Guerre ouverte entre Saïdani et Ould-Abbès : vers une nouvelle tempête au FLN ?

L’incursion de Saïdani risque d’annihiler tous les efforts d’Ould-Abbès. New Press

L’incursion de Saïdani dans la conduite de la bataille des législatives par son successeur Ould Abbès et la riposte cinglante de ce dernier, quoique enrobée de termes allusifs, mais que tout le monde a compris, sont de toute évidence l’annonce d’une tempête imminente qui risque d’annihiler tous les efforts faits par l’actuel secrétaire général du FLN dans la campagne électorale. Ould-Abbès veut mener son parti vers une majorité absolue. Ce n’est pas innocemment qu’il est maintes fois revenu dans ses discours sur la fonction de parti-Etat qu’a joué l’ex-parti unique dans le pays pendant longtemps. Une façon pour lui de rappeler aux électeurs et en particulier à la base qui gravite autour du FLN le rôle «utile» que ce parti peut remplir dans la logique clientéliste (traduite par «il mange et fait manger», en d’autres termes, il partage) qui a toujours caractérisé sa relation avec la population.

Or, Saïdani a dû constater que c’est le vivier traditionnel du FLN situé dans le pays profond qui manifeste les signes les plus inquiétants de démobilisation, facteur d’aggravation de l’ambiance générale, qui semble être à la désaffection, visible dans le comportement des citoyens face à la campagne électorale. L’indifférence des électeurs n’a pas été impactée par le battage médiatique et les interventions sous toutes les formes de personnalités du monde artistique et sportif, en tant que «leaders d’opinion», censés vaincre le scepticisme et les réticences des autres et les inciter à aller aux urnes le jour du vote. Habituellement, le rempart contre l’abstentionnisme est constitué par la base du FLN. C’est le travail de ses militants qui ont toujours réussi à solliciter et mobiliser les réserves de voix qui se trouvent dans la «majorité silencieuse» et qui sauvent les scrutins d’une abstention de masse, voire l’assurent, quand les meilleures conditions existent, de cette ruée vers les bureaux de vote que la télévision publique s’empresse de montrer dès les premières heures.

Saïdani comme tous les observateurs savent que la campagne électorale n’a pas réussi à déclencher le sursaut d’engouement recherché par le pouvoir qui les organise. La grande inconnue ne concerne pas le résultat, qui devrait consacrer le duo FLN-RND, mais le niveau de participation, dont on craint qu’il atteigne un bas historique. C’est le pressentiment de l’échec qui a certainement encouragé Saïdani à faire son incursion dans la campagne électorale du FLN. Cette hypothèse est plausible, même si Ould-Abbès parle de victoire que son prédécesseur cherche à s’approprier. Débarqué subtilement de la direction du FLN après en avoir lui-même évincé, de façon moins élégante, Belkhadem, Saïdani profite de cette conjoncture pour prendre sa revanche. C’est maintenant à Ould-Abbès de sentir venir la tempête, alors qu’il est déjà déstabilisé par les attaques qui portent sur sa prétendue condamnation à mort durant la guerre de libération et fragilisé surtout par les accusations de magouilles financières dans la confection des listes et la désignation des têtes de liste.

Ce n’est un secret pour personne que cette opération délicate – la confection des listes de candidats – a porté un coup sévère à la cohésion dans le parti. Des militants du FLN, particulièrement parmi les jeunes qui attendaient leur tour, ne cachent pas leur mécontentement à propos de «parachutés» imposés en tête et dans les premières places sur les listes, positions qui sont la garantie qu’ils gagneront un poste de député dans la prochaine APN. Saïdani se revendique comme le porte-parole et le chef de ces mécontents. Il joue une partie facile et pense être gagnant dans tous les cas : si le FLN échoue, il s’en lavera les mains en disant qu’il avait averti du danger et s’était impliqué pour le conjurer ; si le FLN remporte la majorité absolue, il pourra, au contraire, s’arroger le mérite du résultat en le présentant comme une conséquence de sa lettre aux militants. Dans l’immédiat, si la crédibilité et l’audience que conserve encore Saïdani dans le FLN sont discutables, ses capacités de nuisance prouvées dans ses sorties fracassantes quand il était secrétaire général paraissent intactes. Ould-Abbès en fait les frais.

Houari Achouri

Comment (59)

    No Boutef
    3 mai 2017 - 11 h 07 min

    La guerre entre 2 chiats, le
    La guerre entre 2 chiats, le vainqueur c’est leur maître!

    Anonymous
    1 mai 2017 - 22 h 45 min

    Une question à 10 DA, comment
    Une question à 10 DA, comment est financé le FLN ? Qui possède des locaux qui appartiennent à qui ? Comment il paie son loyer ? Ses charges (loyer, eau, téléphones électricité). D’ailleurs on a vu des locaux qui étaient au FLN ensuite, ils sont passés par miracle au RND. Donc les frères siamois s’échangent tous. Les postes de premier ministres, et les postes de ministres. Et c’est quoi aussi ces organisations satellites, UGTA,UNPA, UNFA,UNJA,ONM ? Combien d’adhérents qui cotisent ont-elles ?
    Un Monsieur comme SIDI SAID le secrétaire générale de l’UGTA, est il encore en poste dans une entreprise et laquelle s’il vous plait ? A-t-il une carte d’adhérant et paie t’il son adhésion à l’UGTA.
    Quand le FLN organise ses rencontres et ses regroupements dans des hôtels comme l’AURASSI, le MONCADA, L’Hotel RIADH de sidi Fredj, qui c’est qui honore les factures de la sono, de la salle de réunion et les petits fours et les pauses café, les repas. En fait la question qui reste sans réponse quelles sont les sources de financement de ce parti. Est-ce sur le budget de l’Etat, ou ce sont des particuliers qui l’alimentent, ou ce sont les cotisations de ses adhérant ? Le FLN possède t’il un journal, une imprimerie, une activité commerciale qui lui permet de faire à ses dépenses ? Quand on répondra à ces questions on comprendra parfaitement les vases communiquant de ce parti ETAT et tout l’enjeu de rester dans le giron de l’ETAT et d’instrumentaliser le combat de ses fondateurs pour amadouer le citoyen.

      UMERI
      2 mai 2017 - 17 h 34 min

      Vous êtes bien naïf mon ami,
      Vous êtes bien naïf mon ami, en posant toute ces questions, l’Algérie appartient encore, a ceux qui se sont accaparé du F L N et du peuple, qu’ils garde en otage, pour rester éternellement au pouvoir.

    Anonymous
    1 mai 2017 - 15 h 14 min

    Égorgeurs hier, voleurs
    Égorgeurs hier, voleurs imposteurs mais aussi assassins depuis un demi siècle et ils disent qu’ils seront là pour encore un siècle, pauvre Algérie.

    UMERI
    30 avril 2017 - 22 h 24 min

    Avec quatre clans au sein du
    Avec quatre clans au sein du F L N nouvelle version( Ould Abbas, Saidani, Belkhadem, Belaiat) c’est cuit, cette fois, il laissera des plumes, car les algériens ont ras le bol de ces lamentables dirigeants, corrompus jus qu’à la moelle, Ould Abbas le lyonnais, Saidani le Tunisien, Belkhadem l’iranien etc… ils ne représente pas l’Algérie, mais seulement leurs intérêts.

    Tingartia
    30 avril 2017 - 21 h 31 min

    Le choix des listes n’a pas
    Le choix des listes n’a pas fonctionné selon les principes démocratiques du FLN. Par conséquent, le seul principe sérieux en matière de choix des candidats aux législatives du FLN, doit être un choix transparent et rigoureux des militants, ces qualités étant réunies, permettent d’avoir une entière confiance entre les militants de la base et la centrale, En somme, l’organisation de la commission nationale de candidature, de par sa structure hermétique, en impliquant un Mouhafed député et candidat dans la proposition de la liste à cette élection, ne relève pas des bonnes pratiques et ne présage pas confiance, cela suppose que les militants n’acceptent pas de se fier aux décisions de ladite commission.

    Anonymous
    30 avril 2017 - 20 h 44 min

    C quoi cette mascarade des
    C quoi cette mascarade des frères des parti a la tête du FLN et amara benyounes et ali Haddad allah ouakbar allah ouakbar

    kimino
    30 avril 2017 - 15 h 14 min

    Le FLN a fait l’histoire de l
    Le FLN a fait l’histoire de l’Algérie, son rôle et sa raison d’être ont pris fin en 1962, quand son objectif a été atteint, à savoir l’indépendance de l’Algérie. Ces voleurs sans scrupules sont en train de salir le FLN et l’histoire de l’Algérie. Ils méritent d’être poursuivis en justice pour haute trahison.

    Anonymous
    30 avril 2017 - 11 h 54 min

    sur cette photos il manque le
    sur cette photos il manque le 3eme escort le gros tas de mer…….

    BOUARIF-AURES
    30 avril 2017 - 10 h 50 min

    Du jamais vu depuis l
    Du jamais vu depuis l’indépendance, que nos consulats adressent des SMS aux pauvres citoyens pour voter pour notre chère patrie, voici l’intégralité du Texte,  » ELECTION LÉGISLATIVE 2017, CONSCIENT DE VOTRE SENS CIVIQUE ÉLEVÉ ET NOTRE ATTACHEMENT A NOTRE CHER PAYS SOMMES CONVAINCUS DE VOTRE CHOIX. LE CONSULAT GÉNÉRAL ALGÉRIE A PARIS », ces larbin qui servent de guides et de chauffeurs de s’occuper des voleurs tels OULD-ABBAS et consorts, et leurs servir de guides pendant que des familles entières stationnent des jours entiers dans nos consulats, qui ne s’occupent pas d’eux, et de plus une certaine JUJU du service social ex-salariée du Consul de France à Oran, est recrutée depuis au Consulat d’Algérie qui procure des carte de résidences moyennant 10 à 15 000 €, par personne, et le responsable des affaires juridiques, qui rend visite aux détenus en rétentions d’être expulsés vers le pays, ils négocient la somme de 1000 à 1500 € par personne et en liquide, pour lui éviter d’être expulsé de France, la misère des uns fait le bonheur des autres !; les Mairies font la transcription des divorces, des Naissances, des Mariages etc. Mais nos Consulat ne font pas suivi des transcriptions au Administration du pays, ni à au Ministère des Affaires Etrangères en Algérie, nos consulat sont le nid douillé de nos dirigeants voleurs et ce n’est pas Mr SELLAL, OULD-ABBAS, SAIDANI dit le DREBKI, tous ceux qui investissent en France et en Europe. Alors pourquoi allez voter sur des crapules et voleurs, les voitures de nos représentations consulaires leurs servent de moyens de déplacement et les chauffeurs sont gratifiés avec largesse, pauvre Algérien, qui vat voter sa propre exploitation et ce résumé n’est qu’une infime partie de l’Iceberg citronné et frappé de glacé sur le dos du Front de Lapidation National = FLN des 4 mandats, merci le CLAN DES, (€€€€€, $$$$$, ££££) !!!
    Cordialement : Un Algérien de ses montagnes des Aurès, qui vit du lait de ses chèvres !

      kimono
      30 avril 2017 - 15 h 23 min

      Normal, mon frère, ce n’est
      Normal, mon frère, ce n’est que maintenant qu’ils ont découvert l’existence du SMS;

      oukavache
      30 avril 2017 - 17 h 52 min

      merci pour ton commentaire
      merci pour ton commentaire mon frere de sang
      oui les clans des devises

      anonyme
      30 avril 2017 - 22 h 00 min

      L’avocat du consulat de Paris
      L’avocat du consulat de Paris est une boite noire explosive si jamais il passera à table un jour au sujet des pauvres clandestins qui doivent payer pour ne pas être expulsés, il parait qu’il y a même des clandestins d’autres pays qui ont été expulsés vers l’Algérie parce qu’ils ont refusé ou ne pas pouvoir payer, ces clandestins arrivés à Alger et après enquêtes des services compétents qui découvrent qu’ils ne sont pas Algériens ils sont renvoyés en France toujours aux frais d’Air Algérie.
      Le consul de Paris est un intouchable.

    PETIT OMAR
    30 avril 2017 - 10 h 31 min

    JE REPOND A MON FRERE AZROU
    JE REPOND A MON FRERE AZROU DU 30 APR 2017 . 02.29………SI J AI DIS QUE LE F.L.N RENTRE AU MUSEE IL NE FAUT PAS VOUS COMPENDRE QUE EN VA OUBLIER JAMAIS DE LA VIE TOUT MAIS RESPECT A NOS CHOUHADA ET CHOUHADETTE ET LES GENTS QUI SONT ENCORE EN VIE GRACE A EUX QUE JE SUIS ALGERIEN LIBRE ET J AI UN BEAU PAYS DANS LA MEDITERRANEE ET UN JOLIE DRAPEAU VERT ET BLANC ET UN CROISSANT ET UNE ETOILE ROUGE MERCI MILLE FOIS. ON A PAS OUBLIE EL KAHINA ET L IMIR ABDELKADER QUE EN VA OUBLIER LE VRAIS F.L.N KHOUYA AZROU….EN VA CONSTRUIRE UN GRAND MUSEE EN ALGERIE QUE TOUTE NOTRE HISTOIRE RENTRE DEDANS. C EST PAS MOI QUE JE DECIDE C EST LE PEUPLE ALGERIENS ALGERIENNES…..ET LE BUDGET DU F.LN QUI SONT ENTRAIN DE SE TUER ENTRE EUX .KHOUYA AZROU IL SONT MEME PAS D ORIGINE ALGERIEN.. J AIMERAIS BIEN QUE SE BUDGET UTILISE POUR L EDUCATION POUR NOTRE GENERATION DE DEMAIN LE PETIT OMAR IL EST MORT POUR MOI ET MOI JE SUIS PRET DE MOURIRE POUR MA GENERATION …. BONNE JOURNEE KHOYA AZROU…….

    Anonymous
    30 avril 2017 - 9 h 40 min

    qu-es-que on a fait a allah
    qu-es-que on a fait a allah pour avoir ce régime ou pouvoir; notre nation et ou bout du gouffre et beaucoup de citoyens ne se rendre meme pas compte de l’état de notre nation;la nation la plus riche du continent africain;ses citoyens ne mangent pas a leurs faim;vient dans des bidons villes;sans parler des soins et les médicaments qui manque;on trouve meme pas de lait pour se nourrir par contre pour ceux qui dirigent l’alcool est partout et a moins cout;continus applaudirent vos héros corrompus ou pouvoir; bientot vous n’auriez plus de nation;

    azrou
    30 avril 2017 - 1 h 29 min

    J’ai vraiment peur pour mon
    J’ai vraiment peur pour mon pays!
    En tant que algérien j’exige de dessoudre le fln et de le mettre au musée. Personne ne peut plus parler au nom des martyrs ni du peuple.
    Tous et toutes à la même ligne de départ et que le meilleur l’emporte…….à une seule condition : plate forme de la soumam.

    karcher
    29 avril 2017 - 23 h 26 min

    il arrive toujours par les
    il arrive toujours par les conduits des chiottes lui ….
    tout compte fait , quand le pouv….veut écarter un coyote , il fait appel à monsieur « propre » ! lol

    L'inspecteur
    29 avril 2017 - 21 h 56 min

    Devinez dans quel pays s’est
    Devinez dans quel pays s’est réfugié le fils de Ould Abbas pour échapper aux poursuites au sujet des centaines de milliers d’euros trouvé chez lui au Club des Pins fruits des ventes des têtes de listes aux élections législatives.
    Rien qu’un candidat de Tiaret avait payé200.000 euros.
    Merci au salon d’honneur de l’aéroport d’Oran qui verra sont retour une fois blanchit.

    TAHYA ELDJAZAIR
    29 avril 2017 - 21 h 51 min

    RESPECTER NOS CHOUHADA ET
    RESPECTER NOS CHOUHADA ET CHOUHADETE LE F.L.N RENTRE BIENTOT AU MUSEE AVEC UN GRAND RESPECT ET VOUS EN VA VOUS ATTRAPER AU TOURNANT… DJEBHA TAHRIRE TAKHELEF ETAR

    Rachid Djha
    29 avril 2017 - 20 h 30 min

    Soudain à écrit à ses
    Soudain à écrit à ses militants ? Et donc il sait écrire !!!

    anonyme
    29 avril 2017 - 20 h 19 min

    La guerre des escrocs est
    La guerre des escrocs est lancée.

      Anonymous
      29 avril 2017 - 22 h 47 min

      Bien dit.Et vous aurez encore
      Bien dit.Et vous aurez encore mieux fait si vous avez écrit : » La guerre est déclarée entre deux escrocs ».

    Anonymous
    29 avril 2017 - 20 h 00 min

    Saadani doit se taire et
    Saadani doit se taire et planter des choux. Ses frasques sont connues de tous. Qu’il dégage et au passage qu’il la boucle, c’est la caricature du mafiosi en politique. Revoir son visage indispose.

    Rayés El bahriya
    29 avril 2017 - 19 h 23 min

    Les pluriels des maux de L
    Les pluriels des maux de L’Algérie en 2017…!!!!!!

    Un train ( Algérie ) ; Déraille ( Des rails ).

    Un voleur ; Dévalise ( l’Algérie ).

    Un trousseau; deux trousse sales ( trous sales).

    Anonymous
    29 avril 2017 - 19 h 22 min

    notre grande nation connue
    notre grande nation connue dans le monde entier pour le courage et la détermination;elle est devenue un souk de bandits et d’escrocs; es-que nous méritons cette situation; a mon avis oui;combien d’enfants de ce pays qui sont morts d’autres torturés et traumatisé a vie par l’occupant;pour que ce pays soit juste;libre;démocratique;et sociale;s’est produit le contraire;détournement;injustice;mépris;esclavage;trahison; ce pays ne se relèvera jamais tant que l’injustice et le mépris est pratiqués par les dirigeants:nous avons oublier les leçons de 1988 et les années noirs des terrorisme;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.