1er Mai : les candidats aux législatives se «disputent» la marche de l’Intersyndicale

Les acquis sociaux et les libertés syndicales sont de plus en plus menacés. D. R.

La marche à laquelle a appelé l’Intersyndicale autonome à l’occasion de la Fête internationale du travail a drainé beaucoup de monde, et plus particulièrement des candidats aux élections législatives du 4 mai.

En effet, plusieurs candidats et têtes de listes de partis politiques en lice à Béjaïa ont participé à cette manifestation dédiée au combat des travailleurs qui s’est déroulée au chef-lieu de wilaya. Du FFS au RCD, en passant par le RND et les candidats indépendants, les candidats aux législatives saisissent cette opportunité pour s’afficher aux côtés des travailleurs et du combat syndical en ce lendemain de la fin de la campagne électorale.
Autrement dit, les candidats poursuivent indirectement leur campagne à travers leur participation à cette marche. Une participation qu’ils ont communiquée en diffusant leurs photos avec les marcheurs sur les réseaux sociaux. Parmi les candidas qui se sont mobilisés pour soutenir cette marche, il y a Atmane Mazouz, tête de liste du RCD, Chafaâ Bouaïche, tête de liste du FFS, Khaled Tazaghart, tête de liste du Front Al-Moustakbel, Kamel Aïssat, tête de liste du PST, Braham Bennadji, à la tête d’une liste indépendante.
Des milliers de travailleurs ont, en effet, pris part à cette marche nationale pour la défense des libertés syndicales et des acquis sociaux. Regroupés aux alentours de la Maison de la culture par carrés, en fonction de leur wilaya d’origine, les manifestants ont parcouru plusieurs artères de la ville avant de s’arrêter à la place Saïd-Mekbel, non loin de la wilaya, où a eu lieu une prise de parole.
Ses animateurs, lisant un communiqué commun de l’Intersyndicale en plusieurs langues (arabe, tamazight, français et anglais) ont beaucoup insisté sur les acquis sociaux et les libertés syndicales de plus en plus menacées.
La défense du pouvoir d’achat des travailleurs, le régime des retraites et la préparation des termes du prochain code du travail font également des points évoqués par l’Intersyndicale qui appellent à l’unité des travailleurs pour faire face aux tentations du pouvoir de remettre en cause leurs acquis, notamment le CDI, le droit à la grève, le plan de carrière, les avantages sociaux…
Pour les organisateurs, notamment le Cnapest, la marche a bien réussi. La forte mobilisation des travailleurs constitue donc pour les syndicats autonomes un bon signe pour la poursuite des luttes syndicales qui s’annoncent de plus en plus dures à mener. 
 
Hani Abdi
 

Commentaires

    sos2017
    2 mai 2017 - 17 h 45 min

    il ya une seule méthode pour
    il ya une seule méthode pour faire sortir l’Algérie de la crise la voici :
    1-ces gens au pouvoir doivent partir ,ils ont prouvé leurs incompétence
    2-la masse monétaire qui circule dans le marché parallèle doit être récupéré(1000 milliards de dinars) et obliger les détenteurs de cet argent à les mettre dans les banques et payer les impôts.
    3-ouvrir le champ pour les investissements dans l’agriculture et le tourisme et surtout dans le tourisme
    4-garantir aux fonctionnaires un salaire digne,un gouvernement qui ne paye pas ses fonctionnaires est un gouvernement qui a échoué.
    5-laisser la machine économique tourner d’une manière saine




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.