Un accord entre Moscou et Riyad fait rebondir le prix du Brent

Le ministre saoudien de l’Energie, Khalid Al-Falih, et son homologue russe, Alexandre Novak. D. R.

Décidément, l’Arabie Saoudite et la Russie ne veulent plus d’un pétrole bon marché. Ces deux gros producteurs et exportateurs d’or noir ont conclu un accord historique prolongeant leur réduction de la production jusqu’en 2018. Le marché du pétrole n’a pas attendu longtemps pour réagir.

Ainsi, le prix du Brent est aujourd’hui de 52,5 dollars, gagnant presque deux dollars de plus par rapport à la veille. Moscou et Riyad ont reconduit durant neuf mois leur seuil de réduction de la production de pétrole, avant même la tenue de la réunion entre les pays Opep et hors Opep prévue le 25 mai à Vienne. Cette réunion devrait, en effet, être consacrée à la possibilité de prolonger l’accord de réduction de la production afin de faire remonter les prix.

Plusieurs pays membres de l’Opep ont déjà donné leur accord pour le prolongement de la durée de cet accord. Et l’Arabie Saoudite, membre de l’Opep, et la Russie, hors Opep, sont ainsi les moteurs de cet accord. Le ministre saoudien de l’Energie, Khalid Al-Falih, et son homologue russe, Alexandre Novak, se sont engagés à «faire tout ce qu’il faut» pour réduire les stocks mondiaux et les ramener à leur moyenne d’il y a cinq ans. Ils ont dit avoir bon espoir de rallier à leur cause des pays producteurs autres que ceux qui font déjà partie de l’accord de réduction en cours. Autrement dit, ils pensent à des pays comme le Mexique dont les parts de marché représentent 3,48% de la production mondiale.

L’Arabie Saoudite, qui a été touchée de plein fouet par cette baisse vertigineuse des cours du Brent, œuvre de manière déterminée à faire remonter le prix du baril de pétrole au maximum possible. «Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait prolonger l’accord et nous continuerons à travailler pour faire augmenter les prix», a affirmé le ministre saoudien de l’Energie, repris par Reuters.

«Je pense que l’Opep et la Russie admettent que pour rallier le marché à leur cause, il leur faudra employer les grands moyens, allant bien au-delà d’une simple prolongation de l’accord», a fait remarquer un analyste d’Energy Aspects à Reuters.

L’Algérie œuvre depuis des semaines à s’assurer que tous les pays membres de l’Opep acceptent de prolonger l’accord de réduction. Si les pays de l’Opep et non Opep ne prolongent pas cet accord, qui prendra fin en juin prochain, le marché pétrolier va être fortement impacté. Aujourd’hui, le baril de pétrole connaît une légère hausse sur le marché européen. La baisse des stocks de pétrole en mer et la diminution des réserves américaines d’or noir peuvent jouer en faveur de la remontée des prix durant les prochains mois de l’année.

Hani Abdi

Comment (9)

    dzzzzz m3ahoum
    17 mai 2017 - 19 h 48 min

    merci a l arabie seoudite,
    merci a l arabie seoudite, sans les arabes……………………………………………………..




    0



    0
    Anonymous
    17 mai 2017 - 19 h 44 min

    Sortons de la ligue arabe ,
    Sortons de la ligue arabe , sortons de l’opep mais surtout sortons de la rente du pétrole . Retroussons nos manches et travaillons dur à bâtir une vraie économie diversifiée.




    0



    0
      dzzzzzzzzzzzz m3ahoum
      17 mai 2017 - 20 h 08 min

      quittons la planete terre
      quittons la planete terre et meme la galaxie toute entiere wallah je sais plus qsq on veut nous algeriens, meme einstein ou freud deviendront fou avec nous.




      0



      0
    Lghoul
    16 mai 2017 - 10 h 33 min

    Initialement, ils ont été
    Initialement, ils ont été « consiellés » pour innonder le marché pour « punir » la Russie, l’Iran et tous ceux qui ne sont pas encore prets a faire une gymnastique appelée aplaventrisme. Maintenant quand ils se sont rendus compte que leurs masters leur ont posé des lapins de garenne dans leurs coffres forts, les pourboires qu’ils ont l’habitude d’offrir sur des plateau d’or massif en floride, a monte carlo, genève et Stockholm ont disparu de leurs « culture slamique » de bonté et d’humanisme pour les autres biensur mais jamais pour les kharabes qui sont simplement nés pour les idolatrer et les servir (Sinon ils ne pourront pas se comparer aux autres tellement ils sont insignifians) . Soudain donc, ils veulent « l’augmentation des prix ». Soudain aussi, ils « adorent » les algeriens car ils les invitent fraternellement a aller en masse a la omra et au haj pour se laver du « mal » qu’ils ont fait quand ils ontoublié comment on fait la gymnastique de l’aplaventrisme. Pendant ce temps, ou exactement pendant ce temps des enfants meurrent de faim et de maladies au Yemen. Des familles entières sont décimées par leurs bombes qui visent les centres-villes et les endroits peuplés. Donc allons y en masse chez eux et gare aux erreurs car cheez eux on peut vous couper la tete pour un oui et pour un non. Qu’attendons nous ? Allons y et aidons les a tuer les faibles et les innocents et surtout aidons les a prendre du bon temps aux bahamas et en floride pour que leurs « pourboires » reflèteront leur « grandeur » et leur proximité toute proche du bon Dieu. Apparemment ils ont fait un reve qu’ils nous aiment et nous adorent. Mais un conseil a mes concitoyens, quand ces gens vous déclarent leur « amour », la première chose a faire sans meme réfléchir est: Se mettre le dos contre le mur pour sa double protection: Contre le poignardage dans le dos et contre leur « jeu favori » … le jeu dont ils excellent.




    0



    0
    Anonymous
    16 mai 2017 - 8 h 14 min

    La russie respectera son
    La russie respectera son quota. Par contre, les wahabites ne le feront pas puisqu’ils ont déjà été épinglés pour « faux et usage de faux ».




    0



    0
    anonyme
    15 mai 2017 - 21 h 44 min

    finalement l’opep c’est pas
    finalement l’opep c’est pas ce qu’il y a de mieux pour notre pays, on est obligé de limiter notre production et en plus on doit demander à d’autres pays qui gagnent infiniment plus d’argent que nous avec moins d’habitants , de réduire leur production comme si qu’on était hyper gagnant dans l’histoire alors que c’est nous qui sommes lésés! c’est du n’importe quoi !sortons de la ligue arabe et de l’opep, si l’arabie yehoudite en fait partie c’est qu’il y a une raison qui sert l’empire de la même façon si la russie n’en fait pas partie c’est qu’il y en a une bien meilleure!




    0



    0
    Anonymous
    15 mai 2017 - 20 h 48 min

    MAUDIT PETROLE ON S EN FOUT
    MAUDIT PETROLE ON S EN FOUT




    0



    0
    berhoum
    15 mai 2017 - 18 h 03 min

    Ils ont plus le choix, leurs
    Ils ont plus le choix, leurs caisse sont vides ! !
    Mais ils le font à contre coeur …
    Le rêve des Saoud coulé certains pays producteurs
    Et on en fait partie.




    0



    0
      dzzzzzzzzzzzz m3ahoum
      17 mai 2017 - 20 h 02 min

      leur caisse est pleine a
      leur caisse est pleine a craquer 2000 milliards repartit en gros investissement partout dans le monde.
      quid de nous, eternels pleurnicheurs et faineants, on produit que du gaz de pet on ait depasse on sait plus quoi faire. continuons a insulter les autres on gagnera beaucoup au liex de se mettre au travail on fait venir des bangladishi pour cueillir nos dattes, oh mon Dieu irhamna .




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.