Les travaux de la première Assemblée générale d’Afripol s’ouvrent à Alger

Le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la DGSN. New Press

L’Assemblée générale de l’organisation de police africaine, Afripol s’ouvre aujourd’hui à l’hôtel Aurassi, à Alger. Près de la totalité des pays africains participeront à cette réunion dont les travaux seront axés sur l’examen des règlements intérieurs de l’Assemblé générale et du comité directeur d’Afripol, et la constitution du comité directeur. Les représentants des pays africains conviendront également des cadres généraux de coopération pour les institutions de police aux niveaux national, continental et international, a appris Algeriepatriotique.

Cette Assemblée générale fait suite à la réunion consultative tenue le 12 décembre 2016 à Alger en présence de nombreux responsables de police africains, visant à permettre le partage d’expériences en matière de coopération entre la police et les organes d’application de la loi qui seraient bénéfiques pour l’opérationnalisation d’Afripol. Elle fait suite également à la réunion de préparation tenue à Alger en mars 2017. Il est apparu que face à la sophistication toujours plus croissante avec laquelle opèrent les groupes criminels, une plus grande coopération entre les services de sécurité et de renseignement est devenue une nécessité d’une importance capitale. La première Assemblée générale d’Afripol, en tant qu’organe technique et délibérant suprême d’Afripol, a pour mission d’assurer le leadership et de diriger la coopération policière en Afrique.

Un long chemin a été parcouru depuis l’initiative lancée par l’Algérie qui avait proposé en septembre 2013 la création du Mécanisme africain de coopération policière (Afripol). Un peu plus de deux ans après, en décembre 2015, les responsables des forces de police africaines se réunissaient à Alger pour créer la force de police africaine pour une action collective qui porte le nom d’Afripol avec pour missions de lutter contre le terrorisme, le trafic d’armes, le trafic de drogue. Afripol est fondée sur trois principes : la mise en commun des capacités techniques, la coopération opérationnelle et l’assistance mutuelle. Son siège se trouve depuis décembre 2015 à Alger. Afripol est régie par des statuts qui établissent sa capacité juridique, définissent ses objectifs, ses fonctions et ses principes, son organisation et son processus de prise de décision ainsi que son fonctionnement.

L’Algérie s’attache à faire partager aux polices africaines la mise en œuvre du concept de gouvernance des institutions policières fondé sur le respect des droits de l’Homme, la justice et l’équité ainsi que le partage des bonnes pratiques. Il permettra de changer l’image de la police grâce à Afripol qui procédera à la mise à niveau de la police africaine. Les partenaires africains ne manquent pas de noter le niveau élevé et le professionnalisme qui caractérisent la police algérienne, ainsi que la compétence des cadres de la police algérienne en matière de formation, d’entraînement et de qualification ainsi que les moyens modernes utilisés lors de l’accomplissement de leur mission. La police algérienne, devenue une référence internationale, a décidé de renforcer les domaines de coopération avec les organes de la police du continent africain en mettant son expérience professionnelle à la disposition de ses pairs afin de faire face à la criminalité sous toutes ses formes.

Houari Achouri

Comment (10)

    Abou Stroff
    15 mai 2017 - 12 h 44 min

    je sais qu je suis hors sujet
    je sais qu je suis hors sujet mais je pense qu' »ils » sont en train de préparer hamel pour que le moment venu, il soit notre nouveau bienaimé fakhamatouhou national.




    0



    0
    Vision
    15 mai 2017 - 8 h 24 min

    Ils vont juste travailler
    Ils vont juste travailler pour les occidentaux proteger leur biens. (…) faut pas rêver, la drogue continue a inonder le pays sans prendre de mesure radical , ont n’est pas idiots 100 pour cent interet pour les occidentaux pas pour le PAYS africapolonisé.




    0



    0
    Rachid Zani
    14 mai 2017 - 20 h 20 min

    « devenue une référence
    Salam,

    « devenue une référence internationale » suis drôlement impressionné. C’est une pensée à voix haute de l’auteur du billet et j’en comprendrais le sens, l’approuverais même, ou est-ce la réalité? Si c’est vrais alors serais ravi à l’idée d’une Algérie en marche pour reprendre l’idée du voisin, la France.

    Si je puis émettre ici un souhait, un vœu qui se nourrit du cœur, je veux voir un jour, l’Algérie, le pays de mes parents et des siens, le mien , je suis français, s’ouvrir au tourisme quand il gagnerait en richesse des échanges culturels et économiques.

    J’ai une confiance dans ce pays vous pouvez pas savoir. Vive le bled, au boulo!




    0



    0
    Shtroump Rieur.
    14 mai 2017 - 17 h 25 min

    Après OUA , UA , CDEAO , .
    Après OUA , UA , CDEAO , ..AFRIPOL..IL FAUDRAIT DES GARDES FOU , DES ARTICLES AU RÈGLEMENT POUR NEUTRALISER TOUTES INTERVENTIONS DE L’ONU EN RAPPORT AVEC AFRIPOL ET CONTRER TOUTE INFILTRATION EXTÉRIEURE QUI POURRAIT TORPILLER AFRIPOL A L’IMAGE DE LA «LIGUE ARABE» CAR L’ONU ET LIGUE ARABE SONT DES COQUILLES VIDES AU SERVICE DE L’OTAN/USA COMME ON A PU LE CONSTATER SUR LA LIBYE , IRAK , SYRIE ET YÉMEN . .ON A CONSTATÉ AUSSI LA COQUILLE VIDE D’INTERPOL . .AFRIPOL UNE BONNE INITIATIVE MAIS L’EFFICACITÉ SERA-T-ELLE AU RENDEZ-VOUS ET AFRIPOL AURA -T-ELLE LE POUVOIR D’ENQUÊTE ET POURSUITE SUR TOUTE INGÉRENCE ILLÉGALE EXTÉRIEURE EN LIEN AU TERRORISME …EXP : QUI FINANCE BOKO HARAM , AQMI , DAESH , QUI LEURS PROCURENT DES ARMES ..?..AFRIPOL SERAIT EN MESURE D’ELUCIDER CES ÉNIGMES ? ET CHATIER LES ETATS OU ROYAUME COUPABLE . .ET AUSSI UN POUVOIR RETRO ACTIF D’AFRIPOL POUR TRADUIRE EN JUSTICE LES ETATS CRIMINELS QUI ONT VIOLÉ LA RÉSOLUTION 1973 ET BOMBARDER LA LIBYE …EN L’OCCURRENCE SARKOZY , CAMERON , OBAMA , QATAR …, ERDOGAN , ABDELKRIM BELHADJ (AL KAIDA) QUI A ÉTÉ REÇU EN FRANCE APRÈS LA DESTRUCTION DE LA LIBYE….DONC AFRIPOL EFFICACE OU ENCORE UNE COQUILLE VIDE ???




    0



    0
    hamza
    14 mai 2017 - 8 h 30 min

    c est l occasion de demander
    c est l occasion de demander l adhésion du polisario




    0



    0
    Boujemaa
    14 mai 2017 - 8 h 28 min

    il faut pas oublier de se
    il faut pas oublier de se demander pourquoi l algerie était parmi les pays attaques electroniquement et pas le royaume cherifien…




    0



    0
    Anonymous
    14 mai 2017 - 8 h 11 min

    Combattre le trafic de drogue
    Combattre le trafic de drogue bien sûr, j’espère aussi qu’AFRIPOL combattra la corruption et les détournements d’états a travers toute l’Afrique.




    0



    0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 11 h 30 min

    …Le trafic de drogue sera
    …Le trafic de drogue sera certainement au cœur des préoccupations de ce conclave des policiers africains… L’Algérie est devenue le  » déversoir  » de la drogue marocaine, une narco-monarchie dont on devine déjà qu’elle réduira sa représentation à sa plus simple formalité.
    En plus de détruire nos enfants, le cannabis marocain constitue une source de financement vitale pour les terrorismes qui infestent la bande sahélienne avec la bénédiction de MVI dont un représentant officiel a reconnu ouvertement que la culture  » extensive  » du cannabis rapportait bon an mal an quelque 23 milliards de dollars à l’économie du royaume.




    0



    0
    Zaoui
    12 mai 2017 - 9 h 41 min

    AFRIPOL seconde INTERPOL en
    AFRIPOL seconde INTERPOL en quelque sorte pour les grands délits internationaux commis en terrain africain ,mais les objectifs de cette institution policière dans son rôle primordial doit être de veiller à éradiquer et combattre les dealers INTERNATIONAUX de la drogue provenant du Maroc et la cocaîne qui transite par l’Afrique sub saharienne et dont l’ALGERIE est devenue la plaque tournante.

    *j’ai constaté qu’effectivement notre pays est devenu une plaque tournante :la police allemande parfois sort ses chiens à la descente de l’avion « Alger/Frankfurt » et les bagages ne sont pas rendus comme d’habitude vite fait, maintenant c’est plus de 40 minutes pour la délivrance des bagages.
    *les fouilles qui étaient avant inexistantes deviennent plus courante et on m’a clairement fait savoir qu’il y des doutes sérieux




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.