Manifestation à Madrid contre la corruption à l’occasion du 1er Mai

Des milliers de personnes ont manifesté ce lundi à Madrid pour défendre les droits des travailleurs, et «contre la corruption», l’un des slogans des manifestations du 1er Mai, ont rapporté des médias.

La marche dans le centre de la capitale intervient après un nouveau scandale touchant le Parti populaire au pouvoir, soupçonné de «malversations» autour de la gestion d’une entreprise publique régionale de gestion des eaux. Le parti de gauche radicale Podemos, comme Izquierda Unida (extrême gauche) avaient appelé à manifester non seulement pour des «emplois dignes» mais aussi «contre la précarité et la corruption». «C’est le principal problème de ce pays», explique Jose Martin, 59 ans, ex-employé de Bankia, banque publique au centre d’une série de scandales de malversations, selon les médias. Sa femme, Carmen Juarez, fonctionnaire, a dénoncé «les coupes claires en matière d’éducation, de santé».

«La corruption que nous avons dans ce pays est insupportable», s’indigne une autre manifestante, Dolores Sanz, traduisant un sentiment de plus en plus répandu. Selon les sondages, les Espagnols placent la corruption juste après le chômage sur la liste de leurs principales préoccupations. «Tout est lié. S’il y a de la corruption, l’argent s’évapore et il n’y a pas d’argent pour payer ce qui est important», dénonce cette ancienne employée d’hôpital militante de Podemos.

Comment (2)

    docteur.p_pattier@yahoo.fr
    1 mai 2017 - 20 h 44 min

    ET SI VOUS NOUS PARLIEZ DE LA
    ET SI VOUS NOUS PARLIEZ DE LA CORRUPTION DU FLN ET SI VOUS DEGAGIEZ LES OCCUPANTS ARABES DE CETTE TERRE COMME DE TANT D’AUTRES QUI APPARTIENT A L’OCCIDENT DES LUSTRES AVANT VOTRE INVASION DEHORS RACAILLE

    amel
    1 mai 2017 - 20 h 27 min

    Effectivement la corruption
    Effectivement la corruption est la maladie la plus grave qui puisse atteindre un pays, car la coruuption mine la confiance et exacerbe la méfiance, chose qui, par conséquent, mène le peuple à la démission, au j’menfoutisme parallèle au « bi7wassou », à la panne de la communication et enfin à la révolte. La corruption détruit la solidarité et le sentiment d’appartenance et c’est pour ceelà que dans les démocratie expérimentées les corrompus démissionnent. Ils démissionnent, car ils sont immédiatement isolés et leurs anciens collègues les évitent, leurs rendant la vie difficile. Ils sont soumis à un mobbing exessif … de sorte que s’ils ne démissionnent pas, ils finissent par se « suicider ». La question n’est pas seulement une questiion d’honneur, mais les gens civilisés savent que lorsqu’il y a un pestiféré parmi eux c’est la mort qui s’invite chez eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.