La 1re édition du FiSahara Madrid donnera plus de visibilité à la lutte du peuple sahraoui

Maria Carrion, directrice exécutive de FiSahara. D. R.

La première édition du Festival international du film du Sahara Occidental (Fisahara), prévue à Madrid vers la fin du mois de mai prochain, permettra de donner plus de visibilité à la lutte du peuple sahraoui, a indiqué la directrice exécutive de ce festival, Maria Carrion.

Cette première édition de ce festival, qui est à sa treizième édition organisée dans les camps des réfugiés (Dakhla), sera abritée par la cinémathèque du centre culturel Matadero de Madrid et représente une opportunité pour appuyer la cause du peuple sahraoui et sa lutte pacifique pour son autodétermination, a souligné la même responsable dans une déclaration à l’APS.

Elle a précisé que ce festival se poursuivra en parallèle dans les camps des réfugiés sahraouis et à Madrid afin de permettre à un plus grand nombre de personnalités du monde du cinéma espagnol, de la culture ainsi qu’aux citoyens espagnols sympathisants avec la cause sahraouie, et au public de manière générale, d’assister pour s’informer de la situation des réfugiés sahraouis, des Sahraouis vivants dans les zones occupées et des violations des droits de l’Homme qu’ils subissent par l’occupant marocain.

Cette manifestation cinématographique soutenue par la mairie de Madrid, a indiqué la même source, comprendra la projection de trois films, des tables rondes et un concert de musique traditionnelle sahraouie qui va être animé par la chanteuse Aziza Brahim, a-t-elle ajouté.

Le film Lejouad, qui a décroché le premier prix de l’édition 2016 du Fisahara (chameau blanc), sera projeté durant la première journée. Ce film, qui a été réalisé conjointement par le jeune Sahraoui Brahim Chagaf et deux Espagnols (Gonzalo Moure et Ines Aparicio) et qui traite de la poésie sahraouie et son rôle dans la préservation de l’identité du peuple sahraoui, sera suivi par un débat qui sera axé sur la poésie sahraouie et sa contribution dans la sauvegarde de la culture, des traditions et l’identité sahraouie.

Le film Le fils des nuages, lauréat du Fishara 2012 et produit par Alvaro Logronia et Javier Bardem, sera projeté durant la seconde journée et sera suivi d’un débat dont le thème s’articulera autour du cinéma du Sahara : la résistance politique et diplomatique, a ajouté Maria Carrion, qui précise, par ailleurs, que l’ultime journée de ce festival de Madrid verra la projection du film Le coureur de Saeed Taji Farouki, qui raconte l’histoire de l’athlète sahraoui Salah Ameidan et sa contribution par le biais du sport à donner plus de visibilité à la cause de son peuple. Maria Carrion a indiqué, par ailleurs, que les films projetés dans le cadre du Fisahara ont également été projetés dans plusieurs villes du monde dans le cadre de différents festivals de cinéma à Oslo, New York, Prague et autres.

R. C.

Comment (2)

    TARZAN
    1 mai 2017 - 7 h 44 min

    AUSSI JE VEUX ATTIRER L
    AUSSI JE VEUX ATTIRER L’ATTENTION DU MINISTRE DE LA CULTURE SUR LES PRATIQUES FRANCO MAROCAINE QUI DETOURNENT NOTRE CULTURE ET NOTRE HISTOIRE. SUR LE SITE LAROUSSE ( http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Abd_el-Kader/103760 ) EMIR ABDELKADER EST MAROCAIN ET CETTE SOURCE EST UTILISEE DANS WIKIPEDIA ( fr.wikipedia.org/wiki/Abd_el-Kader#cite_note-13 ) POUR DESINFORMER D’UNE MANIERE BIEN STRUCTUREE. OU SONT NOS HISTORIENS DE WIKIPEDIA ET NOS AUTORITES????????????




    0



    0
    jughurta
    28 avril 2017 - 22 h 47 min

    Excellente iniative.
    Excellente iniative.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.