Le Snapap appelle à une marche le 23 mai

Atmane Mazouz (à droite) a exprimé sa pleine solidarité avec les syndicalistes. D. R.

Le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) appelle à une marche de protestation le mardi 23 mai, jour de l’installation de la nouvelle Assemblée populaire nationale (APN). Cette marche populaire, qui aura lieu dans la ville de Béjaïa, vise à dénoncer la multiplication des atteintes aux libertés syndicales.

La manifestation démarrera de la Maison de la culture et se terminera au niveau du siège de la wilaya de Béjaïa. Le Snapap veut ainsi dénoncer la suspension arbitraire de syndicalistes, notamment le secrétaire général de la Fédération de l’enseignement supérieur de la wilaya de Béjaïa ainsi que les syndicalistes du Snateg, menacés de licenciement. Le Snapap exige ainsi le respect des libertés syndicales, l’arrêt de toute forme de répression à l’encontre des syndicalistes autonomes et des adhérents, la levée de la suspension des syndicalistes, la régularisation de la situation de 159 ouvriers professionnels du secteur de l’éducation, la cessation de l’ingérence de l’administration dans le fonctionnement des sections syndicales et le respect du droit de réunion et d’organisation.

Le Snapap est soutenu dans son action par la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA). Il est également soutenu par plusieurs députés de la wilaya de Béjaïa. C’est le cas d’Atmane Mazouz, député RCD, qui a exprimé sur sa page Facebook sa pleine solidarité avec les syndicalistes.

Hani Abdi

Commentaires

    Ali
    22 mai 2017 - 8 h 58 min

    on a l’impression que c’est
    on a l’impression que c’est juste à béjaia bouira et Tizi Ouzou que ça bouge dans cepays. c’est pas demain que ça va changer




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.