Le message en clair des Algériens

Par Kamel Moulfi – La journée que passent les Algériens ce jeudi 4 mai aurait pu être exceptionnelle du fait du vote pour le renouvellement de l’Assemblée populaire nationale (APN), dans le cadre, comme l’ont rappelé les autorités, des dispositions de la nouvelle Constitution, pleines de garanties d’un scrutin transparent et sincère, en allusion aux élections précédentes qui n’auraient pas eu ces conditions «normales».

Seulement, le discours officiel ne semble pas avoir été suffisamment convaincant.

Les leaders des partis politiques n’ont pas réussi à combler cette lacune et ont visiblement gâché l’occasion donnée par la campagne électorale pour renverser la forte tendance au scepticisme qui a marqué l’opinion publique algérienne à propos des élections législatives. Résultat : c’est l’abstention qui domine dans les pronostics des observateurs et c’est surtout ce que redoutent le plus les autorités qui organisent le scrutin et les partis politiques qui s’y sont engagés.

On saura aujourd’hui si l’argument de «la stabilité du pays dans un environnement menaçant» a eu son effet mobilisateur sur les Algériens. Les commentaires des médias ont fait ressortir plutôt une sorte d’apathie et un manque d’engouement qui traduisent un désintérêt pour ces élections législatives. Le contraire aurait été surprenant dans un contexte caractérisé par les difficultés sociales rencontrées par la grande masse de la population, préoccupée par les questions de pouvoir d’achat et par l’idée que le niveau de vie risque d’en pâtir.

Il suffit alors de penser au statut privilégié des députés «immunisés» contre les aléas de la vie quotidienne en Algérie pour que les appels au vote massif perdent leur force.

Ce jeudi serait donc un jour ordinaire, comme les autres, avec pour seules différences le congé payé qui est accordé aux salariés et des vacances inattendues offertes aux enfants scolarisés. Quel que soit leur comportement face aux urnes, les Algériens ont un message à adresser au pouvoir. Souhaitons qu’il le comprenne.

K. M.

Comment (11)

    OMAR
    7 mai 2017 - 7 h 54 min

    L HONNETETE EST LE MEILLEUR
    L HONNETETE EST LE MEILLEUR GUIDE

    POUR UN ETAT DE DROIT SOLIDE!!!
    MANOEUVRER SANS ETRE LIMPIDE

    ET UTILISER LES FAUSSES BRIDES

    C EST TOMBER UN JOUR DANS LE VIDE!!!!




    0



    0
    dounga
    5 mai 2017 - 13 h 40 min

    scrutin en algerie:non

    scrutin en algerie:non evenement,les gens ont surtout profité d’une belle journée ensoleillée.




    0



    0
    Felfel Har
    5 mai 2017 - 11 h 48 min

    « Comme ♪ d’habitude♫…. »!
    En suivant les élections législatives récentes, je n’ai pas manqué de me remémorer cette chanson populaire qui a bercé ma jeunesse (ceux qui ont mon âge- la soixantaine- ont dû, comme moi, fredonner la version américaine « My way »,chantée par F. Sinatra et par E. Presley). Le gouvernement a organisé des élections « libres et honnêtes » (♫comme d’habitude♪…..), l’administration en a surveillé le déroulement « en toute transparence » (comme ♪ d’hab♫…), le peuple a voté « en masse » (comme♫….), les partis de l’Alliance Présidentielle ont « démocratiquement » gagné (♫…♪), le pouvoir a gagné « à la régulière » son pari (♫ ♪…) et le peuple a perdu le sien (♪comme d’habitu♫ de♫). Clap de fin! Vae victis (Malheur aux vaincus). Citoyens, citoyennes, circulez, il n’y a plus rien à voir ni à discuter. Koulech 3aadi, normal! Rendez-vous donc aux prochaines élections! Les Romains nous ont appris à appécier les belles choses (« Bis repetita placent »), car elles plaisent, mais pas à tout le monde.




    0



    0
    Nasser d'Algérie
    5 mai 2017 - 10 h 04 min

    Ne suivez pas ce fossoyeur,
    Ne suivez pas ce fossoyeur, cet hypocrite qui appartient à la doxa médiatico-politique opportuniste! Patriotes français VOTEZ Marine Le Pen et vous êtes dans le juste!




    0



    0
    Anonymous
    4 mai 2017 - 19 h 20 min

    En Marche
    VOTEZ pour le jeune EMMANUEL MACRON




    0



    0
    YA 3ÂDJ' BA
    4 mai 2017 - 17 h 23 min

    HALA MOUD’HICHA
    La faute incombe en premier lieu aux partis politiques , surtout les deux sur lesquels s’appuie le pouvoir. Si le pouvoir voulait se faire HARA KIRI , il ne se serait pas pris autrement . 1) La mémoire courte : LE 05 octobre 88, qui n’est pas une date très lointaine, était une manifestation dirigée EXCLUSIVEMENT contre le PARTI UNIQUE . Non seulement pour rendre vie à ce parti, les décideurs n’ont pas eu l’intelligence de placer à sa tête DES GENS VALABLES ET ACCEPTABLES en tout premier lieu par les MILITANTS D’ABORD , mais sont allés les chercher dans le camp des MAUVAIS, pour y choisir LES PIRES ! Faire succéder à un phénomène UNIQUE , un autre aussi ORIGINAL que celui à la veille des législatives , qui prétend rafler la majorité à l’ A.P.N. et surtout annoncer que son parti allait rester au pouvoir pendant 100 ANS ! En d’autre terme : ANA RABOUKOUM EL AÂLA . Où est la MODESTIE, première qualité d’un responsable, qui fait fuir les vrais militants de son parti avant de prétendre acquérir la confiance et la sympathie du citoyen lambda ? 2 / La deuxième béquille du pouvoir ne vaut guère mieux , de part l’arrogance , la suffisance et le manque totale d’humilité qualité première d’un rassembleur. Ainsi ceci est valable pour d’autres partis ( opportunistes, parvenus, islamistes, et pseudo-opposition ) ce qui démontre clairement que les seuls objectifs de tous c’est le SALAIRE mirobolant de député et l’immunité , qui font courir tous les candidats. ON ALIGNE DE PIETRES CANASSONS et ON S ‘ETONNE qu’ils n’arrivent pas à l’ arrivée.




    0



    0
    Erracham
    4 mai 2017 - 12 h 14 min

    Abraham Lincoln avait raison!
    Combien de fois faut-il répéter que « …. on ne peut pas tromper tout le monde, tout le temps »? Le peuple algérien, lassé par 7 ans de guerre, a laissé faire quand on lui volé ce qui lui revenait de droit, son indépendance. Il a naïvement cru aux slogans qui lui promettaient « une vie meilleure », il n’a rien vu sauf des fortunes se bâtir sur son dos. Il a gobé les balivernes selon lesquelles on allait mettre, »l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ». Il a vu des gens incompétents placés à des postes où ils n’ont pas particulièrement brillé. Il a fini par comprendre qu’on le prenait pour ce qu’il n’était pas, le vrai dindon de la farce. Maintenant, on le sollicite pour participer « massivenment » à des élections qui ne résulteront par aucune avancée, aucun progrès pour la majorité d’entre eux. Le peuple n’a pas profité quand les caisses étaient pleines, ce n’est pas quand elles sont vides qu’il en tirera un quelconque bénéfice. Aux bonimenteurs professionnels, le peuple répond avec sagesse: « Fakou, basta »!




    0



    0
    anonyme
    4 mai 2017 - 12 h 13 min

    Révolte à Tébessa
    Des jeunes des villages des environs de Tébessa sont descendu en ville et ont fermé des bureaux de votex pour protester contre la soif et la marginalisation dont sont victimes leurs villages, les gendarmes ont été appelé mais n’ont pas osé affronter les jeunes révoltés de peur d’envenimer la situation. (…)




    0



    0
    Mello
    4 mai 2017 - 11 h 59 min

    Rester debout
    L’Algerien desabuse, demuni et desoriente continuera a manger son pain noir, lui qui est en marge de la vie politicienne. On a voulu le mettre dans ces conditions, depuis 1962, lorsque les decideurs de l’epoque, les memes que ceux d’aujoud’hui, ont decide unilateralement de lui pondre une constitution a huis clos dans une salle de cinema. Le peuple n’ est qu’ « ghachi » aux yeux de ces vautours qui ne merite aucune consideration. Malheuseusement, les evenements ne semblent pas changer, et le « ghachi » semble se complaire dans cette situation d’assiste. Une situation que seuls les temeraires semblent saisir pour continuer la lutte democratiquement en esperant un eveil des consciences. Rester eloigner de tout cet agenda du pouvoir, c’est lui laisser encore des marges de manoeuvres devastatrices. Nos enfants ne nous le pardonneront jamais si toutefois on ne tente pas de leur recuperer cette Algerie fiere et apaisee.




    0



    0
      Anonymous
      5 mai 2017 - 7 h 30 min

      Votre Opinion aurait été
      Votre Opinion aurait été judicieuse dans un contexte de vote transparent qui reflète le choix réel des électeurs, ce qui est loin d’être le cas. Chez nous,voter rime avec etre complice dans la décadence continue de notre société et nos institutions. c’est encourager l’usurpation de nos voix




      0



      0
        Anonymous
        5 mai 2017 - 9 h 31 min

        Ce qui me paraît tragique c
        Ce qui me paraît tragique c’est d’assister à la prolifération des méthodes de l’ex. Fis . Car après un ‘le paradis est pour celui qui vote fis et le Jehan à celui qui ne le fait pas’ on veut faire croire au peuple que le bon citoyen c’est celui qui vote et le mauvais celui qui ne le fait pas. Or, l’abstention est aussi un act citoyen, porteur de messages qui derangent, certes, mais claires et authentiques sur ce que pensent les gouvernés sur les gouvernants et leur mode de gestion




        0



        0

Les commentaires sont fermés.