Manuel Valls : le «traître fossoyeur» du PS

Par Mrizek Sahraoui – L’entreprise de démolition du Parti socialiste, Manuel Valls, «le traître fossoyeur» du PS, selon les militants, lui a donné corps au lendemain de la sortie du livre Un président ne devrait pas dire ça, les secrets d’un quinquennat, paru chez Stock. 

Un livre coécrit par deux journalistes du journal Le Monde dans lequel étaient retranscrites les interviews que leur avait accordées François Hollande pendant son mandat. Arrivé à point nommé, l’ouvrage, qui «ne correspond pas à l’idée que je me fais de l’incarnation de l’autorité de l’Etat», accusait alors le candidat déchu de la Belle alliance populaire, dut acculer le président sortant et le pousser à la sortie, laissant un boulevard au futur candidat de la primaire. Une confrontation au terme de laquelle celui-ci donnera, après l’avoir perdue, sa parole d’en respecter les règles. Il n’en fut rien.

Manuel Valls est resté sans broncher, à la marge du combat qui faisait rage, et silencieux tout au long de la campagne de Benoît Hamon, le candidat de la gauche, le camp de l’ex-Premier ministre, donc. Pis encore, reniant la parole donnée, il a appelé à soutenir Emmanuel Macron dans la bataille des premier et second tours, tout en espérant recueillir les dividendes une fois la victoire du candidat d’En Marche ! acquise. 

Seulement voilà, après avoir déclaré, mardi 9 mai, «le PS est mort», des propos aussitôt recadrés par Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, affirmant «il faut nous dépasser, mais abandonner ce que nous sommes, ça nous ne pouvons pas le faire», Manuel Valls s’est vu refuser l’investiture sous la bannière de «La République en marche», la nouvelle appellation d’En Marche !, le mouvement initié par (son) ex-ministre de l’Economie, il y a un plus d’une année. 

Pour avoir voulu se recycler dans le camp des vainqueurs, Manuel Valls se retrouve, finalement, sur le banc des accusés, en attente d’être «déféré devant la Commission des conflits», a précisé, mercredi 10 mai, Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste. 

La politique, c’est aussi des principes, des valeurs et des résolutions. Celles qui imposent le renouveau par «le changement des usages et des visages», avait précisé Emmanuel Macron alors qu’il était encore candidat. Avant la traversée du désert, l’ex-Premier ministre méditera l’adage : Pierre (ou Manuel) qui roule n’amasse pas mousse.

M. S.
(Paris)

Comment (15)

    O.S
    14 mai 2017 - 8 h 29 min

    Valls va changer de visage et
    Valls va changer de visage et d’identité selon ce scénario : Chirurgie esthétique puis mort fictive du Valls déchu, un cercueil vide ou avec un chien mort dedans sera mis en terre, sa femme solidaire en pleurs artificiels sera soutenue par un ami (en fait le Valls modifié), qui l’épousera… Entre eux, dans l’intimité, La Créature mettra un masque reproduisant le visage h du Valls décédé pour sauver… la face. Et dire qu’il se voyait président !




    0



    0
    Ait walou
    14 mai 2017 - 3 h 56 min

    Une longue traversée du
    Une longue traversée du désert l’attend, il s’est en quelque sorte tiré une balle dans le pieds.
    Il a renié le PS et a tardé à prendre le mouvement en marche. Il passe pour un opportuniste véreux, qui va vouloir de lui, à moins de monter son mouvement, mais vu les résultats après son passage au gouvernement, il a épuisé tout le capital crédit. Je dirais même qu’il a été utilisé pour passer toutes les mauvaises décisions en usant du 49/3, le moyen le plus anti démocratique.




    0



    0
    Nasser
    12 mai 2017 - 0 h 19 min

    La majorité des français ne
    La majorité des français ne sont pas assez mûrs voire cultivés pour arriver à distinguer ce qui est bon ou mauvais pour eux!




    0



    0
    Djamel Hasniou
    11 mai 2017 - 13 h 37 min

    Bonjour à tous,

    Bonjour à tous,
    Manuel Valls est juste un arriviste et un opportuniste sans aucun scrupule. Ala fin des années quatre-vingt il soutenait bec et ongle la cause Palestinienne aujourd’hui il est le fervent sioniste que nul ne peut ignorer. Dans sa dernière compagne pour les régionales, si ma mémoire ne me trahit pas, il faisait sa campagne électorale sur ses terres à Evra et en off il disait au cameraman de filmer un peu de Blanco parce que autour de lui il n’y avait que des noirs et des maghrébins. Voilà celui qui est arrivé en1980 en France en immigré est le plus grand raciste qui soit. Il n’a y’a qu’à voir d’où il descend : d’une famille esclavagiste en Afrique, je laisse le soin aux lecteurs d’apprécier la véracité de ce que j’avance. C’est un être imbu de sa personne dédaigneux cassant jamais aimant ni conciliant. Ce qui compte pour est la fin la manière et le moyen importent peu. Le traitre est demasque




    0



    0
    KHANFAR
    11 mai 2017 - 13 h 09 min

    VALLS EST DÉFINITIVEMENT
    VALLS EST DÉFINITIVEMENT ÉLIMINÉ DE LA SCÈNE POLITIQUE FRANÇAISE. C’EST FINI POUR LUI. MACRON A TRÈS VITE COMPRIS QUE CE MEC EST UN OPPORTUNISTE DE PREMIÈRE QUI MARCHERAIT SUR LE CORPS DE SA PROPRE MÈRE POUR ATTEINDRE SES OBJECTIFS. C’EST UN VIRUS POLITIQUE SANS DIGNITÉ. BIEN FAIT POUR LA GUEULE D’EL BLANCO. C’EST LA MALÉDICTION DE BOUTEFLIKA QUI L’A FRAPPÉ….. BON DÉBARRAS.. ECHAHHH !!!!!




    0



    0
      Bizarre... Bizarre...
      11 mai 2017 - 13 h 44 min

      L’un, el blanco- valls, est
      L’un, el blanco- valls, est venu en Algérie avec de mauvaises intentions en se payant la tête de Bouteflika et… de l’ALGÉRIE : il échoue !!! L’autre, MACRON, vient avec de très bonnes intentions en ALGÉRIE : il reçoit la BARAKA de nos Saints, il devient… PRÉSIDENT !!! Bizarre… Bizarre… que tout cela quand même. LES VOIES INSONDABLES DE L’ALGÉRIE MAN CHA’ALLAH !!!!!




      0



      0
      Kenza
      11 mai 2017 - 14 h 15 min

      Ainsi que la malédiction de
      Ainsi que la malédiction de Dieudonné et de Benzema….d’ailleurs, c’est sûrement les déboires de ce traître qui ont fait qu’hier contre l’Atlético, Benzema s’est surpassé et nous a sorti une action….EXEMPLAIRE!




      0



      0
        KHANFAR
        11 mai 2017 - 21 h 11 min

        BIEN VU ! CHAPEAU…!!!
        BIEN VU ! CHAPEAU…!!!




        0



        0
    Felfel Har
    11 mai 2017 - 11 h 57 min

    Macron a eu raison de refuser
    Macron a eu raison de refuser la candidature de Valls sous la bannière de La République En Marche. Il sait de quoi le mini Caudillo est capable. Traitre un jour, traitre toujours!
    Notre président devrait s’inspirer de la technique Macron pour écarter tous ces opportunistes parasites qui gravitent autour de lui.




    0



    0
    Mello
    11 mai 2017 - 11 h 49 min

    Doit je retenir, seulement,
    Doit je retenir, seulement, que la politique c’est aussi des principes, des valeurs et des resolutions ?
    Principes, pour ceux et celles qui sont elus aux dernieres elections legislatives en Algerie,avec un taux inferieur a 50% qui voudraient bien demissionner.
    Valeurs, pour ceux et celles elus qui voudraient bien ecouter cette majorite silencieuse et etre en accord avec elle.
    Resolutions pour ceux et celles elus, qui voudraient bien decider que ces elections legislatives ont ete scrupuleusement traffiquees et qu’il y a lieu de les refaire avec un nouveau systeme electoral, soit la majorite absolue. CHICHE




    0



    0
    HANNIBAL
    11 mai 2017 - 10 h 47 min

    Valls c’est comme la merde ca
    Valls c’est comme la m… ca colle aux pieds et sa gueule de métèque il va rester eternellement valseur ! bon débarras !!




    0



    0
    muhand
    11 mai 2017 - 9 h 13 min

    Non ce n’est pas un fossoyeur
    Non ce n’est pas un fossoyeur du PS parce que le PS n’est pas mort comme ce rat le souhaite. Le PS a connu les mêmes problèmes il s’est toujours relevé. Maintenant revenant à Valls, voilà un homme, plutôt un bipède, qui sans aucune honte vient sur un plateau de télé nous dire qu’il veut rejoindre le mouvement en marche. Quelle peau faut il avoir sur le visage pour montrer un visage comme celui là? Plutôt de la tôle rouillée, et encore ! Ceci dit, des énergumènes pareils ne m’étonneront jamais, je sais qui il est, d’où il vient comment son père bourgeois a fuit l’Espagne par lâcheté , qui sont ces soutiens et ce dont il est capable pour assouvir ses appétits de rat toujours affamé. La nature a horreur des déchets, la mer rejette toujours les saletés, et les mouchoirs jetables ne se recyclent pas. J’espère que nous ne le reveront plus.




    0



    0
    Vision
    11 mai 2017 - 8 h 06 min

    Chez nous , y a des choses
    Chez nous , des choses plus graves se passent, ont s’en fout de cette france maudite, SAUVONS NOTRE PAYS DE HÉMORRAGIE




    0



    0
    Anonymous
    11 mai 2017 - 7 h 45 min

    En langage humain, cela s
    En langage humain, cela s’appelle une chute ! L’honneur, le respect de la parole donnée, le sens de la loyauté resteront toujours des valeurs uniques et supérieures aux calculs, à la fourberie, au larbinisme. La leçon que l’on peut lire c’est que ces gens-là, entre eux, sont prêts à trahir les siens pour une place, même à s’auto-humilier. Il faut voir le bon coté des choses : après avoir été arrogant, autoritaire, mais surtout anti-social, Valls connaît la chute que son comportement sans valeur humaine positive a creusé. Il devrait commencer à faire comme tout le monde : trouver un vrai travail et ne pas vivre de la politique. Félicitations aux français de l’avoir éjecté. C’est de toute beauté et d’un enseignement inouï. Chapeau !




    0



    0
    khanfri
    11 mai 2017 - 7 h 24 min

    Des articles sur la politique
    Des articles sur la politique interne francaise on en est gave chaque jour sur leurs chaines et teles ; parlez nous de ce qui se passe en Algérie et notamment dans l Algérie profonde




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.