FFS : «Les résultats des législatives sont une provocation pour le peuple»

Abdelmalek Bouchafa. New Press

Le Front des forces socialistes (FFS) réagit aux résultats définitifs des élections législatives du 4 mai. Le plus vieux parti de l’opposition, qui a obtenu uniquement 14 sièges, estime que «ces résultats ne peuvent être considérés que comme une provocation pour le peuple algérien et un mépris pour ses capacités et une insulte pour son intelligence».

Ces résultats, poursuit le FFS dans une déclaration signée par son premier secrétaire, Abdelmalek Bouchafa, ne font que renforcer le climat de désespoir, de colère et de frustration qui prévaut dans le pays. Ces sont, pour ce parti, des résultats qui touchent à la confiance du peuple en lui-même et le rendent encore plus méfiant à l’égard de toutes les formes d’organisation politique et associative. Cela ne ferait que renforcer la crise multidimensionnelle, avertit le plus vieux parti de l’opposition, qui met en garde contre l’aggravation de la guerre des positions entre les «bandes rivales et sauvages du système politique en prévision de la présidentielle de 2019».

Pour le FFS, les résultats des élections législatives sont une preuve supplémentaire que le système politique ne dispose d’aucune volonté politique d’aller vers un Etat de droit à travers la construction d’un consens national le plus large possible. Le parti du défunt Hocine Aït Ahmed relève ainsi que «le régime politique cherche uniquement à assurer l’équilibre en son sein en redistribuant les cartes entre ses différentes composantes». Le FFS assure que sa participation à ces élections n’a jamais eu comme seul objectif de décrocher des sièges au sein de l’APN et ne peut en aucun cas mesurer son succès politique au nombre de députés qu’il compte dans ses rangs. Cela parce que le climat politique est tel qu’il est difficile de jauger la force d’un parti politique.

Le FFS affirme que le combat pour la «reconstruction du consensus national continue» et qu’il poursuivra son travail de mobilisation de sa base militante et de son élargissement. Le plus vieux parti de l’opposition estime que le pays est plus que jamais menacé dans sa stabilité et que la solution est dans la construction démocratique. Il considère qu’il est nécessaire d’aller vers une deuxième république démocratique et sociale.

Hani Abdi

Comment (25)

    Lahouel
    22 mai 2017 - 21 h 21 min

    Donc vous vous retirez
    Donc vous vous retirez Puisque c’est une Assemblée illégitime ?




    0



    0
    Allouti
    22 mai 2017 - 20 h 43 min

    C’est clair comme l’eau de
    C’est clair comme l’eau de roche. Ces élections nous ont montré que le peuple algérien rejette toute initiative émanant du pouvoir et les résultats lui ont donné raison. OUI POUR UNE DEUXIÈME RÉPUBLIQUE SANS CE POUVOIR.




    0



    0
    Anonymous
    22 mai 2017 - 13 h 33 min

    ce parti manque de clarté et
    ce parti manque de clarté et de détermination.il n’ose pas aller vers le peuple.il propose une feuille blanche qu’il appel consensus national. est ce vraiment sérieux? Le peuple attend une vision claire, un projet de sortie de crise, un projet de société digne mais pas une feuille blanche pour ouvrir la porte vers le chaos.il faut cesser de bricoler. les souffrances ont dépassées toutes limites. soit on se met à la hauteur des défis de ce peuple ou bien laisser l’armée et son parti (le FLN) poursuivre son œuvre de destruction.




    0



    0
    Nacer
    22 mai 2017 - 10 h 25 min

    Rendez LA parole ah militants
    Rendez LA parole aux militants ET appliquez d’abord LA démocratie a l’intérieur du Parti puis Parlez. Seguem rouhek yetseguem le pouvoir.




    0



    0
    Anonymous
    22 mai 2017 - 5 h 05 min

    Mr Bouchafa, c’est Hibernatus
    Mr Bouchafa, c’est Hibernatus, une victime du réchauffement climatique qui a fait fondre la glace de l’Antarctique qui l’avait maintenu depuis l’indépendance dans un état semi-comateux. Sorti de son profond sommeil, et de retour dans notre pays, il semble découvrir que les élections chez nous ne sont ni propres ni transparentes. Depuis quand l’Algérie organise de vrais élections sans fraude messieurs du FFS ? Arrêter de nous prendre pour des idiots.




    0



    0
      Mello
      22 mai 2017 - 9 h 50 min

      Vous vous mettez un doigt
      Vous semblez etre sur une autre planete.
      Monsieur Bouchafa est ne en 1966 a Constantine, il a été élu a l’APW de cette meme ville en 2012. Ancien cadre de l’education, il avait toujours milité au sein du FFS. Son profil n’échappa pas a Monsieur Ait Ahmed qui lui proposa le poste de premier secrétaire du parti. Voila pour te faire revenir sur terre.




      0



      0
    azul
    21 mai 2017 - 21 h 15 min

    le seul parti qui a drainé
    le seul parti qui a drainé une masse populaire importante lors d’une certaine marche à alger est bel et bien le ffs sans oublier l’ex-fis.
    soyez des patriotes et nationalistes en donnant la parole au peuple et passant à autre chose. rentrez chez vous en france et en suisse pour en profiter de vos comptes gonflés en suçant le peuple. bande de voleurs!




    0



    0
    HASSINA HAMMACHE
    21 mai 2017 - 18 h 44 min

    HASSINA HAMMACHE ANCIENNE
    HASSINA HAMMACHE ANCIENNE SECRÉTAIRE NATIONALE DU FFS ET QUI A DÉMISSIONNÉ (Secrétaire nationale au droit de l’Homme, puis à la condition féminine, puis au mouvement associatif, et à la fin directrice de l’école politique) membre du premier conseil de wilaya d’Alger octobre 1990.
    Je garde toujours mon slogan que j’ai développé lors du conseil national après les élections de 2012, « c’est la respectabilité qui donne confiance ». Les partis doivent plaire aux citoyens, ils sont tenus de politiser la société et de susciter un intérêt à la chose politique.
    Les partis doivent être des institutions d’abord démocratiques, si le jeu démocratique à l’intérieur des partis est biaisé comment prétendre mener un combat pour la démocratie ?
    L’Etat de droit se construit déjà à l’intérieur des partis.
    Si la population n’a pas voté je vous conseille de voir la vidéo sur YouTube
    والله حرام هذه الكائنات تمثل الشعب La majorité du députés sont ceux du ffs du mandat passé
    Ce qui confirme mon slogan « c’est la respectabilité qui donne confiance ».




    0



    0
    muhand
    21 mai 2017 - 18 h 16 min

    Ya si Bouchafa lorsque on
    Ya si Bouchafa lorsque on décide de participer à un jeu on accepte les règles. Vous avez choisi malgré le désaccord de la majorité du peuple de cautionner un processus à l’avance biaisé , comme vous l’avez souvent fait d’ailleurs, et là vous venez nous dire que la fraude c’est massive. Ou bien vous êtes complice d’un pouvoir voyou ou alors vous ne connaissez rien en politique. Quelle est cette élection qui s’est déroulée en toute transparence dans ce bled de pieds nickelés ? Vous feriez de même si demain vous prenez le pouvoir. Nous l’avons vécu dans une commune de Kabylie où le maire FFS et les militants ont plus que bourrées les urnes et le chef de daira informé a étouffé le scandale .




    0



    0
      Mourad
      21 mai 2017 - 23 h 22 min

      C’est le fort taux d
      C’est le fort taux d’abstention qui force le peuple à cautionner ce système. Pas l’inverse




      0



      0
        Mello
        22 mai 2017 - 10 h 03 min

        Depuis 1962, ce peuple, vous
        Depuis 1962, ce peuple, vous et moi, sommes que des sujets qui cautionnons toutes les élections de ce pouvoir en les boycottant. Hocine Ait Ahmed l’avait bien compris en corrigeant sa démarche par des participations constantes aux élections, même pas honnêtes, pas propres. D’ailleurs elles ne le peuvent pas l’être avec ces bourourous.




        0



        0
    IDIR
    21 mai 2017 - 17 h 41 min

    VIVE LE FFS VIVE LE FFS ET
    VIVE LE FFS VIVE LE FFS ET VIVE BOUCHAFA. STP KAMEL RAMENE NOUS LE FILS DE AIT AHMED ET SA MAMAN POUR UN ULTIME APPEL AUX MILLIONS DE MILITANTS DU FFS QUI HESITENT A VOTER .JE VOUS ASSURE QUE NOTRE PARTIS SORTIRAIT GAGNANT. GLOIRE ÉTERNELLE A HOCINE AIT AHMED




    0



    0
      C'FINI
      21 mai 2017 - 18 h 14 min

      On vout bien un dephasage de
      On vout bien un dephasage de 100 ans avec la réalité. Ramenez me fils de Ait Ahmed ! Quel culot ! Pourquoi faire ? Le vrai peuple vous vomis. Le zaimisme c’est fini. L’idolâtrie c’est fini. Maintenant même en kabylie vous etes devenus des riens. Tous vos militants vous fuient car la traitrise ne passera jamais en kabylie.




      0



      0
        Mello
        22 mai 2017 - 10 h 10 min

        Lorsqu’un moineau se repose
        Lorsqu’un moineau se repose sur le dos d’un buffle ,celui ci continue inlassablement sa marche.
        Vous devez comprendre que l’identite du FFS c’est comme ce sang qui coule dans nos veines, aucun vrai militant du FFS ne vomit ce parti, sauf les harkis qui voulaient s’y infiltrer. Ce sont des millions de citoyens non seulement en Kabylie mais de toutes les régions d’Algerie qui partagent les fondements de ce parti.




        0



        0
      un algerien lambda
      22 mai 2017 - 17 h 15 min

      je suggère mieux que de
      je suggère mieux que de ramener son fils, il faut déterrer et embaumer monsieur AIT AHMED et le présenter à chaque consultation populaire pour que les millions de militants fantômes votent FFS

      Si IDIR vous avez un siècle de retard , la transmission sanguine du pouvoir et de l’aura n’est plus à l’ordre du jour.




      0



      0
    Salim
    21 mai 2017 - 17 h 31 min

    Lorsque vous arriverez à
    Lorsque vous arriverez à faire force commune avec le rcd, le pt, les reste du pags et tous les patriotes , là le système vous écoutera et vous respectera et deviendra sensible à votre consensus. Le ffs est capable de réunir les forces du changement pourvu qu’il dépasse la lutte des chapelles. RÉSISTANCE !




    0



    0
    lhadi
    21 mai 2017 - 17 h 24 min

    Combien même ils disposent d
    Combien même ils disposent d’un excellent point d’appui en l’occurrence le Parti, Je trouve déplorable que les dirigeants du F.F.S ne comprennent pas la phrase qu’aurait prononcé Archimède pour illustrer ses découvertes à propos du levier. Fraternellement lhadi ([email protected];fr)




    0



    0
      Mello
      22 mai 2017 - 10 h 29 min

      Pourtant, Archimede le trouva
      Pourtant, Archimède le trouva en étant dans sa baignoire. Ce point d’appui , justement ne peut être que ce FFS pour toutes les autres formations politiques. Il est disposé à jouer la base de sustentation pour offrir un point d’appui qui permettra une alliance partisane a l’effet d’entraîner avec elle cette majorité silencieuse.




      0



      0
        lhadi
        22 mai 2017 - 11 h 49 min

        Ce que le pays, ce que les
        Ce que le pays, ce que les citoyennes et les citoyens attendent, c’est autre chose, c’est un véritable changement, une politique apportant enfin des solutions réelles et neuves aux problèmes pressants qui se posent à eux. C’est dans cet esprit que le FFS se doit d’élaborer le programme de gouvernement qu’il soumettra aux autres partis démocratiques en vue de parvenir à un solide accord politique. L’aiguisement de la crise que connait notre pays, l’aggravation dangereuse de la politique autoritaire du pouvoir, la montée du mécontentement populaire font de l’élaboration d’un tel programme un devoir impérieux. Il ôtera, en effet, au pouvoir l’arme que constitue pour lui l’absence d’une entente durable des formations démocratiques. Il favorisera le développement du grand mouvement majoritaire capable de battre le pouvoir. Il constituera pour les citoyennes et les citoyens une garantie pour l’avenir, les partis démocratiques s’engageant solennellement devant le pays à appliquer demain, ensemble au gouvernement, ce programme élaboré et défendu en commun. Cela dit, le FFS ne doit pas conditionner sa lutte contre le pouvoir et pour l’instauration d’un régime démocratique nouveau au déroulement des discussions au sommet entre dirigeants. C’est avant tout dans le développement de l’action à la base, dans les entreprises, les quartiers, les villes et les villages que se forgera l’union des forces ouvrières et démocratiques, l’union de toutes les forces populaires. C’est pourquoi le FFS doit impulser et organiser l’action pour les revendications et les libertés, l’indépendance et la paix. C’est pourquoi aussi il doit faire connaitre le programme de gouvernement qu’il proposera. Tout le peuple algérien sera, en effet, concerné. D’abord parce qu’il apportera des solutions aux problèmes qui sont les siens; ensuite parce que les transformations préconisées ne peuvent se faire qu’avec les larges masses populaires de notre pays. Le FFS a besoin de leur appui aujourd’hui comme il fera appel à leur concours demain. En présentant aux hommes et aux femmes de notre pays ce programme de gouvernement démocratique d’union populaire, le FFS fera face une nouvelle fois à ses responsabilités devant la classe ouvrière et la nation. Il montrera sa capacité à servir tout à la fois les intérêts immédiats de son peuple et l’avenir de l’Algérie, à faire de notre pays une Algérie moderne, pacifique, libre et heureuse, une Algérie marchant hardiment vers le progrès et le bonheur. Une autre vie est possible. Une autre politique est nécessaire.Voilà la raison d’être, voilà la raison d’agir. Fraternellement lhadi ([email protected])




        0



        0
          Mello
          22 mai 2017 - 14 h 36 min

          Suivant et lisant vos
          Suivant et lisant vos interventions avec attention, car porteuses de vraies questions pour ce pays qui deperrit lamentablement, je me remet a la realite des choses pour une reponse sans concession. Dans la vie d’un pays , le changement et l’alternance ne viennent pas par la volonte divine ou par la volonte d’une seule partie, ou par la volonte d’un seul parti. Or , les dernieres elections legislatives nous ont fait part d’ une majorite qui ne voulait pas s’exprimer en donnant le quitus a cette minorite qui a porte ses candidats a l’APN. En somme, il va de soit que les seuls perdants ce sont ces abstentionnistes ou encore ces partis qui ont appele au boycott tout en esperant un changement. Ce sont donc, ces 75 % qui ne cautionnent pas la politique du regime et ce sont eux qui doivent peser sur le devenir de la nation. Comment doivent ils communiquer entre eux ? Ils ne sont pas tous identiques sur le projet de societe que leur sera propose un seul parti, fut il le FFS. C’est dans cet optique, que la tenue d’une conference de consensus ,afin de trouver une base commune ou un denominateur commun a toute cette majorite.




          0



          0
          Anonymous
          22 mai 2017 - 19 h 49 min

          J’ai l’impression que tu n’as
          J’ai l’impression que tu n’as pas compris ou peut être tu ne veux pas comprendre la contribution du frère El hadi. Et pourtante, elle est claire comme l’eau de roche. crdlt




          0



          0
          Mello
          23 mai 2017 - 13 h 28 min

          Si,si cher anonymous, j’ai
          Si,si cher anonymous, j’ai bien saisi ce que notre ami veut bien dire. Mais lui, , au moins, il m’ a compris.
          La seule et unique source de reponse dont je dispose et ma memoire. Or cette memoire a ete si manipulee par des idiots deguises en super patriotes , qu’ on ne sait plus ,ce que etre, aujourd’hui, citoyen Algerien . On a fait de notre memoire un instrument d’oubli, un outil de reniement collectif. C’est toute la prouesse de nos dirigeants patriotiques.




          0



          0
    Mello
    21 mai 2017 - 16 h 55 min

    Bien que le 4Mai 2017 soit
    Bien que le 4Mai 2017 soit une date a mettre aux oubliettes, il n’en demeure pas moins de songer serieusement a ces 62 % qui n’ont pas voulu se prononcer. Au vu des resultats , on ne peut guere penser que cette majorite silencieuse ait pu decrocher qulque chose de positif. Bien que les analystes et les commentateurs s’ingenient a recuperer cet evenement, l’histoire contemporaine a montre que le peuple Algerien a , de tout temps, subi les evenements. C’est pourquoi, le choix du FFS d’aller la recontre des citoyens en vue d’une mobilisation politique.
    Bien que les resultats soient la, on ne peut pas reprocher au FFS d’avoir essaye. En parti responsable et autonome, j’espere que le FFS continuera a s’opposer au pouvoir et continuer a proposer son projet de consensus national a meme de sortir le pays de cette crise mortifere. Cela dit, malgre le climat politique et social vicies, le FFS n’est pas musele. Le FFS continuera son combat (…)




    0



    0
    Anonymous
    21 mai 2017 - 16 h 46 min

    Roh a mi roh l’FFS yemouth…
    Roh a mi roh l’FFS yemouth… vive le neo-ffs/RHB/ Rassemblement Hybride  Behloulien, resultat de la main mise sur le parti des transfuges du FLN/RND/Srabess et de la « FAMIGLIA NOSTRA », qui a reussi l’exlpoit de faire « elire » 3 membres de cette « famille regnante » dans 3 wilayas différentes!! ils ont du oublier Bejaia comment ca se fait? il manque un « elu familial » a Bejaia lol… LA H’YA LA DINE…. et ca ose parler encore de consensus!!!!! CACHEZ VOUS ET DISPARAISSEZ BANDE DE JUDAS!




    0



    0
    Lghoul
    21 mai 2017 - 16 h 21 min

    HAHAHHAHAGAHAHAHAHA

    HAHAHHAHAGAHAHAHAHA
    Quel peuple a qui vous vous adressez ? Celui qui a « voté » pour mantenir le mensonge pour des miettes ou celui qui s’est massivement abstenu et qui ne vous reconnaît pas ? Pour recevoir un suivi a vos doléances je vous prie de vous adresser aux sangsues, aux opportunistes et aux trabendistes de la politique qui sont vos vrais amis. Le peuple, c’est a dire la majorite s’en lave les mains de vos problèmes internes de pouvoir car vous faites indirectement parti du pouvoir mais le peuple s’en foche si vos commanditaires vous ont lâché. Aloee voir les requons, ils vous aideront a avoir 1 ou 2 sièges pour vos quelques amis lésés peut etre mele vous reprendrez votre propre siège que vous avez perdu a canstantine, n’est ce pas ?QUEL DRAME !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.