Recouvrement des créances : Sonelgaz passe à l’acte

Les mauvais payeurs menacent la trésorerie de la Sonelgaz. D. R.

La Société nationale de distribution de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) compte lancer, dès aujourd‘hui samedi, une vaste campagne de recouvrement de ses créances s’élevant à 62,5 milliards de dinars. L’opération, baptisée «Tashil», mobilisera 355 agences commerciales à travers le territoire national, indique la compagnie publique dans un communiqué.

L’entreprise publique met en avant «les difficultés financières affectant son fonctionnement et entravant la réalisation des différents projets de développement des réseaux électriques et gaziers nécessaires à la garantie de la continuité et la qualité de service» pour justifier la mesure. Des moyens humains et matériels «conséquents» sont mobilisés pour mener à bien cette opération qui touchera les clients ayant plus d’une facture impayée, explique l’opérateur public.

Les clients de Sonelgaz sont ainsi invités à s’acquitter de leurs dettes dans les 355 agences commerciales à travers le territoire national. Le cas échéant, «des coupures vont être opérées à l’encontre des récalcitrants», prévient la compagnie.

Concernant les créances de Sonelgaz, 46% relèvent de la clientèle privée, tandis que 40% sont détenues par les administrations, les entreprises publiques et les opérateurs économiques.

Notons enfin que Sonelgaz a toujours réclamé la hausse des prix de l’électricité et du gaz afin de lui permettre de mener à bien son programme de développement. Les pouvoirs publics ont toujours fait valoir l’argument de la paix sociale pour retarder l’échéance de la vérité des prix, ce qui a amené la compagnie publique à s’orienter vers la Banque africaine de développement (BAD) pour obtenir le manque à gagner nécessaire au financement de ses projets.

Ramdane Yacine

Comment (21)

    Anonymous
    22 mai 2017 - 9 h 38 min

    Quid des personnes qui volent
    Quid des personnes qui volent l’électricité avec la complicité des agents de la sonelgaz ?




    0



    0
    pegasse
    22 mai 2017 - 9 h 29 min

    Jetez un coup d’oeil sur le
    Jetez un coup d’oeil sur le detail des quittances,et lá vous verrez vous constaterez qu’un peu plus du tiers du montant global concerne des taxes,donc non consommation,je suis tout á fait d’accord pour payer des taxes mais pas á ce niveau,mettez vous á la place d’un salarié de 18 000,da,ne me dites pas que le mauvais payeur c’est lui,le pauvre n’a rien d’energivore,il ne peut que consommer peu,le probléme comme toujours est ailleurs,vous voulez quoi que les gens se remettent á la bougie?,croyez moi ils le feront par depit,et ça ne resoudra pas vos problémes,revoyez votre logique.




    0



    0
    Amigo
    21 mai 2017 - 20 h 38 min

    Moi je viens tout simplement
    Moi je viens tout simplement demander a sonelgaz s Il vous plait cela fait plus de six mois que j ai paye et que j attends Mon branchement . Dois je vous attaquer en justice ? Assurement vous n etes pas serieux avant de crier famine revisez votre gestion et votre service clients .




    0



    0
      Anonymous
      22 mai 2017 - 10 h 49 min

      la cloche de la faillite
      la cloche de la faillite sonne, un sureffectif dans l’Entreprise, des gens payés à ne rien faire,des coupures répétées sans informer les clients et on est à la merci de l’entreprise, c’est comme si on nous distribuait l’énergie gratuitement. Et maintenant l’entreprise demande une augmentation des tarifs… wallah ghier h’chouma, le pauvre malheureux citoyen continue toujours à serrer un cran en plus de sa ceinture et c’est toujours lui qui paie les pots cassés.




      0



      0
    Anonymous
    21 mai 2017 - 9 h 58 min

    Avec moins de gaspillage
    Avec moins de gaspillage ,SONELGAZ ne serait pas obligé d’augmenter de 10 à 20% ses capacités annuelles.Il faut informer les consommateurs que l’énergie n’est pas gratuite (l’état ne peut tout subventionner) et consommer 10 fois plus qu’un européen c’est de l’argent en moins pour améliorer le réseau électrique pour d’autres compatriotes .




    0



    0
      leputois
      21 mai 2017 - 13 h 09 min

      Ah bon? l’Algérien consomme
      Ah bon? l’Algérien consomme 10 fois plus d’énergie électrique qu’un européen? vous croyez les balivernes du gouvernement? jetez un oeil sur Internet et vous aurez les consommations d’énergie électrique par pays et par habitant. Vous serez étonné ou pas, tout dépend de quel bord vous avez écrit votre post. A titre d’exemple: Un Finlandais consomme 16 100 kWh par an. UN suédois 13 986 kWh par an. Un Belge 8 104 kWh par an.UN suisse 7104 kWh par an. Un russe 7286 kWh par an. Un Français 6 986 kWh par an… Un Algérien consomme 868 kWh par an. 10 fois moins en moyenne qu’un européen. Alors les balivernes de ce genre rapportées par notre gouvernement sont à mettre à la poubelle.




      0



      0
        Anonymous
        21 mai 2017 - 18 h 07 min

        En 2014 l’Algérie consommait
        En 2014 l’Algérie consommait 1362 KWH loin des 868KWH ,comparer ce qui est comparable (pays industrialisé et pays en sous développement) et puis nous sommes en 2017 l’énergie subventionnée incite au gaspillage .http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/EG.USE.ELEC.KH.PC




        0



        0
          leputois
          22 mai 2017 - 9 h 18 min

          Ci après le lien pour trouver
          Ci après le lien pour trouver la consommation mondiale d’énergie électrique par pays et par habitant (données de la banque mondiale pour l’année 2014) https://www.indexmundi.com/map/?v=81000&l=fr
          Vous trouverez que l’Algérien a consommé 868 kWh en moyenne en 2014 alors que la moyenne de l »européen est d »à peu près 8000 kWh. Ce qui prouve bien que l’Algérien consomme 10 fois moins que l’Européen et non l’inverse, qui est une aberration d’un point de vue différence de développement (…).
          Pour la subvention du prix du kWh qui incite au gaspillage, ce n’est que la conséquence de la politique de « l’achat » de la paix sociale au même titre que le prix de l’essence et du gasoil ainsi que des produits de première nécessité. On gaspille donc de l’énergie électrique après la subvention de celle-ci et on s’en plaint, on encourage la contrebande des produits subventionnés (gasoil et autres produits de premières nécessité) et on demande aux Algériens de faire des efforts pour économiser…. (…)




          0



          0
    Vision
    21 mai 2017 - 9 h 51 min

    Oui dans un etat de droit oui
    Oui dans un etat de droit oui normal , mais la c’est pas le cas




    0



    0
    salim
    21 mai 2017 - 8 h 38 min

    ce n’est pas avec des
    ce n’est pas avec des campagnes épisodiques qu’on gère une entreprise! ces coupures pour impayé doive,t e, principe faire le quotidien des tâches affectées aux agents concernés! si le boulot était fait les créances n’arriveraient pas à ce niveau, mais comme c’est un laisser-aller total voilà où en est réduite Sonelgaz, au bout de 14 ans de règne despotique et anarchique.




    0



    0
    leputois
    21 mai 2017 - 7 h 31 min

    Recouvrer ses créances est
    Recouvrer ses créances est certes une action louable pour une société comme sonelgaz. Cela fait partie de ses fonctions que d’aller chercher son argent là où il a met du temps à rentrer dans ses caisses et forcer les mauvais payeurs à s’acquitter de leurs dus. Ceci étant, est ce la seule chose qui handicape sonelgaz pour être à la hauteur des sociétés du même type et de renom? Je ne sais pas si ça se fait dans cette boite de se poser les bonnes questions lors de la présentation du bilan de celle ci et de scruter attentivement les endroits où ça ne marche pas ou du moins qui peuvent être améliorés? Il ne s’agit pas simplement de réclamer la hausse du prix de l’électricité parce que le prix du kWh revient cher. S’est ‘on demandé à sonelgaz si on pouvait améliorer les rendements de leurs filières de production, les rendements du transport, ceux de la distribution en s’attaquant non pas uniquement aux mauvais payeurs mais aux piratages au vu et au su de tous (mais la paix sociale n’a pas de prix)? S’est on posé la question dans quelles conditions est produite l’électricité? par exemple dans le sud ou on use du gasoil pour produire de l’électricité (rendement le plus cher) en l’utilisant sur des turbines à gaz. A t’on cherché à améliorer les rendements des machines pour produire à un coût le plus bas possible? S’est on penché sur les problématiques de la maintenance et des effets que ça cause sur l’exploitation des machines, et donc des baisses de rendements? Tout cela, je ne pense pas que ça a été pris en compte. On fait semblant, et pour ne pas se faire taper dessus on cherche les solutions les plus faciles pour améliorer les chiffres. L’exemple d’ailleurs est flagrants de celui des Directeurs de la Distribution, qui pour avoir de bons chiffres dans leurs contrats de gestion, traficotent les pourcentages des pertes par exemple. C’es très facile de changer des chiffres dans les bilans que de s’attaquer aux problèmes de l’alimentation en énergie électrique. C'(est ce qui se passe très certainement dans cette boite.




    0



    0
    farid
    21 mai 2017 - 0 h 02 min

    je demande aux sonalgaz d
    je demande aux sonalgaz d’allez chez mr oueld kaddour le DG de la sonatrach qui pay les facture des simples citoyens algerienne qui n’ont pas volé la richesse algerienne FAHEMM YEF HEMMMM




    0



    0
    Anonymous
    20 mai 2017 - 23 h 00 min

    Espérons que les briqueteries
    Espérons que les briqueteries s’acquitteront de leurs dettes et s’obligeront à réajuster en conséquence le prix de leurs briques, largement sous-évalués d’au moins 1 tiers de leur prix de vente actuel. Ce sera pour le plus grand bien de l’économie nationale, car la vérité des prix permettra d’assainir la gestion de nos entreprises et instaurer une véritable concurrence entre elles qui les obligera à INNOVER pour survivre ….. Au final, c’est le citoyen qui y gagnera avec des produits et des services de meilleure qualité et à moindre coût. Voila une manière DYNAMIQUE de gagner la paix sociale qui va contraster avec celle LENIFIANTE fondée uniquement sur une distribution de subventions tous azimuts ……




    0



    0
    GHILAS
    20 mai 2017 - 21 h 18 min

    Mais c’est tout-à-fait
    Mais c’est tout-à-fait naturel que Sonelgaz veut récuperer son argent , elle n’est pas une société de bienfaisance , elle a des projets d’electrification de gazification paiement des salariés entretien de matériels etc etc , soyons corrects et payons nos factures , ne détruisons pas la 2éme société de notre pays aprés Sonatrach , du civisme svp !!!!




    0



    0
    L'inspecteur
    20 mai 2017 - 20 h 38 min

    Les centaines de milliards
    Les centaines de milliards détournés et planqués à l’étranger par les voyous en cols blancs ne seront jamais récupérés, c’est plus pratique de s’attaquer aux simples citoyens.




    0



    0
      Mohammed
      21 mai 2017 - 15 h 28 min

      Donc, vous demandez aux
      Donc, vous demandez aux citoyens d’un pays dirigé par des voleurs de devenir eux-mêmes des voleurs? Drôle de mentalité!




      0



      0
      Anonymous
      21 mai 2017 - 22 h 12 min

      Ne mélangeons pas les
      Ne mélangeons pas les pinceaux SVP. C’est avec ce type d’affirmation qu’on cautionne et qu’on perpétue le laxisme. L’un n’empêche pas l’autre : débusquer TOUS les resquilleurs et mauvais payeurs, et combattre énergiquement TOUS les délinquants et voleurs en col blanc.C’est cela la marque d’un Etat fort et d’un Etat de droit.




      0



      0
    anonyme
    20 mai 2017 - 20 h 11 min

    Il faut de la fermeté envers
    Il faut de la fermeté envers les personnes qui refusent de payer la facture. il est inacceptable d’un citoyen……




    0



    0
    Anonymous
    20 mai 2017 - 15 h 23 min

    Sonelgaz ferait tout aussi
    Sonelgaz ferait tout aussi bien de voir ce qui se passe dans les caves indûment squatées dans les immeubles de certaines cités (genre SORECAL) oû s’opèrent des branchements illicites et dangereux d’électricité , de gaz et d’eau, et de surcroît oû les loyers et charges ne sont ni recensés ni payés!!! Et là on appréciera de l’énorme manque à gagner pour l’Etat!!!!!




    0



    0
    Anonymous
    20 mai 2017 - 12 h 03 min

    Quand vous avez un Etat
    Quand vous avez un Etat faible, il ne peut y avoir d’Etat de droit. L’Algérie est un pays qui vote des lois mais qui ne sont pas appliquées par les représentants de l’Etat en premier lieu. alors comment veut on que les citoyens les appliquent? C’est la décadence, l’anarchie, un pays où les ressources de l’Etat sont dilapidées depuis des décennies, les entreprises sont incompétentes à apporter le bon niveau de service et avoir une bonne gestion, des citoyens inconscients, immatures et désabusés. La problématique est globale et une refonte totale doit être envisagée, de bout en bout.




    0



    0
    Anonymous
    20 mai 2017 - 10 h 47 min

    La SONELGAZ ne coupera jamais
    La SONELGAZ ne coupera jamais le courant aux institutions publiques quelles qu’elles soient. Les dettes de ces institutions seront épongées par le Trésor Public comme à l’accoutumée et vogue la galère.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.