Le FFS appelle à un vote massif pour un changement «pacifique et radical»

Le Premier secrétaire national du FFS, Abdelmalek Bouchafa. New Press

Le Premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Abdelmalek Bouchafa, a appelé, vendredi depuis la commune de Ben-M’hidi (wilaya d’El-Tarf), à un vote massif pour opérer un changement «pacifique et radical, basé sur une justice sociale». Animant un meeting populaire dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain, M. Bouchafa a soutenu que le changement prôné «doit puiser ses références de la déclaration du 1er novembre 1954».

Plaidant pour un retour de «l’espoir et de la confiance entre la base et le sommet, ainsi que l’instauration de valeurs humaines», M. Bouchafa a rejeté les accusations selon lesquelles le FFS est un parti «régionaliste et sectaire», affirmant que son parti militait pour «l’épanouissement d’une Algérie prospère et souveraine». «C’est un front qui appartient à tous les Algériens sans distinction», a-t-il encore ajouté, critiquant les responsables qui «n’ont aucune vision politique et économique claire». «Nous refusons la gestion chaotique afin de rendre l’espoir aux Algériens et Algériennes», a-t-il ajouté, précisant que le FFS «refuse que l’Algérie demeure mineure, tout comme il refuse de cautionner l’inégalité sociale et une politique basée sur un agenda de l’extérieur».

Le FFS, a-t-il renchéri, «n’a pas l’esprit opportuniste et n’a jamais été un parti conjoncturel», affirmant que son parcours politique est «jalonné d’actions militantes». M. Bouchafa a, d’autre part, exhorté les citoyens à voter massivement pour «barrer la route aux opportunistes et permettre au pays d’éviter des dérapages aux conséquences fâcheuses». Le FFS propose, a-t-il soutenu, «30 listes auxquelles s’ajoutent trois autres retenues pour la communauté algérienne établie à l’étranger, dans l’objectif d’élire des parlementaires qui soient capables de légiférer, prendre en considération les préoccupations des citoyens et mettre en place des permanences au niveau de chaque wilaya».

R. N.

Comment (7)

    Anonymous
    29 avril 2017 - 18 h 05 min

    VA Y TOUT SEUL TU CONAIS LE
    VA Y TOUT SEUL TU CONAIS LE CHEMIN DE LA HONTE




    0



    0
    aghyoul
    29 avril 2017 - 11 h 53 min

    votez prenez toute l’algérien
    votez prenez toute l’algérien on s’en fou ce bled ne changera jamais même si les quartes continents s’unissent l’Algérie ne sera pas concerné




    0



    0
    sublisoft99
    29 avril 2017 - 6 h 46 min

    une ancienne chanson kabyle
    une ancienne chanson kabyle contre le pouvoir..le FFS la met en vente dans cette campagne éléctorale..mais cette fois si elle et destiné contre le peuple (Ulach Smah Ulach )Ulac Smah Ulac loukane matvotiwche




    0



    0
    Anonymous
    29 avril 2017 - 2 h 50 min

    FFS = Front des Forces
    FFS = Front des Forces Serviles, Front des Faibles Serviteurs, Front de la Faiblesse et de la Servitude, Front des Fadaises et des Sornettes, et surtout Front des Figurants de Service,




    0



    0
    chaoui ou zien
    28 avril 2017 - 22 h 44 min

    Il ne va tout de meme pas
    Il ne va tout de meme pas nous faire croire qu’il n’a jamais entendu des « urnes de la nuit » suite a une panne d’electricite.




    0



    0
    muhand
    28 avril 2017 - 21 h 21 min

    Y a pas plus idiot que celui
    Y a pas plus idiot que celui qui ne veut pas retenir les leçons du passé . Mr Bouchafa ou bien il est amnésique ou alors il nous prend pour des moutons de panurge. S’il ne sait pas que son
    quota est déjà donné il est amnésique, si par contre il sait mais continue de croire au chants des sirènes alors il est dangereux, il faut l’isoler pour qu’il ne nuise plus. Le FFS a toujours été l’associé utile du système, opposant dans la parlotte associé dans les coulisses.




    0



    0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 21 h 00 min

    il se foute de qui?
    il se foute de qui?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.