monsieur Ferhat mais, de là à toucher à l’âme, à l’intégrité et à l’unicité de leur pays, ça devient de la lâcheté. Votre projet, Monsieur Mehenni, ne tient pas la route ; nous pouvons en débattre avec vous, évoquer l’histoire, la Révolution, nos héros et chefs historiques, le printemps berbère, les Arches, le MCB… et le tout sous le seul arbitrage de ce même peuple kabyle, que vous croyez pouvoir tromper.

Le peuple algérien, en général, et kabyle, en particulier, viennent de vous signifier un premier carton jaune. Vous êtes intelligent, nous n’avons aucun doute là-dessus ; vous comprenez alors qu’il faut éviter le carton rouge.

Vous êtes, surtout, un grand poète, vous conviendrez donc avec moi que le jaune est la couleur préférée des Kabyles et que les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Pensez-vous, un instant, que les Kabyles remplaceraient alors le jaune par le noir ? Démocratiquement et amicalement.

Ahcène Moussi
Président de la Mouvance migratoire Ô Canada 

Comment (35)

    Namara
    29 avril 2017 - 11 h 00 min

    inconcevable; le grand
    inconcevable; le grand aguellid Massinissa a fait toute une guerre pour unifier la Numidie (actuelle Algérie) et aujourd’hui un néo harki au service du sionisme veut et prône la division du pays????. Si seulement l’idée de division était de lui, mais c’est un projet du sionisme piloter par l’équipe Sarko-BHL et Israhell-Momo6. Seulement il y a une chose que ce Mehenni et ceux de sa loge ont certainement oublier; il y a à ce jour des Massinissa qui sont prêts à accomplir ce que leur ancêtre a édifié.




    0



    0
      Anonymous
      29 avril 2017 - 16 h 05 min

      Je connais des Kabyles qui ne
      Je connais des Kabyles qui ne partagent pas du tout les idées séparatistes makistes. Ca ne tiendra pas la route,qu’ils me disent parce que les Kabyles sont algériens avant tout, et ils sont partout en Algérie chez eux et vivent en toute quiétude au milieu de leurs frères et soeurs . Nulle crainte donc.




      0



      0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 15 h 10 min

    De lanFitna tout simplement.
    De lanFitna tout simplement. A mon avis il ne faudrait pas trop être impressionné par ce mouvement kabyle, ils veulent leur indépendance, ils n’ont qu’à proposer un référendum d’autodétermination aux populations kabyles vivant dans et en dehors de la région kabyle. Les algériens du monde entier se moquent de ce mouvement raciste , arriéré et aliéné.




    0



    0
    Redba
    28 avril 2017 - 10 h 14 min

    Très bonne analyse, Ferhat
    Très bonne analyse, Ferhat Mehenni, personnage à la limite de la caricature, en quête d’un pays fantasmatique, aidé en cela par les sionistes, dont il se réclame ouvertement depuis 2012, ne nous captive guère. Il fait là où on lui dit de faire. il est passés maîtres de la tromperie et de la falsification de l’histoire, s’autorise à parler au nom de la Kabylie.




    0



    0
    Anonymous
    27 avril 2017 - 20 h 52 min

    Je dois aussi vous rappelez
    Je dois aussi vous rappelez que en Algérie il y a des Kabyles amazighs bien entendu, mais qu’il y a d’autres amazighs qui peuplent l’Algérie mais à qui vous ne donnez pas de titres ou de noms par méconnaissance, mis à par les Mozabites, Chaouis, Touareg, mais les autres sont des détails. …Oui Mr Moussi vous avez fait une bonne analyse qui n’est pas médiocre. Mehenni je pense qu’il ne connaît pas toute l’Algérie et son peuple, ils n’a pas d’idée sur la puissance culturelle des autres tribus..




    0



    0
    Ninir
    27 avril 2017 - 13 h 40 min

    « les kabyles vous respectent
    « les kabyles vous respectent Mr … » cela vous engage personnellement. moi je n’ai aucun respect à ceux qui s’allient avec les sionistes contre leur pays. si cet autoproclamé président cherche le respect des kabyles, il n’a qu’à rentrer en Kabylie et y combattre comme il l’a fait jadis. décidément, la propension à vouloir occuper le « kourssi » est génétique chez tous les sous développés, même quand ils vivent en Europe. celui qui veut commander n’a qu’à venir se battre sur le terrain pour démontrer de quoi il est capable.




    0



    0
    jamila
    26 avril 2017 - 22 h 28 min

    Tout à fait d’accord avec
    Tout à fait d’accord avec vous, Monsieur Moussi. Qui le proclame élite? À ma connaissance, il n’est qu’un chanteur, un poète comme vous le dites. Il ne représente nullement les kabyles de l’Algérie.( ou les Berbères de l’Afrique du Nord?), Peut-être juste de sa montagne comme vous le dites si bien. Et tout le folklore qu’il a exhibé sur les rues de Paris, montre son appartenance aux idéaux coloniaux de La France coloniale. Pense-t-il réellement obtenir un « mieux » avec l’aide du vieux? ( le colon). On sait pertinemment que la France nourrit le régime algérien actuel. Alors, comme vous dites , Monsieur Moussi, y en a marre de l’archaïque. Place à d’autres moyens plus pacifiques et surtout plus intelligents.




    0



    0
    Nasser
    26 avril 2017 - 21 h 41 min

    Bonne intervention! ….
    Bonne intervention! …..Cependant, M.Ahcène Moussi (Président de la Mouvance migratoire Ô Canada) puisqu’il est, comme vous le précisez, « votre ami », le lui avez vous dit, pour le convaincre, de vive voix en face?




    0



    0
    Samia
    26 avril 2017 - 15 h 12 min

    Si le pouvoir ne faisait pas
    Si le pouvoir ne faisait pas de descrimination, il n’y aurait pas ces extemistes.
    Pourquoi abuser la région avec des milliers de casernes et de mosquées comme si la Kabylie s’est révoltée et n’est pas musulmane ?
    Si ceux qui nous gouvernent ont le courage de montrer qu’ils ont confiance en la region, ils peuvent dormir tranquillement sur leurs deux oreilles.
    Mr M’henni a toujours preché la paix.
    J’espère que je ne serai pa frappèe par la censure.




    0



    0
    Lounes
    26 avril 2017 - 6 h 24 min

    Merci monsieur Ahcène Moussi
    Merci monsieur Ahcène Moussi pour l’article et pour le message a Farhat ,




    0



    0
    Anonymous
    26 avril 2017 - 5 h 10 min

    après l’islamisme on essaie
    après l’islamisme on essaie le régionalisme pour casser l’Algérie ,les algériens fakou j’espère ,les algériens d’origine vivent bien dans toutes les régions d’Algérie nous avons les mêmes joies et les mêmes difficultés ,nous souffrons tous du prix de la pomme de terre et surtout de la corruption c’est à ce mal qu’i faut s’attaquer




    0



    0
    Mindjibalina
    25 avril 2017 - 23 h 38 min

    Guéguerre kabylo- kabyle ..
    Guéguerre kabylo- kabyle …Une centaine d’Olivier une dizaine cigognes, quel mépris….. Commencez par juger ceux qui ont assassiné les 127 jeunes à la fleur de l’âge. Le Mak on s’en occupe




    0



    0
    Chaoui ou zien
    25 avril 2017 - 23 h 27 min

    Pourtant ce gouvernement tout
    Pourtant ce gouvernement tout comme ceux qui l’ont precede, pourrait faire une chose tres simple pour mettre Mr. M’henni hors jeux: traiter notre amazighite a tous avec beaucoup plus de serieux. Promouvoir la langue de nos ancetres a coup de decrets vides qui ne sont pas suivis d’actes concrets sur le terrain, c’ est Jeter de la poudre dans les yeux de ceux qui esperent finalement la voir gagner ses droits legitimes sur sa propre terre tout en esperant qu’elle continuera de progresser vers son extinction. Ces actes qui sont loin d’etre sinceres et vus en tant que tels par nous tous ne feront qu’encourager l’apparition d’emules de M’henni dans d’autres regions du pays. Il est donc urgent de prendre en charge tamazight et avec beaucoup de bonnes intentions cette fois ci avant qu’il ne soit trop tard. Le chaos indescriptible qui suivrait est ce que cherchent les nombreux ennemis de notre pays.




    0



    0
    ammmar
    25 avril 2017 - 20 h 23 min

    mr moussi ,le contenu de
    mr moussi ,le contenu de votre texte est tellement clairvoyant,lucide,beau et tres instructif,la seule chose qui me paraissait pas du normale ou plutot incomprehensible est le fait de nommer CE FERHAT MHENNI MONSIEUR,alors qu’il ne fait qu’obeir a un agenda MOSSADO-MACHIAVELIQUE POUR MENER NON PAS NOS CHERS FRERES KABYLES MAIS PLUTOT TOUTE L ALGERIE A SA RUINE,un traitre a son pays,il peut etre aussi un poete,un ecrivain,un politicien ,un drebki et un flutiste aussi,c’est tt ce que j’ai a dire,tt en vous disant merci mr pour cette formidable mise au point honnete,claire que seul un patriote,un homme qui adore son pays et son peuple dans tte sa diversite culturelle et courageux peut en faire




    0



    0
    Gazouze
    25 avril 2017 - 20 h 09 min

    L’Algérie c’est la kabylie.
    L’Algérie c’est la kabylie.




    0



    0
      Anonymous
      29 avril 2017 - 18 h 35 min

      Et la Kabylie sans l’Algérie
      Et la Kabylie sans l’Algérie n’est plus rien.




      0



      0
    LAOUI S. Béjaia
    25 avril 2017 - 18 h 38 min

    On ne peut mieux dire. Un
    On ne peut mieux dire. Un article clair et net et qui va droit au but. Mr Moussi est certainement originaire de la Kabylie. De quel coin exactement, peu importe. En tout cas il explique qu’il défendra cœur et âme sa Kabylie natale qu’il qualifie d’ailleurs de rebelle, de belle et d’avant gardiste de tous les combats démocratiques. En tout cas, je ne pourrai pas accepter personnellement de perdre dans ce commerce a la Ferhat Mehenni. L’Algerie qui est amaxigh appartient a tous les algériens comme elle appartient aux Kabyles notamment. Je ne permettrai a personne de me retirer 1 Metre carré de ce que m’ont laissé les martyrs, Comme vous le dit Mr Moussi venez Mr Mehenne et faisons un débat vous verrez que vous serez seul contre tous. Encore bravo Mr MOUSSI.




    0



    0
    Mokrane
    25 avril 2017 - 18 h 35 min

    Cet article m’apporte la
    Cet article m’apporte la confirmation qu’il n’y a aucune différence significative dans la brochette de voyous ayant pour noms Ferhat M’henni, Amar Saidani, Mohcine Belabbes, Chakib Khallil, Wahid Bouabdellah. Ils ont en commun le désir de servir les objectifs du fils du Gloui H2 qui veut déchirer L’Algérie pour maintenir paisiblement sa colonisation du Sahara occidental.




    0



    0
    Mouloudeen
    25 avril 2017 - 18 h 05 min

    De toutes les manières et en
    De toutes les manières et en tant que pur produit d’Azeffoun vivant de père en fils dans notre cher Casbah, ni moi ni mon entourage ne reconnaissent le droit à ce mercenaire de M’henni de parler en notre nom avec comme seul objectif de servir les ennemis du pays du Million et demi de Martyrs (le Roitelet M6, la France et les feodales monarchies arabes). Une question s’impose, pourquoi ce traîtmre de M’henni ne parle jamais de nos frères Amazigh du Rif qui se font traiter comme des esclaves par la féodale famille allaouite venue de la péninsule arabique ?




    0



    0
      AOMAR
      25 avril 2017 - 21 h 30 min

      VOUS AVEZ TOUT DIT
      VOUS AVEZ TOUT DIT MOULOUDEEN. SINCÈREMENT RIEN À RAJOUTER SI CE N’EST QU’ON DOIT RESTER ÉVEILLÉ POUR CONTRER TOUTE FORME DE TRAÎTRISE.




      0



      0
    said badji
    25 avril 2017 - 16 h 51 min

    je suis curieux de savoir ,en
    je suis curieux de savoir ,en quel nom parlez vous monsieur moussi.? vous voila comme ferhat vous parlez au nom des kabyles et meme au nom des algeriens. ou voulez vous discuter democratiquement (chose formidable mais ou au canada dans un commissariat en algerie?)




    0



    0
    Mouloud Sifouane
    25 avril 2017 - 15 h 47 min

    Permettez-moi d’être bref.

    Permettez-moi d’être bref.
    Je ne pense pas qu’un débat, une confrontation ou un quelconque échange démocratique, puisse apporter quelque chose de nouveau à une lame de fond, déjà en mouvement, la lame de fond continuera son chemin, atteindra le rivage, provoquera quelques vagues, sans plus.
    Le mouvement lancé par Mail Farhat Mehenni, auquel il vient de changer le nom, mourra comme est morte la version précédente. Sans vraiment trop de vagues.




    0



    0
    Thidhet
    25 avril 2017 - 15 h 33 min

    Merci pour ce texte aussi
    Merci pour ce texte aussi lucide que sincère. Sachez que si les élites de notre région se gardent (pour l’instant) de se prononcer à propos de ce mouvement traitre et voyou, c’est parce qu’elles considèrent, en toute innocence, que tout le monde à le droit de s’exprimer. Croyez-moi, il en sera autrement lorsque les calculs malsains et dangereux de ces vendus seront avérés. Espérons qu’à ce moment-là, il ne sera pas déjà trop tard et le virus BHL, aidé de certains salopards du pouvoir en place, n’aura pas neutralisé les anticorps qui ont préservé notre région et notre pays jusqu’ici.




    0



    0
    azul
    25 avril 2017 - 13 h 33 min

    Merci pour l’article!

    Merci pour l’article!
    Par contre j’ai une question pour vous M.Moussi, pourquoi est ce que c’est toujours aux Kabyles de se justifier?
    Il faudrait plutôt interpeller le régime qui a tout fait pour qu’un tel mouvement naisse et il est de sa responsabilité de nous prouver le contraire par des réalisations et des investissements qui mettront en échec ce mouvement.
    On ne peut pas effacer ce mouvement juste avec des paroles…s’aviez vous qu’à ce jour on ne peut pas s’exprimer en Kabyle dans les tribunaux!?




    0



    0
    Azdayri
    25 avril 2017 - 11 h 57 min

    Ferhat parle au nom de son
    Ferhat parle au nom de son mouvement,nous sommes encore et toujours des millions de kabyles a nous sentir algerien et ni ferhat ni le desepoir sur lequel il se nourrit pour grossir ses troupes n y pourront rien…..encore une lubie qui risque de faire des milliers de mort a cause d un illumine…..dommage pour ferhat de finir comme ca….




    0



    0
    jughurta
    25 avril 2017 - 10 h 49 min

    Belle article, sachez tout de
    Belle article, sachez tout de même cher monsieur que la stratégie de noyer l’ Algérie dans une berberité superficielle et générale dans le seul but de désenclaver la Kabylie pour y faire rentrer des peuplades arabophones est connu et déja étudié et pris tres au sérieux ! L’ enclavement métaphysique de la Kabylie est une protection pour la préservation de nos liens tribaux et familiaux, il est dans l’ impossibilté viscérale pour les Quinquégentiens de l’ accepter. Un enclavement bénéfique comme pour chez les Mzabs, comme chez les touaregues, comme chez les chaouis etc, pour que l’ amour ambiant reste. C’ est en voulant désenclaver, comme si vous déshabillez une maison, que les tensions emmenent à l’ esprit aux séparatistes, complotistes etc. Si votre but est de désenclaver la région comme nous le pensons fortement, commencez par les aures, allez y on vous regardent.




    0



    0
      Amnagh
      26 avril 2017 - 8 h 04 min

      Les nationalistes kabyles de
      Les nationalistes kabyles de l’ENA au FLN ont tous adhéré au concept jacobin d’une Algérie une et indivisible. Cette stratégie d’effacement/accouplement avec l’Algérie s’est poursuivie avec le FFS et le RCD. Les résultats sont catastrophiques pour la Kabylie. Notre identité est bafouée, notre langue menacée d’extinction par une politique criminelle d’arabisation/salafisation du peuple kabyle. Il est évident que le positionnement algérianiste des kabyles fait le jeu du pouvoir central. Mais il faut reconnaître qu’il est plus commode et moins risqué pour ces partis de tourner le dos au peuple kabyle que de s’assumer en tant que kabyles. Il est plus « dangereux » pour eux de s’affirmer en tant que kabyles, car il risque de s’attirer les foudres des tenants de l’Algérie arabo-islamique. Mais en même temps avec une telle option, ils seront en phase avec leur base sociale naturelle et plus cohérents dans leurs discours .Certes, ils vont perdre en Algérie (où ils ne gagneront jamais !) mais ils vont gagner l’adhésion massive des kabyles et constituer un front solide face au pouvoir d’Alger. C’est la stratégie que mène courageusement depuis 2001 le MAK malgré la démission honteuse et scandaleuse des élites kabyles qui n’arrivent pas à voir plus loin que le bout de leurs nez ! Ait Ahmed aurait pu être le Guide du peuple kabyle, mais il n’a pas osé franchir le pas. Nous sommes dans une situation unique au monde. Un peuple minoré et opprimé qui veut jouer au gladiateur de la démocratie pour une majorité hostile à toutes nos revendications qu’elles soient kabyles ou « nationales ».




      0



      0
        Amazighkan
        26 avril 2017 - 17 h 51 min

        En dehors de la Kabylie le
        En dehors de la Kabylie le RCD et le FFS sont considérés comme des partis régionalistes par une majorité des algériens. Ces partis le savent très bien mais ils continuent à prêcher dans le vent.




        0



        0
          Mourad
          27 avril 2017 - 18 h 14 min

          Les non kabyles disent
          Les non kabyles disent respecter le ffs mais ne votent jamais pour les listes présentées par ce parti. On se demande qui des kabyles ou les autres qui sont régionalistes!




          0



          0
          Abdelrahmane
          29 avril 2017 - 19 h 05 min

          respecter un politicien ou un
          respecter un politicien ou un parti ne veut pas dire automatiquement voter pour lui




          0



          0
          mourad
          29 avril 2017 - 19 h 39 min

          vous confirmez ce que je
          vous confirmez ce que je pense;vous voteriez volontiers pour ce parti s’il n’était pas né( pour ne pas dire autre chose) en Kabylie!




          0



          0
          Abdelrahmane
          29 avril 2017 - 20 h 27 min

          Tu te goures et tu te fies à
          Tu te goures et tu te fies à tes préjugés. D’ailleurs je ne vote pas, et si je vote je ne vote pas pour les beaux yeux de tel ou tel, pas pour la région ou le fief de tel ou tel parti ou politicien mais pour le programme. les partis régionalistes, racistes, arabophobes, islamophobes, sectaristes, tribalistes (même s’ils sont de ma région) n’ont aucune chance d’avoir ma voix.




          0



          0
          Amazighkan
          29 avril 2017 - 20 h 28 min

          Pour eux Amazigh et surtout
          Pour eux Amazigh et surtout Kabyle c’est suspect, c’est même dangereux si par « malheur  » un des leurs venait à prendre le pouvoir. Je les comprends, ils tiennent à leur langue, coutumes et traditions. Ils ne veulent qu’on les obligent à prénommer leurs enfants Idir ou Massinissa ou Kosseyla. Pourtant c’est exactement ce que les pouvoirs successifs qui ont présidés à la destinée de ce pays ont voulu appliquer, mais sans succès. On leur pardonne pour ces errements, ils ne savaient pas que nous sommes ce que nous sommes et nous ne serons jamais ni romains, ni arabes, ni turcs et ni français. Nous sommes algériens de souche Amazigh




          0



          0
      kaci boy
      28 avril 2017 - 19 h 32 min

      Bonsoir Monsieur Jughurta.

      Bonsoir Monsieur Jughurta.

      J’ai lu tous les posts qui ont précédé le vôtre , je les trouve instructifs et bien rédigés dans l’ensemble.
      En vous lisant j’ai bloqué devant votre façon d’écrire qui ne ressemble à aucune langue que
      je connaisse.
      Pouvez-vous réecrire votre commentaire en tamazight c’est certainement plus simple pour moi qui ai un niveau très moyen en langue française ?
      Que voulez-vous dire par :
      1) une berberité superficielle et générale ?
      2) L’ enclavement métaphysique ?
      3) il est dans l’ impossibilté viscérale pour les Quinquégentiens de l’ accepter ?
      4) Un enclavement bénéfique ?

      Vous êtes certainement un « gros » filozofe qui ne me donne pas l’occasion de comprendre vos propos.
      Merci de me répondre et sans rancune aucune.




      0



      0
    MENOUN
    25 avril 2017 - 9 h 34 min

    Merci Monsieur Moussi pour
    Merci Monsieur Moussi pour votre article clair, j’espère que les lecteurs kabyles et Mehenni comprendront que la kabylie est le cœur de l’ALGERIE et que blesser un cœur qui bat s’est ASSASSINER0
    Très cordialement.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.